Faut-il supprimer la catégorie Espoirs et instaurer une draft ?
Les Espoirs du Stade Rochelais.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Partager un projet de jeu au niveau national, est-ce possible ? Lançons le débat pour ce qui pourrait bien révolutionner la formation.

L’état du rugby français n’est pas au mieux et la formation des joueurs est évidemment au centre des débats. Le DTN est intervenu après le match contre l’Italie pour signaler notamment la faiblesse tactique et technique des joueurs sur un bon jeu au pied ou une grosse pression défensive adverse. Soulignant au passage l’importance d’avoir un “projet partagé avec l’ensemble des équipes qui jouent au plus haut niveau sur le territoire, pour faire que l’équipe de France soit performante”.

Didier Retière : ''Est-ce que nos joueurs se préparent toute l’année pour être les meilleurs joueurs du monde ?''

Nous allons mener une réflexion sur la possibilité de partager un projet de jeu au niveau national. Pascal Sassi, directeur de l’académie de développement de Tours (joueurs de moins de 18 ans), a poussé quelques réflexions utiles pour faire bouger les lignes. Nous nous sommes concentrés avec Pascal à la catégorie qu’il connaît le mieux, c’est à dire les U18 et les espoirs U23.

Le projet de jeu est-il partagé pour les U18 aujourd’hui ?

L’organisation de la formation des U18 a quelque peu changé cet été avec le remplacement des pôle espoirs par les académies de club. L’évolution du système n’est pas une révolution, car les académies sont toujours gérées par des profs d’EPS sous la direction de la DTN dans le but d’optimiser le physique et la technique individuelle des joueurs. Le projet de jeu est partagé à l’occasion des interpoules où les académies se rencontrent à plusieurs occasions, avec un membre de la DTN pour donner le rythme et mettre l'empreinte fédérale sur le style de jeu.

299 joueurs et 117 joueuses (23 académies) de haut niveau sont ainsi développés dans ce système aujourd’hui. Les joueurs jouent majoritairement en compétition Crabos (U18) puis Espoirs (U23) le week-end.

Arrêter le carnage en Crabos et en Espoirs ?

Les deux catégories élites pour U18 et U23 ont la particularité de brasser beaucoup de joueurs. On peut constater que nombre d'entre eux sont de très bons niveau, mais ne percent pas, et filent jouer en Fédérale. Ou pire, arrêtent. Seuls 2 à 3 joueurs par an parviennent à franchir le pas et signer un contrat pro. C’est maigre sur un groupe de 35 joueurs.

Pascal Sassi propose de stopper ces catégories pour que la FFR prennent la main définitivement sur la formation des jeunes joueurs de haut niveau : “Comment peut-on parler de haut niveau avec environ 1120 "Crabos", environ 1200 "Espoirs"? Ne serait-il pas plus judicieux de ne prendre que les meilleurs, à la charge de la FFR, de les faire matcher entre eux ? Il suffirait de les regrouper par région ou bassin (8 me parait correct). Mettre des moyens humains, matériels, médicaux, vidéos, avec un suivi scolaire et universitaire individualisé”.

Des franchises régionales pour les ligues ?

Sassi aimerait donc la création de 8 franchises régionales de jeunes (pilotées par la fédération) pour éviter de déraciner les jeunes et la désertification de certains territoires. Il connaît bien cette problématique, puisque les meilleurs joueurs de sa région sont happés par les centres de formation du Racing 92, Brive ou Clermont, même si les joueurs ont des niveaux moyens. Les clubs ont besoin de compléter les effectifs pour suivre les compétitions proposées par la Fédération. Certains responsables de la formation de clubs professionnels ont témoigné qu’ils ne seraient pas contre se débarrasser des équipes espoirs où beaucoup d’argent est dépensé pour peu de joueurs amenés à découvrir le haut niveau.

Une draft pour les meilleurs joueurs

Vous l’aurez compris, les meilleurs jeunes français seraient formés par la FFR : il faut donc gérer la marche vers le rugby de haut niveau. Pascal Sassi a imaginé une draft (style NBA) pour permettre aux clubs de Top 14 et Pro D2 de recruter les profils de joueurs majeurs (+ 18 ans). La draft pourrait concerner la France entière, ou bien la région où est formé le joueur.

Les questions : 

  • avec qui les meilleurs jeunes des 8 régions joueraient le week-end ? Les 8 équipes matchent entre elles.
  • les clubs pros n'auraient donc plus d'équipes de jeunes ? Plus de Crabos, ni d'Espoirs
  • à quel âge les meilleurs jeunes partiraient dans les 8 Régions ? Les meilleurs filent en entrant en 2nde (Crabos). Les académies s'occuperaient du projet école + jeu
  • si un joueur n'est pas encore identifié à l'âge de 15 ans avant "d'exploser" un peu plus tard en Teulière ou Alamercery, peut-il rejoindre les académies à partir de la 2ème ou 3ème année ? Oui. Mais dans n'importe quel système, des joueurs passent à travers les filtres.
  • à quel âge les joueurs seraient-ils draftés ? 18 ans. Avec la possibilité de drafter un joueur plus âgé selon son potentiel.



Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Je trouve très bien, une fois n'est pas coutume, que les problématiques de la Formation soient envisagées sous un angle sensiblement différent de la ritournelle habituelle.
Généralement, quand on parle Formation, les choses se discutent soit sous l'angle financier ( ce qui veut tout et rien dire...franchement, si combien-mm une petite ligne budgétaire supplémentaire était octroyée aux EDR est-on bien assuré que c'est ça qui révolutionnerait la pratique ?) soit sous l'angle de la compétence, de la formation initiale de l'éducateur bénévole du petit club à la base de la pyramide (à imaginer qu'au fin fond de l'ile du sud en N-Z, ou au fin fond du Connacht, il n'y a que des W. Gatland, des E.Jones !) et c'est à peu prêt tout...
Franchement, dans un cas comme dans l'autre est tellement faible que j'ai du mal à croire que le salut de notre sport en passerait prioritairement par ça !
Qui ose croire que les moyens dégagés via la dernière renégociation avec LNR et qui correspondent tout au plus à un jeu de Chasubles + une dizaine de Ballons pour chaque Club serait le socle d'une révolution de la pratique en France ?
Qui ose croire que le déploiement d'une poignée de CTR par Ligue (se pose aujourd'hui le pblm du financement du truc... Mais bon, admettons..) qui, divisé par le nombre de Clubs et de catégories correspondent tout au plus à 1,5 interventions/an par catégorie dans le meilleur des scénarios serait le socle d'une révolution de la pratique en France ?
C'est un discours éminemment politique que de focaliser nos problématiques sur ces 2 exclusifs aspects ! Une poignée de vœux (le plus souvent pieux), une pincée d'annonces grandiloquentes, un zest de faux-semblants, de temps en temps histoires de calmer les esprits quelques €uros généreusement distribués et hop, le tour est joué !
Pendant qu'on cause de ça, on cause surtout pas du reste...
Et surtout pas à l'essentiel qui tient du structurel, de l'organisation générale de la pratique....
On fait une ou deux pirouettes à l'occasion pour donner le change du type renommer Pôles en académies (ça sonne moderne) tout en y maintenant les mms hommes avec la mm manière d'appréhender les choses, du type déplacer géographiquement les centres de décisions qui en réalité restent aux ordres, bref, tout donne l'illusion du changement mais en réalité rien ne change..
Pour une fois, grâce au présent article, les choses sont examinées sous un angle différent. Si je ne suis pas d'accord avec toutes les solutions apportées, je le suis sur les constats et c'est un sacré pas en avant que de voir les choses telles qu'elles sont, sans concession ni querelle de chapelle. Ho, bien sûr, ça remet en question voire en cause un certain nombre de dogmes, de mauvaises habitudes mais aussi de petits avantages. Mais si on veut véritablement de ce côté de la montagne qu'il s'agit de s'attaquer...

  • rivou
    3288 points
  • il y a 1 an

A part pénaliser les clubs qui jouent le jeu de la formation je ne vois l'interet d'un tel systeme.
Au cours des 10 dernieres années les -20 sont second sur le 6 nations et quatrieme mondial, ce qui est loin d'etre ridicule. C'est la transition vers les seniors ou tout s'ecroule. Le probleme vient du fait que certain club on fait le choix sportif de jouer avec des stars experimentés, ce qui limite de facto le temps de jeu de ces jeunes prometteur au plus au niveau. Le systeme proposé ne changera pas ce choix sportif.
Par contre d'autre club ont fait le choix de miser sur leur jeune pour survivre au plus niveaux. Ils les forment et les font jouer en premiere. Pourquoi enlever ca a des clubs qui font bien le boulot. Un club comme agen sera fortement penalisé alors qu'il savent faire. Un club comme toulouse a une vision du jeu qu'elle enseigne des tous petits jusqu'aux seniors.
Avec le systeme de formation federale et draft cela n'existe plus.
Bref les clubs qui en patiront son ceux qui jouent le jeux de la formation je trouve cela inadmissible.

Je trouve l'idée bonne mais en France les bonnes idées deviennent rapidement des FBI Fausse Bonne Idée car chacun veut tirer la couverture à soit

  • gwen89
    993 points
  • il y a 1 an

Le travail sur l'élite des crabos et espoirs est nécessaire. Mais la compétence rugbystique et les moyens ne sont pas à la FFR mais au niveau des clubs.

@gwen89

Tu considères que la compétence rugbystique n'existe pas à la FFR ?

Que voilà une excellente idée car elle implique une vraie politique de formation avec un vrai projet fédéral ! Ce qui me plaît bien ce sont les "régions", les "franchises" et sans doute l'implication des clubs de tous niveaux ...
Alors bien sûr il y a de nombreux obstacles, mais : "où il y a une volonté, il y a un chemin" (Lénine ou Lao Tseu, ou ...?) En revanche si on enterre l'idée parce que les obstacles vont à l'encontre des ambitions d'untel ou untel ... !

  • WebDiv
    17345 points
  • il y a 1 an
@duodumat

Une fois ces 8 régions mises en place, passer à des franchises pour remplacer les clubs semble l'étape suivante logique. Bonnes idées, je crains les luttes de clochers et intérêts personnels, mais si tout le monde joue le jeu Ça doit marcher (ça marche bien ailleurs)

@WebDiv

Tout à fait d'accord avec vous.

Des gamins de 15 ans ne sont pas forcement prêt à quitter le giron familial . ça serait dommage de se priver d'un futur joueur talentueux juste parce qu'à cet âge là il ne sent pas prêt à cela . Vers 17 ans pourquoi pas ...

@Rchyères

Les meilleurs joueurs de rugby quittent déjà le giron familial à cet âge (intégration des pôles espoirs). Le Rugby n'est pas encore comme le football où certains gamins quittent le cocon familial bien plus tôt

@Maxime Rouquié

Avec la "Néo-compétisation" de la catégorie U14 via la décision Fédérale de laisser la main mise de APARE sur Challenge de France, c'est le chemin qu'a pris le Rugby Français ces deux dernières années...Dans les faits, les gamins quittent aujourd'hui leur Club d'origine plus tôt que jamais...Ca a beau claironner "priorité à la formation du Joueur" ce type de décision en est l'exact contre-pieds !

@Rchyères

À 17 ans, c'est sa copine qu'il ne veut plus quitter.

Absolument d'accord sur le fait qu'il y a beaucoup, beaucoup trop de jeunes intégrés dans des filières sensément être "professionnalisantes" !
Dans quel cursus pousse t-on une telle masse de postulants, aussi longtemps (5 ans pour espoirs, 7 en comptabilisant Crabos !) pour in-fine n'en retenir que moins de 10% ???
Aucune...
La vérité chiffrée, c'est que plus de 90% des mômes de 16 à 23 ans qui pratiquent le Rugby dans ces catégories, non-seulement, y perdent leur temps (parfois mm leur Rugby !) mais de surcroît, eu égard aux sacrifices consentis (en terme de scolarité, isolement social et parfois mm santé) impactent souvent définitivement la suite de leur vie !
Ça fait des années que je m'insurge contre ça, que je mets en garde les familles, les jeunes (le plus souvent en vain !) mais non-pas la passion, plutôt le plus souvent la poursuite de rêves chimériques font qu'ils y vont sans toujours forcément soupeser les conséquences.
L'idée de regrouper le meilleur de ces catégories sous l'égide de la Fédé via 8 (à mon avis 12 serait plus adapté eu égard à un maillage plus pertinent et resserré du territoire 12X35= 420 mômes ce qui permet d'intégrer qqs profils différents) me plait !
Où je mettrais juste un bémol, ce serait sur une uniformisation de la pratique sur tout le territoire. Je pense qu'il faudrait aller vers l'exact inverse, c'est à dire une totale autonomie Territoriale tenant compte des particularités locales, ces "grandes-Règions" faisant office de Laboratoire. Rien n'empêche de se réunir régulièrement pour croiser les retours d'expérience.
Pour ce qui est de Draft, pourquoi pas mais en priorisant à l'intèrieur des Rêgions.

@MARCFANXV

C'est un peu le même problème que l'université en fait : beaucoup trop de candidats à l'entrée pour peu d'élus à la fin. Beaucoup se retrouvent à avoir perdu plusieurs années au final.

@Dansemacabre

C'est plutôt à cause des soirées étudiantes là.

@Dansemacabre

Pas dans les mêmes proportions...
Et surtout, le cutt s'effectue essentiellement en début de cursus, pas à la fin...
Le garçon qui arrive en bout de cursus Espoir a derrière lui 7 années de formation Elite pour 10% de chances de trouver un travail en rapport avec sa formation...Même en médecine le mec qui est en septième année a autrement plus de chances de décrocher son doctorat.

@MARCFANXV

Medecine oui, mais histoire ? histoire de l'art ? géographie ? lettres ? Tu peux facilement aller jusqu'au master, soit 5 ans d'études, pour ne finalement pas trouver de travail dans ce domaine à la fin. On laisse des gens s'engager dans des formations longues, mais qui au final ne s'avère pas réellement professionnalisante. C'est d'ailleurs la dualité de la conception de l'université chez beaucoup de personnes : l'acquisition du savoir vs la formation professionnelle.

@Dansemacabre

Oui, vu sous cet angle, tu as raison...Mais,un Master fusse t-il "voie de garage" enrichit ton capital connaissance et potentiellement transposable dans un tout autre domaine d'activité..Un Master "Rugby", je vois pas bien à quoi ça peut servir d'autre que de faire du Rugby ? Et encore..Quelques années seulement...

@MARCFANXV

Pour l'uniformisation, je pense quand même qu'il en faut une sur les grands principes afin que cela aille dans le sens du rugby moderne (bon pour cela il faut déjà que la FFR comprenne ce qu'est le rugby moderne). Ensuite au sein de ce cadre, oui il faut une liberté pour éviter une consanguinité de notre rugby.

@Team Viscères

A partir du moment où le parti-pris est de former des Joueurs et pas nécessairement des Equipes, on ouvre un espace de liberté qui permet créativité, innovation, de tester différentes choses. Par définition on entre dans une ère de modernité. Mais elle peut ètre protéiforme...C'est mm une richesse que d'autres n'ont pas forcément eu égard au nombre, à la variété sociologique des pratiquants du Rugby en France...Pourquoi s'en priver ? Ce qu'il faut comprendre, c'est que si les Celtes par exemple appliquent le principe de rêgions chapeautées c'est parce qu'ils n'ont pas véritablement le choix...Ceci leur permet d'optimiser leur maigre cheptel (j'entends par rapport à nous !). Nous ne sommes pas dans cette problématique...Le nombre,on l'a (j'y rajouterais la variété)...La France du Rugby n'a jamais aussi bien fonctionné qu'en s'appuyant sur des écoles de Jeu. Tel n'est d'ores & déjà plus le cas...C'est vers ça qu'il faut tendre...Mais avec les meilleurs parmi les jeunes.

@MARCFANXV

On peut, et l'on doit, laisser un espace de créativité mais on doit aussi faire disparaître ce rugby dépassé qui est le nôtre aujourd'hui. Je ne pense pas qu'avoir une dizaine d'équipes jeunes qui jouent un rugby d'épicier type Top14 nous apporte quoi que ce soit. Je pense que l'on peut trouver un équilibre entre un rugby "unifié" et la toute puissance des équipes et avoir ces régions placées sous égide fédérales permettrait justement de mettre des limites. Pas sous la forme d'un mec qui débarque en région pour dire aux formateurs "stop! Ça vous ne faites plus, et ça vous faites plutôt comme ça" mais sous la forme d'un choix de ces staffs par rapport à une vision du rugby (au sens très large, et non pas au sens du plan de jeu concret) que nous n'avons pas aujourd'hui. Il ne s'agit pas de dire "on doit jouer tant de temps de jeu ainsi" ou "dans cette situation on doit faire ça" (normalement si tu as choisi des mecs compétents, ils savent se démerder là dessus), mais de définir, encadrer et assister leur mission : former des joueurs capables de joueurs au rugby d'aujourd'hui et de demain. Avoir des régions qui rivalisent de créativité c'est excellent, avoir des régions qui font du rentre-dedans avec moins de 30 minutes de jeu effectif c'est inutile (on a déjà le Top14 pour ça).

En caricaturant, tu imposes ce cadre en mettant en place dans tes régions des mecs comme Jones, Schmidt et Gatland qui ne pratiquent pas le même rugby mais ont tous les 3 une vision du rugby qui s'inscrit dans le rugby moderne, et tu ne nommes pas un mec comme Brunel ou Elissalde.

@Team Viscères

Ha mais là, je te rejoins...Le principe-même de sortir du strict sérail Club pour basculer en entités au périmètre très élargi fait que par conséquence, je dirais presque mécaniquement, la prééminence du résultat devient secondaire...Pour la simple raison que les encadrements n'ont pas de comptes à rendre à une direction (qui elle, le plus souvent, juge à l'aune de résultats chiffrés !). Former des Joueurs et former des équipes, ce n'est pas pareil ! L'intérêt de regrouper en Rêgions, n'est pas tant le contenu des apprentissages que le niveau médian de pratique !!! Forcément en réunissant un condensé des meilleurs parmi les meilleurs, tu hausses le niveau général. Par extension, tu peux ambitionner mettre la barre plus haut en matière d'apprentissages...Rajoutes, que tu sors un peu de la dimension pression du résultat lié à l'aura que ça confère aux couleurs d'un Club...Et tu as le coscktail pour tendre vers le nettement mieux...Là-dessus, tu prêches un convaincu.
Par contre, gare à ne pas transformer cette aubaine en machine à lisser toute aspérité...Sous couvert de vouloir transposer ce qui se pratique ailleurs (avec succès pour ce qui les concerne), gare à ne pas dénaturer ce qui est la force historique du Rugby Français...A savoir l'hétérogénéité des pratiquants, des pratiques.
On ne peut pas dire que les DTN successives depuis une vingtaine d'années aies été très perspicaces sur la voie dans laquelle devait s'engager la Formation Française !!!!!
Alors accréditer l'idée Jacobine qu'un pouvoir central (généralement auto-proclamé spécialiste du genre !) devrait nécessairement insuffler une politique sportive à l'intérieur de territoires tellement disparates me laisse circonspect...
Je dis oui (ça fait d'ailleurs des années que j'en appelle à ça !) à des Régions regroupant le meilleur mais avec une totale autonomie quand aux choix qui peuvent ètre faits...
Encore une fois, si on s'extrait des pressions Clubs, stricts résultats chiffrés, profitons de l'aubaine pour (re)mettre la variété au gôut du jour !

"Il suffirait de [...] (m)ettre des moyens humains, matériels, médicaux, vidéos, avec un suivi scolaire et universitaire individualisé." Mais où voulez vous que je trouve 2500 pièces d'or, dans le cul d'une vache ?
En soit l'idee n'est pas mauvaise mais ca necessite un changement de politique et des moyens financiers que je ne vois pas la FFR mettre en place.
Je crains aussi le risque d'une "rupture avec le monde reel" avec les academies. On sait très bien que les etudes ne seront pas prioritaires si le mec est vraiment bon avec un ballon et j'ai peur de voir des jeunes coupes du système educatif ou d'une autre formation professionnelle dès 14-15 ans. On va arriver à des gamins payes plus que leurs parents à 15 ans. C'est un dès gros problème du foot à mon avis et je vois bien que le rugby en prend la direction. Sans compter ceux qui resteront sur le carreau sans filet de secours.

@Silkerin

Ce n'est absolument pas le cas dans les académies aujourd'hui qui sont dirigés par des profs d'EPS et qui sont très sensibles au double projet !

@Maxime Rouquié

Je l'espère sincerement en tout cas, mais j'ai malheureusement du mal à y croire pour le futur. Après il y a evidemment des profs serieux, mais si des gamins de 16 ans commencent à signer des gros contrats (cf Enzo de Clermont qui avait ete approche à 15 ans par un club pro), le scolaire/formation pro va vite devenir secondaire pour eux.

L'idée est extrêmement séduisante et présentent de nombreux intérêts, comme une formation plus uniformisé (tout est piloté par la Fédé) qui permettrait d'insuffler une vraie philosophie de jeu dès le début de la formation (reste à trouver une philosophie... et du jeu aussi) ou la draft qui permet aux petits clubs de récupérer les meilleurs espoirs.


Mais il faut faire attention à bien réfléchir aux inconvénients d'un tel système et essayer d'anticiper les effets secondaires. On peut en trouver quelques uns très vite, mais en creusant on risque d'en voir beaucoup plus.

Par exemple je lis que l'on drafte les joueurs à 18 ans, très bien. Mais le joueur de 18 ans actuellement il a quoi comme temps de jeu en Top14? En dehors de ses 3-4 apparitions dans l'année, il va jouer où et quand vu qu'il n'y a plus de catégorie Espoir? Je suis le premier à trouver que cette catégorie est une catastrophe, mais c'est mieux que de ne rien avoir. Si on la supprime, il faut que ce soit parce qu'on met en place un système qui la rend totalement inutile (par exemple matchs de réserves pour les joueurs inutilisés et les retours de blessure?).

Un autre effet indésirable c'est le "tanking". Pour ceux qui ne sont pas familiers avec les sports US, c'est une pratique consistant à foirer volontairement sa saison pour pouvoir construire une meilleure équipe grâce à la draft (les plus mauvaises équipes étant prioritaires pour choisir les joueurs lors de la draft).
Aux US les ligues sont fermées donc c'est moins gênant : une équipe qui tank le fait toute la saison, cela ne crée pas de déséquilibre sportif puisque tout le monde gagnera contre eux à moins d'être vraiment nul ou de tanker aussi. Mais dans une ligue avec relégation comme chez nous cela change tout puisque personne ne va tanker dès le début de la saison, il faudrait être con pour viser volontairement la ProD2 (les Catalans ont peut-être compris un truc de travers). Les équipes se mettraient à tanker une fois les barrages inaccessibles et le maintien assuré... ce qui signifie que tu flingues l'équité sportive puisque ceux qui jouent cette équipe en début de saison ont eu droit à une véritable opposition alors que ceux qui la jouent en fin d'année ont 5 points offerts.

On peut aussi s'interroger sur l'impact que cela aurait sur les petites équipes qui ont fait le choix d'investir dans leur centre de formation pour s'en sortir, comme Agen. Basculer sur une formation fédérale c'est faire une remise à zéro entre tous les clubs, et donc ceux qui ont fait des efforts actuellement seront lésés. Imaginez : vous avez investi en temps et en argent pour former des jeunes, on vous annonce subitement qu'on ferme votre centre de formation, et cerise sur le gâteau votre voisin qui s'est contenté de recruter étranger pourra drafter de meilleurs jeunes que vous parce que votre politique d'intégration des jeunes vous a fait terminer le championnat mieux classé que lui...

@Team Viscères

Pour le "Tanking" j'y crois pas trop avec le système actuel.

+1 pour les clubs qui ont investi dans la formation des joueur

La draft était une idée de Salviac lors de sa candidature à la présidence de la FFR

@Eric Sigonney

Même une horloge cassée peut donner la bonne heure deux fois par jour, ce n'est pas pour autant qu'elle est utile.

@Team Viscères

Je fais un constat, c'est tout, je ne donne pas mon avis

@Eric Sigonney

Je fais une vanne, c'est tout.

Super intéressant, le modèle rugby+école est une bonne idée dans la formation d'humains en règle général plutôt simplement former des joueurs de rugby !

Qu'en est-il de la formation chez les NZ ? Est-ce le même modèle ?

Bravo pour l'article !

Le mec lis le RN ^ ^

@Marc Lièvre Entremont

J'ai bien cherché, je ne vois pas le rapport entre sa proposition et le Rassemblement National.

@Team Viscères

Mais si, les jeunes seront formés par la fédération FRANCAAAAISE ! N'est-ce pas !

@Marc Lièvre Entremont

"J'vais te faire courir moi tu vas voir le rouquin là bas!"
Lambey va souffrir...

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
Transferts
News
News
News