L'Afrique du Sud renforce les règles d'éligibilité pour conserver ses jeunes talents
Steven Kitshoff, au centre, pourrait être forcé de rentrer au pays.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Les Springboks ont perdu de leur superbe ces dernières années en enchaînant les défaites. La Fédération sud-africaine a donc décidé d'agir.

XV de France : quel montage et quel délai pour les contrats fédéraux ?À l'heure où la FFR envisage d'avoir les internationaux sous contrat fédéral pour rendre le XV de France pour plus compétitive à l'avenir, son homologue sud-africaine a également pris une mesure importante pour redorer le blason des Springboks. Lesquels ont vécu une année 2016 catastrophique avec seulement 4 victoires en 12 matchs. Le sélectionneur actuel, Allister Coetze, a été maintenu à son poste. Et ce, en dépit de l'appel du pied de Jake White, prochainement remplacé à la tête de Montpellier par Vern Cotter. C'est envers les joueurs que la SARU a durci le ton.

Ainsi, et à partir du 1er juillet 2017, seuls les joueurs qui comptabilisent plus de 30 sélections pourront évoluer à l'étranger tout en restant éligible pour les Boks. Une mesure qui n'est pas sans rappeler celle prise par la fédération australienne avant la Coupe du monde 2015. À l'époque, l'Australie avait cependant fait un geste envers ses ressortissants exilés en Europe. Permettant aux plus capés d'entre eux - ceux ayant plus de 60 sélections - de postuler à nouveau pour les Wallabies.RÉSUMÉ VIDÉO. L'Italie renverse l'Afrique du Sud pour la première fois de son histoireLa sévère défaite face aux All Blacks (57-15) à Durban a laissé des traces tout comme celle face à l'Irlande. Mais les revers concédés contre le Japon durant le Mondial et en Italie l'an passé ont poussé les Springboks au bord de la crise. L'Afrique du Sud cherche ici à récupérer ses forces vives afin d'être à nouveau compétitif. 12 des 31 membres du squad pour la Coupe du monde 2015 étaient sous contrat avec des clubs étrangers. Après la compétition, 40 joueurs des franchises sud-africaines de Super Rugby ont signé à l'étranger. S'ils veulent représenter leur pays, des joueurs comme Lionel Mapoe (Japon, 9 sél.), Vincent Koch (Saracens, 9 sél.) et Steven Kitshoff (10 sél.) devront rentrer en Afrique du Sud après la tournée des Boks en France cet été. Sous contrat avec l'UBB juqu'en 2018, ce dernier pourrait donc demander à être libéré.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

il faudrait qu'ils séléctionnent des joueurs qui se font naturaliser aussi, je pense à stander, spedding etc. Il faut que que le super rugby augmente ses salaires s'il ne veut pas que ses joueurs partent pour l'europe parce qu'aujourd’hui les joeurs du super 18 sont sous payés. Et adopter la politique du stade plein en bradant des places s'il le faut pour redonner de la visibilité au rugby

Ils en ont assez d'être pillés par le MHR ?

Les quotas ont fait du mal à l'équipe bien sûr mais ne sont pas responsables de tous les maux. Une énorme génération à remplacer + un entraîneur controversé, ça ressemble à l'équipe de France post-2011. Mais au moins ils n'attendent pas 5 ans pour prendre des mesures, ça ne peut qu'aller mieux pour eux quand on voit leurs matchs ignobles de 2016!

Ce qui est assez frappant chez les Boks et les Wallabies et qu'on retrouve chez la France aussi, c'est le manque de stabilité dans l'effectif. A la différence des Blacks ou même des Anglais et Irlandais, on a l'impression de découvrir à chaque fois de nouveaux joueurs. La hiérarchie à chaque poste change souvent, notamment à cause des blessures, et on ne reconnait pas les XV d'une année sur l'autre.

Bon, en plus, chez les Boks, il y a ces histoires de quotas qui n'arrangent rien.

@clement6628

Oui c'est pas faux : mais après quand tu n'as pas les résultats attendus, c'est normal de changer les joueurs.

@Vae Victis Brennos

Le problème c'est que si tu changes tout à chaque raté tu n'assures aucune continuité, tu ne construis rien. Un groupe qui perd n'est pas forcément un groupe avec des joueurs pas au niveau, ça peut être un groupe en manque de confiance, un groupe qui manque d'expérience, qui manque d'un ou deux leaders, un projet de jeu à rectifier, etc.

Le groupe anglais qui est en course pour le record d'invincibilité est quasiment le même que celui éliminé en poule en 2015. Le groupe irlandais qui a remporté 2 Tournois à la suite avec Schmidt est le même que celui qui a terminé 5ème du Tournoi en 2013 avec défaite en Italie (et le même noyau dur avait fait le GC en 2009).

  • bubbly
    2101 points
  • il y a 3 ans
@Team Viscères

Bien vu !

Derniers articles

Ecrit par vous !
News
News
Transferts
News
News
News
News
News
News
News
News