Top 10 féminin : les clubs dans l'attente après la réforme du championnat
Top 10 : le champion Montpellier fait partie des clubs mécontents.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Les clubs du Top 10, l'élite du rugby féminin français, sont dans l'attente après la réforme du championnat, qu'ils contestent.
Début juillet, nous avions laissé les clubs du Top 10 féminin en mauvaise posture. En cause ? Une réforme de la compétition orchestrée par la FFR largement contestée par les dirigeants des clubs. Ces derniers s'étaient donc alliés, publiant un communiqué pour faire entendre leurs raisons. Faire bouger les choses. Et obtenir gain de cause, soit un retour au système actuel d'une poule unique avec un minimum de 18 rencontres.

Depuis, le combat continue et les représentants de l'élite féminine du rugby français commencent à obtenir quelques avancées probantes. Devant le mutisme de la Fédération, une pétition adressée à Pierre Camou a été lancée. A l'heure actuelle, près de 5 000 personnes l'ont signé, apportant un soutien non-négligeable. Face à tant d'insistance, la FFR a reçu ce lundi les représentants du Top 10 pour discuter de la nouvelle réforme. A l'arrivée, des progrès mais un bilan mitigé.

Les dirigeants de la FFR ne souhaitent pas revenir à une poule unique, la nouvelle formule de deux poules de cinq équipes ayant pour but de donner la priorité aux joueuses internationales. Le but de la Fédé ? Éviter les fameux doublons, communs dans le Top 14, et ne pas avoir à gérer des reports de match. Néanmoins, une solution alternative est envisagée, soit l'organisation d'un challenge entre tous les clubs du Top 10 pendant le Tournoi, ce qui rajouterait des matchs et éviterait une immense coupure pour les non-internationales. Suite à la réunion, les clubs du Top 10 reconnaissent que l'affaire commence à se décanter mais proposent deux nouvelles pistes leur semblant plus adaptées :

o Une formule maintenant le championnat en 2 poules de 5 mais en tant que phase préliminaire, suivie d'une phase « play off / play down » qui offrirait un minimum de douze matchs pour toutes les équipes et n'occasionnerait aucun doublon

o Une formule de Top 10 sans phases finales qui offrirait dix-huit matchs de championnat mais impliquerait un changement de date pour le Tournoi de 7 prévu par la FFR en fin de saison

Les membres du Top 10 sont à présent dans l'attente d'une réponse.

Merci à Pascaline pour les infos
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • CedricH
    15270 points
  • il y a 6 ans

Rovalie, le VII féminin est par ailleurs un sport olympique, désormais. Voici la véritable raison de ce choix.
En plus, les compétitions régulières de VII sont jouées par beaucoup plus de pays que le XV, à un haut niveau (aussi bien chez les hommes que chez les femmes) 😉

  • Dim42
    711 points
  • il y a 6 ans

J'espère que sa débouchera sur quelque chose qui convient a tout le monde

Malheureusement les filles sont complètements délaissées par la Fédé. Elle est à des années lumières de ce qui se passe sur le terrain et des préoccupations des joueuses qui ne veulent qu'une seule chose JOUER.
Ca ne m'étonnerait pas qu'ils veulent laisser tomber le XV féminin pour se lancer dans le VII féminin beaucoup moins demandeur d'argent.
Ne vous laissez pas faire les filles. Et bouger vous les instances car sinon vous mériterez votre titre de sponsor officiel de la fédération de Hand (ou d'autres, en tout cas pour les filles).

Comme dans la plupart des sports, la fédé laisse au second plan les compétitions féminines... au moins ce "laboratoire" permettra peut être de tester la future formule du top 14... mais bon faut pas trop rêver...
En tous cas ça me déplairait pas de voir un peu de rugby féminin à la tv (ok il y en a un peu sur eurosport ou autre F3 régions... mais est-ce bien suffisant??)

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
News