Pierre Villepreux intronisé au World Rugby Hall of Fame
Pierre Villepreux est une légende du rugby français et mondial.
L'ancien arrière du Stade Toulousain et du XV de France Pierre Villepreux va être inscrit au mur des légendes de World Rugby.

World Rugby a dévoilé la liste des joueurs qui feront leur entrée sur le Hall of Fame, comprenez le mur des légendes, le 12 septembre prochain lors d'une cérémonie organisée à Londres. Aux côtés de Liza Burgess (Pays de Galles), Stephen Larkham (Australie), Ronan O’Gara (Irlande) et Bryan Williams (Nouvelle-Zélande), on retrouve le Français Pierre Villepreux. "Chacun d'entre eux a laissé son empreinte dans le rugby et à travers leur carrière ont incité des millions de joueurs et de joueuses à pratiquer le rugby dans le monde entier", a commenté Bill Beaumont, président de World Rugby, sur le site de l'instance internationale.

Avec ces cinq nouvelles arrivés, le mur des légendes comptes désormais 142 membres. L'ancien arrière du XV de Francesélectionné à 34 reprises, portera le numéro 140. Passé par Brive mais surtout par le Stade Toulousain entre 1965 et 1975, Villepreux a porté le maillot bleu pour la première fois en 1967. Année où il a remporté le Tournoi des 5 Nations comme 1970. Un an plus tard, il s'offrait aussi un Grand Chelem dans cette compétition.  Il a aussi joué plusieurs tournées dans l'hémisphère sud avant de devenir entraîneur, notamment du Stade Toulousain aux côtés de Jean-Claude Skrela avec au bout, trois Brennus entre 85 et 89. Il le retrouvera aux commandes du XV de France entre 1995 et 1999, décrochant à nouveau deux Grand Chelems (1997, 1999) avant d'atteindre la finale de la Coupe du monde 99.

Si son palmarès parle pour lui, il a aussi marqué le rugby de son empreinte sur le pré par son jeu. Outre son très gros coup de pied, il a dépoussiéré le rôle d'arrière en n'étant pas seulement ce dernier rempart mais une arme offensive de plus en se proposant dans la ligne de trois-quart. Ses percées ont fait sa légende et lui ont notamment valu le surnom de "fantôme" de la part des médias anglais. Il milite depuis pour la formation et la pratique d'un jeu total à la manière des Néo-Zélandais où l'intelligence situationnelle et le mouvement prônent sur le défi physique à outrance.
Crédit vidéopatrick ladauge

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • mimi12
    63432 points
  • il y a 10 mois

Un grand monsieur qui le mérite amplement !

Mérité, pour le joueur, l'entraîneur et le professeur !
Pour l'homme ! Sa science du rugby... du beau jeu...
Champagne !

Amplement mérité pour le joueur mais, je dirais plus encore pour le penseur du Jeu de Rugby ! Seul petit bémol sur la forme de l'article, la dernière phrase peut laisser à supposer qu'il milite pour une forme de jeu inventée par les autres...Rendons à César ce qui lui appartient...Pierre Villepreux est bel & bien l'inspirateur de l'approche du Jeu telle que perpétrée en N-Z.... Ils n'ont fait qu'appliquer ses préceptes. Pas nous ! Nul n'est prophète en son pays ? C'est à croire...

  • breiz93
    34661 points
  • il y a 10 mois

Pour les plus jeunes, pour qui Pierre Villepreux n'est qu'un ancien sélectionneur avec un chapeau,...
Ses relances et son élégance de jeu naturelle me rappellent ma jeunesse.
Il est sur le podium de mon panthéon avec Philippe Sella et Jo Maso.

*c'est 97 et 98 les Grand Chelem, pas "1997, 1999".

@Rémi teLamettra

Surtout que le Tournoi 99 avait été catastrophique pour la France et avait inquiété tout le monde à quelques mois de la Coupe du Monde : difficile à oublier.

  • Pianto
    28716 points
  • il y a 10 mois
@Rémi teLamettra

deux d'affilée, immensément rare. Avec un Thomas Casteignède au sommet de son art, avant ses blessures.

@Pianto

à l'époque c'était assez envisageable, même si rare effectivement. En gros, si la France battait l'Angleterre, elle pouvait espérer remporter un Grand Chelem cette année là. D'ailleurs, l'Angleterre l'avait réussi qqs années plus tôt.

  • Pianto
    28716 points
  • il y a 10 mois
@Rémi teLamettra

Ce sont les deux seuls back to back depuis les années 20...

Mais effectivement, ça tombait sur des années creuses pour les celtes. Lors de l'un de ces grands chelems, il me semble qu'on bat Galles 51-0.

@Pianto

Mais les nations celtes n'étaient pas pourries avant les années 90. Pendant les années 90 jusqu'aux mi 2000, grosso modo c'était qui de la France ou l'Angleterre gagnait le Crunch qui remportait le tournoi, et il y a eu sans surprise beaucoup de Grand Chelems fr et ang pdt cette époque.

Après les Gallois et Irlandais se sont "réveillé" un peu, ça n'a plus été pareil.

Derniers articles

News
Vidéos
News
Réseaux Sociaux
News
News
News
News
News
News
News