''Il a la tête qui touche les chevilles'', l'analyse d'Urios sur un plaquage dangereux [VIDÉO]
Il faut un livre avec Urios.
Christophe Urios nous a encore gratifié d'une punchlin que lui seul connaît après un plaquage "renversé" sur son arrière Buros.

Ce samedi, Bordeaux-Bègles s'est imposé à la dernière minute sur la pelouse de Clermont après un match où les deux équipes ont eu leurs phases de grosses dominations. L'ancien Grenoblois Nathanaël Hulleu  a résisté au plaquage très limite d'Alivereti Raka pour aplatir en coin et permettre aux siens de remporter la partie sur le score de 36 à 37. 

Mais l'action qui a mené à l'essai du centre Jean-Baptiste Dubié a fait réagir une nouvelle fois Christophe Urios. Au micro d'Isabelle Ithurburu, l'entraîneur qui est désormais connu pour son franc-parler continue d'alimenter cette image. Après un plaquage à retardement sur Pablo Uberti, un autre plaquage dangereux a fait se lever Urios. Romain Buros bascule sur le plaquage de Pourailly, mais l'élan du joueur est pris en compte. Christophe Urios ne mâche pas ses mots, comme à son habitude : 

Pas choqué, ni déçu, surpris ! Parce que là si y'a pas plaquage... Il a la tête qui touche les chevilles, tellement que le plaquage est dur. Bon après, là je peux comprendre que c'est sur l'élan, je le comprends. Mais là-bas, il y a faute et carton jaune".

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

La tete qui touche les chevilles, c'est reglementaire... tant que les chevilles (et la tete donc) restent sous ligne des hanches

Derniers articles

News
Transferts
News
Transferts
News
News
News
News
News
News
News