Pro D2. Vannes, l'année d'après : que nous apprend l'histoire ?
Vannes fait partie des favoris pour le titre et la montée en Top 14.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Suite à son excellente saison 2020/2021, Vannes fait partie des équipes à suivre en Pro D2. Mais les Bretons sauront-ils gérer la pression du résultat ?

Les Bretons de Vannes célèbrent leur belle victoire à Colomiers en chanson [VIDÉO]Les Bretons de Vannes célèbrent leur belle victoire à Colomiers en chanson [VIDÉO]La saison 2020/2021 de Pro D2 a été marqué par les superbes performances de Vannes. Les Bretons ont bataillé avec l'USAP pour la première place durant tout l'exercice. Deuxième à l'issue de la phase régulière, ils ont finalement été battus par Biarritz de manière cruelle sur leur pelouse, 34 à 33. L'une de leurs rares défaites à domicile. C'est surtout à l'extérieur que le RCV a été impressionnant avec des succès à Biarritz notamment ou encore Oyonnax et à Colomiers. La question que l'on peut se poser après une telle saison, c'est de savoir si les Bretons vont pouvoir enchaîner. S'ils ont perdu des éléments importants (12 départs) comme Pierre Popelin, parti à la Rochelle, ils ont également recruté des joueurs d'expérience à commencer par le Sud-Africain Rudy Paige.Pro D2. Trois choses à savoir sur Rudy Paige, le nouveau demi de mêlée de VannesPro D2. Trois choses à savoir sur Rudy Paige, le nouveau demi de mêlée de VannesConserver la dynamique sur une période aussi longue n'est chose aisée. Aussi, nous sommes-nous intéressés à ce que nous appellerons l'année d'après des équipes qui, à l'instar de Vannes, ont raté le train de montée. Et ce, depuis le début des années 2000 avec le passage à l'ère professionnelle de la deuxième division. Il faut savoir que le format de la compétition a évolué. En 2001/2002, il n'avait pas de phases finales puis les demies ont été intégrées avant l'instauration plus tard des barrages. Ainsi Auch, battu en demi-finale en 2003, a été titré l'année suivante aux dépens de Bayonne. Respectivement premiers et deuxièmes de la phase régulière cette saison-là, les Auscitains et les Bayonnais avaient validé leur montée. Les exemples ne manquent pas durant les vingt dernières années. Ainsi Montauban, demi-finaliste en 2005, a terminé à la première place en 2005/2006 et ainsi directement son ticket pour l'élite. C'était l'époque où le leader de la phase régulière accéder au Top 14 sans jouer les phases finales. Des phases finales auxquelles avaient participé Auch et Dax, promus en 2007/2008. On se souvient aussi du Racing 92 qui avait perdu la finale en 2008 face au Stade Montois puis qui avait remporté la Pro D2 en 2009 avec un certain Andrew Mehrtens dans ses rangs.Pro D2. Qui imitera Perpignan et Biarritz et montera en Top 14 ?Pro D2. Qui imitera Perpignan et Biarritz et montera en Top 14 ?Cependant, il n'y a pas de formules magiques. Et tout le monde ne parvient pas à enchaîner les grosses saisons. Ainsi, Aurillac, 5e de l'exercice 2012/2013 et demi-finaliste, avait échoué à la 11e place l'année suivante. Il avait fallu deux saisons au Stade Aurillacois pour se refaire la cerise et se qualifier cette fois-ci pour la finale face à Bayonne à la faveur d'une belle année terminée à la 3e place. Battus les Bayonnais, les Cantaliens sont rentrés dans le rang depuis avec 8e place en 2016/2017 puis une 11e. IIs sont même passés très proches de la relégation en 2019. 14es à l'issue de la phase régulière, ils ne comptaient qu'un point d'avance sur Bourg-en-Bresse, premier relégable. S'il y a une leçon à retenir, c'est qu'il ne faut pas rater sa chance sous peine de devoir tout reprendre à zéro. Le sport fonctionne sous forme de cycle et chaque équipe construit petit à petit son groupe pour parvenir à ses objectifs. Si elle échoue, certains éléments vont partir, la motivation ne sera plus la même et la dynamique sera cassée. Vannes, 11e en 2016/2017, est clairement sur une pente ascendante. Aux Bretons de tout faire pour conserver la dynamique sous peine de voir leurs ambitions de Top 14 s'envoler. Et ça a démarré de manière mitigée avec une défaite à Nevers mais avec le bonus défensif.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • etutabe
    20779 points
  • il y a 1 mois

L'objectif affiché depuis belle lurette est une montée en 2023. Pour cette saison, ça reste l'accès aux demi-finales et plus si affinités.
Ce club est très bien géré et avec un coach en place depuis un moment qui tient la marée. Il faut attendre quelques matchs (et les premiers sont plutôt costauds!) pour voir si la mayonnaise prend.

Beaucoup d’équipes se casseront les dents à Nevers. Y avoir pris le bonus défensif n’est pas un mauvais signe. Attendons la suite…

Beaucoup de joueurs cadres sont partis, la saison s’annonce difficile, le recrutement si séduisant soit ne m’inspire pas grand chose.

Derniers articles

Vidéos
Sponsorisé News
Transferts
Ecrit par vous !
News
News
Transferts
Vidéos
Vidéos
News
Sponsorisé News
Vidéos