En Angola, les Palancas allient touch rugby et camaraderie
Chez les Palancas, on assure sur le terrain comme à l'apéro.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Les Frenchies de l'équipe des Palancas ont remporté le plus grand tournoi Touch Rugby de Luanda. Mathieu Faget nous en dit plus sur cette équipe basée en Angola.

Quel est ton parcours rugbystique ?

Originaire de Riscle, petit village du Bas Armagnac à la limite entre le Gers et Landes évoluant entre la Fédérale 2 et la Promotion Honneur (champion de France 2015), j'ai grandi au rythme des entraînements et tournois de l'école de rugby pendant mon enfance et très rapidement au rythme des matchs et troisièmes mi-temps dès les années juniors.

Comment t'es tu retrouvé en Angola ?

Mon parcours professionnel m'a rapidement amené à m'expatrier et c'est avec émotion que je découvre dans chacun des pays où je voyage cet engouement autour du rugby d'une poignée de passionnés, souvent français, anciens joueurs ou tout simplement curieux de tout âge. Ce fut le cas au Nigeria, en Indonésie, en Angola et ce sera également le cas au Qatar, ma prochaine destination. Souvent sans aucun support de quelconque organisation, ces gars s’impliquent avec passion pour trouver des financements, sponsors, mobiliser des joueurs locaux et trouver des infrastructures pour vivre leur passion et développer le rugby parfois dans des pays sans aucune culture rugbystique.

Parle-nous un peu de cette équipe des Palancas. Il n'y a que des Français dans l'équipe ? Quid de vos conditions d'entraînement ?

La section Palancas a été créée au milieu des années 2000 par des expatriés français. Nous sommes aujourd’hui une centaine d’inscrits et comptons une trentaine d’enfants et juniors.
Les entrainements se déroulent le mardi soir pendant 2h sur terrain synthétique de l’école portugaise et 1 à 2 fois par mois le dimanche matin sur « grand terrain » avant l’école de rugby avec les enfants. Nous pratiquons surtout le Touch mais nous laissons aller à quelques parties de plaqué encore. Nous jouons également sur la plage. Comme dans la plupart des pays sans fédération, il n’est jamais simple de trouver les infrastructures pour nous entrainer et organiser nos rencontres. Nous sommes donc contraint à évoluer sur des petits terrains de foot synthétiques, mais cela nous pousse aussi à organiser des évènements sur les plages angolaises, bien évidement accompagnés de barbecues conviviaux.Diverses nationalités sont représentées, une majorité de Français bien évidemment, mais aussi des Angolais, des Argentins, des Portugais, des Anglais et même un Néo-Zélandais qui nous a rejoint depuis peu. Un mélange donc d’expatriés vivant et travaillant dans le centre-ville de Luanda et de jeunes locaux de retour dans leur pays, pour la plupart encore en études supérieures et rompus aux joutes rugbystiques chez le voisin namibien ou sud-africain lors de leur années Lycée.

4/ Quelle est la situation du rugby en Angola ?

Le rugby en Angola, pays ravagé par une guerre civile de plus de 30 ans qui s’est terminée au début des années 2000 et dont les séquelles sont encore présentes au quotidien, est loin de connaitre l’essor et l’engouement réservés à ses cousins que sont le Football, le Basket Ball et le Hand Ball. L’Angola, pourtant entouré de pays de rugby comme la Namibie, l’Afrique du Sud et a une échelle moindre le Congo et le Gabon, ne possède pas de fédération de rugby.

Il n’y a que 3 clubs en Angola, tous basés sur la capitale, Luanda.
- Les Palancas (Palancas Rugby Club)
- Le club du lycée International (LIS Lions) composé principalement d’enseignants du Lycée International majoritairement Sud-Africains et d’expatriés travaillant pour des entreprises pétrolières situées en marge du centre-ville, a forte consonance britannique.
- Les Scorpions de Luanda, nouveau club, a vu le jour fin 2016 et regroupe les enfants du district sud de Luanda extrêmement pauvre et bien loin des fastes du centre-ville, aussi appelé Kilamba.Ce nouveau club repose en fait sur les épaules de deux Angolais qui avaient fuit la guerre civile en se réfugiant au Congo et qui ont découvert le rugby à cette période-là. De retour au pays et passionnés de notre sport, ils ont pris le pari d’initier les gamins du district au ballon ovale afin de les sortir de leur quotidien morose passe a sniffer de la colle ou à boire de l’alcool. Malgré leurs faibles moyens actuels, ce sont eux les ambassadeurs futurs du rugby en Angola et c’est bien grâce à leur apport qu’un jour, peut-être, ce projet fou de création d’une fédération de rugby verra le jour. Nous souhaiterions faire un partenariat avec eux, mais c’est encore assez difficile à mettre en place. 

Il n’y a donc pas de championnat officiel en Angola. Seuls deux tournois majeurs par an de Touch, organisés alternativement depuis 2013 par les Palancas et les LIS Lions.
Il y a aussi quelques rencontres à XV de temps en temps au cours de l’année, la dernière ayant eu lieu en juin 2016.

Venons-en à ce tournoi que vous avez remporté ! J'imagine que c'est un des tes meilleurs souvenirs.

Depuis trois ans maintenant, les Palancas et les LIS Lions organisent chaque année leur tournoi Touch respectif. L’ensemble des tournois avait jusqu’à cette année tous été remportés par les équipes LIS Lions, laissant souvent aux Palancas les places en deuxième partie du tableau. Ce dernier tournoi organisé par le LIS était très important pour nous car c'était le dernier pour de nombreux joueurs quittant l’Angola. Un intense programme d’entrainement (cela reste malgré tout relatif) a alors été mis en place pendant deux mois, et des tournois internes organisés afin de travailler les automatismes. Le tout, bien sûr, reposant sur un régime drastique Pizza/Cuca (la bière locale) d’après entrainement. Douze équipes, sept du Lycée International et cinq du Palancas Rugby Club (incluant deux équipes juniors et une féminine), se sont confrontées lors de cette journée. Malgré un premier match du matin difficile, nous avons battu en finale les quintuples tenant du titre après prolongation.Félicitations donc aux vainqueurs, la brillante équipe des TEPA Lancas qui a su mixer les talents venus de Luanda, d’Ile de France, du Béarn, du Gers, de Catalogne et du Midi de la France afin de remporter le titre honorifique de « Champion d’Angola » de Touch Rugby. Au cours du tournoi, pendant la pause déjeuner, nous avons surtout eu le plaisir de pouvoir assister à des matches d’exhibition entre les enfants du Lycée international (LIS), du Palancas Rugby Club, et des Scorpions de Luanda. Et c’est bien cela qu’il faudra retenir de cet événement. En effet, le vieil adage « École de rugby », « École de la vie » ne s’est jamais autant vérifié qu’au cours de leurs affrontements amicaux.  Respect de l’adversaire, du partenaire, dépassement de soi, convivialité et fair-play ont été les valeurs autour desquelles se sont déroulées ces rencontres. Des valeurs que l’on aime bien, nos valeurs.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
Cet article ne contient aucun commentaire, soyez le premier à en poster un !

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
News