Cooper et Ioane ridiculisés par le demi de mêlée des Cheetahs
Le demi de mêlée possède de sacrés appuis.
Petrus van Zyl a marqué la rencontre face aux Reds avec deux essais décisifs en première mi-temps en se jouant de la défense des deux internationaux.
Habituellement condamnés aux dernières places du classement du Super Rugby, les Cheetahs réalisent cette année leur meilleure saison depuis 2006, date à laquelle la franchise sud-africaine a rejoint le championnat des clubs de l’hémisphère sud. Alors qu’elle n’avait jamais gagné plus de cinq victoires en sept années, la formation de Bloemfontein comptabilise déjà huit succès en 12 journées. Sur les talons des Bulls dans la conférence sud-africaine, et au 7ème rang du classement général, les Cheetahs peuvent même espérer jouer les premières places alors qu’il reste encore huit journées d’ici à la mi-juillet.

Autant dire qu’ils ont le temps d'engranger des points comme ils ont parfaitement su le faire contre les Reds ce samedi en match de clôture du 14ème round du Super 15. Un succès (27-13) totalement acquis en première mi-temps puis au retour des vestiaires grâce à l’ouvreur Elgar Watts, auteur de trois pénalités, et à son acolyte à la charnière, le demi de mêlée Petrus van Zyl. Déjà très en vue face aux Stormers mi-avril, celui-ci a cette fois-ci marqué de son empreinte la rencontre contre les Australiens avec deux très beaux essais en à peine plus de vingt minutes.

Non content d’avoir largement participé à la victoire des siens, van Zyl se souviendra longtemps d’avoir cassé les chevilles de Quade Cooper sur sa première réalisation, et ce même si l’international Wallaby a un peu glissé. Puis d’avoir récidivé avec un autre international australien, en l’occurrence Digby Ioane, avec un changement de trajectoire suivant un excellent système en touche qui a laissé le futur joueur du Stade Français sur le cul.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Bonobo
  • il y a 10 ans

J'en ai marre de tous ces mecs qui ne font que parler de toulon et qui à la fois râlent parce qu'on en parle trop... vous êtes chiant, on dirait des enfants.

Derniers articles

News
News
Ecrit par vous !
News
Transferts
News
News
Sponsorisé News
News
News
News
News