TOP 14/PRO D2 - Les budgets des clubs professionnels encore à la hausse !
Les finances des championnats français sont au beau fixe !
La DNACG a publié aujourd’hui les recettes des clubs professionnels (TOP 14 et PRO D2) sur la saison 2017/2018. Tout va bien dans le meilleur championnat du monde.

Depuis plusieurs années, le Top 14 et la Pro D2 voient leurs santés financières s’améliorer de jour en jour. La DNACG a publié un rapport indiquant que les recettes des clubs professionnels sur la saison 2017/2018 sont en hausse à tous les niveaux. 

Top 14/Pro D2 - Dix-huit clubs déficitaires selon le rapport la DNACG en 2016-2017Top 14/Pro D2 - Dix-huit clubs déficitaires selon le rapport la DNACG en 2016-2017

Des budgets en hausse  

6,2%
De manière globale, la hausse des recettes des clubs professionnels est de 6,2% sur la saison 2017/2018. Cette hausse est de 27 M€ entre la saison 2016/2017 et 2017/2018 (de 430 M€ à 457 M€). Sur les 5 dernières années, ces recettes ont augmenté de 27,3 %, ce qui prouve l'attractivité du championnat et des clubs français.
Le budget moyen des club de Top 14 est passé de 28 M€ à 28,7 M€ sur la saison 2017/2018. En détail, 3 clubs ont un budget inférieur à 20 M€, 6 entre 24 M€ et 28 M€, 4 clubs entre 30 M€ et 35 M€ et seulement un club avec un budget annuel de plus de 50 M€.
28,7
En Pro D2, le budget moyen a également augmenté passant de 6,7 M€ en 2016/2017 à 8,2 M€ ! Cependant, les écarts de budget se font ressentir avec des clubs au budget annuel supérieur à 12 M€ et d'autres en-dessous de 5 M€.
8,2

Le salaire annuel brut moyen

3,27%
Le salaire annuel brut moyen en Top 14 a augmenté de 3,27% par rapport à la saison 2016/2017 où il s'élevait à 227 677€, contre 235 137€ pour la saison 2017/2018. Ces chiffres sont dues à l'augmentation de la masse salariale globale du championnat, même si l'écart entre clubs est important, allant de 12,1 M€ à 7 M€ pour les plus petits.
6,56%
En Pro D2, le salaire annuel brut moyen a fortement augmenté avec 6,56% de hausse, passant de 60 989€ à 64 991€.

D'où viennent ces recettes ?

La raison de cette hausse annuelle est due aux investissements des clubs qui s'inscrit dans une logique d'investissement sur le long terme, notamment gâce à des produits exceptionnels liés à des opérations de valorisation immobilière. C'est-à-dire que les clubs professionnels ont investit dans l'amélioration et/ou l'agrandissement de leurs stades, des infrastructures, des centres de formation et souvent des baux commerciaux pour la diversification de leurs activités. 

30%
Les capitaux propres (ressources passives qui appartiennent aux actionnaires des clubs) ont subi une augmentation de 30% par rapport à la saison 2017/2018 pour atteindre leur plus haut niveau historique avec 55 M€. En économie, plus les capitaux propres sont élevés, plus le risque de faillite est faible. Ils prouvent donc la soliditié financière des clubs professionnels, même s'ils sont 5 fois plus élevés en Top 14 qu'en Pro D2.
70%
70% des recettes d'exploitation du club (ensemble des revenus générés par l'activité industrielle, commerciale ou de services) résultent de leurs partenariats et des versements de la LNR qui soutient les clubs en fonction de leurs résultats. La LNR reverse de manière la plus homogène possible entre les championnats (phases finales et indemnités pour les joueurs absents en période internationale), ce qui représente 22% des recettes pour les clubs de Top 14 et 25% pour la Pro D2. Parmi ces 70%, 47,5% des recettes proviennent du sponsoring qui est la plus grosse ressource pour les clubs.
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

J'ai relu l'article plusieurs fois, je n'ai toujours pas trouvé la bonne nouvelle pour le rugby.

@ boukercha
Est-il ^possible de connaître le nom du club dont on nous dit " seulement un club avec un budget annuel de plus de 50 M€." ?

@noComment

Il s'agit du Lou, mais ça ne veut pas dire grand chose puisque ce budget hors-norme est lié à une opération exceptionnelle sans incidence sur le rugby : vente immobilière liée à l'arrivée à Gerland du LOU (tout comme l'an dernier le budget était impacté par le bail emphytéotique de Gerland) et c'est d'ailleurs à cause de cette opération que le LOU présente aussi le plus gros bénéfice de l'histoire du rugby pro français (lu dans Le Progrès), mais ça ne veut rien dire du point de vue rugby.

C'est bien le problème de la lecture des budgets pour comparer des clubs de rugby : on compare des choux et des carottes là (entre les clubs propriétaires de leur stade et les autres, les dépenses intégrées au budget qui diffèrent selon les clubs, les opérations d'investissement exceptionnelles...). A mon avis la comparaison des masses salariales est déjà plus utile pour cela.

Toulouse et l'ASM sont en demie à 3 et 2 journée de la fin de la phase régulière.
Par contre à 2 journée de la fin ont ne sais pas qui va se qualifier dans les 6, de la 4 ème à la 8 ème place.
On a aucune certitude sur les classements des 3 ème et 4 ème place.
Et le barragiste pour la descente n'est connu qu'à 2 journées de la fin et encore je crois que mathématiquement c'est pas acté.
Bref en ce sens le top14 est relativement attractif

@math1907

Serré oui. Attractif financièrement surement. Sportivement c'est un autre débat.

Dans un proche avenir j'ai comme l'impression que tous les présidents de clubs seront avant tout des hommes grands patrons, hommes d'affaires, etc etc, et le rugby le vrai avec ses valeurs profondes que deviendra t-il, j'ose espérer le meilleur

C'est la bulle qui monte qui monte qui monte

Ça peut vite se casser la gueule si un mécène se barre, le SF en sait quelque-chose et n'est pas passé loin de la correctionnelle avec Savare...

  • Flane
    2493 points
  • il y a 3 mois
@Marc Lièvre Entremont

Oui mais max serait revenu. On aurait financé avec les pom pom Girls au stade de France rempli à raz bord et quelques calendriers de Domi a poil.

C'est un phénomène économique facilement observable, dit phénomène de Goze-Laporte mais dont nos experts n'ont pas encore révélé le mécanisme au grand public : plus le budget du Potes à Goze montent et plus les performances de l'EdF descendent.

@lelinzhou

L'expansion déraisonnable et sans fin porterait plutôt le nom de Goze-Blanco.

@Team Viscères

Objection La fédé, donc Laporte en est aussi responsable, par exemple au travers de la DNACG (nomination des membres et commission d'appel)

@lelinzhou

Je parlais en terme d'image. Personne n'incarne mieux le phénomène de bulle économique que Goze et Blanco (même si aucun des deux n'a encore éclaté pour l'instant).

Comme le dit Silkerin, ces augmentations de budgets proviennent le plus souvent de l'économie irréelle (Stade Francais, MHR, Nevers, Le Racing avant la construction de son stade ...).

Le rugby Francais vit bien au delà de ses moyens. Le jour où les mécènes s'en iront on assistera à une baisse des budgets et des salaires.... Une baisse des droits télé... Qui entrainera une baisse encore plus importante des budgets et des salaires... Un cercle vicieux.

La question que je me pose, mais que bizaremment aucun journaliste ne pose aux mécènes, c'est pourquoi ils font ca ?
Pourquoi Wild veut investir 100M dans le SF ? Sachant qu'il ne les récupérera jamais
Pourquoi Lorenzetti a investit autant dans le Racing ? Sachant qu'il ne les récupérera jamais
Pourquoi Altrad a investi autant dans le MHR ? Sachant qu'il ne les récupérera jamais
Pourquoi Dumange investit autant à Nevers ? Sachant qu'il ne les récupérera jamais

Ces mécènes voient ils dans leurs clubs de rugby un jouet ? Si la LNR pensait à la pérennité des clubs elle interdirait ce mécénat. Comme je l'ai déjà dit, il faudrait que les clubs déficitaires soient pénalisés en termes de points, le retrait de point étant fonction du niveau du déficit. Ca mettrait un terme à toute cette économie iréelle qui fausse l'équité et qui à terme aura un impact catastrophique pour les clubs concernés et le rugby Francais dès que ces mécènes s'en iront sans avoir crée un modèle économique réel.

Heureusement il y a des présidents moins mégalo, qui raisonnent à long terme: Marti à l'UBB, Merling à La Rochelle

@Falsounet

Pour moi ce sont des mecs déjà accomplis dans le business et qui cherchent un autre genre de challenge, un défis qui allie stratégie et de hasard. C'est plus simulant que n'importe quelle activité boursière... Je ne pense pas qu'ils espèrent une seconde faire de l'argent, c'est seulement une recherche d'adrénaline et/ou une nouvelle réussite à mettre sur leur CV.

Et @Silkerin, ce n'est pas être bisounours que de ne pas chercher partout des mauvaises intentions...

Interdire ce genre de financements je ne vois pas le sens, s'ils peuvent permettre de belles réalisations, les encadrer, oui : stabiliser l'engagement dans la durer, s'assurer que ce ne sont pas les seuls financements, etc. Réguler quoi.

@Falsounet

Eux non plus ne récupèreront pas leur argent!
Aucun prédisent d'un club de sport, tous sports confondu ne récupère jamais son investissement autrement que par le plaisir de le voir gagner plus ou moins régulièrement.

@math1907

J'ai vraiment du mal à comprendre la motivation de Wild qui est prêt à perdre 100 Millions...

@Falsounet

Pour Wild je ne sais pas.
Altrad à Montpellier a toujours affirmé ce sentir redevable à la France et notamment à Montpellier, sa ville d'accueil, des opportunités et enseignements reçu qui lui ont permis de devenir l'homme qu'il est devenu alors qu'il n'était que peu de chose à son arrivée.
Lorsque certains politiques et proches du club l'ont contacter pour lui expliquer la situation du club il affirme avoir vu dans un premier temps un retour d'ascenseur à tout ce que notre pays avait mis à sa disposition.
Par la suite son fils a intégré les équipes de jeunes et il dit avoir été rattrapé par le plaisir de ce sport et encore plus l'envie de mener le club le plus haut possible.

À côté de ça il n'a Jamais nié que d'associer le nom de son entreprise dans ce sport était plutôt positif pour promouvoir son entreprise à travers le monde ou du moins l'Europe.

@math1907

McCourt (américain propriétaire actuellement de l'OM au foot) a réussi à faire une magnifique plus-value entre son acquisition et sa revente des Dodgers (baseball). Bon ok le club a morflé au passage (crise sportive et financière) mais lui s'en est très bien sorti. Avec une mise de départ d'un peu moins de 500 millions, il est reparti avec plus de 2 milliards à la revente. Même en enlevant ses investissements en cours de présidence, la balance est largement positive pour lui.

@Team Viscères

Tu parles d'une revente de club.
Pas de bénéfices à la fin de chaque saisons!
Je parlais bien d'un éventuel mode de fonctionnement qui serait vertueux et permettrait de ne pas perdre la ou les sommes injectés dans le club par son président.
Je ne pense pas qu'il y ait de président (propriétaire!!!!!)de club qui puisse vivre des revenus de son club!?

@math1907

Tu as parlé d'investissement qu'il était impossible à récupérer par le président et non pas de comptes annuels positifs pour le club, ce sont deux choses bien distinctes.
Si le président repart en ayant récupéré au moins autant d'argent que ce qu'il a mis dans le club alors il a récupéré son investissement, même si le club est dans le rouge. Inversement un club bénéficiaire ne permet pas à son président de récupérer son investissement, par exemple les années passées le RCT était un des seuls clubs de Top14 dans le vert à la fin de la saison et pour autant Mourad n'a pas récupéré la somme investie dans le club (et ne la récupérera jamais).

Du coup je te réponds sur ce que tu as écrit, même si ce n'était peut-être pas ce à quoi tu pensais.

@Team Viscères

Je m'étais effectivement mal exprimé !

@math1907

Y a pas de souci 🙂

@math1907

Il y a peut-être une exception en Europe.
Il me semble avoir régulièrement entendu dire que le bayern de Munich serait un club dont le modèle économique arriverait a être excédentaire ! ? À vérifier.

@Team Viscères

On ne peut pas comparer les économies de ces sports.
Le rugby Francais intéresse quelques millions de personnes alors que la MLB intéresse des dizaines de millions d'Américains (voire plus) ainsi que beaucoup de spectateurs d'autres pays. Ce sport, comme la NBA, la NHL, la NFL génère des revenus monstrueux, pour la grande majorité issus de l'économie réelle.

@Falsounet

Je ne compare pas les sports, je réponds juste à l'affirmation selon laquelle on ne peut faire d'argent dans aucun sport, "tout sports confondus".

@Falsounet

*Tousse* Blanchiment d'argent... *Tousse*

@Silkerin

Attention, tu tousses des billets.

  • Yonolan
    10449 points
  • il y a 3 mois

Chiffre d'affaires en hausse
Mais si ce que dit cet article est vrai , c'est que cette hausse n'est pas liée au cœur de métier sportif mais à des retours sur investissements immobiliers ..
Bon cela me laisse à penser qu'il faut donc modérer l’enthousiasme du rédacteur de cet article sur la bonne santé du top 14
En plus la bonne santé financière n'est pas liée forcement à une augmentation du CA ; il faudrait connaitre les dépenses et voir quel est le solde ..
Et nous verrons bien quels sont les clubs qui seront à minima à l'équilibre sur leur bilan et je vous fiche mon billet qu'il ne va pas y en avoir beaucoup ...obligeant les actionnaires à mettre la main au portefeuille dans la plupart des cas

Attention aux raccourcis : budget en hausse <> santé financière ! @Silkerin parle à raison du Stade Français, les 17 M€ de déficit sont dans le bilan !

@Yann Béli

Le lien est fait entre fonds propres et santé financière, pas entre hausse du budget et santé financière...

@Yann Béli

Et budget en hausse ne signifie pas non plus sport ou championnat attractif. En tout cas pas selon moi qu'en l'augmentation provient quasiment systematiquement de la poche d'un mecène. Si demain je gagne au loto et investit 10M dans le club de curling local, je suis sur que les chiffres montreront un budget en hausse de 25000%. Pas sur pour autant que cela devienne le sport phare de la region...

@Silkerin

qu'en... Fatigue du vendredi.

Qu'est-ce que vous entendez par "attractivité du championnat et des clubs français"? Seulement l'augmentation de budget? Par ce que par exemple un SF pouvait remplir le stade de france il y a 10 ans. Aujourd'hui c'est moins de 10000 spectateurs max mais si on regarde le budget il a sans doute triple. Le proprio qui comble les trous ca rentre en compte dans quelle partie? Sponsoring?

@Silkerin

Réflexion faite, ils pourraient sûrement aujourd'hui encore. Pour rappel, les places les moins chères coûtaient 5€, sacré prix d'appel ! De toute façon c'est surtout les supporters toulousains ou clermontois qui venaient, ça chantait bien

Derniers articles

Amateur
News
News
Vidéos
News
Ecrit par vous !
News
News
Ecrit par vous !
Guides
Vidéos
News
News