Champions Cup - Quels ont été les errements défensifs des Toulousains ?
Sofiane Guitoune s'est souvent retrouvé seul en pointe.
Même s’ils n’ont pas pu mettre leur jeu d’attaque en place face à cette équipe du Leinster, les Toulousains ont adopté une stratégie défensive peu commune : la montée inversée.

Le Stade Toulousain a adopté une stratégie pour cette demi-finale qui n’est pas à son habitude. Certes, en face, se présentait la meilleure équipe d’Europe et championne en titre. Devant un jeu irlandais basé sur la conquête (qui n’a pourtant pas été parfaite), et le cumul des séquences de jeu, le Stade Toulousain savait que la défense allait être primordiale pour une victoire. 

La Composition

Avant même le début du match, Ugo Mola et ses adjoints étaient clairs sur le système de jeu à adopter en alignant une composition basée sur la défense homme à homme. La troisième-ligne aile était donc composée de gabarits prêt au défi physique que les avants irlandais proposent. Pour cela, Joe Tekori, Rynhardt Elstadt et Jérôme Kaino ont été alignés, ainsi que Pita Ahki au centre du terrain. Si Rynhardt Elstadtt a été à son habitude, Joe Tekori s’est retrouvé en difficulté dans l’enchaînement des séquences défensives. Il a cependant répondu présent sur chacun de ses 1 contre 1, mais très peu utile sur du jeu au large irlandais.

Derrière, les zones de plaquages individuelles ont beaucoup trop pénalisé les Toulousains, malgré un Pita Ahki des grands jours avec une activité offensive et défensive débordante. Positionné au poste de numéro 12, il est souvent très vite monté sur son vis-à-vis de manière individuelle, à l’image du premier essai de James Lowe où il se jette sur le mauvais joueur. 

Les montées inversées

Durant toute la première mi-temps, les arrières toulousains ont adopté une défense inversée pour ramener le jeu irlandais vers la puissante troisième-ligne aile toulousaine. Cependant, le but d’une défense inversée est d’empêcher du jeu au large et ainsi permettre à sa troisième-ligne aile (souvent moins mobile) d’être en position de grattage. Ça n’a jamais été le cas. 

Au contraire, les Leinstermen ont réussi à contourner cette défense. À l’image du premier essai de James Lowe qui permet à la première ligne irlandaise de jouer après contact derrière Sofiane Guitoune et Cheslin Kolbe. Jonathan Sexton n’a jamais été perturbé par cette défense, là où la plupart des ouvreurs se débarrasserait du ballon par du jeu au pied dans les angles. Il a fait jouer dans l’intervalle entre le Toulousain monté en pointe et le Toulousain intérieur. 

L'essai de James Lowe

Dans cette séquence de jeu où le Leinster est en possession de la balle, Sofiane Guitoune monte très fort sur le pilier irlandais, ce qui ouvre une brêche entre lui et son centre, Pita Ahki. 

Trois solutions se présentent à Jonathan Sexton :

  1. Le jeu au pied dans la zone libre, derrière Cheslin Kolbe afin d'occuper le terrain.
  2. Jouer avec son pilier un 5 contre 1 derrière Sofiane Guitoune.
  3. Envoyer son ailier James Lowe dans le dos de ses avants afin de contourner la montée défensive en pointe de Sofiane Guitoune.

Finalement, Jontahan Sexton choisira l'intervalle entre Pita Ahki et Sofiane Guitoune qui amènera à une série de passe après contact pour l'essai de James Lowe petit côté. 

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Sur ce match les 3/4 ont tous subi en def. Les irlandais ont toujours joué les bons décalages, car ils etaient patients rigoureux, sûrs de leur rugby et des schémas tactiques. Contrairement aux toulousains qui ont mis de l improvisation, certes parfois remarquable, mais inefficace devant ce type d équipe.
L an prochain cela sera mieux. Vive le Stade.

Ce qu'on voit aussi, c'est un paquet d'avant en retard sur le replacement, loin du ballon, et qui oblige Akhi à ne pas ouvrir l'intérieur pour Sexton... Et puis question : where is Ramos ?...

  • gjc
    1816 points
  • il y a 3 semaines
@ginobigoudi

Exactement! Le problème n'est pas la défense inversée, c'est plutôt une bonne idée quand on connaît la vitesse de Larmour, Lowe ou Ringrose. En plus Ahki et Guitoune font ce qu'il faut.

Cet essai illustre l'intelligence de jeu de Leinster, qui a compris que Toulouse a un pack très puissant mais lent, surtout avec Tekori en 7, et force les avants à se consommer en faisant le tour des rucks à chaque déplacement d'aile en aile.

Si on ne peut pas les faire reculer au plaquage ou les ralentir au grattage il faut se résigner à encaisser un essai et essayer de mettre plus de points qu'eux.

Bon c'est un peu léger en quantité, mais on ne va pas se plaindre. Ce genre d'article est bien trop rare.
Moi je n'y trouve rien de très original, ce n'est pas le premier match du stade avec cette défense ! C'est d'ailleurs pour ça que Guitoune est une clef essentielle du système : il monte comme une flèche. La seule différence, c'est qu'en Top 14, le 10 a moins d'option et est beaucoup moins alaise de Sexton pour s'adapter. Le Leinster était prévenu et ils possèdent une telle organisation, une telle rigueur et un nombre d'options tactiques tellement impressionnant ; qu'ils ont contre-carré les plans toulousains aisément.

Plus de détails : https://www.the42.ie/leinster-lowe-try-analysis-toulouse-4603443-Apr2019/

@Vae Victis Brennos

Thanks pour le lien... On voit que Ramos met un temps fou à identifier le danger sur la sortie du dernier ruck avant l'essai de Lowe... Alors que Gray, Guitoune, Bézy, sont pratiquement déjà en sous-nombre, hésitent sur le receveur, que Lowe sort des starts, il ne vient pas fermer dans les 5m... Il arrive trop tard sur l'ailier néozed et rate son plaquage, essai, malgré un retour à l'arrache d'Elstadt je crois...

@Vae Victis Brennos

Très bonne analyse, merci, ça facilitera le débriefing du staff toulousain.
Durant le match, je me disais que cet essai était pour Akhi mais en lisant cet article, tu vois qu’il y a d’autres joueurs qui ont merde, en particulier Ramos qui ne réagit pas du tout.

@Le Haut Landais

Sans compter que c'est lui qui ratera le dernier plaquage sur Lowe, alors que le surnombre n'avait pas été fait par le Leinster...

Merci pour cette analyse. La stratégie du Stade était originale mais elle n’a pas empêché le Leinster de dérouler implacablement son jeu. Quelques fautes grossières leur ont permis de creuser l’écart. Avec cette demi, on s’est payé un stage d’entrainement Grandeur nature pour la saison prochaine en Champion’s Cup...

Derniers articles

Vidéos
News
Vidéos
News
News
Chroniques
News
News
News
News
Vidéos