Ecrit par vous !
VIDEO. Le duel des nations émergentes tourne en faveur du Japon
Première défaite de la saison pour la Géorgie face au Japon.
Pour entamer leur tournée, les Lelos recevaient la révélation du dernier mondial : le Japon, privé de son arrière star trop occupé à cirer le banc du RCT.

Le résumé du match

Le match démarre tambour battant avec une grosse domination des avants géorgiens. Mais incapables de scorer, la sentence tombe pour les Caucasiens : ballon de récupération, coup de pied de dégagement et comme on pouvait s’y attendre, les feux follets nippons, plus rapides et techniques scorent le premier essai après une course de 80m : dribbling et offload astucieux pour conclure (Matushima 0-5 9e). Tamura rajoute ensuite 3 points (0-8 17e).

Piqués au vif, la réplique arrive par une énième pénaltouche, qui cette fois, finit à dame (Kolelishvili 5-8 26e). Le buteur maison, pas en forme après avoir raté 2 touches et une pénalité, rate aussi la transformation. La domination géorgienne continue, mais - contrée par la défense valeureuse des Nippons - est infructueuse. Mêlée humiliée, percussions incisives de Gorgodze et ses partenaires, groupés pénétrants… C’est finalement sur un lancer approximatif de Horie que le jeune demi de mêlée Lobzhanidze de Brive (oui un ¾ géorgien ça existe !) fait parler ses cannes sur 50m et finit en terre promise (12-8 38e). Le buteur s’est enfin réveillé. Mi-temps.

Au retour des vestiaires, les Japonais jouent leur 3e ballon du match et font de nouveau parler leur talent. Après avoir balayé le terrain (et les ¾ géorgiens), petit rasant dans le dos de la défense au niveau des 50m, les piliers géorgiens (oui, ils mettent des piliers à l’aile) sont trop courts et Lemeki contrôle magnifiquement le ballon pour courir jusqu’à l’en-but (12-13 45e), les Géorgiens sont à la rue.

Sentant le match leur échapper les Lelos repartent à l’attaque la percussion. Ils sont récompensés par un essai astucieux (Bitsadze 50e) et une pénalité (Kvirikashvili 57e). Le point de rupture si cher à M. Lombard approche.

60e, les Géorgiens craquent complètements et sur les 4e et 5e ballons japonais, deux magnifiques essais des ¾ nippons (22-25 60e et 62e). Les locaux viennent de comprendre à quoi sert une ligne de ¾. Pour se rassurer, ils décident de prendre un carton jaune (67e). Tamura en profite pour enfoncer le clou (22-28 76e). Essayant de copier leurs homologues japonais, les Géorgiens se mettent à enchainer devant et écarter (sur des avants) ; ils remontent tout le terrain, et comme durant tout le match échouent à 5m de la terre promise. Fin du match.


Les tops/flops

Top :

Mamuka Gorgodze : Toujours aussi incisif dans ses prises de balles, ses percussions et offloads ont fait très mal aux japonais. On l’a même vu remplacer l’alier. L’homme à tout faire de cette équipe.

Lomano Lemeki : Le match-winner de cette équipe. Un match plein avec deux essais cruciaux.

Le jeu japonais : Un régal de regarder cette équipe jouer. Cependant, on les a trop peu vu balle en main. Avec l’expérience, ça risque de faire très mal.

Flop :

Le manque de maitrise des Lelos : Un vrai plaisir de voir cette conquête (la meilleure au monde ?). Mais quel dommage de ne pas insister plus. Les Géorgiens ont fait preuve de suffisance pour franchir la ligne d’en-but.

La défense Géorgienne : Tout simplement aux abois, surtout derrière. Une petite dizaine de ballons pour les Japonais pour 4 essais et 2 pénalités.

Le moment fun

Ce moment où l’arbitre passe « un coup de fil à un ami » pour accorder ou pas l’essai !

La conclusion

Les valeureux Nippons, malgré très peu de ballons, ont su résister à la puissance géorgienne qui laisse clairement filer un match à sa portée à cause de petites erreurs et d’une défense au large aux abois. Le dur apprentissage continue pour les Lelos qui sortaient d’une tournée victorieuse dans les îles du Pacifique et d’un 6 nations B largement dominé. Première défaite de l’année pour ce groupe, qui marque un coup d’arrêt et aura l’occasion de repartir de l’avant la semaine prochaine face aux Samoans.

RÉSUME VIDÉO. Le Japon met fin à la série de victoires de la Géorgie (22-28)

Gui Kas
Gui Kas
Cet article est rédigé par Gui Kas, Merci à lui ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Joli petit article, plein d'humour en plus de ça.

Salut,
Je comprend pas le fait que l'arbitre accorde le premier essai aux georgiens, il y a pas de contest sur le maul du coup ecran non ?

@Met-Moi-Un-Bon-Caramel

Je pense que les règles auxquelles vous faites référence sont les 10.1.b et c :
"Course devant le porteur du ballon. Un joueur ne doit pas volontairement se déplacer ou se tenir devant un partenaire porteur du ballon dans une position telle qu’il empêche les adversaires de plaquer le porteur du ballon ou les prive de la possibilité de plaquer tout porteur du ballon potentiel lorsqu’il reçoit le ballon."
"Blocage du plaqueur. Un joueur ne doit pas volontairement se déplacer ou se tenir dans une position telle qu’il empêche un adversaire de plaquer le porteur du ballon."

Sur un maul non défendu (qui n'est pas vraiment un maul du coup, puisqu'un maul est constitué par 3 joueurs sur leurs appuis: le porteur du ballon plus un joueur de chaque équipe), il y a en effet une faute si le joueur porteur du ballon n'est pas "accessible" pour un défenseur qui voudrait le plaquer. Il y avait eu le cas lors du match Irlande-France pendant le VI Nations 2015 (en vidéo ici www.dailymotion.com/video/x2hf85t_la-air-defense-parfaite-des-irlandais_tv).

Ici l'arbitre accorde l'essai pour deux raisons :
- le joueur porteur du ballon est accessible, c'est le joueur dos au mouvement au départ du ruck;
- les Japonais ne tentent même pas un plaquage sur le porteur du ballon, c'est compliqué d'accuser un joueur d'avoir fait obstruction à un plaquage qui n'a jamais eu lieu.

À mon avis les Japonais se sont ratés, ils ont voulu provoquer la faute adverse en refusant le maul mais ont oublié qu'il fallait quand même défendre. C'est le danger de ce type de défense, si elle peut-être redoutable grâce à l'effet de surprise, le moindre raté coûtera automatiquement un essai encaissé.

On parle du jeux de mains des blacks, mais sur le premier essai japonais le gars fait une passe du futur.

Derniers articles

News
News
News
News
Transferts
Vidéos
News
Vidéos
Ecrit par vous !
News
Vidéos
Vidéos