Reportage sur le Rugby à VII qui s'invite à Rio de Janeiro

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Les 10 et 11 mars, le Club de Regata de Flamengo à Rio de Janeiro accueillait le tournoi annuel de rugby à sept de la fédération d'Amérique du Sud.
Un grand Merci à Martial Roche, journaliste et auteur du blog à la découverte du Brésil, pour cet article et ces clichés pour le coup très sympas... Ça fait envie, et on a bien aimé. Joli boulot l'ami !

Les 10 et 11 mars, le Club de Regata de Flamengo à Rio de Janeiro accueillait le tournoi annuel de rugby à sept de la fédération d'Amérique du Sud. Dix nations étaient représentées chez les hommes, et huit chez les femmes. Le tournoi était couvert par Martial Roche, jeune journaliste exilé au Brésil, qui a livré en exclusivité au Rugbynistère ce reportage.

Dans le tournoi masculin, les pronostics donnaient l'Argentine gagnante, confirmant ses six derniers titres. L'Uruguay et le Chili étaient attendus sur le podium alors que le Brésil et le Paraguay joueraient la dernière place des demis-finales.
Guatemala, Pérou, Venezuela, Equateur et Colombie tenteraient de faire bonne figure et de montrer l'Etat de leur forces, à 4 ans de l'entrée de la discipline aux olympiades cariocas.

Chez les filles, les Brésiliennes devaient prendre logiquement les commandes une fois de plus. Les Colombiennes, Argentines et Uruguayennes viendraient compléter le carré final. Chili, Venezuela, Paraguay et Pérou complétaient les groupes.

Reportage sur le <a href=Rugby à VII qui s'invite à Rio de Janeiro" title="Reportage sur le Rugby à VII qui s'invite à Rio de Janeiro">

Brésil qui rit, Brésil qui pleure.

La phase de groupe, sans grande surprise, est venue confirmer les performances attendues.

Palme du spectacle pour les Brésiliennes et les Brésiliens. Sans parler de rugby samba, les deux groupes proposaient un rugby créatif, fait de passes précises, de création d'espaces et de mouvements fluides. Mais si les filles, rentrant sur le terrain à chaque match remontées comme des furies, n'ont laissé aucun obstacle freiner leur route vers la finale, les garçons ont montré les limites de leur jeu.

Reportage sur le Rugby à VII qui s'invite à Rio de Janeiro

Les Paraguayens, certes moins enthousiasmants, avaient décidé de rappeler à leurs voisins certains fondamentaux du jeu, à savoir le pressing et l'agressivité. Les Tupis s'en trouvèrent déboussolés. Les ballons commencèrent à tomber, et les contres à faire mal. La deuxième place du groupe s'en trouvait remise en jeu.
Derrière l'Uruguay, qu'un goal-average à + 143 mettaient à l'abri des intempéries, Brésil et Paraguay se trouvaient avec chacun une défaite et 22 points seulement d'écart à la marque. Le lendemain, le dernier match de poule serait décisif. Face aux modestes Équatoriens, les Paraguayens refirent leur retard sans accroc : 50 à 7.
Les Brésiliens, pas de chance, n'avaient plus que l'Uruguay pour se refaire. La mission était presque impossible. A la fin d'un match superbe, les locaux ne purent faire mieux qu'un match nul arraché de haute lutte. Tout était perdu, sauf l'honneur.

Reportage sur le Rugby à VII qui s'invite à Rio de Janeiro

Dans l'autre poule, l'Argentine prenait la première place, sans trembler, mais sans vibrer non plus. Le Chili suivait, appliqué et solide, ne cédant la tête de la poule que par un honorable 12-19.

Bilan des courses : un maracanaço et une confirmation

Sans trembler face aux Argentines, les Brésiliennes se hissaient en finale. Là, elle retrouvaient les Colombiennes, solides, mais difficiles tombeuses d'Uruguayennes accrocheuses. Celles-ci chiperont d'ailleurs la 3e place du tournoi.
Très solides mentalement et très complètes dans le jeu, les Brésiliennes durent cesser de flamboyer pour contenir la puissance des Colombiennes. Qu'à cela ne tienne, la solution vint des contres, et les Brésiliennes finirent par écœurer leurs adversaires d'un net 34-5.

Reportage sur le Rugby à VII qui s'invite à Rio de Janeiro

Les demi-finales homme opposaient donc l'Argentine au Paraguay et l'Uruguay au Chili. Les Argentins, après avoir roulé sur le Paraguay (36-0) semblaient parti pour confirmer leur supériorité face à des Uruguayens un peu plus en difficulté face au Chili (14-7).
La finale tirait donc à sa fin. A 2 minutes du sifflet final, l'observateur blasé allait se tourner vers la buvette. L'Argentine menait 14-10 et l'Uruguay n'en menait pas large. Quand soudain, sur un ballon traînant au bord d'un maul sur la ligne médiane, les Argentins oubliaient de jouer. Les Uruguayens, qui avaient eu la patience d'attendre jusque là saisirent l'occasion. Au terme d'une course de 50 mètres et dans la dernière minute du temps de jeu, ils assassinaient les Argentins. Le buteur transformait sur la corne de brume.

Reportage sur le Rugby à VII qui s'invite à Rio de Janeiro

Dans le public, les plaisantins, se rappelant d'un autre coup réalisé par l'équipe uruguayenne de football en 1950 dans un stade situé à moins de 15 km de là, commencèrent à évoquer ce mot entré dans l'histoire : le Maracanaço. Après six ans de règne, les Argentins étaient tombés.

Quelles conclusions tirer du tournoi ?

Ce tournoi aura permis de faire un petit état des lieux du rugby en Amérique du Sud. Bien sur, pour tout le monde, l'objectif, c'est l'olympiade de 2016.

Mais force est de constater que les disparités sont fortes entre les différentes nations. Certaines balbutient ou font leurs premiers pas. Péruviens, Guatémaltèques ou Vénézuéliens semblent loin d'un niveau international. La fédération équatorienne vient tout juste d'être reconnue chez elle par son ministère de tutelle. Les garçons de Colombie, sans doute passés un peu au travers de leur tournoi, ont du potentiel à exploiter avec des joueurs jeunes, venus au rugby sur le tard pour la plupart. La technique de base reste en cours d'acquisition.

Reportage sur le Rugby à VII qui s'invite à Rio de Janeiro

Au dessus d'eux, un groupe intermédiaire se dessine, avec 3 nations d'avenir : Brésil, qui espérait mieux, Paraguay et Chili. Il manque à ces trois équipes à franchir un palier et à muscler leur jeu, pour reprendre les mots d'un entraineur de football célèbre.

Argentins et Uruguayens font déjà leurs armes dans les hautes sphères du sept mondial. Reste à savoir si la destitution des premiers est symptomatique d'une progression des seconds, d'une régression des premiers ou d'un tournoi un peu pris à la légère par les anciens titulaires de la couronne continentale.

Reportage sur le Rugby à VII qui s'invite à Rio de Janeiro

Chez les filles, le Brésil a confirmé tout le bien qu'on pensait de ce groupe. Solidaires, appliquées, créatives, elles semblent incontestables sur le continent.
Dire que les Colombiennes ont réussi leur tournoi fait pester leur entraîneur, le français Laurent Palau, qui souhaite faire entrer dans la tête de ses joueurs et joueuses qu'ils ont leur mot à dire dans la hiérarchie sud-américaine.

Derrière, Argentines, Uruguayennes et Chiliennes ont su montrer un jeu attrayant, mais encore un peu timide. Venezueliennes, Paraguayennes et Péruviennes ont encore beaucoup de chemin à parcourir.

Quant à l'organisation générale du tournoi, je tire mon chapeau à la fédération brésilienne. Sous des airs amateurs, le tournoi s'est déroulé sans incident d'arbitrage, sans incident de jeu. Plus fort : avec 28 matchs joués sur la journée d'ouverture, on ne comptait qu'à peine 10 minutes de retard en fin d'après-midi. La journée du dimanche s'est déroulée sans accroc.

De quoi rassurer peut-être les inquiétudes sur les capacités du Brésil à organiser des événements comme les grandes échéances qui l'attendent. Apparemment, ici, tout est prêt au dernier moment, mais tout est prêt à temps.

Reportage sur le Rugby à VII qui s'invite à Rio de Janeiro

Aspirine
Aspirine
Cet article est rédigé par Aspirine, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • maska
  • il y a 8 ans

Ah ba je te reconnais bien là mon p'tit Martial, que des photos des nénettes (ma fois, fort agréable) ! bon continuation jusqu'à ton retour, en attendant, tes prochains articles que le rugbynistère ?

Derniers articles

News
News
News
Transferts
News
News
News
News
News
News
News