XV DE FRANCE - Dans la tête de Jacques Brunel avant l'annonce de la composition
Mais à quoi peut bien penser Jacques Brunel ?

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Ce mercredi, Jacques Brunel doit annoncer la composition qui affrontera le Pays de Galles pour le premier match des 6 Nations. Les choix sont durs à faire...

Quelles difficultés pour Jacques Brunel d'annoncer son équipe à la France entière. Il faut dire qu'il a dans sa liste des joueurs de talents. Certains seront déçus, mais le malheur des uns fait le bonheur des autres (citation de Leonardo Jardim). Voici la folle journée de notre sélectionneur.

9h. Soldat lève-toi, lève-toi bien tôt !

Dans son lit à Marcoussis, Jacques pense à tout plein de choses. Notamment un grand sujet qui le préoccupe : avec ou sans moustache ? Ce sujet le concerne bien à lui et non sa femme, ça lui donnerait un peu plus de crédibilité au niveau international s'il veut un jour entraîner une grande nation. Mais c'est en s'habillant qu'il se rappelle qu'il entraîne le XV de France. Soit. L'idée de la moustache de côté, il se dirige vers le petit-déjeuner.

9h30. Réveil des enfants

Le rituel de Jacques, chaque matin, est d'aller réveiller ses joueurs à la manière d'un directeur de colo dans les Landes. Certains, comme Paul Willemse, sont debout depuis longtemps. D'autres, comme Geoffrey Doumayrou ou Uini Atonio, un peu moins. Il tient particulièrement à surveiller que ses joueurs soient bien dans leurs lits. La semaine dernière, il a retrouvé Benjamin Fall avec une perruque de dreadlocks dans le lit de Mathieu Bastareaud. Et lundi, c'était au tour de Maxime Médard et Yoann Huget qui s'étaient construit une cabane en drap dans leur chambre. Baptiste Serin, toujours de bonne humeur, lui rappelle que c'est l'annonce de l'équipe aujourd'hui : "Alors coach ? Le choix est fait ?"

10h. Petit-grand-déjeuner

Comme d'habitude, le petit-déjeuner. Mais c'est en plein milieu que Serin se lève pour porter un toast au coach du XV de France : Jacques Brunel.

Cher Jacques. Je porte un toast à ta carrière, toi qui as joué dans les plus grands clubs comme... *tousse* Toi qui adore le rugby ! Tu n'as pas le choix le plus facile à faire, à tous les postes la concurrence est rude. Notamment à la mêlée, selon les journaleux. Mais je suis sûr que tu feras le bon choix pour mon bien le bien de patrie.

Jacques s'essuie la moustache pleine de fromage et de miettes de pain, avant de ranger son plateau repas, dépité.

10h17. Échauffage

Jacques délègue l'échauffement à ses adjoints. Pendant ce temps, il va sur Twitter dans les tribunes, vérifier un peu ce qu'il se dit. Et pourquoi pas trouver une composition d'équipe ? Il découvre en Top Tweets les noms de Macalou et Guitoune, mais il n'en a que faire des magasins de bricolage. C'est alors qu'il décide de taper "XV de France", et toutes ces équipes possibles devant ses yeux l'obligent à fermer l'application. Seul deux dénominateurs communs sur Twitter : il n'y a pas Geoffrey Doumayrou et Antoine Dupont est dans l'équipe. Il décide de se rappeler de cette information en faisant une petite croix dans le creux de la main.

11h00. Mouvement généraaal ! *avec la voix du colonel dans Taxi*

C'est parti pour du mouvement général et un petit touché pour commencer. D'un côté les Toulousains, de l'autre, les autres. À 7 contre tous, ils mettent le feu. Jérôme Daret regarde son équipe sur le terrain annexe, les yeux fermés.

12h00. À la gamelle

Les joueurs sont lessivés d'avoir jouer au rugby contre les Toulousains, Camille Lopez espère juste que ça ne va pas être ça tout le tournoi ! Après quelques coups de fourchette (environ 234 pour Paul Willemse), le dessert arrive et une petite surprise attend le coach Brunel. Un cadeau avec un petit mot sur le dessus : "Merci coach, tu feras les bons choix j'en suis sûr". Toute l'assemblée est surprise, sauf Baptiste Serin qui s'est levé de joie, 30 secondes trop tôt.

13h00. Taon libre

Tous les joueurs se reposent, le coach Brunel aussi. Il regarde en cachette les matchs de Clermont et de Toulouse. Malheureusement, ces vidéos sautent à chaque prises de balles de Sofiane Guitoune. Un mot se glisse alors sous la porte : "Rendez-vous à l'entrée de Marcoussis. Président Laporte." Jacques Brunel se dirige alors vers la sortie de Marcoussis et ne comprend pas pourquoi Bernard Laporte lui donne rendez-vous secrétement. Bref. C'est après 3min d'attente sous le froid et la neige qu'il croise Benjamin Fall qui fait son footing, sans la moindre sueur et qui arrête son chrono à 5h37 de course. Soit disant.

- Oh ! Salut Jacques ! Ça va ? lance Fall
- Oui oui, t'as pas vu Bernie ?
- Non, pourquoi ? T'as 5 minutes pour discuter ?
- Bon Ben, t'es lourd là. Pars en vacances, profite ! J'ai les 2/3 de l'équipe qui rêvent d'être à ta place.

Jacques rentre au chaud finir ses vidéos du Stade Toulousain, avant de faire un tour sur les réseaux sociaux, suite à 13 likes de Benjamin Fall et un message : "C'était sympa de te recroiser, écrit-moi si tu veux boire un café." (Toi qui littu as déjà envoyé ce message une fois dans ta vie)

14h30. Séance Émile et Image

Séance vidéo du jour pour les 3/4 français. Jacques lance la vidéo et c'est un best-of de Baptiste Serin qui s'affiche. Stress et incompréhension pour Bernie qui a pour seule solution, comme ton papi, d'éteindre le vidéo-projecteur. Pas de panique, la vidéo de best-of ne durait qu'1min 47. Deuxième vidéo, et c'est un "tribute all black" cette fois-ci, avec Geoffrey Doumayrou qui s'exclame qu'il faut jouer comme ça. Jacques Brunel se demande ce qu'il fait ici, et Elissalde lui explique qu'il a été choisi : "Ok. Un choix de moins à faire."

Une fois la bonne vidéo trouvée, on ne voit que Matthieu Bastareaud qui rentre au centre du terrain pendant qu'Ntamack rigole en tapant dans la main de son "Chocolatine Gang" au fond de la salle. Jacques Brunel demande à Damien Penaud de dire ce qui ne va pas : silence et regard vide du côté du Clermontois qui veut juste courir le long de la ligne alors qu'il a la même qualité de course que Blaise Matuidi. Fin de la séance, Brunel démarre Netflix et laisse ses joueurs devant la Casa de Papé (une série avec un braquage organisé sauf que c'est Pascal Papé dedans). Avant de partir, Serin lui attrape le bras : "Moi j'avais la réponse pour ce qui n'allait pas coach. Bonne chance pour tout à l'heure."

15h. Séance vide et eau

Même séance pour les avants, mais avec des questions plus adaptées. Même vidéo de Baptiste Serin, mais cette fois-ci derrière ses avants de l'UBB qui font trembler tous les villages de Girondes et qui à chaque avancée font tomber les pulls des épaules. Jacques demande à Paul Willemse, le petit nouveau, ce qui ne va pas. Paul résumera la chose facilement : "Not much poussé ! Not much méchant !". Avant d'improviser un maul dans la salle vidéo, qui finira dans la salle détente d'à côté. La "Chocolatine Gang" surprise en visio-conférence avec une personne masquée et un pseudo : "3points!". 

16h. Le Brexit

C'est l'heure de vérité pour Jacques Brunel. Les supporters attendent plus l'annonce du groupe que les matchs en eux-mêmes. Willemse est titularisé, premier coup d'éclat et première question :

- Bonjour Monsieur Brunel. Yachvili a déclaré que c'était une erreur. Qu'en pensez-vous ?
- Yachvi quoi ?

Il continuera sa liste, jusqu'aux 3/4 et l'annonce de la sortie de Mathieu Bastareaud du groupe au profit de Ntamack. Toute la presse est triste, qui va-t-elle interroger à la fin des matchs ? Qui va sortir une phrase choc maintenant ? Brunel déclare qu'il a fait ses preuves durant toutes ces années avec le XV de France, et qu'un joueur comme Émile fera du bien par son expérience.

- Mais Monsieur, il s'agit du fils Ntamack ! 
- Ah. Bah trop tard je l'ai annoncé.

Un journaliste prend enfin la parole, du fond de la salle, dans le noir, affublé d'une chemise de Montpellier et de lunettes de soleil.

"- Bernard Pivot de la Gazette des laissés-pour-compte. Il vous manque un joueur dans votre liste, ne pensez-vous pas à Benjamin Fall ? ..." Lance-t-il
"- Déjà, non. Puis c'est vrai, attendez." Bernard regardera la petite croix qu'il a faite dans le creux de sa main. Mais impossible de se rappeler la chose.
"- Ah oui voilà ! Remplaçant : Geoffrey Doumayrou. Et Antoine Dupont n'est pas dans le groupe."

Sueurs froides pour Jacques qui a failli ne pas se rappeler de tout ça. Sourire de vainqueur, il se tourne vers son staff qui le regarde comme s'il avait fait une connerie.   

 

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Un mec qui dort avec ses lunettes c est suspect, je suis sûr qu il garde aussi ses chaussettes.

Ah !!! Si nos Bleus pouvaient être aussi bons ce vendredi !!!!

Et la lettre anonyme du frérot à Sékou, elle est où ?

Super, le "chocolatine gang" ... , le fayotage de Serin, et cerise sur le Mc Do la croix dans le creux de la main !

  • Mich52
    3469 points
  • il y a 1 an

Ce rêve conté alimante ci dessous aussi des humours plus ou moins "bêtes"

Excellent Oussama ! Enfin on remet du niveau...Merci.

  • Cabal
    640 points
  • il y a 1 an

Ils sont vachement confortables les campings de Bernie !!!!

Il semble que Madame Brunel soit aussi en attente de resultat, sinon il risque de pas etre renouvelé

@LaGuiguille

Elle le menace de prendre la porte ?

@LaGuiguille

Erreur monumentale ! il s'agit d'une copine de Baptiste Serin qui fait une pige à Marcoussis !
Et c'est pas gagné ...

Ahma porte quoi ! Dans la tête de Prunelle il y a Bernie épicétou.

Désopilant... malgré les fautes "d'accords,d'orthographe",sans oublier une p'tite majuscule à "landes" pour les quelques échassiers qui apprécient ce blog ....et ton humour!

Magnifique ce photomontage, il en faut plus des comme ça !

Derniers articles

News
Vidéos
News
News
News
News
News
News
News
Vidéos
News