Ambiance à Clermont : ''Si certains veulent partir, la porte est ouverte'', lance de Cromières
Top 14 - Le président de Clermont Eric de Cromières ne veut pas faire de concessions.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Alors que plusieurs clubs ont annoncé des accords sur la baisse des salaires des joueurs, à Clermont, on continue de négocier.

Top 14 - En 2020/2021, les Toulousains toucheront moins d'argentTop 14 - En 2020/2021, les Toulousains toucheront moins d'argent

Tous les clubs de Top 14 n'ont pas encore trouvé d'accord avec leurs joueurs sur la baisse des salaires. Du côté de Clermont, on négocie encore fermement entre les acteurs du jeu et la direction. Si le Stade Toulousain a par exemple convenu d'une baisse maximum de 15 % pour la saison prochaine, à l'ASM, on aimerait que celle-ci se situe entre 12 et 20 % selon La Montagne. L'objectif ? Economiser 2,5 millions d'euroscharges comprises, sur la masse salariale. Les plus petits salaires ne seraient pas concernés. Mais des joueurs comme Morgan Parra, qui touche plus de 600 000 euros par an, devront faire un effort. 

ASM - Morgan Parra sur la baisse des salaires : ''on le fera pour aider le club''ASM - Morgan Parra sur la baisse des salaires : ''on le fera pour aider le club''Si lui semble prêt à le faire, ce ne serait pas le cas de tout le monde. "Je ne suis pas certain que tout le monde ait bien compris et il y aura peut-être des déçus... Il sera en effet difficile de contenter tout le monde", lance l'international tricolore Etienne Falgoux. A ce sujet, le président de Clermont Eric de Cromières n'y est pas allé par quatre chemin : "Si certains veulent partir la porte est ouverte". Le rugby pro vit des moments très compliqués avec la crise du Covid-19. L'économie de l'ovalie a pris un énorme coup et tous ses acteurs doivent être solidaire.Top 14 - Mohed Altrad fait le point sur la situation financière du MHRTop 14 - Mohed Altrad fait le point sur la situation financière du MHR


Coronavirus - Les joueurs clermontois demandent un accord rapide sur les salairesCoronavirus - Les joueurs clermontois demandent un accord rapide sur les salaires

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Tchou63
    1412 points
  • il y a 3 semaines

Pendant des années, il a été reproché aux dirigeants clermontois d'être trop timorés et de ne jamais se positionner franchement. Alors maintenant que l'on a quelqu'un qui dit les choses (des fois maladroitement), je ne vais pas m'en plaindre.
De plus, ça aura eu le mérite d'être efficace puisqu'un accord a été trouvé.

  • Luern63
    963 points
  • il y a 3 semaines

Article à mettre à jour car l'accord est signé depuis quelques heures avec des baisses de salaires entre 15 et 20 % en fonction de la hauteur des salaires sauf pour les plus bas salaires qui ne devraient pas être impactés.
Pour les abonnés on a reçu également 3 propositions concernant les abonnements

@Luern63

quelles sont ces propositions?

  • Luern63
    963 points
  • il y a 3 semaines
@Le Haut Landais

En gros soit on ne demande pas de remboursement pour les matchs non joués soit on demande un remboursement de la moitié de la somme soit la totalité et cela en fonction des moyens de chacun....

  • jlr974
    9620 points
  • il y a 4 semaines

Un sou étant un sou , il paraît que l'accord est signé . C'est la preuve qu'un bon coup de gueule est parfois nécessaire pour arriver à bon port .

  • math1907
    12681 points
  • il y a 3 semaines
@jlr974

J'aime autant que cette phrase n'ai pas été prononcé par Altrad!!!!!!!!
Je ne suis pas certain que les réactions eu été aussi mesurées, et si peu nombreuses.

  • jlr974
    9620 points
  • il y a 3 semaines
@math1907

Altrad a surtout l'habitude de virer quelques joueurs en fin d'année , sans avertissement préavis , ni coup de gueule .

  • math1907
    12681 points
  • il y a 3 semaines
@jlr974

Une habitude signifie une répétition régulière !
Or, même si c'est trop c'est arrivée une fois sur demande de Cotter.

  • math1907
    12681 points
  • il y a 4 semaines

Pour une fois qu'un article est accompagné d'une photo où non seulement il ne fait pas la gueule maïs en plus il sourit et a l'air sympathique, c'est le sujet qui pique !!!!!!!
J'ai du mal à croire que ce ne soit pas un jeu dans les rédactions rugby!!!???

De Cormiere toujours dans le finesse et la mesure cet homme est vraiment l’archetype du président de club moderne. Ahh René si tu nous entends...

  • Yonolan
    73545 points
  • il y a 4 semaines

Bien sur que vu de l'extérieur, la baisse salariale nous apparaît comme un geste que devraient faire tous les joueurs dés qu'ils ont un revenu qui semble plus que confortable
Et on peut même être choqué des réticences de certains
Mais ce n'est pas aussi simple que cela au final car certains joueurs sont lourdement endettés par des investissements pour préparer leur reconversion ; sans parler de ceux qui envoient de l'argent à leur famille en plus

Donc dans certains cas ce n'est pas un comportement négatif ou inconscient de la situation qui guide les réfractaires ; et bien sur un club ne peut pas décemment tenir compte de ces cas particuliers ..

@Yonolan

mais garder un salaire de 80 a 90% de leur salaire initial de qq centaines de milliers d'euros, c'est un peu gerable non ?

par rapport a des gars qui gagnent le un salaire "normal" et qui se retrouvent au chomdu (et qui ont aussi probablement des credits et une retraite pas assurée).

@LaGuiguille

C'est totalement gérable, et moralement il y a même une certaine décence à le faire. Mais l'employeur ne doit pas non plus oublier les rôles : c'est l'employé qui peut faire un geste pour aider et non pas l'employé qui doit faire un geste parce que l'employeur le veut, et l'employeur n'est pas à la bonne place pour jouer la carte de la solidarité ou de la morale pour parvenir à ses fins (quand l'employeur est en position de force hors crise la solidarité ou la morale il s'en tamponne).

J'ai plus de mal avec les présidents qui montrent les muscles et caricaturent les joueurs en vilains privilégiés égoïstes pour obtenir ce qu'ils veulent qu'avec les joueurs qui ont traîné à trouver un accord. On ne connait aucun détail des négociations qui ont tardé, rien ne dit que ce délai était dû à des joueurs qui voulaient garder leur fric. Cela peut avoir été des négociations sur un échelonnement du pourcentage de baisse suivant les tranches de revenus, cela peut avoir été des négociations sur une réciprocité des efforts (baisse des salaires en échange du maintien de tous les emplois du club, en échange d'efforts pour une politique économique moins délirante, etc.).
Le storytelling à sens unique du gentil président qui veut juste le bien de tous mais qui est freiné par les vilains joueurs qui veulent conserver leurs privilèges, je n'y crois pas une seule seconde. Il ressemble étrangement à celui du monde du travail "normal" et à celui des politiciens, il a donc probablement le même degré de véracité.

@Team Viscères

oui bien sur. D'ailleurs, "l'employeur" est aussi sensé baisser son salaire egalement.

il y a aussi un parametre important qui chaneg un peu la donne: contrairement a une boite privée ou le patron gagne le maximum, je pense que qu'ici les joueurs gagnent bien plus que l'employeur.
Par contre, ils ont des contrats "courts" certes.

  • CEVEN
    169685 points
  • il y a 3 semaines
@LaGuiguille

«contrairement a une boite privée ou le patron gagne le maximum, je pense que qu'ici les joueurs gagnent bien plus que l'employeur.»

Ce n'est pas tant le delta entre la rétribution des joueurs et celle du président qu'il s'agit de considérer.

En suivant le propos de @Team Viscères, il est plutôt question des engagements d'un patron.
Il est seul décisipnnaire quant à la constitution de sa masse salaire.
Seul à décider, en fonction de ses besoins et objectifs.
... et, ou, ses délires mégalos

Quand tout roule, le salarié prend son chèque et n'est pas concerné par les (potentiels) bénéfices de la boîte.
Quand baissent lesdits bénéfices, la masse salariale devient par évidence la prioritaire variable d'ajustement.

Les considérations actuelles devraient plutôt se focaliser sur le modèle éco. de l'après.
Sur quelles bases pérennes le rugby peut-il (doit-il être) repensé ?

Une course à l'échalote (i.e la Pro D3), plutôt que de sécuriser la base ?
Cette pyramide des pratiquants qui constitue un vivier à sacraliser devrait s'imposer comme une évidence.

C'est l'économie du rugby qu'il s'agit de revisiter; révolutionner.
Faire des "salariés-joueurs" une variable d'ajustement est un solution à court terme.
Très court terme
Au risque de 'sans lendemain' si le modèle ne se remet profondément en question.

@CEVEN

Tu as tout à fait raison, mais il faut faire un distinguo entre les présidents mégalos qui veulent que leur danseuse deviennent une étoile en projetant sur le rugby leur soif de dominer les autres et les présidents "normaux" héritiers d'un club chargé d'histoire et qui ne peuvent faire autrement que suivre la course à l'échalote pour garder leur club en bonne position ou simplement lui permettre de survivre.
Malheureusement c'est ce deuxième modèle qui risque de disparaître le premier, des mécènes mégalos on en trouvera toujours.

  • CEVEN
    169685 points
  • il y a 3 semaines
@lelinzhou

Juste et nécessaire précision en effet.
Le modèle "vertueux" est malheureusement celui qui peut disparaître en premier, c'est exact.

@LaGuiguille

Et qui touchent aussi 84% de leurs salaire (en chômage partiel) quand ce n'est pas le chômage tout court.
Un peu de mal avec tous ceux qui pleurent pour ces privilégiés (et ne parlons pas du foot).

@Yonolan

Sans compter qu'on demande un effort aux joueurs sans contrepartie. Je n'ai pas encore vu un seul club s'engager pour aller vers un modèle économique plus fiable ou raisonnable. On observe le même phénomène que dans le reste de la société : le système souffre de la crise parce qu'il est bancal, mais pour survivre à la crise il préfère ne rien changer et demander des efforts aux autres.

On parle beaucoup de la situation privilégiée des joueurs et de l'obligation "morale" de solidarité, mais pas beaucoup de la responsabilité des clubs et instances et de leur obligation de solidarité. Le monde d'après sera le même qu'avant, on fonctionne à court terme et en trouvant des boucs émissaires plutôt qu'en cherchant à résoudre les problèmes.

@Team Viscères

la crise n'est pas la pour tout le monde. les 600 milliardaires américains ont vu leur capital augmenter de +$400 milliards pendant ces temps si difficiles... pas pour tout le monde

@Le Haut Landais

C'est le principe de Lavoisier adapté à l'économie...

  • Yonolan
    73545 points
  • il y a 4 semaines
@Team Viscères

j'ai lu un itw très intéressante de Lombard au stade français qui faisait une analyse de la fragilité des joueurs dans le monde actuel du rugby et qui comparait aux joueurs d'il y a 20 ans
Aucun international issu du rugby universitaire; baisse du nombre de bacheliers dans les effectifs pro ; baisse du nombre de joueurs suivant des formations
Sans rien reprocher aux joueurs puisque c'est le système qui les amène de plus en plus à se consacrer exclusivement au rugby
Donc la volonté d' "imposer " aux joueurs un double projet : rugbystique et personnel pour éviter qu'ils soient à poil sans le rugby ...
Donc il devrait quand même y avoir je l’espère, des initiatives intéressantes même si je suis assez sur que la majorité espère pouvoir revenir vaquer à leurs petits profits habituels sans changements ...
Que ce qui est arrivé soit juste une parenthèse...

@Yonolan

je n'ai pas vu cette interview mais j'aimerai moi aussi que l'accent soit mis sur l'education et non sur la fonte. on a de beaux Golgoths mais est ce que ca les aidera plus tard et quelle sera leur contribution a la société?

  • Yonolan
    73545 points
  • il y a 3 semaines
@Le Haut Landais

dans le midol de ce lundi; plus comme je le disais à Team des propos intéressants et complémentaires de Pierre Raschi et Bertrand Fourcade relayés par Ovale Ensemble

@Yonolan

Oui, j'avais lu l'interview. J'aimais très peu le Lombard consultant, mais par contre quand il parle de sujets en dehors de son parti pris il est très intéressant. J'avais aussi vu un reportage sur le rugby et les banlieues où Lombard faisait partie des intervenants et ses réflexions étaient très intéressantes. Et il avait déjà cette réflexion sur cette séparation de plus en plus marquée entre le rugby et le monde réel et de l'impact que cela avait sur les joueurs en tant qu'hommes mais aussi sur le rugby.

  • Yonolan
    73545 points
  • il y a 3 semaines
@Team Viscères

Pareil pour moi ; Lombard n’était pas trop ma tasse de thé ; il y a aussi 2 ifw intéressants sur le même registre : Pierre Raschi et Bertrand Fourcade qui sont relayés par Ovale ensemble

Derniers articles

News
News
News
Transferts
News
News
News
Vidéos
News
News
News