[Voyage Coupe du Monde] Sur les traces de la déesse du soleil entre la préfecture d'Oita et celle de Miyazaki
Le sanctuaire Amano Iwato est un lieu sacré au Japon.
De l'enfer de Beppu au temple Amano Iwato en passant par les gorges de Gokase, l'ïle de Kyushu regorge d'endroits magiques et sacrés dans les préfectures d'Oita et Miyazaki.

La ville d'Oita au Japon, située sur l'île de Kuyshu, va très prochainement se retrouver sous le feu des projecteurs avec la Coupe du monde de rugby. Dans la prefecture du même nom, tout est prêt pour accueillir les supporters dans les meilleures conditions. Lesquels auront de nombreuses activités et lieux à découvrir pendant la durée de la compétition. 

Le Showa Denko Dome

Le stade local, l'Oita Stadium ou Show Denko Dome va accueillir trois matchs de poules et pas n'importe lesquels puisque la Nouvelle-Zélande y jouera le 2 octobre, l'Australie le 5 et le Pays de Galles le 9. Un sacré programme pour ceux qui seront sur place. Et ce n'est pas tout, puisque deux quarts de finale sont également programmés dans cette enceinte surnommée le "Grand oeil" en raison de sa forme pensée par un célèbre architecte nippon. Pouvant accueillir 40 000 personnes, il a déjà été réquisitionné lors d'une Coupe du monde, celle de football en 2002.

・Accès au Showa Denko Dome (25 minutes depuis la gare d'Oita)

Depuis l'aéroport d'Oita Airport > 1h en navette

Depuis la gare d'Oita > 25 minutes en taxi

Le château de Kitsuki, le plus petit du Japon

Si le Show Denko Dome a été construit en 2001, la construction du château de Kitsuki remonte au 14e siècle. Soit bien avant l'invention du rugby par William Webb Ellis (1823). Sachez qu'il s'agit du plus petit château du Japon. Situé sur un plateau au-dessus de la baie de Morie, il a, durant sa longue histoire, été surnommé de différentes façons : le château de la vache allongée sur le ventre, en raison de sa forme et l'environnement autour ; puis le château de la victoire après l'échec d'un siège d'un clan ennemi, explique voyapon.

・Kitsuki (1h depuis la gare d'Oita)

Depuis l'aéroport d'Oita Airport > 30 minutes en taxi

Si vous voulez faire du tourisme à Kitsuki, il est possible de prendre train et faire une promenade dans la vieille ville vêtu d'un Kimono. Vous pouvez prendre un JR Pass dans la gare de Beppu pour rejoindre Kitsuki. Plus d'informations ici.

Un petit bain de pieds ?

Sachez que la région est célèbre pour ses onsens, les bains chauds japonnais. Sur l'archipel, il en existe également pour les mains (teyu) et les pieds, appelés ashiyu. Si vous avez mal aux pieds après avoir trop marché, c'est un passage obligé pour vous détendre. Ces bains publics sont généralement gratuits mais on peut vous demander une participation dans certains ashiyu situés dans des lieux fréquentés par les touristes. Il y a aussi des bains de sable du côté de Beppu.

La statue de Kumahachi Aburaya

Kumahachi Aburaya n'est pas aussi connu au Japon que la déesse du soleil, mais à Beppu, c'est une célébrité. Il a d'ailleurs droit à une statue devant la gare locale. A l'occasion de la Coupe du monde, il a revetu les couleurs de la sélection japonaise. Devenu riche et célèbre en spéculant sur le riz au 19e siècle, il a appliqué ce qu'il a appris lors de son voyage de trois années aux États-Unis, au Canada et au Mexique lors de son retour au pays. Ainsi, son hôtel à Beppu est devenu une référence et accueilli des clients fortunés, notamment grâce à un marketing en avance sur son temps. Il a été à l'orgine des bus touristiques avec des guides qui ont fait la réputation de la ville et de ses onsens. Plus d'informations ici.

L'enfer de la mer

Vous trouverez d'ailleurs un ashiyu dans l'un des "enfers" de Beppu, l'Umi Jigoku. Il doit son nom, "enfer de la mer", à la couleur de l'eau de son bain principal, à savoir bleu cobalt. Cet endroit est appelé l'enfer depuis plus de mille ans à cause de l'éruption de fumerolles, de boue chaude, d'eau chaude, etc., et c'était un endroit détesté que personne ne pouvait approcher. On ne vous conseille pas de plonger dedans car la température monte à 98 degrés. De quoi faire bouillir des oeufs, lesquels sont vendus aux visiteurs. Le site Vivrelejapon indique que "sur un étang secondaire, de gigantesques nénuphars peuvent supporter le poids d'un enfant de 20 kilos". 

L'enfer bouzu d'Oniishi

A côté de l'enfer de la mer, se trouve l'enfer bouzu d'Oniishi. Ici l'eau n'est pas translucide, c'est même tout le contraire. La boue grise qui se trouve dans ce bassin bouillonne. Chaque boule fait penser aux crânes des "bozu", les moines bouddhistes. Comme dans les autres "enfers", on peut se restaurer mais aussi profiter de bains intérieurs, en plein air, panoramiques ou même privatifs. 

Les gorges de Takachiho 

Au sud-ouest d'Oita, les gorges Takachiho dans la préfecture de Miyazaki (à deux heures et 40 minutes de la gare d'Oita) sont un des lieux magiques de Kyushu. On imagine que le célèbre réalisateur japonais du même nom s'est inspiré de ce paysage pour ses nombreux films d'animation. Il est possible de les parcours à pied ou bien en louant une barque pour se laisser tranquillement dériver pour admirer les falaises abruptes qui bordent la gorge. Celles-ci sont constituées de basalte volcaniques qui font penser à des écailles d'un dragon. Attention à ne pas vous faire avaler par la cascade de 17m qui se trouve au bout de la rivière.

Le sanctuaire Amano Iwato

Le Japon regorge de lieux sacrés. Le temple Amano Iwato est l'un deux. Selon la légende, la déesse du soleil Amaterasu se serait cachée dans une cave alentour après une blague de son frère, privant ainsi le monde la lumière. Aujourd'hui, on ne peut généralement pas accéder à la grotte, mais on peut l'observer depuis l'autre côté de la rivière à partir d'une terrasse située derrière le bâtiment principal du sanctuaire. Aux abords de la rivière, on trouve de nombreuses piles de pierres laissées par les précédents visiteurs en pèlerinage dans ce lieu sacré.

Le Festival du feu de Kebesu

Le 14 octobre, le festival célèbre la divinité Kebesu. Cette dernière porte un étrange masque, et apparaît dans un feu de joie. Vêtus de blancs, les locaux - qu'on appelle les Toba - essaient de combattre cette divinité, jusqu'à ce que Kebesu... retourne dans le feu. Les Toba entrent alors dans le sanctuaire, récupèrent un morceau de bois du feu pour le lancer dans la foule. Les étincelles répandues par le feu de bois sont synonymes de bonne santée pour l'année.

Vous pouvez booker l'expérience ici.

Le grand festival du sanctuaire de Miyazaki

Le Miyazaki-jingu Taisai est le plus large festival de la ville de Miyazaki. On y prie pour la mémoire du premier empereur du Japon, Jimmu, mais aussi pour que les récoltes de l'année soient bonnes. Les fidèles portent des robes traditionnelles, et dansent le shishimai au son des wadaiko (un tambour japonais) durant les deux jours que se tient le festival. 

Visite de l'usine à bière Sapporo

La bière est bien sûr indissociable du monde du rugby. Kyushu Hita Factory organise des tournées (en japonais seulement) qui durent près d'une heure pour visiter l'usine de la célèbre bière locale, Sapporo. Mais attention, il faut réserver à l'avance ! Vous trouverez plus de détails ici.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • ced
    97401 points
  • il y a 3 mois

j'ai cru à une blague mais non vous l'avez fait
je rêve de partir en Islande vous m'appelez quand vous sortez le reportage ?
on pourrait faire une émission du type "Le Rugbynistère en immersion avec ... (et la on met moi)", en pleine jungle Occitane, dans le Nord (vers Montpellier) etc
je suis sur que ça marcherait

@ced

N'importe couac ! "Vers Montpellier", n'a rien à voir avec l'Occitanie, on n'en veut pas de ce résidu de Languedoc-Roussillon, vous l'aviez annexé, gardez-le, gardez pour vous ces ruines de l'empire catalan.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
News