Fédérale 1 - Soyaux-Angoulême convoqué devant la DNACG à 4 jours des phases finales
Fédérale 1 - Soyaux-Angoulême convoqué devant la DNACG.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
La FFR a finalement décidé de convoquer le club de Soyaux-Angoulême devant la DNACG ce jeudi à 10h. Et ce, alors qu'elle a validé le tableau des phases finales.
Fin de saison à rebondissements en Fédérale 1 à quelques jours des premiers matchs de phases finales programmés dimanche 1er mai. La Charente Libre nous apprend en effet que la FFR a finalement décidé de convoquer le club de Soyaux-Angoulême devant la DNACG ce jeudi à 10h. Et ce, alors qu'elle a validé le tableau des phases finales d’accession à la Pro D2 et donc la première place au classement national du SA XV. À l'heure actuelle, le club angoumoisin attend donc toujours de connaître son adversaire pour jouer sa demi-finale d'accession.Fédérale 1 - Soyaux-Angoulême convoqué devant la DNACG à 4 jours des phases finalesFédérale 1 - La FFR valide le classement de Soyaux-Angoulême et le tableau des phases finalesMais il devra tout de même s'expliquer devant le gendarme financier du rugby. Si la FFR a validé le dossier de Soyaux-Angoulême en vue de la Pro D2 en décembre dernier, elle souhaite apparemment refaire le point. Et notamment vérifier "que la masse salariale brute relative à l’ensemble du personnel rémunéré par un club de Fédérale 1, hors personnel administratif et médical, [n’excède] pas les 30 % de produits totaux ou retraités au compte du résultat" comme le stipule l’article 9 section 3 du règlement fédéral mentionné par le site charentais.

Les dirigeants angoumoisins estiment que "les reproches" qui leur sont faits concernent le règlement de la LNR et qu'ils s’appliquent aux formations professionnelles. "Dans ces cas-là, si on englobe toutes les rémunérations extérieures au club, tous les clubs sont redevables !" Le vice-président du club, Didier Pitcho, d'ajouter que s'ils devaient dépasser la limite, ce ne serait que de quelques pourcents. "Ce qu’on est largement capable de supporter rien qu’avec nos fonds propres." Lesquels pourraient aussi être ponctionnés pour régler une éventuelle amende. On imagine en effet mal la Fédération exclure Soyaux-Angoulême de la compétition à 4 jours des phases finales. Même si les derniers événements ont montré qu'on n'était pas à l'abri de retournements de situation.
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Il n'empêche; trois jours avant la dernière journée, on recalcule les points en supprimant les équipes qui ont déposé le bilan et, au moment où les joueurs doivent se préparer pour enfin jouer des matchs à enjeu, la FFR en remet une couche avec une affaire qui n'en ai pas une...
Y pas à dire, à la FFR ça gère !!!
Une aide pour notre ami M. Laporte : " Moi président, je ne changerais pas les règles d'une compétition en plein milieu de celle-ci."

Le feuilleton me fatigué déjà
Soit il y a faute avérée. .
Soit le règlement est contourné de manière légale et on a qu'à faire un règlement en conséquence
Si ils ont été plus malins et bien tant mieux

  • vevere
    51557 points
  • il y a 4 ans

Club amateur de F1 (ou F2) cherche photographes JIFF pour la saison 2016-2017. Vous serez rémunéré en tant que joueur de rugby. B-)

Pour l'instant le suspens tient plus aux rebondissements Administratifs que Sportifs....

  • vevere
    51557 points
  • il y a 4 ans

Dans le Midol de lundi 😉

"La participation de l’équipe de Soyaux-Angoulême à la phase d’accession au Pro D2 est réévaluée en ce moment même par la Commission de Contrôle des Championnats Fédéraux (CCCF). Elle s’intéresse au montage des salaires versés aux joueurs angoumoisins. Au centre de ses questionnements : le statut de la vingtaine de ceux qui ont monté parallèlement à leur présence au club une activité d’auto-entrepreneur, tous en tant que photographe.

Au mois de décembre, la DNACG avait pourtant validé la participation du club à la phase d’accession. À cette époque, le président de Soyaux-Angoulême Jean-Jacques Pitcho assurait que
cette activité d’auto-entrepreneur relevait de la responsabilité individuelle des joueurs, et qu’elle n’était pas une activité montée de toutes pièces par le club, pour déguiser une partie de leur salaire et dépasser de façon cachée le plafond autorisé de 30 % maximum de masse salariale autorisée sur l’ensemble du budget.

De nouveaux éléments ont incité la CCCF à rouvrir ce dossier. D’après nos informations, elle a basé son action sur une observation : les lettres d’embauche des joueurs précisent une proposition salariale, qui correspondrait à l’addition de leur salaire officiel versé par le club et le niveau d’activité de leur auto-entreprise. En clair, le niveau de cette activité aurait été programmé. Elle pourrait donc correspondre à un salaire déguisé. Des indemnités kilométriques seraient aussi sujettes à caution. Un joueur domicilié à Bordeaux recevrait un dédommagement kilométrique important, correspondant à des allers et retours permanents entre son lieu de vie et le terrain d’entraînement. La CCCF a envoyé à tous les joueurs concernés des demandes d’éclaircissement. Le dossier est très chaud"

Au passage, j'adore l’argument du vice-président du club qui dit "si on considère que nous trichons...alors c'est le cas de tous les autres clubs" 😀 😀 😀

Si cela ne ressemble pas a n'importe quoi on s'y approche grandement !!!!!!

C'était quand même plus simple lorsque les joueurs bénéficiaient d'emplois fictifs à la mairie ou dans la grosse boîte du coin.

  • vevere
    51557 points
  • il y a 4 ans
@Grand Sachem aux sages commentaires

Bien souvent, ils n'étaient pas fictifs mais "aménagés" pour leur permettre de s'entrainer convenablement. 😉

Derniers articles

Vidéos
News
News
News
News
Pro 14 - Les Kings vont disparaître

22 septembre 2020 à 07:46

News
Vidéos
News
Vidéos
Vidéos
Vidéos