ELECTION FFR. Alain Doucet aurait réuni assez de clubs pour faire respecter le vote décentralisé
Alain Doucet avec Frédéric son responsable communication. Crédit photo : @ Frederic Trembasiewicz

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Le vote décentralisé fait son retour dans la course à la présidence pour la Fédération Française de Rugby.

Le Midi Olympique annonçait en début de semaine qu'Alain Doucet serait le "3e homme" des élections pour la présidence de la Fédération Française de Rugby dans un sondage effectué auprès de 151 présidents.

Présidence de la FFR : Bernard Laporte en tête d'un sondage réalisé par le Midi Olympique

Pas de quoi refroidir le camp Doucet qui croit en son programme et sa capacité à l’emporter. Le responsable communication de la campagne, Frédéric Amand-Gaulier,  rappelle que "le sondage du Midol ne reflète en rien la réalité du vote avec 151 clubs qui ont répondu au téléphone qui peut-être le 3 décembre ne se déplaceront pas et feront le jeu des porteurs de voix”. Ce système des porteurs de voix qu’Alain Doucet ferait sauter volontiers. Il a fait appel aux clubs pour provoquer une Assemblée Générale Extraordinaire (AGE) nécessaire à l’implantation du système du vote électronique.

D’après nos sources, le nombre de clubs nécessaire à la provocation d’une AGE (10% des clubs soit plus de 200 clubs) serait atteint. C’est ainsi qu’Alain Doucet pourrait déposer une demande d'assemblée générale extraordinaire sur le sujet du vote décentralisé qui mettra tous les candidats sur un même pied d'égalité. Bernard Laporte avait entamé une procédure pour obliger la FFR à faire accepter le vote décentralisé mais il s’est finalement désisté après un premier rejet du tribunal. L’ancien entraîneur de Toulon s’est donc décidé de se plier aux règles actuelles alors qu’Alain Doucet a continué le combat avec les clubs.

VIDÉO. Serge Simon se paye Pierre Camou au sujet du vote décentralisé

Si Pierre Camou décide d’organiser cette AGE - il était autrefois favorable au vote décentraliséavant le 3 décembre, les élections de la FFR pourraient être repoussées. Selon les statuts, les présidents de club devront voter impérativement avant le 31 mars 2017. A titre de comparaison, la fédération de volley aurait réussi à implanter le système de vote décentralisé en 45 jours environ.


Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Jak3192
    56994 points
  • il y a 3 ans

Tiens dessous les 2 tourtereaux
Florianrugby vs Lulu2paris
Ler second a un contrat sur le 1er
Des que le 1er prend le ballon,
le second lui fait le coup de la corde a linge
🙂🙂🙂

@Jak3192

Bonjour,
Je n'ai aucun contrat, j'aime juste rétablir la vérité???

@Lulu2Paris

Et la vérité sur le Rugbynistère est toujours bafouée quand Camou est cité !
Pauvre Pierre 🙁

Au delà des signatures, encore faudrait il proposer un projet car si on lit le courrier de Camou le vote dit décentralisé (qui n'est en fait qu'un vote en COMPLEMENT d'une AG physique) n'est pas du tout simple à mettre en oeuvre. https://www.ffr.fr/FFR/Organisation/Actualites/Clarifications-du-President-sur-le-vote-decentralise

@florianrugby

C'est le même principe que pour les primaires politiques à distance.
L'art d'avoir couplé le vote à distance et des mini AG en comité est remarquable de complexité pernicieuse quand même, et, c'est pourquoi les ministères de tutelle ne pouvaient accepter cette solution.
Cependant, dans le cas d'un AG physique à Marcoussis, les présents physiques et les présents virtuels feront atteindre le quorum à chaque fois, attendu qu'on ne peut discriminer le physique du virtuel dans ce cas là.
Les absents représentés par les présent dûment mandatés entraient dans le comptage du quorum...

Entre la ffr, les républicains,les élections aux USA, et bientôt celles en Autriche, y en a marre des élections !! 😛

L'idée est louable, mais temporellement, il aurait fallu s'y prendre un peu plus tôt, les clubs ne monteront pas à Marcoussis avant le 3/12 pour éventuellement faire passer la décentralisation du vote. C'était en mars qu'il fallait bouger, mais Alain ne pouvait pas encore se déclarer candidat et trublion à la fois, il était secrétaire général salarié de la maison. On ne scie pas la branche sur laquelle on est assis!!!

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
Vidéos
News
Vidéos
Vidéos