Trou noir, station-service, Kolisi, l'après-finale dingue de Kyle Sinckler
Se retrouver avec Kolisi dans uns station service à 23h, le rêve.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Lors de la dernière finale de Coupe du monde au Japon, Kyle Sinckler a subi une commotion. Aujourd'hui, il ne se rappelle de rien.

Jouer une finale de Coupe du monde à 27 ans et ne se rappeler de rien ? Ce serait la pire des choses pour un rugbyman et pourtant, Kyle Sinckler vit cette situation. Lors de la dernière finale face à l'Afrique du Sud, le pilier droit s'est vu sortir très tôt dans la partie après un choc avec son coéquipier Maro Itoje

ANGLETERRE - L'impressionnant KO de Kyle Sinckler après 3 minutes dans cette finale !ANGLETERRE - L'impressionnant KO de Kyle Sinckler après 3 minutes dans cette finale !L'incident a mis fin à une Coupe du monde plus que réussi pour Sinckler qui avait montré des capacités physiques, mais également de l'intelligence dans le jeu, à l'image de son essai en quart de finale face à l'Australie. La semaine d'après, il avait fait tomber les All Blacks malgré une douleur au mollet. Il ne lui restait plus que la finale à jouer, mais ce terrible KO l'a tenu sur le banc de touche tout le long de la partie. Aujourd'hui, il affirme n'avoir aucun souvenir de la finale, mais surtout ne jamais avoir regardé le match depuis le 2 novembre :

"J'ai mis trois ou quatre semaines à me remettre de la finale. C'était le trou noir. Je ne me souviens vraiment de rien à propos de la finale. On m'a dit que j'étais sorti du terrain, mais je ne m'en rappelle pas. D'après ce que j'ai entendu, l'Afrique du Sud a joué incroyablement bien et a mérité sa victoire"

23h, une station-service et Kolisi

Dans cette interview donnée à l'agence de presse PA , il raconte une rencontre dans une stationservice de Cap Town. Après la finale, il s'est rendu en Afrique du Sud avec son ami Tim Swiel (ouvreur de Newcastle) et des anciens joueurs des Harlequins qui ont débuté leur carrière là-bas. À 23 heures que son envie de crême glacée est apparu et sa seule solution était une station-service du Cap : "Kyle, que fais-tu au Cap ?", lui lance Siya Kolisi. Le capitaine champion du monde s'est retrouvé dans la même station service que Kyle avec une genouillère et quelques difficultés pour marcher. Après des discussions, le lendemain Kolisi a décidé de les emmener un quartier du Cap pour lui faire découvrir la réalité : "il m'a parlé des difficultés qu'ils ont en Afrique du Sud et du système de quotas. Dans le quartier, nous avons vu des enfants sans chaussures ni chaussettes, ils n'avaient rien, mais étaient les enfants les plus heureux du monde", déclare Kyle Sinckler. 

"Siya s'est occupé de nous, nous sommes allés dans un braai (barbecue en Afrikaans) et il m'a déposé à l'aéroport quand je partais. J'avais juste l'impression que nos chemins se croiseraient à nouveau. Si quelqu'un devait gagner la Coupe du monde, c'était bien lui. Je suis content que ce soit lui, c'est un homme honorable."

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Jak3192
    58361 points
  • il y a 10 mois

J'ai pourtant pas picolé
mais j'ai rien compris à l'article

Il est tout simplement reconnaissant envers le capitaine Springbok ! Ce n'est quand même pas un âne Sinckler !

  • CEVEN
    173208 points
  • il y a 10 mois
@Garou-gorille

Ni un Lord ...

@Garou-gorille

Magnifique, pas plus !

J'ai rien compris à l'article.
Du coup j'ai lu un article de la BBC.
J'ai compris que la personne qui avait écrit l'article ici n'avait pas compris l'article de la BBC.
L'histoire de la glace c'est trois mois avant la coupe du monde.

@pedronimo

Le style peu compréhensible utilisé sert justement à nous mettre dans la peau du mec dont le cerveau rame après une commotion, je trouve la démarche très forte.

@pedronimo

ben il a eu un trou de memoire, du coup il retrouvait pas la telecommande de sa TV et n'a donc pas pu voir le match pour savoir comment ca lui etait arrivé.

du coup, sans memoire, tout derape

le lendemain, il se retrouve dans un station service au Cap parce qu'il voulait manger une creme glacée, et la, pouf, Kolisi apparait dans la meme station service (quel bol, malgré une genouillere dont on sais pas a qui elle est vraiment) et lui propose de faire un tour pour voir les enfants sans chaussettes qui sont les plus heureux du monde

apres tout ca, Kyle a dit que Kolisi auriat du gagner cette coupe du monde et que c'est dommage

Bref, ensuite il rentre enfin chez lui au Japon aupres des siens (meme si il est pas sur de bien les reconnaitre avec sa memoire qui flanche)

@LaGuiguille

ben non
la station service c'est en juin 2019. Pas le soir de la finale.
Si le mec qui a pondu l'article lis ces commentaires, il faut qu'il modifie son titre erroné, son contenu erroné.
Après la finale au Japon, Sinckler n'est pas allé manger de la glace dans une station service de Cape Town, alors qu'il vit en Angleterre.

Sinckler watched the Springboks’ celebrations upon their return to South Africa with goodwill following a chance meeting with their captain Siya Kolisi during the summer leading into Japan 2019.
The 26-year-old tighthead visited Cape Town with his friend Tim Swiel, the Newcastle and former Harlequins fly-half whose professional career began in South Africa.
“We were in a petrol station and it was 11pm. It’s the off-season and I wanted some ice cream and this was the best place to get some ice cream,” Sinckler said.
“Then Siya walks in – it was really random. He had a knee brace on and he was struggling with his injuries. He said, ‘Kyle, what are you doing in Cape Town?
“Siya is such a genuine guy. He took my number and then next day he drove us around and took us to a township.
“He told me about the struggles they have in South Africa and the quota system. In the township we saw kids with no shoes or socks, they had nothing, but were happiest kids in the world.

@pedronimo

Clairement, vu la traduction truelle-mortier... C'est sur le site de la BBC ?

@ginobigoudi

c'est une dépêche, du coup c'est sur tous les sites anglophones/anglophiles

  • cahues
    123845 points
  • il y a 10 mois

J'ai toujours le souvenir du témoignage poignant de l'ancien Palois Cameron Pierce au sujet d'une commotion des années plus tard.Ça fait peur !. En revanche la rencontre avec Kolisi démontre une nouvelle fois les valeurs de ce sport.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
News