Pro D2. Narbonne : le président Rocky Elsom aurait menacé l'ancien avocat du club
Rocky Elsom, le président de Narbonne.

🔥 Black Friday 🔥

6 mois offerts ! (30 € / an)
Rien ne va plus à Narbonne. Rocky Elsom a été entendu au commissariat après une plainte de l'ancien avocat du club, Me Pinet.

Mais où va le Racing Club de Narbonne ? Visés par une relégation adminstrative en Fédérale 1, les Audois voient une nouvelle fois leur image écornée. En cause ? L'attitude du président narbonnais, Rocky Elsom. Selon les informations de l'Indépendant, l'ancien international wallaby a menacé verbalement l'ancien avocat du club, Me Frédéric Pinet. En cause ? Un chèque de 2000€, réclamé par Elsom. Dans les colonnes du Midi Olympique, l'avocat - qui a intégré le RCNM en 2011 à titre bénévole - explique :

J’étais avec une associée dans mon bureau au premier étage de nos bureaux quand j’ai entendu quelqu’un hurler mon prénom et gravir les escaliers en frappant des pieds. C’était Rocky Elsom, dans une colère noire et qui venait de forcer le passage à ma secrétaire. Il était accompagné de Lei Tomiki, qui resta au niveau de la porte. Une fois entré dans mon bureau, Elsom se penche sur moi, face contre face et hurle : « Mon chèque ! Mon chèque ! » J’ai cru qu’il allait me frapper.

Le chèque en question correspond à une facture envoyée à l'avocat concernant des places pour assister au match du club : "comme beaucoup de dirigeants, on me fournissait des places non nominatives, jusqu’au jour où Anthony Hill me propose, pour des raisons pratiques, deux cartes d’abonnés". Des cartes d'abonnés qu'Elsom a voulu lui faire payer, après sa prise de fonction comme président. L'avocat, qui a souhaité se retirer du club sur fond d'atmosphère lourde en coulisses, a porté plainte, la scène ayant été filmée par une associée de Me Pinet. Elsom, comme Tomiki, ont passé près de deux heures au commissariat selon l'Indep. La police était prévenue de la visite des deux anciens joueurs du club, et les attendait à la sortie du cabinet pour entendre leurs explications. Tous deux sont sortis libres.

L'ambiance est visiblement tendue au club, ce qui ne va pas arranger les joueurs, "pris en otage".

Pro D2 - Narbonne. Les joueurs se sentent pris en otage après l'annonce de la relégation


Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • sorgina
    50004 points
  • il y a 4 ans

C'est pas un Qatarri qui voulait acheter le club????

Clément,
"pris entre deux feux"
"en porte-à-faux"
"pris au piège"
...

Il y a tant d'expression pour ne pas dire "pris en otage"

C'est bien triste tout ça.

C'est pas joli comme histoire.
Moi qui esperais il y a encore peu de voir Narbonne remonter, ben ca va pas les aider cette histoire

  • mimi12
    79583 points
  • il y a 4 ans

C'est mieux que Dallas ou Plus Belle la Vie !

Je pense qu'il n'y a pas de fumée sans feu.
Même si la méthode n'est pas la bonne, l'avocat doit bien de l'argent au club. Il les a eut les places et ne veut pas payer, Profiteur...
Et il lui tend un piège : Il l'attends et le filme, la police devant la porte.
Il ne faut pas blâmer le président qui cherche à récupérer son argent pour renflouer son club 2000€ mais celui qui profite de la crise pour ne pas régler ses dettes, se faire de l'argent et de la publicité et crier à la victime.
Encore un avocat véreux

@jack_SM

Donc si demain on te propose une voiture de fonction que tu utilises comme on te l'a proposé pendant un an et qu'à la fin de l'année on te demande en hurlant de payer immédiatement l'essence pour l'année, tu trouves ça normal? T'as une drôle de conception des choses dit moi...

Ca sent le boudin au RCNM ... Quel dommage ce club avec une telle histoire et au milieu les joueurs qui doivent se demander ce que leur avenir sera !!!

Valeurs©

Derniers articles

Transferts
Ecrit par vous !
News
Ecrit par vous !
Vidéos
News
Vidéos
Transferts
News
News
Transferts
News
News