''Maximum 2 joueurs non européens'' en Champions Cup ? On explique la règle !
''Maximum 2 joueurs non européens'' en Champions Cup ? On explique la règle !
Les clubs ne sont pas autorisés à aligner plus de deux joueurs non européens en coupe d'Europe.

Cette règle fixée par l’EPCR peut faire tourner la tête de nombreux observateurs de la compétition, tant elle voit des joueurs non européens sur les pelouses. Pas de panique, on vous explique pourquoi cette règle - qui semble pourtant simple - ne l’est pas du tout !

Avant l’analyse précision exactement la règle :

Chaque club a le droit d’avoir un maximum de deux « joueurs non européens » figurant sur chaque feuille de match pour la saison 2019/2020. A noter qu’un joueur ressortissant du Royaume-Uni sera considéré comme joueur européen.

Notez les guillemets utilisés pour l’expression  « joueurs non européens ».

Les accords de l’Union Européenne

Vous allez comprendre pourquoi on trouve autant de Sud-Africains et de Fidjiens dans nos championnats. Les habitants de la zone ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique) bénéficient des accords de Cotonou qui permettent aux travailleurs issus de ces pays d’être traité comme un Européen. Une compétition sportive n’étant pas au-dessus des lois européennes, elle est obligé de se soustraire à cette réglementation.

Vous pourrez constater dans la liste la présence de pays comme l’Afrique du Sud, les Fidji, les Tonga, ou les Samoa.

Il existe également des accords importants avec la Géorgie qui bénéficie des accords de Malaja  (extension de l’arrêt Bosman) comme ces pays : Algérie, Arménie, Azerbaïdjan, Bélarus, Bulgarie, Estonie, Hongrie, Kazakhstan, Kirghizistan, Lettonie, Lituanie, Maroc, Moldavie, Ouzbékistan, Pologne, République Tchèque, Russie, Roumanie, Slovaquie, Slovénie, Tunisie, Turquie, Ukraine.

Les “pays du rugby” qui ne bénéficient pas d’un accord

Parmi les bastions traditionnels du rugby, on retrouve la Nouvelle-Zélande, l’Australie et l’Argentine (on peut rajouter le Japon !). On peut analyser les compositions de certaines équipes de la semaine dernière en coupe d’Europe.

Les règles internes de l’EPCR

La règle 6.23.2 de l’EPCR explique qu’un joueur ayant passé 36 mois consécutifs de résidence dans le pays de son club sort des quotas “non européens”. Par exemple, le Néo-Zélandais Carl Axtens (Stade Toulousain) est désormais dans la liste des “Européens”.

Analyse des compositions d’équipes

Quelques compositions d’équipe pour mieux comprendre la sélection des joueurs.

Compo Clermont vs Ulster :

  • Hors Europe : Ulugia (Aus - NZ) - McIntyre (NZ)
  • Hors Europe mais avec accords : Timani - Moala - Uhila (Tonga) - Toeava (Samoa) - Naqalevu (Fidji) - Zirakashvili (Géorgie)

Compo Toulouse vs Connacht

  • Hors Europe :- Kaino (NZ) - Arnold (Australie)
  • Hors Europe mais avec accords : Ahki - Faumina (Néo-Zélandais mais en possession de passeports Samoans)

Compo Toulon vs Scarlets

  • Hors Europe : Messam - Heem (Nz)
  • Hors Europe mais avec accords : Gorgodze - Gigashvili (Géorgie)

À mi-parcours, quel bilan pour les clubs français en Champions Cup ?À mi-parcours, quel bilan pour les clubs français en Champions Cup ?

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Voila pourquoi on ne peut empecher ou limiter l embauche de joueurs etrangers en top 14. La nationalite ne peut etre la motivation d exclusion avec les accords de Cotonou, l UE et le reste. La notion de JIFF est un artifice pour tenter de contourner. Une charte entre les presidents seraient plus efficace mais on aura toujours des brebis ... . Bref ce n est pas pour demain.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
Vidéos
Vidéos
News