Les 5 points à retenir de la victoire en finale de Challenge Cup de Montpellier sur les Harlequins
Victoire de Montpellier en finale de la Challenge Cup.
A la faveur d'un match maîtrisé, le MHR a remporté la finale de la Challenge Cup aux dépens des Harlequins grâce à deux essais transformés de Jesse Mogg.
Finale Challenge Cup - Harlequins vs Montpellier (19-26) du 13/05/2016

Premier titre majeur pour Montpellier

À la faveur d'un match maîtrisé, le MHR a remporté la finale de la Challenge Cup aux dépens des Harlequins. Deux essais transformés de Jesse Mogg (24e, 49e) et quatre pénalités de Demetri Catrakilis ont permis aux Héraultais de s'adjuger leur premier trophée majeur, eux qui avaient perdu la finale du Top 14 en 2011. Les hommes de Jakes White ont mis du temps à entrer dans la rencontre mais ils ont peu à peu pris le dessus, notamment grâce à une très bonne défense, et fait déjouer les Anglais. Lesquels ont dû attendre la 72e pour marquer par Yarde.

Une première mi-temps hachée

Malgré des conditions de jeu favorables alors que l'on craignait la pluie, cette finale de Challenge Cup a mis du temps à démarrer. Difficile de mettre ça sur le dos de la pression tant les hommes présents sur la pelouse étaient expérimentés. Les Harlequins ayant déjà remporté la compétition à trois reprises. Toujours est-il que les deux équipes ont été énormément pénalisées dans le premier acte. Dans les rucks tout d'abord mais aussi en mêlée.

Le coaching de Jake White

Outre le très bon rendement de Demitri Catrakilis, qui a remporté son duel face à Nick Evans, on notera la très bonne entrée en jeu de l'Australien Jesse Mogg - entrée suite à la blessure de Fall. Remplaçant au coup d'envoi, il a marqué sur son premier ballon après un très beau mouvement des trois quarts où la passe lumineuse de Steyn a fait la différence. Et que dire de ce ballon déposé par le pied de Benoît Paillaugue, lui aussi remplaçant d'un Nic White invisible, dans les mains de Mogg pour son doublé.

Des Harlequins sans solution

À l'image d'un Mike Brown souvent pénalisé et auteur de plusieurs en-avants, les Anglais ont eu toutes les peines du monde à mettre à mal le rideau défensif héraultais. La faute notamment à une charnière Care-Evans pas vraiment inspirée. Il faut dire que la défense du MHR ne leur guère d'espace pour accélérer le jeu. On retiendra notamment cette occasion d'essai gâchée à l'heure de jeu suite à un ballon perdu par Spies. Yarde proche de l'essai, les Quins ont ensuite gâché un énorme surnombre par une passe au pied de Brown pour un Tim Visser pas aussi aérien que Mogg.

Montpellier vers le doublé ?

Et si c'était l'année du MHR ? Deuxième du Top 14, les Héraultais sont très bien placés pour recevoir en demi-finale. S'ils ont les ressources physiques, ils pourraient en effet très bien aller jusqu'au bout. Ils ont en effet montré cette saison qu'ils étaient capables d'enchaîner les matchs. Avant de perdre à La Rochelle le week-end dernier (36-10), ils avaient enchaîné 10 victoires de rang, notamment face à des cadors comme Toulouse et le Racing. Désormais, ils n'ont plus qu'un seul objectif.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Comme d'autre, ce qui m'a marqué c'est Bismark Du Plessis:

En plus d'être invulnérable (un vrai platane !), il fait très souvent le bon choix, il fait peu d'erreurs, pousse toute l'équipe dans le combat défensif et détruit ses adversaires sans jamais répondre aux provocations, alors qu'il peut éteindre n'importe qui avec deux doigts.

Impressionnant.

Cette equipe C comme la mozzarella de super marché au lait de vache ça a la forme de la mozzarela et la texture de la mozzarella mais quand tu goute c pas de la mozzarella...

Je ne ferai pas dans le spectaculaire : bravo au MHR, et plus spécialement à Paillaugue, allumeur de feu aux poudres, Mogg, coureur de 400 sobre, élégant, son timing et sa détente, Steyn, sa palette force-technique, Katrakilis, métronome, Fufu, en félin constrictor mort de faim et cap'tain exemplaire (EdF ?), Wilemse, force de frappe, la paire géorgienne, jeunes piliers à l'ancienne... Et mention spéciale à Bismarck Du Plessis, dont je n'étais pas forcément fan, mais qui s'est fait provoquer plus d'une fois, maillot arraché, sans même daigner balancer une chiquenaude...

C'est fabuleux : il y a encore quelques semaines on entendait pis que pendre au sujet de Montpellier : Altrad le milliardaire mégalo, le pauvre Galthié, l'équipe de mercenaires Sud-Af, le jeu indigent, les pauvres français mis sur le banc ; aujourd'hui, Altrad est un super président et White un grand entraîneur.

@Grand Sachem aux sages commentaires

t'y vas un peu fort, y'a pas deux jours que la populace conspuait encore le régiment bok du MHR, et ici même...

Gueuler pour gueuler, ça ne sert pas à grand chose.

Bravo au MHAFS qui a gagné son premier titre face a une belle équipe des Harlequins en manque d'inspiration. Il est vrai que le club héraultais a su les faire déjouer avec une défense appliquée lorsque les rosbeefs ont accéléré le jeu.
Je souhaite au Racing un résultat identique dans un match surement beaucoup plus difficile mais ils peuvent le faire.
Cocardier avant tout.

Bravo au MHR qui entre dans la cour des grands

On juge un arbre à ses fruits, donc bravo à Montpellier et Altrad, la politique du club est la bonne.

Fall qui se blesse...non je vais rien dire...

Bravo à Montpellier ! Ils peuvent être la bonne "surprise" de cette fin de saison si le physique suit.

Bravo à Montpellier en espérant que ça ouvre la voie pour le Racing demain !

Évidemment ravi de ce premier titre, acquis face une équipe des Harlequins vaillante à défaut d'être inspirée.

Je suis déçu pour FTD qui n'a pas pu participer à la fête, mais tellement heureux pour Fufu et Paillaugue, dont l'entrée a été décisive.

Un coup de chapeau à Bismarck Du Plessis. Certes, le régiment de sud-afs dans l'équipe laisse un peu songeur, mais ce joueur a su gagner mon respect depuis son arrivée par son implication, sa vaillance et son abnégation.

Un coup de chapeau également à Benazzi. Il est cantonné dans un rôle de l'ombre mais quelque chose me dit qu'il a joué un rôle déterminant dans la construction du groupe et l'esprit d'équipe, ce qui reste à mon sens le plus important dans le rugby, à tous les sens du terme.

Bravo au MHR et vivement les phases finales.

Bravo à Montpellier, 1er grand titre.
Equipe massive. Saint-André doit envier Jake White. C'est exactement le rugby qu'il voulait et qu'il n'a pas pu pratiquer avec succès.
Comme quoi ça peut fonctionner (dans le rugby du nord..).

2 essais marqués, rien à dire ! Montpellier a clairement mérité sa victoire.
Bravo à Paillaugue, Ouedraogo et O'Connor qui méritent ce titre par leur investissement tout au long de la saison.

@artillon

Oui, en effet, là j'ai aussi forcé le trait 🙂 en réaction.

@artillon

Ben oui, tu as bien remarqué mon parti pris franchouillard.

et "vaguement aperçus sur la pelouse", ce n'est pas vraiment leur justice. Ils ont tous trois été grands hier, dans des registres différents. Prime à Fulgence, auteur de 16 placages (!) souvent offensifs d'ailleurs, lui qui est généralement considéré comme un poids plume pour un 3ème ligne.

@artillon

Et comme c'est drôle, tu ne félicites que les 3 seuls joueurs français vaguement aperçus sur la pelouse hier. Les autres c'était pour remplir la feuille et les mettre en lumière?

@artillon

Ça peut fonctionner? Avec des joueurs français, cela reste à prouver. Pour jouer au rugbok, rien ne vaut l'original, White disposait d'une bonne dizaine de joueurs sud afs, Saint André entre 4 et 5, ce qui faisait déjà un peu beaucoup dans une équipe dite de France, non?

Ca vérifie bien que les équipes de hémisphère Sud battent sont meilleures que celles du Nord ! #adopteunsudaf

Derniers articles

Vidéos
News
Vidéos
News
News
News
News
Vidéos
Vidéos
News
News