Coupe de la Fédération : l'Armagnac-Bigorre l'emporte contre la Côte d'Azur

🔥 Black Friday 🔥

6 mois offerts ! (30 € / an)
Samedi 9 Juin, l'Armagnac-Bigorre a remporté la Coupe de la Fédération contre le Comité Côte d'Azur, le tout sur le score de 25 à 20.
On a un peu tendance à l'oublier, mais on a joué au rugby le Samedi 9 au Stade de France. En lever de rideau du match du siècle de 18h s'est déroulée la finale de la Coupe de la Fédération, remportée par l'Armagnac-Bigorre contre le Comité Côte d'Azur sur le score de 25 à 20.

Comme le score ne l'indique pas, ce sont les joueurs azuréens qui ont globalement dominé les débats, notamment au niveau de l'occupation du terrain. Mais c'était sans compter sur le réalisme so british des joueurs venus du sud-ouest, qui ont engrangé des points précieux à quasiment toutes leurs incursions dans le camp adverse. Le seul compartiment du jeu où ils ont dominé leurs adversaires ? La récupération du ballon : les Midi-Pyrénéens ont repris le ballon près d'une quinzaine de fois aux méditerranéens (dans le jeu et lors des touches), donnée qui au final aura fait la différence dans ce match.

Au terme d'une rencontre enlevée et plaisante à l'oeil, ce sont donc les joueurs du sud-ouest qui repartent avec le sourire de la banlieue parisienne. Voici le résumé de ce match, suivi de quelques réactions (résumé qui a sans doute été fait à l'heure de l'apéro, voire sans doute après) :



Rendez-vous le 1° juin prochain, pour deux nouvelles finales à quelques heures d'intervalle !
Flo
Flo
Cet article est rédigé par Flo, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • dim50
    294 points
  • il y a 8 ans

Armagnac-Bigorre avait aussi une bien meilleure science du placement: sa défense était toujours bien replacée en un clin d'oeil tandis que les attaques de la Côte d'Azur souffraient d'un placement très aléatoire... Le talon et un pilar étaient tout le temps à l'aile...

Ça a beaucoup joué au final, les Azurois ayant beaucoup de mal à avancer.

Derniers articles

Ecrit par vous !
Vidéos
News
Ecrit par vous !
News
Sponsorisé News
News
Transferts
Ecrit par vous !
News
News
News
Vidéos
Ecrit par vous !
News