Ecrit par vous !
Geronimo vs Koxka : quand le duel des mascottes faisait gronder les supporters biarrots
Geronimo a longtemps été la mascotte du BO avant d'être officiellement remplacé.

Payez 8 mois au lieu de 12 !

Soutenez le Rugbynistère pendant un an avec le code AU_SOUTIEN
Un beau jour de 2015 à Biarritz, Geronimo a été écarté pour faire place à une autre mascotte qui n'était pas du goût des supporters.

Le Biarritz Olympique est un club de tradition et sa légendaire mascotte, Geronimo, fait partie des meubles. Mais un beau jour, après une relégation en Pro D2 et une situation de crise délicate, Geronimo a été mis sur le carreau, pour faire place à une autre mascotte... C’était en 2015.VIDÉO. INSOLITE. Derby basque : L'indien Geronimo fait son show dans les rues de BiarritzVIDÉO. INSOLITE. Derby basque : L'indien Geronimo fait son show dans les rues de BiarritzRobert Rabagny, alias Geronimo ou encore l’Indien, a traversé deux générations sous ses plumes pour soutenir le club aux couleurs Rouge et Blanc. Il était le premier supporteur du club depuis plus de 20 ans. Et en 2012, le fidèle supporter devient même un employé à part entière du club basque. Mais deux ans plus tard, en 2014, le BOPB connaît une descente historique en deuxième division. Le club est alors dans le mal sportivement, mais aussi économiquement. Le B.O réduit donc son budget, en conséquence à cette relégation. La suite, vous pouvez-vous en douter, Geronimo est débarqué du navire. Mais on ne peut pas évincer son meilleur acolyte depuis plus de deux décennies comme ça. Alors, les supporters biarrots réagissent.PHOTOS. Présent aux fêtes de Bayonne, Géronimo va reprendre du service le temps du derby face à BiarritzPHOTOS. Présent aux fêtes de Bayonne, Géronimo va reprendre du service le temps du derby face à BiarritzSur Facebook, une vague de soutien lui vient en aide. Finalement, suite à cet élan de solidarité, la mascotte restera encore quelque temps au club, par la grâce du président Serge Blanco. Mais la belle aventure s’arrêtera pour de bon en octobre 2015. Lors d’une défaite face à Lyon à Aguilera, l’Indien fera de timides adieux, passant les armes à la nouvelle mascotte, Koxka le corsaire. Une page se tourne alors pour le mythique club basque. « Il a beaucoup apporté au club, mais le lancement de la nouvelle mascotte correspond à notre nouvelle politique de marketing pour développer la marque BO », expliquaient les dirigeants de Biarritz, via leur site. Autant vous dire, que la nouvelle mascotte ne faisait pas l’unanimité au sein des supporters. La preuve étant, beaucoup de Biarrots ont surnommé la nouvelle mascotte « koxkoi » signifiant « couille » en basque. Mais il n’y a pas que dans les rangs des supporters olympiques que cette mascotte faisait polémique. En effet, la mascotte du BOPB ressemblant à la mascotte du club de football du Stade Brestois, Zef, l’ancien président du club, Yvon Kermarec, avait menacé de saisir le tribunal pour plagiat. « Nous allons vite crever l'abcès, je dois voir le président du Stade Brestois, je pense qu'en tant que grandes personnes et aimant notre club, nous allons vite désamorcer ce petit quiproquo qui n'a pas lieu d'avoir tant d'importance, je pense », avait alors répondu le nouveau président du B.O, Nicolas Brusque, au micro de France 3.Bayonne/Biarritz. Qui n’a jamais joué ce derby ne peut comprendre l’essence même de cette rivalitéBayonne/Biarritz. Qui n’a jamais joué ce derby ne peut comprendre l’essence même de cette rivalitéToutefois, pour en revenir à Geronimo, il fera son retour deux ans plus tard, quelques jours avant le derby opposant donc son équipe à celle de Bayonne. Son retour n’est pas un retour officiel, mais symbolique, pour une rencontre qui l’est tout autant. « Cinq jours avant la réception du BO par l’Aviron, en octobre, je tournerai avec le camion, comme avant, en accord avec Pottoka », avait alors déclaré l’intéressé pour Sud-Ouest, avant de participer à la rencontre. L’année suivante, en 2018 avec l’arrivée d’Aldigé à la présidence du club, Geronimo redevient Geronimo. Il aura alors le statut de bénévole. En octobre 2020, Robert Babagny s’était entretenu avec Sud-Ouest, pour évoquer la nouvelle crise que vivait le B.O : « Jean-Baptiste Aldigé a des qualités, mais on aurait dû l'accompagner, ne pas le laisser seul quand il est arrivé. On est tous responsables de cette situation », expliquait-il. Aujourd’hui, le Biarritz Olympique semble avoir sorti la tête de l’eau et pourrait même remonter en Top 14, pour le plus grand bonheur de Geronimo, qui sera sans doute de la partie pour voir son équipe affronter Bayonne lors de l’Access-match, samedi à 17h30.VIDEO. Anecdotes, témoignages, l'excellent reportage consacré au derby basque de Sport ReporterVIDEO. Anecdotes, témoignages, l'excellent reportage consacré au derby basque de Sport Reporter

Théophane Le Bourgeois
Théophane Le Bourgeois
Cet article est rédigé par Théophane Le Bourgeois, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
Cet article ne contient aucun commentaire, soyez le premier à en poster un !

Derniers articles

Vidéos
News
Vidéos
News
Ecrit par vous !
News
News
Ecrit par vous !
News
News
Transferts
Vidéos