Top 14 - Koroibete réclamerait plus d'1 million au Stade Français sans avoir joué !
Pendant ce temps, Marika Koroibete joue tranquillement en Super Rugby.
L'ailier international australien Marika Koroibete pourrait ne jamais jouer avec le Stade Français. Mais il réclame de l'argent au club de Top 14.

[TRANSFERT] Top 14 - Marx et Koroibete vont-ils rejoindre Matera au Stade Français ?[TRANSFERT] Top 14 - Marx et Koroibete vont-ils rejoindre Matera au Stade Français ?Le transfert de Marika Koroibete au Stade Français pourrait faire flop avant même que le Wallaby ne débarque en France. Selon le pré-contrat, l'ailier australien devait rejoindre la capitale tricolore après la Coupe du monde 2019. Et y poser ses valises au moins jusqu'au prochain Mondial, qui aura lieu dans l'Hexagone. Or, celui qui a été élu meilleur joueur de l'année en Australie l'an passé pourrait ne jamais évoluer en Top 14. Selon les informations du journal Le Monde, il aurait, par la voix de son avocat, "engagé un procès aux prud’hommes contre le Stade français pour rupture de promesse d’embauche sur un contrat de travail à durée déterminée". Il réclame ainsi la coquette somme de 1,1 millions d'euros correspondant aux trois années et demi de contrat qu'il entendait signer. L'audience est programmé le 24 février à Paris.

Selon le quotidien, le Stade Français aurait pris la décision d'abandonner son transfert depuis les Rebels de Melbourne dès la fin de l'année 2018. À l'époque, c'est Robert Mohr, alors directeur sportif du club, qui avait échangé l'entourage du joueur par mail. La formation parisienne nourrissait des inquiétudes juridiques qui concernaient "en particulier un « contrat d’image » envisagé en parallèle du contrat classique." Le Stade Français a-t-il eu peur d'être épinglé par la DNACG pour dépassement du salary cap s'il venait à signer l'ailier des Wallabies ? 

Le Monde rappelle que le contrat d'image n'est pas illégal, mais qu'il doit être pris en compte dans le calcul de la limite salariale. Nombreux sont les clubs à l'utiliser pour rémunérer leurs joueurs stars. C'était notamment une des techniques employées par le président du Rugby club toulonnais Mourad Boudjellal. Les primes de résultats en sont une autre. Toujours est-il que Marika Koroibete n'a toujours pas posé le pied sur le sol français. La saison de Super Rugby 2020 a commencé et il a été titulaire lors des quatre premiers matchs de la saison avec un essai marqué. 

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

il est difficile bien évidemment de se positionner n'ayant pas connaissance du dossier complet, mais je ne peux m'empêcher de penser que Koroibete aurait fait beaucoup de bien au SF.
Sauf s'il avait été bon comme Will Génia...

Encore un achat compulsif, irréfléchis qui va coûter cher pour rien

Moi aussi je vais poursuivre le SF sans y avoir jamais joue, c'est de la discrimination contre tous les mois de ce monde

Je ne vois pas ce qui fait peur au Stade Français. En France il est possible de dépasser le salary cap en risquant juste une petite tape sur les doigts et une amende...

  • dusqual
    31369 points
  • il y a 1 mois
@Maraud en Toge

plus tu dois lacher quelques millions en sponsor à l'edf.

  • breiz93
    53778 points
  • il y a 1 mois

Dans tout contrat bien ficelé il y a une clause de désistement. Cela marche t-il pour un pré contrat?
Cela est-il comparable à une promesse d'embauche?
Entre les licenciements et les embauches mal ficelés, la service juridique du club va avoir du boulot... et probablement des progrès à faire!

Donc si j'ai bien compris il y avait un pré-contrat et le Stade Français a finalement décidé de ne pas embaucher le joueur ?

@Fufu Brindacier

C'est ce que j'ai compris aussi. Le contrat de droit à l'image sûrement non compté dans le salary cap comme principale cause de la rupture.

Derniers articles

News
Vidéos
Transferts
News
News
News
News
News
Vidéos
News
News