Les Kostokech, le club qui joue sur une pelouse de golf avec des poteaux en palmier
Les Kostokech, le club qui joue sur une pelouse de golf. / Crédit Photo : Facebook : Les Kostokech

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Steeve Verbeek, restaurateur et ancien demi de mêlée de Marcq-en-Barœul, nous racontre l'histoire des Kostokech, un club de rugby pas comme les autres au Maroc.
Originaire du nord de la France, Steeve Verbeek, restaurateur et ancien demi de mêlée de Marcq-en-Barœul dans la banlieue lilloise, avec qui il a réussi à atteindre la Fédérale 2, a décidé un jour de quitter sa mère patrie la France pour le Maroc. Le but, monter un restaurant avec son associé. Mais le rugby, qu'il pratique depuis l'âge de 10 ans, l'a vite rattrapé. De l'équipe loisir sur un terrain caillouteux au club sur une pelouse de golf, il nous fait part de sa nouvelle vie sur les bords de la Méditerranée.

Pourquoi avoir décidé de tout quitter pour s'installer au Maroc ?

Mon associé est passionné par le Maroc. À l'époque, il m'en parlait tout le temps. Nous en avions tous les deux un peu marre de la France, et comme j'en avais terminé avec le rugby à 34 ans, il m'a dit « vient, on va monter un resto là-bas, il y a du monde, du tourisme, etc ». On est arrivé en 2006, on a tenu un restaurant pendant 4 ans, puis on en a ouvert un second après avoir vendu le premier. On bossait, mais il me manquait quelque chose, il me manquait mon rugby.

J'imagine qu'il n'y a pas 50 clubs de rugby à Marrakech.

J'ai fait des pieds et des mains, des recherches sur internet, mais il n'y avait pas d'articles. J'ai vu qu'il y avait un club, mais je n'arrivais pas à trouver où. Et un jour, le fait du hasard, mon ancien président de club, m'appelle et me dit « Steeve, j'ai reçu un CV d'un joueur de Marrakech qui veut venir jouer en France. » J'ai récupéré son numéro et j'ai pu lui demander s'il jouait ici. Le lendemain, j'étais sur un terrain de rugby en cailloux pour un entraînement avec des mecs qui jouaient en sandales, des vieux t-shirts et un ballon à faire peur. J'ai dit « woh », mais j'étais super content de pouvoir jouer au rugby avec des mecs de 20 ans. Ils jouaient sur les cailloux, ils se rentraient dedans. Moi, j'étais trop vieux pour ça. Je suis rentré à la maison avec les genoux en sang, la gueule ouverte et là ma femme m'a dit « ah non, ça ne va pas recommencer ! ». Et puis je leur ai donné un coup de main avec l'aide de mes anciens coéquipiers qui me ramenaient de l'équipement. En quelques mois, des gamins qui n'étaient pas équipés, se sont retrouvés en jaune et bleu, les couleurs de mon ancien club, avec des ballons du Comité des Flandres.

Comment est né votre club, les Kostokech ?

J'ai attiré un client de mon restaurant, Olivier Tovo, fils d'un ancien président d'Agen, et on a commencé à s'occuper de l'entraînement parce que les mecs de 20 ans ne pensaient qu'à nous rentrer dedans. C'est là qu'on a lancé le rugby à l'école en partenariat avec l'École française de Marrakech, avec une option rugby le mercredi après-midi. C'est le directeur adjoint, ancien rugbyman également, qui nous a proposé de créer cette section. Dès lors tout est allé très vite. Les pères qui ramenaient leurs gamins avaient, pour la plupart, joué en France. Alors j'ai proposé de jouer tous ensemble un dimanche, à 3, puis 6, puis de grandir un peu plus. On bénéficiait de la pelouse de l'école. On a commencé retrouver des sensations. Tout le monde a racheté son équipement. Au début, on jouait plus à la baballe mais l'équipe a continué de grandir.

Les Kostokech, le club qui joue sur une pelouse de golf avec des poteaux en palmier
Crédit photo : Les Kostokech

Malheureusement, on a perdu l'accès au terrain à cause des va-et-vient le week-end. Et puis on a intégré un nouveau gars qui faisait du gazon sur plaques. Il avait deux hectares de pelouse alors il nous a dit de venir chez lui. Il a fallu remotiver des joueurs pour faire le déplacement à quelques kilomètres de Marrakech. On a embarqué plein de Marocains avec nous. Il faut dire qu'on joue sur pelouse magnifique qui est faite pour la commercialisation de villas, d'hôtels. Un coup on jouait à gauche, l'autre coup à droite, le gars nous mettait des balises, on n'avait pas le droit de jouer en crampons. Ça a duré pendant 4-5 ans.

La suite en page 2
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

J'aimerais bien y jouer avec Galthier, ça me fera bien marrer le moment où il essayerait d'aplatir contre le poteau!

Les poteaux en palmiers valent tous les terrains du monde ! C'est génial !

  • Kadova
    31045 points
  • il y a 5 ans

Superbe histoire. Je leur souhaite de continuer longtemps.

  • sha1966
    54779 points
  • il y a 5 ans

comme d'hab super article dans ce dossier!!

  • Charlierugby
  • il y a 5 ans

Superbe article. Cela me rappelle mon club que j'ai créé en Slovaquie, Piestany en novembre 2014. Les mêmes contraites et la même envie de combattre. Vive le Maroc

  • henjak
    3896 points
  • il y a 5 ans

awesome

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
News