Jauzion, O’Driscoll mais pas Wilkinson : la rédac’ s’est mise au défi du plus grand XV de l’histoire
Vous avez choisi vos meilleurs joueurs selon les propositions.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
La Rédaction s'est mise au défi en soumettant aux votes les choix de chacun dans ce qui pourrait être la meilleure équipe de l'ère professionnelle.

Vous avez été nombreux à participer à notre challenge entre rédacteurs concernant la meilleure équipe de l'ère professionnelle. Le but, soumettre aux votes des abonnés Instagram les joueurs que l'on a adorés voir jouer. Le principe de vote était simple, chacun soumettait ses joueurs en fonction des associations de postes : première ligne, deuxième ligne, troisième ligne, charnière, centres et triangle arrière. Soit 6 votes pour 4 propositions différentes. Voici les résultats et les explications de nos 4 rédacteurs : Clément, Thibaut, Antoine et Oussama.

Première ligne : Mtawarira / Wood / Hayman

Clément : Attention, poncif : voilà un trio moderne et très joueur. Le plus ancien, Keith Wood, pèse 63 sélections internationales... dont 5 avec les Lions. L’Irlandais a pourtant autant de trophées que de cheveux, à une époque ou le XV du Trèfle n’avait pas son aura actuelle. Il n’en reste pas moins l’un des joueurs les plus emblématiques de sa génération. L’un des premiers talonneurs capables de déposer un ailier, également... Côté palmarès, Tendaï Mtawarira et Carl Hayman rattrapent le coup. Le premier grâce à un Tri Nations, un Rugby Championship et une Coupe du monde. Le second avec trois coupes d’Europe et un Brennus sous le maillot du RCT. Solides en mêlée, utiles dans le jeu courant, leur seul défaut est de ne jamais avoir joué avec Yves Donguy.

  • Thibault : Leonard / Wood / Jones
  • Antoine : Leonard / Mealamu / Du Randt
  • Oussama : Poux / Mealamu / Hayman

Deuxième ligne : Alun-Wyn Jones / Retallick

Thibault : Il y avait du beau monde dans ce sondage mais le Néo-Zélandais Retallick peut se targuer d’être le seul deuxième ligne à avoir été élu meilleur joueur du monde. Même si ça remonte à 2014, il n’a rien perdu de sa superbe, d’aucuns diront qu’il s’est même bonifié avec le temps comme tout bon avant néo-zélandais qui se respecte. C’est un joueur de ballon mais il ne rechigne pas à aller au combat également. Une action résume parfaitement son profil : en 2018 il avait été à l’origine et à la conclusion d’un essai de 80m des Blacks face aux Wallabies avec un grattage puis il s'était replacé en bout de ligne avant de feinter la passe et de mettre les cannes. Une action qui avait été élue plus belle réalisation de l’année.
De son côté, Jones a peut-être moins de dextérité ballon en main mais c’était un besogneux. On n'accumule pas plus de 100 sélections au niveau international en se tournant les pouces. Mais surtout ce qui fait de lui un grand joueur, c’est son leadership. Il est le symbole de cette équipe galloise qui ne lâche jamais rien même quand le score n’est pas en sa faveur et qui donne tout jusqu’à la dernière minute.

  • Clément : AW Jones / M. Johnson
  • Antoine : Eales / Retallick
  • Oussama : Itoje / Matfield

Troisième ligne : Magne / McCaw / Read

Thibault : McCaw c’est trois titres de meilleur joueur du monde en 2006, 2009 et 2010 ça pose déjà le bonhomme. Alors oui il jouait dans la meilleure équipe du monde mais si les All Blacks ont atteint ce niveau, c’est aussi parce qu’il y avait un grand capitaine. Leader par excellence il a mené son équipe vers une victoire au Mondial 2011. Sur le terrain, il était ce joueur que tout le monde adorait détester. En premier lieu parce qu’il savait très bien jouer avec la règle (et l’arbitre diront certains) pour suffisamment perturber l’équipe adverse sans trop se faire prendre. La marque des meilleurs. Plaqueur, gratteur, coureur, passeur, leader, voilà ce qu’était McCaw n’en déplaise à ses détracteurs.

A ses côtés, un compatriote et un autre meilleur joueur du monde : Kieran Read. Ce n’est pas une surprise s’il a succédé à McCaw comme capitaine. Avec 127 sélections il est le 3e joueur le plus capé du rugby néo-zélandais. Et ce malgré une concurrence plus que féroce à son poste. A force de travail , il a su sortir de l’ombre de McCaw et jouir d’une bien meilleure image sur le pré. Il a su devenir un leader et mener les siens vers le titre mondial en 2015, en compagnie de McCaw. Un joueur complet qui a su répondre au degré d’exigence des All Blacks.

On termine cette 3e ligne avec une petite touche chauvine : Olivier Magne. Mais ce n'est pas seulement pour obtenir les votes de supporters tricolores que l'ancien joueur de Clermont, de Brive ou encore de Dax a été retenu. Avant les Ollivon et autre Alldritt, qui font saliver les supporters avec leurs courses dans les défenses, il y a eu Magne. Dans les années 90/2000, alors que le rugby se professionnalisait et tendait vers plus de jeu et moins de coups de tête dans les portes des vestiaires, lui était déjà un fervent défendeur du jeu de mouvements fait de passes, de prises d’intervalles et de courses chaloupées qu'il affectionnait tant. Cela ne l'avait cependant pas empêché de donner un coup de tête à un Ecossais en 2000 et d'être suspendu trois semaines dans le Tournoi des 6 Nations. C'est qu'il avait la tête dure. Encore aujourd'hui, il continue de défendre ce rugby aéré où l'on cherche plus à faire danser les adversaires qu'à leur rentrer dedans. Et à ceux qui auraient oublié, Magne, ce n'est pas que des finales perdues comme en 99 avec les Bleus ou Montferrand. Ce sont surtout quatre Grands Chelems remportés avec le XV de France.

  • Clément : G. Smith / Read / Warburton
  • Antoine : Burger / Parisse / McCaw
  • Oussama : J. Smith / Read / Kaino

Charnière : Aaron Smith / Dan Carter

Antoine : Des charnières complémentaires de légende, il y en a eu un paquet ces dernières années. Mes collègues, pour ne pas dire concurrents, n'ont pas hésité à en mettre certaines en avant comme la paire Gregan-Larkham ou Kelleher-Spencer. Pour moi, la combinaison associant la vitesse et la vista d'Aaron Smith à la classe et le sang-froid de Dan Carter dépasse toutes les autres. Absolument intouchables avec les Blacks lors du sacre en 2015, ces deux monstres du rugby méritent entièrement leur place dans le XV des meilleurs joueurs de l'ère professionnelle. Aaron Smith, malgré ses problèmes de discipline, a gagné la confiance des Néo-Zélandais après la Coupe du monde 2011 et il est aujourd'hui tout simplement indiscutable sur le poste de numéro 9. Il possède toutes les qualités pour être un excellent demi de mêlée. Il est précis sur ses passes, il sait très bien faire jouer autour de lui, et il est également capable de créer des brèches dans la défense adverse. Bref, si on regarde les meilleurs numéros 9 du monde depuis 1995, ils sont peu à s'être autant installés en équipe nationale. Sa place dans ce XV est donc plus que logique. D'autant qu'il a déjà été champion du monde et il comptera certainement le devenir de nouveau en 2023.

Dan Carter, on ne le présente plus. Souvent comparé à Jonny Wilkinson dans le duel des deux meilleurs 10 de l'histoire, mais jamais égalé en ce qui concerne le palmarès. 4 Super Rugby, 2 Top 14, 1 Top League, 6 Tri-Nations, 2 Rugby Championship et 2 Coupes du monde. Et ça, ce n'est que sur le plan collectif ! Sur le plan individuel, Dan Carter a écrasé toute la concurrence ! Désigné à trois reprises meilleur joueur du monde, un record qu'il partage avec son ami Richie McCaw, il détient également aujourd'hui le record de points en sélection avec 1598 points soit environ 400 d'avance sur Sir Jonny. Vous avez remarqué, j'aime beaucoup le jeu, mais j'aime surtout les chiffres, car ils ne mentent pas. Et Dan Carter est le meilleur demi d'ouverture de l'histoire de notre sport. Point barre.

  • Clément : Gregan / Larkham
  • Thibault : J. Westhuizen / Wilkinson
  • Oussama : Kelleher / Spencer

Centres : Jauzion / O'Driscoll

Clément : Centres Jauzion / O’Driscoll... Ça sent bon les années 2000, mais sans Nâdiya, la Trilogie du samedi et les sweats DDP. Pourquoi les opposer, quand on peut les associer au sein du meilleur XV de l’histoire du rugby professionnel ? L’Irlandais est probablement le plus grand joueur que la Verte Érin a connu. On lui pardonne tout, même de jamais avoir joué en France ou d’avoir porté des mitaines. Et que dire de Jauzion ? Si un jour on vous kidnappe, dites à votre ravisseur que vous êtes de sa famille : il y a des chances que ce dernier prenne peur.

  • Thibault : Sella / O'Driscoll
  • Antoine : Giteau / O'Driscoll
  • Oussama : Radradra / O'Driscoll

Triangle arrière : Lomu / Habana / Cullen

Antoine : Je ne vais pas faire un paragraphe interminable sur Lomu. Tout le monde a déjà tout dit sur lui. Il a tout simplement révolutionné notre sport. D'une bonne ou d'une mauvaise façon, les avis divergeront toujours sur la question. Mais il n'empêche que c'était un extraterrestre, et tous ceux qui ont eu la chance de le voir jouer avant son tragique décès ne diront pas le contraire.

Bryan Habana a lui aussi posé sa patte sur le rugby mondial. Véritable phénomène apparu sur la planète rugby au milieu des années 2000, il a marché sur la Coupe du monde de rugby 2007. Égalant le record d'essais de Jonah Lomu sur une Coupe du monde, et devenant champion du monde, puis meilleur joueur du monde dans la foulée. Derrière sa carrière a été couronnée de succès, chez les Bulls, puis les Stormers et enfin au RCT (2 Super 14, 2 Currie Cup, 2 Coupes d'Europe et le Brennus). Dès que ce joueur touchait le ballon c'était alerte rouge pour n'importe quelle équipe en face. Un joueur fantasque dont Cheslin Kolbe marche aujourd'hui dans les pas...

Pour Cullen, le choix a été plus difficile, tant les arrières talentueux se sont multipliés depuis 1995. Mais il n'empêche qu'au début de l'ère professionnelle, peu de joueurs ont réussi à rivaliser avec cet arrière redoutable. Véritable feu follet, capable de couvrir tous les postes derrière, Christian Cullen était, avec Lomu, l'un des facteurs XXX des Blacks. Quand ces deux joueurs étaient sur le terrain, vous saviez que l'après-midi allait être longue. Bon sauf pour les Bleus en 1999...

  • Clément : S. Williams / Robinson / Caucaunibuca
  • Thibault : S. Williams / Latham / Lomu
  • Oussama : Donguy / Montgomery / Rocococko

La composition :

Redac team
1
Mtawarira
2
Wood
3
Hayman
4
AW Jones
5
Retallick
6
Magne
8
Read
7
McCaw
9
A. Smith
10
Carter
11
Lomu
12
Jauzion
13
O'Driscoll
14
Habana
15
Cullen
Le mot du grand perdant : "Aucun de mes choix n'a été gagnant, certes, mais à l'image du XV de France, je crois en moi et je continue de penser qu'Yves Donguy est meilleur qu'Habana. Puis voter pour Olivier Magne en meilleur troisième ligne aile de l'ère professionnelle du rugby ne fait que conforter mes choix. Cela veut-il dire que je rale et que j'estime que les votes ne représentent pas la réalité ? Bien sûr. Je m'en vais comme un prince. Comme Yves."
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Ada74
    921 points
  • il y a 5 jours

Moi j'aurais mis Caucaunibuca direct aussi, le seul ailier de 120/130 kgs de gras capable de courir comme un ailier affûté, un ovni ce joueur

  • Ada74
    921 points
  • il y a 5 jours

Oussama il a bu avant de faire ses choix ? 😊

  • Zakgabr
    7026 points
  • il y a 6 jours

Sympa d'avoir mis Cullen, joueur extraordinaire ! Il est souvent injustement oublié. C'te vista, avec sa foulée élégante et chaloupée, champion des essais depuis sa ligne d'en-but. 58 capes, 46 essais et dernier match avec les Blacks à 26 ans seulement !

  • ced
    99710 points
  • il y a 6 jours

Montgomery sans déconner Oussama, ce type est le plus grand escroc de la planète ovale
pire que Néné
je me souviens pas de l'année mais juste avant de venir à l'Usap il réalise un des pires matchs de l'histoire du rugby, une fois à Perpignan c'était beaucoup mieux ... il poussait de la fonte, un travailleur acharné parfaitement sain d'esprit et de ... non quand même pas

Mccaw je cite "Plaqueur, gratteur, coureur, passeur" bah pas tout ça non, plaqueur oui, et gratteur avec beaucoup d'aide de l'arbitre pas gratteur comme Pocock ou Dusautoir.

Magne et Habana, à part ces deux là je suis d'accord sur tous les autres choix.

C'est une tache tréééééés compliquée. Le rugby a beaucoup évolué en 30 ans. Pas le même jeu, pas le même physique... Malgré que ça reste le même sport. Logiquement, donc, chaque période son équipe. Mais pour faire simple, j'en fais qu'une, avec remplaçants!

Leonard Wood Hayman

Retalick O'Connel

Betsen Read Dusautoir

Stringer Wilkinson

S.Williams Nonu O'Driscoll Lomu

Robinson


Remplacants:

Marconnet Fitzpatrick

Merle et Itoje

S.Burger et Harinordoquy

Van der Westhuizen et O'Gara

Habana et Dourthe

Blanco ou Hogg

@Romain Ronan Lepirate

Blanco n'a jamais joué en professionnel.

@Romain Ronan Lepirate

Signalé aussi pour hérésie.

@ddcodorniou Jauzion était brillant, aussi bien sur l'aspect physique que tactique et intelligence de jeu. Quand il a arrêté à Toulouse, ça a été le début des quelques années moroses.

@Cochondanslemais65

L'équivalent d'un Fikou pour moi (en meilleur quand même, faut pas déconner). Un joueur avec un potentiel de puissance et de pénétration hors du commun mais collectivement nul à chier. Après je suis peut-être un peu dur avec lui, mais il est très largement surcôté.

  • Ada74
    921 points
  • il y a 5 jours
@DDCodorniou

T'as pas du voir beaucoup de matchs de Jauzion pour sortir collectivement nul à chier 😆

@DDCodorniou

Oh put... le fou, l'intrus !!! oh put... je vais me le faire !
Oh put... le mec qui ne sait même pas écrire le nom de Gaël
Oh put... le gars qui a pris un pseudo avec le nom d'un footeu !
M'en fout, je me désabonne de ce site et je me re-confine !

@amoureuxdubeaujeu

Nier que Feecaw est un coffre à ballons, surtout quand on s'appelle "amoureux du beau jeu" est vraiment le signe d'un chauvinisme aveugle typiquement toulousain.

@DDCodorniou

décidément, je pourrais te la faire mille fois, tu te feras toujours avoir...
Et tu sais ce qu'ils te disent les chauves ???

Belle équipe ... mais David Marty ??????

@Rchyères

Honnêtement, et en toute objectivité, je préfère avoir Marty que Jauzion dans mon équipe.

  • Ada74
    921 points
  • il y a 5 jours
@DDCodorniou

Pas bon d'avoir l'apéro toute la journée

@DDCodorniou

Allez hop signalé.

@Team Viscères

Un joueur largement surcôté dont on a vendu le côté "technique" alors que ce n'était rien d'autre qu'un grandasse décevant en équipe de France. De plus il a été un excellent joueur avec le Stade Toulousain.
Il n'a jamais rien fait de bon dans sa carrière, donc.

@DDCodorniou

Signalé, mais auprès de PHAROS cette fois.

@Team Viscères

je dirai même plus éjecté du rugbynistère et du rugby en général !

  • Sams
    4329 points
  • il y a 6 jours
@DDCodorniou

ca tombe bien, on a préféré le garder en rouge et noir...

Il manque le meilleur joueur du monde, celui qui était dans la plus parfaite maitrise de tous les aspects de son poste. Celui qui sur n'importe quel duel aurait éclipsé le joueur pris à sa place sur cette compo (et tous les autres aussi, à part Jauzion). Son palmares ? 5 Currie Cup, 3 Super 14, 1 Top 14, 3 Coupes d'Europe, 2 Tri-Nations et une Coupe du Monde.

@L\\\'ibère

Beau Tas?

@L\\\'ibère

Il faut que je verifie mais de memoire Yionel Beauxis n'a jamais gagne tout ca

@Yionel ma star

Il ne les a pas gagnés mais ses adversaires lui ont donné pour qu'il se retienne lors de leurs affrontements.

Le plus grand XV de l’histoire ? je me marre, il n'y a même pas Yoyo "Chistera" Beauxis !

A la place de Magne, je mets quand même le black destroyer... Meilleur joueur du monde et quelques titres...
pour les autres, content de voir Cullen dans ce 15 de légende
Pour Jauzion, y avait même pas de questions à se poser.

  • skito
    2568 points
  • il y a 6 jours
@amoureuxdubeaujeu

le soutenir en se loupant sur son surnom, ça décribilise, c'est le dark destroyer 😉

@skito

pas grave, tu ne fréquentes pas Ernest Wallon.
black destroyer, c'est un mélange de Dark destroyer et de Black mamba.
Sinon tu dis Titi et tout le monde comprendra 🙂

  • CEVEN
    168738 points
  • il y a 1 semaine
@amoureuxdubeaujeu

Le 'Black destroyer" ferait double emploi avec Richie.
Sous l'angle «Open side» autant opter pour un O.Magne ou un L.CABANNES

@CEVEN

Merci de le ramener à la surface, j'ai toujours préféré Laurent Cabannes à Magne, à talent égal il était beaucoup plus collectif et plus humble.

  • skito
    2568 points
  • il y a 6 jours
@CEVEN

je n'ai jamais vu un gratteur aussi efficace que POCOCK, il aurait eu sa place selon moi

@CEVEN

pour moi, je préfère deux sécateurs dans cette équipe.
Pour la touche, on a déjà 4, 5 et 8
Pour les rucks, on a aussi pas mal de monde,
Et pour parler à l'arbitre, on a toujours Ritchie...

@amoureuxdubeaujeu

regarde le tournoi des six nations 98 et tu comprendras l'impact d'Olivier Magne.

@pedronimo

je n'ai jamais dit que Magne était un charlot, je préfèrais l'impact de Titi tout simplement

@amoureuxdubeaujeu

Ce n'état pas un charlot, je dirais même plus, c'était un "Charlie".

@amoureuxdubeaujeu

pas faut, et il y a Betsen aussi.. que de beau monde qu'on a eu à ce poste

@Romain Ronan Lepirate

je me rappelle toujours la réflexion que l'on avait faire en ITW à un ancien joueur FR.
- le journaliste dit : "qu'allez-vous faire pour contrer l'impact de Wilikinson ?"
- la réponse, cinglante et courte : "on a Betsen !"

En trois mots tout était dit !

Thibault, Antoine, Oussama, vous venez d'entrer sur ma liste noire.
Clément, tu seras épargné le jour du jugement dernier. Et tu as permis à ce XV de légende d'éviter le ridicule.

  • Jak3192
    55976 points
  • il y a 1 semaine
@Team Viscères

Je comprends pas ta réaction: ya ton idole dans la liste... Matt Giteau (!!!) est écarté au profit de ce même idole 🤔😁

@Jak3192

Thibault, Antoine et Oussama ne l'ont pas désigné en premier choix. Donc contrairement à Clément, ils ne seront pas épargnés.

  • Jak3192
    55976 points
  • il y a 6 jours
@Team Viscères

Donc,
ça va "iéch" 😱
🤣

@Jak3192

Les contrats sont déjà mis sur leurs têtes.

Derniers articles

News
News
News
Transferts
News
News
Vidéos
News
News
News