Pourquoi les Bleus manquent-ils de constance pendant 80 minutes ?
Lors du 6 Nations 2019, les Bleus avaient laissé les Gallois revenir dans le match.
L'un des défauts du XV de France, est de ne pas parvenir à faire un match plein de la première à la dernière minute.

Il fut un temps où le XV de France était incapable de faire une bonne entame de match. Mais pendant la dernière Coupe du monde, les Bleus ont plutôt été bons dans ce domaine avec des essais rapidement marqués. Ils ont aussi eu le problème de la 60e minute avec une grosse baisse de régime. Grâce à la préparation au Mondial, ils ont globalement fait des matchs complets du point du vu physique. Mentalement, c'est une autre histoire. Personne n'a oublié la rencontre face au Pays de Galles dans le dernier Tournoi des 6 Nations. Après une première période presque parfaite, les hommes de Jacques Brunel avaient été incapables de tuer le match et de prendre les bonnes décisions. Pourquoi une telle inconstance ? Ancien adjoint de Brunel, Jean-Baptiste Elissalde a sa petite idée via L'Equipe :

Il y a certainement un manque de leadership. Je ne parle pas du capitanat, mais d’un manque global de leadership tactique et stratégique, de savoir répondre à des situations de haute tension avec la tête froide, d’avoir quelques joueurs qui pensent la même chose au même moment et qui remettent l’équipe sur le bon chemin. Du fait du turnover, de la jeunesse, personne ne s’est installé dans la posture. Dès qu’on est rentré dans les zones de haute tension, il y a eu une sorte d’affolement. En quarts de finale, on était en confiance, il a suffi d’un grain de sable… 

Le pire, c'est qu'à 14 contre 15, les Bleus n'ont jamais vraiment été distancés. Il a fallu d'un essai un peu gag à la fin de la partie pour faire basculer le match et offrir la victoire aux Gallois. "On aurait pu tenir le match à 14 avec deux ou trois meilleures décisions", analyse l'ancien technicien du Stade Toulousain. Compte tenu de l'investissement de tout le monde au sein du XV de France, il estime, et ce même si les Tricolores ont eu de moments difficiles, qu'ils méritaient d'aller défier les Springboks en demie. "On ne sait pas comment l'histoire aurait pu s'écrire", et on ne le saura jamais. Désormais, c'est au nouveau staff de donner aux joueurs les bons outils pour maîtriser n'importe quelle situation.    

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • gjc
    4609 points
  • il y a 3 semaines

tout de suite les grands mots, les problèmes de génération, le turnover, la jeunesse

pourtant il a eu 3 mois avec les mêmes joueurs cet été et quand je vois la qualité de décision de Ntamack je ne crois pas que la jeunesse soit un problème. Et ne me dites pas que les jeunes Anglais ou Sudaf ne sont pas sur les réseaux sociaux...

Souvent les situations de grande tension sont en fin de match. Or toutes les grandes nations du rugby travaillent sur les entraînements répliquant des situations de match avec fatigue, l'endurance, la récupération. Sommes-nous au point dans ce domaine? C'est peut-être là qu'il faut chercher et le staff devrait se poser ses questions-là. Comme les Gallois sont au top, le verdict de Shaun Edwards devrait être intéressant...

bref autant j'ai adoré et admiré le joueur JBE, autant comme entraîneur il m'a beaucoup déçu et son amertume fait que je n'ai pas envie de l'écouter

On pourrait rajouter manque de pertinence sur les sélections telles que pensées, manque de lucidité et précision sur l'utilisation qui est faite du banc, manque de ligne directrice et compréhension sur le jeu tel que voulu, manque de repêres collectifs sur qqs zones décisives, manque de naturel sous couvert de coller à des standards de communication, manque de coups de gueules, de coups de coeurs, peut-ètre mm manque d'amour...

C est un probleme generationnel, on s interesse 45min max a un truc puis on pense a autre chose, faire des tweets, des selfies, etc.. (staff inclus, sauf pour Brunel)

"Les recettes pour gagner, une fois qu'on a perdu", par JPE, qui a tant manqué au staff du XV de France durant ces longues années Jackie & Bernie...

C'est vrai qu'il y'a un manque de leadership. Mais il y'a beaucoup d'autres raisons, parmi lesquels
- un manque d'expérience du haut niveau (gérer entre temps forts/temps faibles),
- un manque de maitrise tactique (les actions positives viennent plus d'inspiration que d'organisation, ce qui fait que une fois l'euphorie passée les joueurs ne peuvent plus se reposer sur un système de jeu bien établis et perdent de l'énergie avec des efforts/initiatives individuels mais éparpillés)
- et surtout un grand manque de confiance en soi (tout le monde, des joueurs aux supporters en passant par le staff et le traitement médiatique).

Il y'a surement d'autres choses (technique ? physique ? par manque d'une ou de ces deux composantes en top 14 ?) mais c'est un phénomène multi factoriel qui ne peut se limiter à une seule explication (décidément, JB aurait peut-être mieux fait de se taire).

Pour ce qui est de l'avenir, je ne suis pas particulièrement inquiet sur ce point. Il y'a deux saisons de cela, le Stade Toulousain avait exactement le même syndrome et à fini par s'en débarrasser petit à petit.

Donc si je me mouille (mais il'a plein d'autres facteurs à prendre en compte), je parierais sur une victoire française dans le Tournoi pour 2022 (parce que c'est une année paire, parce que 2020 c'est trop tôt et parce que personne ne viendra me ferra chier dans 2 ans et demi pour me rappeler que j'ai raté mon parie).

Tout a fait d'accord un manque d'intelligence (sans pointer le doigt sur qui que ce soit) collective et de mental (d'envie). On a aussi tendance à se déconcentrer quand on prend l'avantage et de se mettre en danger sur nos possessions. Pour le coup dans ce domaine, la finale des U20 contre l'angleterre était un modèle de maitrise et de pragmatisme (3 pts minimum à chaque entrée dans le camps anglais). Donc j'insiste encore il nous faut un travail mental de fond.

Elissalde dit ce que beaucoup disaient aussi ici même
L'Edf manque de leaders , mais il dit aussi que le turnover et la jeunesse en sont aussi une des explications
On verra bien avec les futurs choix du staff

Ou comment saucissonner l'interview de JBE dans l'Équipe pour multiplier les articles. Le 3e, "Pourquoi je me suis fais virer." ?

Analyse assez intéressante aussi. Une fois de plus c'est dommage qu'il n'ait pas été dans le staff du XV de France, il aurait pu tenter d'y remédier.

Derniers articles

News
News
Vidéos
News
News
News
News
News
News
News
News