De la Coupe d'Europe à la 3e division, un grand nom du rugby anglais promis à l'oubli
Les grandes heures de Leeds à XV semblent terminées.
Club formateur qui attirait des stars dans les années 2000, Leeds désormais appelé Yorkshire Carnegie est promis à la troisième division anglaise.

Yorkshire Carnegie a marqué, sous l’appellation de Leeds Tykes, le rugby anglais et la scène européenne dans la première décennie du nouveau siècle. Fondé en 1991 par l’union de deux clubs (Headingley et Roundhay), le club évolue dans l’enceinte de Headingley Stadium qui compte 23 000 places. Headingley est un club dont les fondations remontent à 1889 et Roundhay, 1924. Les légendaires Peter Winterbottom (international anglais et Lions), Frank Hadden (entraîneur de l'Ecosse) et Ian McGeechan (qui deviendra sélectionneur de l'Ecosse) ont porté autrefois les couleurs d’Headingley.

Leeds RUFC est fondé en 1991 et prend le nom de Tykes en 1998, fusionnant avec Leeds Rhinos et donnant naissance à une nouvelle entité plus puissante qui accède à la Premiership en 2000/2001. En 2005, devant plus de 60 000 spectateurs, à Twickenham, les Tykes remportent à la surprise générale la finale de la Coupe d’Angleterre 20 à 12 devant Bath, invaincu et grand favori. Dans l’équipe championne, on retrouve le vainqueur de la Coupe du monde et ancien biarrot Iain Balshaw, Mark Regan, l’ancien parisien Tom Palmer, l’international gallois Alix Popham, l’Argentin Diego Albanese, le Springbok Andre Snyman ou encore les internationaux écossais Gordon Ross et Gavin Kerr.

Entre autres grands noms qui ont porté les couleurs du club, en plus de ceux cités plus haut : Andy Care, Andy Gomarsall, Simon Easterby, l’ex-Biarrot Erik Lund, Stephen Bachop et le All Black aux 82 sélections Justin Marshall. Tom Palmer est le premier joueur de l’histoire de Leeds capé avec l’Angleterre.

En 2006 c’est un certain Stuart Lancaster, jusqu’alors cantonné à l’académie, qui prend les rennes du club sous la conduite du directeur de rugby Phil Davies. Deux ans plus tard, sous le nom de Leeds Carnegie, le club atteint les 1/4 de finale de Challenge européen. En avril 2019, le staff et les joueurs sont informés des difficultés financières du club. L’ambition de retrouver la Premiership est abandonnée. Le club, avec un budget substantiellement plus réduit, adopte le statut semi-professionnel. Cette décision met fin à plus de vingt ans de professionnalisme, avec pour points culminants, cette victoire en Coupe d’Angleterre et une participation à la Heineken Cup. Depuis la relégation de l’équipe, le club doit faire face à une désaffection progressive du stade, à la réduction des financements centraux et à l'incapacité d'attirer des investissements significatifs.

Lors de la saison écoulée, les Carnegie disposaient du troisième budget, avec 2,7 millions d'euros, derrière les London Irish et Ealing Trailfinders. Mais la réussite n'a pas été au rendez-vous sur le plan sportif. Le club du Yorkshire, fort de son histoire et de la réputation de son académie (trois U20 anglais formés à Leeds jouent actuellement à Bath : Lewis Boyce 23 ans dans l’antichambre du XV anglais, Max Green 23 ans et Max Wright 22 ans), espérait regagner la Premiership et a sans doute vu trop grand.

A l’intersaison l’équipe première a perdu ses 25 meilleurs éléments. Le club a pu faire venir quelques pointures (Joe Ford, Tom Varndell, James Flynn, Joe Carlisle), mais l’essentiel des joueurs recrutés vient des divisions inférieures et auront un statut de semi-professionnel. 
Après six matchs de Championship, Yorkshire Carnegie pointe à la dernière place avec six défaites. L’équipe semble promise à la relégation au troisième échelon du rugby anglais. Triste fin pour un club de XV qui vit désormais complètement à l’ombre du glorieux voisin du XIII, les Rhinos de Leeds.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Snark
    5835 points
  • il y a 1 semaine

"qui prend les reines du club" Espérons que les rois étaient d'accord sinon ça a dû barder en coulisse... Et "prend les rennes", ça ne le fait pas non plus.

@Snark

Mais non,"prend les reines du club" veut simplement dire qu'il a engagé des golfeuses.

@lelinzhou

Vous faites bien de le signaler. C'est à cause, cette fois, de ce fichu correcteur d'orthographe. C'est Mike Tindall qui prend les reines du club 😉

J ai fais mon année d'Erasmus a Leeds en 2008 et en ville personne ne parlais du club a XV.
Toute la villes est focalisé sur l'equipe de XIII: les Leeds Rhinos qui est qui cartonnais a l'époque

Bon sujet, bien traité, et qui montre une fois de plus que le fric, s'il est nécessaire au rugby pro, n'est pas toujours suffisant.

Derniers articles

Transferts
Transferts
News
News
News
Transferts
Transferts
News
News
News