Quel joueur de l'école de rugby étais-tu ?
Quel joueur étais-tu à l'école de rugby ?
L'école de rugby, l'école de la vie, blablabla... Mais au fait, quel joueur étais-tu à l'époque ?

Le sponso par Kipsta

  • Comment le reconnaître : Le casque, les épaulettes, les mitaines, le protège-dents… Vous ne pouvez pas le louper. Certains ont même droit aux protège-tibias !
  • La phrase qui le caractérise :c’est maman qui veut…
  • Son destin : Vendeur chez Décathlon.

Le fils du coach

  • Comment le reconnaître : c’est généralement le capitaine de l’équipe, et tout le monde le connaît au club, parce que papa joue encore avec la 1ère.
  • La phrase qui le caractérise :les gars, on perd pas chez nous”, “faut mouiller le maillot” et autres clichés pour faire comme les grands… On lui pardonne, il a 8 ans.
  • Son destin : si vous en avez le courage, regardez Le Fils à Jo pour le découvrir.

Le mec dans la lune

  • Comment le reconnaître : S’il continue de venir régulièrement aux entraînements, on se demande s’il aime vraiment le rugby. Passe plus de temps à compter les pâquerettes qu’à apprendre à faire une passe.
  • La phrase qui le caractérise :au fait, on joue contre qui aujourd’hui ?
  • Son destin : va arrêter le rugby pour devenir l'assistant du Professeur Chourave.

La fille

  • Comment la reconnaître : la réponse est évidente ! On a tous joué contre une fille lors des fameuses triangulaires du samedi après-midi, et on espère les voir de plus en plus nombreuses. Au point d’avoir un jour des équipes 100% féminines ?
  • La phrase qui la caractérise :oui je fais du rugby, et alors ?
  • Son destin : devenir la nouvelle Black Widow, maintenant que... Enfin, vous voyez.

La future star

  • Comment le reconnaître : il traverse le terrain ballon en main, ne fait pas une passe et les parents de l’équipe adverse essaient de savoir s’il a l’âge légal pour évoluer dans la catégorie.
  • La phrase qui le caractérise :ouais, je pense aller au Stade l’année prochaine…
  • Son destin : se fait les croisés en cadets, et sortira le fameux “j’aurais été pro sans ma blessure” pour tenter de draguer Cassandre en boîte de nuit.

Le plaqueur :

  • Comment le reconnaître : pas forcément le plus grand ou le plus costaud de l’équipe, il fait reculer son adversaire sur chaque impact, en plaquant la tête en avant.
  • La phrase qui le caractérise : "c'est bon les gars, je mets un contrat sur lui !"
  • Son destin : va arrêter le rugby prématurément, lassé par les blessures.

Le sprinteur :

  • Comment le reconnaître : il porte des chaussures fluo, et reste planqué sur son aile pendant toute la triangulaire.
  • La phrase qui le caractérise :quand est-ce qu’on fait un épervier ?
  • Son destin : futur joueur de Sevens, il ne jouera bientôt plus qu’en socquette et postera des photos sur Instagram avec beaucoup trop de hashtags.

Le petit gros :

  • Comment le reconnaître : il n'y a pas de poste défini chez les Poussins ou les Benjamins, mais lui t'annonce déjà fièrement qu'il joue 1ère-ligne. Et physiquement, on est plus sur du Patrick Toetu que du Jacob dans Twilight (oui, j'ai vu le film).
  • La phrase qui le caractérise : "je peux prendre une deuxième part de quatre quart ?"
  • Son destin : pilier (de bar).

Le retardataire : 

  • Comment le reconnaître : tu vois ce mec qui arrive à 14h30 alors que vous êtes déjà sur le terrain depuis une demi-heure ? C'est lui.
  • La phrase qui le caractérise : "ma mamie trouvait pas le terrain"
  • Son destin : à la SNCF.

Le Youtubeur :

  • Comment le reconnaître : il tente des gestes stylés, mais c'est souvent n'importe quoi...
  • La phrase qui le caractérise : "j'ai vu une compil' de Quade Cooper la semaine dernière"
  • Son destin : s'il aime tant faire des gestes, il finira arbitre.

Les 36 signes qui montrent que tu es allé à l'école de rugbyLes 36 signes qui montrent que tu es allé à l'école de rugby

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Il n’y avait pas de filles dans mes équipes à l’epoque ou je jouais.
Par contre, j’en ai entraîné pas mal, certaines très bonnes, une a même été la capitaine de l’equipe Pendant deux ans, les mecs la suivaient sans problème

Z'avez oublié " çui-là qui fait l'con"...
Perpétuant la tradition du c-- à la fenètre, qui trouve toujours un truc à l'occasion des déplacements, maître dans l'art de détourner l'usage des objets...Cui-là, c'est le meilleur des Rugbymen en devenir si tu sais le gérer....(en l'occurence savoir le gérer signifie détourner ton regard le plus souvent !)...

  • Ahma
    80524 points
  • il y a 4 mois

Il est agaçant cet article, on ne sait toujours pas comment reconnaître une fille.

Sa a commencé par le sponsor kipsta pour finir par un combo de plaqueur-grateur star
On peut en être plusieurs si on a fait toute les catégories de l'école de rugby

  • breiz93
    41713 points
  • il y a 4 mois

C'est difficile de se définir sois même, mais une chose est sûre je n'étais pas le "sponso par kipsta" ... /-(

  • dusqual
    28084 points
  • il y a 4 mois
@breiz93

beh c'est à dire que quand j'étais à l'école de rugby, kipsta, ça existait pas quoi... alors je risque pas non plus d'être celui-là...

  • Ahma
    80524 points
  • il y a 4 mois
@dusqual

De toute façon les kipsta ça tient pas assez chaud, nous on mettait des bonnets.

Derniers articles

Amateur
Vidéos
Vidéos
News
News
News
News
Vidéos
News
News
News