[FLASHBACK] 2017 – Portée par un Parra de gala, l'ASM met fin à sa malédiction face au RCT [VIDÉO]
Morgan Parra, grand artisan de la victoire de l'ASM en 2017.
Auteur d'un 100% au pied, le demi de mêlée Morgan Parra avait largement contribué à la victoire des siens sur Toulon.

Parra, Penaud, Raka. Ce samedi 4 juin 2017, nul ne pouvait les arrêter au Stade de France. Le premier dans l'exercice des tirs aux buts, auteur d'un 100% (6/6), les deux autres dans leur registre habituel, à savoir mettre de la vitesse et perturber les défenses. Ce sont notamment eux les pièces maîtresses du seul et unique essai auvergnat dans cette finale. À l'origine, un ballon toulonnais dans les 22 mètres clermontois, arraché par Nick Abendanon. Damian Penaud hérite du cuir et porte celui-ci sur 60 mètres, éliminant au total trois défenseurs toulonnais. Après avoir fixé parfaitement Drew Mitchell, il sert Alivereti Raka qui se débarrasse de Josua Tuisova sur les appuis pour filer sous les perches. Le Fidjien sera par la suite auteur d'une finale extraordinaire avec de nombreux franchissements qui auront fait perdre la tête aux Toulonnais. Les Toulousains subiront-ils le même sort samedi ?

Si Tuisova permet de son côté au RCT de revenir au score avec un essai inscrit juste avant la pause, cela ne suffira pas aux joueurs de Richard Cockerill pour s'imposer. La seconde partie donnant lieu à un duel de buteurs dans lequel le jeune Anthony Belleau (21 ans à l'époque), 4eme match de Top 14 seulement, trouvera à deux reprises le poteau, pendant que son adversaire du jour ne manquera aucun point dans cet exercice. 

Crédit vidéo : TOP 14 - Officiel.

La finale de tous les dangers

Cette rencontre avait fait beaucoup parler, mais malheureusement, pas en bien. Des chocs violents, une succession de blessures, le monde du rugby, mais pas que, avait été frappé par l'intensité de ce match. Cela commence dès la 25eme minute, quand Sitaleki Timani sort sur protocole commotion après avoir plaqué David Smith. C'est ensuite au tour de James O'Connor d'être sonné, victime d'une cravate de Fritz Lee, puis d'un choc avec Rémi Lamerat. Au retour des vestiaires, troisième protocole pour Arthur Iturria cette fois-ci. Laurent Delboulbès sort lui aussi, en sang. 69eme minute de jeu, quatrième protocole commotion de la soirée ! Josua Tuisova sort du terrain, lui aussi sonné. Il y en aura même un cinquième pour Juan Martin Fernandez-Lobbe à 2 minutes de la fin du match. Des chiffres qui font froid dans le dos. 

Clermont stoppe sa mauvaise série face à Toulon

Deux finales de Champions Cup perdues en 2013 et 2015 face au RCT. Cette fois, l'ASM inverse la tendance et réussit enfin à faire tomber le Rugby Club Toulonnais. Non sans mal, puisque les Clermontois l'emportent 22 à 16, grâce à un ultime contest de l'homme du match : Morgan Parra. Le deuxième championnat de France de l'histoire pour Clermont, après le titre remporté en 2010 face à l'USAP. 


Après une saison blanche l'année passée, en raison de plusieurs blessures de leurs cadres, les Clermontois sont désormais de retour au sommet. Même s'ils devront se passer de Morgan Parra, blessé à la cheville jusqu'à la fin de la saison.

Top 14 - Clermont. Blessé, Morgan Parra annonce la fin de sa saisonTop 14 - Clermont. Blessé, Morgan Parra annonce la fin de sa saisonEn face, ils vont retrouver le Stade Toulousain, l'équipe qui a marqué le plus d'essais en championnat avec 104 réalisations cette saison. Un duel de choc annoncé par tous, qui se tiendra samedi soir à 20h45 au Stade de France, pour désigner le vainqueur du Top 14 version 2018-2019.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Caesar
    409 points
  • il y a 3 mois

Ah Ah Ah. Tiens une nouvelle malédiction. C'est possible que l'on joue une finale sans qu'on nous bassine avec une malédiction à la c.. ?

Enfin on parle d'une victoire de l'ASM en finale

Pour moi, le plus incroyable sur l'essai de l'ASM c'est que pendant que Penaud fait des tchik-tchak en remontant le terrain, puis se fait accrocher, passe à Raka qui lui même fait un exté-inté à Tuisova pour aller marquer, on remarque que Bastareaud trottine derrière eux comme à l'échauffement.

De deux choses l'une : soit c'est un manque d'implication de sa part, ce qui m'étonnerait quand même vu l'enjeu, soit il est cramé et alors là c'est problématique parce qu'on joue alors la 10ème minute. Et du coup on comprend mieux pourquoi il n'est pas plébiscité dans la liste de Papi Brunel pour le Japon. Le mec est 3/4. On a vu beaucoup de piliers galoper plus vite que lui. On ne va pas relancer le débat mais je reste convaincu qu'un type comme lui n'a rien à foutre dans une ligne arrière et aurait fait une bien meilleure carrière en première ligne.

  • Caesar
    409 points
  • il y a 3 mois
@Pikeyboy

Je crois que sans être cramé il comprend vite qu'il n'est pas invité à la course

@Pikeyboy

Ce n'est pas parce qu'un mec est bien portant et lent qu'il serait un bon pilier ou talon pour autant...

@Team Viscères

On est bien d'accord. Je reconnais que j'extrapolais à mort. Mais quand même, avec un gabarit pareil, quel entraîneur de jeunes l'a regardé jouer et lui a dit "toi, je te vois bien 3/4" ?

@Pikeyboy

Il n'avait pas ce gabarit à ses débuts, même s'il a toujours été costaud.

@Pikeyboy

C'est toujours ce qui m'a aussi le plus choqué sur cet essai, ou amusé, mais ça c'est parce que je ne suis pas supporter Toulonnais .



Si je l'avais été, j'aurai pété une case devant cette image / attitude de Bastareaud

@allfake57

oui, je crois bien que je l'aurais pourri aussi

  • Ahma
    77527 points
  • il y a 3 mois
@Pikeyboy

Il n'y a pas que Bastareaud : dans l'ensemble les Toulonnais, à une ou deux exceptions près, font très peu d'efforts pour se replier, au point que Raka a trois soutiens proches en arrivant dans l'en-but pour zéro défenseur (alors qu'au moment de la perte de ballon les Toulonnais sont beaucoup mieux placés que leurs adversaires).

@Ahma

Bien d'accord aussi. Mais malheureusement pour Bastareaud, c'est lui qu'on voit sur les images. Et franchement je ne m'explique pas qu'un mec qui joue une finale de top 14 n'essaie même pas de donner un petit coup d'accélérateur pour rattraper l'adversaire.

Il se serait très certainement retrouvé face à un surnombre de toutes façons, mais à 100% s'il court normalement, il finit par rattraper soit Penaud soit Raka qui sont ralentis dans leur progression par des défenseurs toulonnais.

Enfin moi je dis ça... c'est pas comme si ça m'aurait fait bander de voir Toulon sacré.

Derniers articles

Transferts
Vidéos
Transferts
Ecrit par vous !
News
Arbitrage
Transferts
Transferts
News
News
Transferts
News