DOPAGE. Stade Toulousain / FFR : Imbroglio autour de la situation de Chiliboy Ralepelle
DOPAGE : Imbroglio autour du cas de Chiliboy Ralepelle.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
DOPAGE. Imbroglio autour de la situation de Chiliboy Ralepelle... contrôlé positif à un stéroïde anabolisant, le joueur du Stade Toulousain a bien repris l'entraînement.
Il y a quelques semaines, on apprenait le contrôle positif de Chiliboy Ralepelle, le talonneur sud-africain du Stade Toulousain. Des traces de drostanolone, un stéroïde anabolisant, avaient été trouvées dans ses échantillons suite un contrôle inopiné effectué le 19 mars 2014 par l'IRB.

Depuis ? On est dans le flou. Lundi, Ralepelle était bien présent à Ernest-Wallon pour la reprise des entraînements du Stade Toulousain, afin de rééduquer son genou opéré en février dernier. Or, le joueur, qui est normalement suspendu à titre provisoire, ne devrait pas avoir accès aux installations de son club, comme le stipule le Code mondial antidopage, ratifié par les instances du rugby français.

Problème : visiblement, personne n'a été informé de sa suspension, comme l'a révélé le président du Stade, René Bouscatel :

A ce jour, nous n'avons reçu aucune notification officielle de ce contrôle. On apprend tout par la presse. Lundi, le joueur nous a dit qu'il y avait un problème et qu'il avait saisi un avocat. Nous sommes sous tutelle de la FFR qui est notre relais avec l'IRB. Mais la FFR ne nous a rien envoyé. On ne sait rien ! Donc, j'emploie le conditionnel. Le joueur aurait été contrôlé positif, il serait suspendu provisoirement. Mais on ne sait pas si c'est avéré, s'il sera convoqué devant une commission de discipline, ni où ni quand ! On est totalement tenus à l'écart de la procédure. C'est une situation singulière et très délicate vis-à-vis de notre salarié. »

Du côté de la Fédération, on en sait pas plus. Christian Bagaret, responsable de la commission médicale de la FFR, explique : « On n'a rien reçu non plus, tout est entre dans les mains de l'IRB ». Même son de cloche du côté de la fédération sud-africaine, la SARU : « Aucun commentaire n'est fait tant que les affaires ne sont pas jugées ».

Au milieu de cette situation kafkaïenne, on sait toutefois que l'avocat saisi par Ralepelle a assisté à la contre-expertise effectuée il y a déjà trois semaines et prépare la défense de son client. Ralepelle (27 ans, 22 sélections) est sous contrat avec le Stade Toulousain jusqu'en 2015 et risque deux ans de suspension. En 2010, il avait déjà été contrôlé positif à un stimulant, la méthylhéxaneamine. Mais il n'avait pas été sanctionné « en raison d'une possible contamination de compléments agréés par sa sélection. » 

Affaire à suivre...

Source : L'Équipe.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Mais vous inquiétez pas nous sommes dans un monde professionnel donc tout va être éclaircit !!!! Ou pas ....

ça me ferait d'autant plus chier que c'est un joueur qui me plaisait vraiment
je suis plutot de ceux qui ne croient pas au dopage "organisé" mais à force de tourner autour du pot et d'entendre des rumeurs, la suspicion devient vraiment tenace

  • ced
    100335 points
  • il y a 6 ans

on aurait du intituler l'article : le dopage en toute impunité ou le dopage est interdit sauf si tu as un bon avocat.
si le club le licencie il peut être condamné par les prud'hommes (cf herbert - usap), donc on attends que l'avocat démontre que l'étiquette est mal collée ou que les plats de Spanghero sont contaminés pour que tout rentre dans l'ordre.
pendant ce temps le joueur continue de s'entrainer comme si de rien n'était.
j'adore ce genre de comportement.
très pro.

@skechdal
d acc avec toi sur le fond...des amateurs...

Dans le fond on ne sait pas grand chose de l'affaire, et je croise les doigts pour que Ralepelle soit "innocent", même si j'avoue qu'on peut légitimement avoir des doutes. Mais dans la forme, comme dit @Skechdal, il est vrai qu'on frôle l'amateurisme!

@Nardoliv : il y a une grande différence d'un point de vue juridique tout de même pour le Stade entre être averti par son employé et recevoir une notification officielle provenant de l'instance fédérale voire internationale...
En dehors de toute remarque sur le fond du dossier, il me semble que c'est assez " amateur" de la part de l'IRB ( Même la FFF et la SARU ne se mouillent pas!!)

@pacolito
en meme temps, si le joueur a demandé une contre expertise, c est surement qu il a été controlé positif, tu penses qu il n a rien dit a ses dirigeants?

Sans prendre défense pour qui que ce soit, je trouve cela incroyable que ni la FFR ni le Stade Toulousain ne soient au courant de la procédure en cours... c'est dingue quand même ce manque de communication à ce niveau!

Derniers articles

News
Transferts
News
Vidéos
News
News
News
News
News
Sponsorisé News
News