''Il a la tête qui touche les chevilles'', l'analyse d'Urios sur un plaquage dangereux [VIDÉO]
Il faut un livre avec Urios.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
Christophe Urios nous a encore gratifié d'une punchlin que lui seul connaît après un plaquage "renversé" sur son arrière Buros.

Ce samedi, Bordeaux-Bègles s'est imposé à la dernière minute sur la pelouse de Clermont après un match où les deux équipes ont eu leurs phases de grosses dominations. L'ancien Grenoblois Nathanaël Hulleu  a résisté au plaquage très limite d'Alivereti Raka pour aplatir en coin et permettre aux siens de remporter la partie sur le score de 36 à 37. 

Mais l'action qui a mené à l'essai du centre Jean-Baptiste Dubié a fait réagir une nouvelle fois Christophe Urios. Au micro d'Isabelle Ithurburu, l'entraîneur qui est désormais connu pour son franc-parler continue d'alimenter cette image. Après un plaquage à retardement sur Pablo Uberti, un autre plaquage dangereux a fait se lever Urios. Romain Buros bascule sur le plaquage de Pourailly, mais l'élan du joueur est pris en compte. Christophe Urios ne mâche pas ses mots, comme à son habitude : 

Pas choqué, ni déçu, surpris ! Parce que là si y'a pas plaquage... Il a la tête qui touche les chevilles, tellement que le plaquage est dur. Bon après, là je peux comprendre que c'est sur l'élan, je le comprends. Mais là-bas, il y a faute et carton jaune".

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

La tete qui touche les chevilles, c'est reglementaire... tant que les chevilles (et la tete donc) restent sous ligne des hanches

Urios a racheté les droits de la sodomie arbitrale ?

L'essai "superbe" du match c'est celui là ! Dommage que l'action ne soit pas montrée depuis le début...Pour le reste, on est assez "classiquement" sur une situation qui aboutit à un essai et qui gomme les fautes préalables aux yeux du corps arbitral. Je trouve ça dommage. A quand un essai validé qui s'ensuive d'une pénalité ?

@MARCFANXV

D'un point de vue réglementaire c'est compliqué à mettre en place, comme le dit Yionel on est sur le registre de l'avantage. Cela voudrait dire qu'on laisse l'avantage sur une faute, qu'on valide l'essai qui suit l'avantage puis qu'on revient à la faute avant l'essai tout en laissant l'essai. Il y a une rupture de la temporalité de l'arbitrage avec un avantage qui existe (puisqu'il y a essai) et n'existe pas (puisqu'on revient à la faute) à la fois... mais le chat de Schrödinger est bien mort et vivant à la fois.

Par contre je te rejoins totalement sur le souci de l'action aboutie qui efface les fautes préalables. Le fait de marquer l'essai n'aurait pas dû empêcher l'arbitre de sortir le jaune pour le plaquage, même s'il ne semble pas issu d'une volonté de faire mal le plaquage n'est pas accompagné et le plaqué est retourné avec une chute sur épaule/dos. Mais de ce que j'entends sur la vidéo, l'arbitre considère que le premier plaquage est illicite (retardement) et celui sur Buros est normal...

  • rororo4
    7150 points
  • il y a 7 mois
@Team Viscères

Nonobstant Shrödinger et son problème avec le talonneur du Racing , il me semble qu' un essai accordé peut être suivi d' une pénalité au centre du terrain à la remise en jeu , non ?

@rororo4

La pénalité à la remise en jeu c'est pour une faute qui intervient "après" le jeu, typiquement c'est le défenseur qui vient s'essuyer les genoux sur l'attaquant après qu'il ait marqué l'essai. Il n'y a donc pas cette notion d'avantage et le paradoxe qui consisterait à jouer l'avantage et ne pas le jouer comme sur l'action de l'UBB, remplacé par le paradoxe de gérer une faute en dehors de l'espace du match puisque ça ne joue plus.

Mais cette règle qui gère un autre paradoxe montre qu'on pourrait très bien un jour décider qu'on ajoute une règle pour sanctionner malgré tout une faute qui a lieu sur un avantage pourtant consommé. Cela pourrait s'intégrer dans l'esprit du jeu et des règles actuelles si l'on décidait par exemple de restreindre cela aux fautes dangereuses et d'anti-jeu flagrant, même si perso je trouve que le carton jaune peut déjà remplir ce rôle et que ce n'est donc pas l'évolution la plus urgente.

@Team Viscères

je suis surpris que le premier plaquage soit considéré comme illicite et le second licite.
le premier plaquage est certes un peu en retard mais je trouve quand meme dans le mouvement.
le second n'est absolument pas contrôle, le gars retourne son adversaire comme une crepe lequel tombe sur la partie haute du dos/cou/tete.
je comprend qu'il soit difficile de revenir a une faute quand on a laisse jouer un avantage mais le second plaquage aurait pu avoir des consequences graves sur la santé d'un des joueurs

@Le Haut Landais

Pour moi il juge le premier licite et le 2e illicite mais juge que ca ne merite pas carton a cause de l'elan

  • RNP
    5290 points
  • il y a 7 mois
@Yionel ma star

Coupe d'Europe ou matchs internationaux, carton jaune a minima sans discussions (cf. F Cros contre les Ecossais ou Yohan Huget en Coupe d'Europe (je ne me souviens plus du club, Northampton, je crois) qui tente désespérément d'accompagner le joueur au sol avec douceur et qui prend quand même un jaune).

@RNP

Je suis d'accord, il merite completement jaune la dessus, il ne maitrise pas son geste

@MARCFANXV

Pour moi sur une action comme ca on doit pas repartir sur une penalite, c'est le principe de l'avantage ca profite. Par contre quand on a un joueur qui vient essayer de faire mal dans l'en but zn plongeant sur un joueur au sol la oui

  • SCALP
    1232 points
  • il y a 7 mois
@MARCFANXV

Complètement d'accord avec toi, cet essai est magnifique de bout en bout, depuis le mouvement initié par le jeune et inexpérimenté Hulleu depuis les 22, jusqu'a la conclusion de Dubié pour son centième match, un des plus beaux de cette saison. 👍

Derniers articles

News
News
Vidéos
Vidéos
News
News
News
News
Sponsorisé News
Transferts
News