De l'Oktoberfest à la Hongrie, les Budapest Frogs font la promotion du rugby à 7
Du rugby à 7 à l'Oktoberfest avec les Budapest Frogs.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Nicolas et François des Budapest Frogs, une équipe de rugby à 7 basée à Budapest, ont récemment joué durant l’Oktoberfest. Une expérience rugbystique originale.
Nicolas et François des Budapest Frogs, évoluent dans une équipe de rugby à 7 basée à Budapest. Nicolas, fondateur et entraîneur-joueur, ainsi que François, président-joueur, se sont récemment rendus à la Mecque de la bière… l’Oktoberfest ! Ils reviennent sur cette expérience rugbystique assez originale ainsi que sur leur implication dans le développement du rugby en Hongrie.

Budapest Frogs, je suppose donc que vous êtes Français et de Budapest...mais sinon c'est quoi cette équipe ?

Nicolas : Cette équipe est à l’origine une bande de copains qui veut s’amuser. On est la première équipe de Hongrie à être entièrement dédiée au rugby à 7, un style de jeu qu’on apprécie mais aussi une ambiance qu’on adore. A chaque tournoi, on garde l’esprit avec des règles de tournée à respecter pour tous les participants, des gages, des “awards”, etc... On accueille tout le monde, peu importe le niveau ou la nationalité. En murissant, on commence à se structurer et à organiser des événements pour la communauté rugby, comme la diffusion du 6 Nations, mais pas seulement. On a aussi l’ambition d’aider le rugby à se développer en Hongrie.

Du coup vous êtes allé à l'Oktoberfest jouer au rugby ? Pour nous, l'Oktoberfest c'est juste boire de la bière du matin au soir mais pas de ballon ovale.

François : Ça nous a aussi étonnés ! Mais en début d’année lors de la recherche de tournois pas trop loin de Budapest on est tombé sur celui de Munich pendant l’Oktoberfest ! On a dit banco ! Combiner un événement mythique comme la fête de la bière et un tournoi de Rugby à 7 international, cela semblait plutôt prometteur. Et en se renseignant un peu on se rend compte qu’ils en sont à la 36e édition, avec des équipes venant de toute l’Europe…Un gage de qualité normalement. Cette année il y avait par exemple des équipes allemandes, polonaises, italiennes, françaises, américaines, et donc hongroise. D'ailleurs ce n’est pas qu’un tournoi masculin, il y a aussi un tournoi féminin… De quoi assurer une ambiance vraiment sympa tout au long de la journée autour des 5 terrains présents sur le complexe.

De l'Oktoberfest à la Hongrie, les Budapest Frogs font la promotion du rugby à 7
Légende: Avec l’équipe de München RFC, hôte du tournoi

Bière et rugby, ça a l'air sympa tout ça. Comment s'est déroulé le tournoi pour vous ?

Nicolas : Après une petite nuit camping très reposante sur une aire d’autoroute à compter les camions qui passent, on était censé avoir une équipe intéressante avec 10 joueurs mais deux se sont blessés, un a annulé pour raisons personnelles et un était bloqué par la grève Air-France (Merci les grèves françaises…) On s’est retrouvé à 6… Mais on a un ancien joueur sur Munich qui a ramené un copain joueur, un français fraîchement débarqué à Budapest s’est ajouté au dernier moment et on a trouvé quelques joueurs volontaires sur place.

On avait une poule pas trop relevée donc en sortir pour la Cup n’a pas été très compliqué même un brin épuisant. On finit deuxième derrière l’équipe locale, contre qui notre mauvaise première mi-temps aura été fatale. On a joué un huitième de Cup contre une équipe militaire américaine basée en Allemagne. Des mecs qui aime la MUSCUUUU et qui saupoudrent leurs Wurst locales de protéines mais qui finalement manquent de repères à 7 pour être vraiment bons. On s’est envoyé en défense et on a joué au ballon sans se mettre la pression. On a pris un premier essai d’entrée mais on a su revenir avec deux beaux essais de 80m. On a fini les trois dernières minutes dans nos 22m où on a eu bien chaud mais notre solidarité en défense a payé.

A peine 15 minutes de pause et on a du jouer les “Cruisers”, une équipe de Barbarians qui se retrouvent régulièrement pour faire des tournois à 7. On avait perdu quelques joueurs en route et pas récupéré du précédent match avant de commencer celui-ci….pas facile-facile. Du coup, on a perdu 26-5 après un beau match, l’énergie nous aura fait défaut avec un manque de cohérence entre tous les joueurs. Mais on s’est quand même régalé sur le tournoi.

La suite en page 2

J'imagine que la troisième mi-temps s'est mieux déroulée ?

François : Cela va de soi ! C’est un des principes fondateurs de cette équipe ! Et évidemment la bière a coulé à flots suite au coup de sifflet final de notre dernier match, période d’Oktoberfest oblige. Donc grosse soirée au clubhouse à côté du terrain après la fin du tournoi, puis en centre-ville, en compagnie des différentes autres équipes masculines et féminines. Et comme tout ce qui se passe en tour, reste en tour… Je ne pourrai pas vous communiquer beaucoup plus de détails sur le contenu de la soirée, mais ça a confirmé que Rugby rime avec Poésie ! Au final c’est le lendemain qu’on a pu aller à la vraie fête de la bière. On a donc pu combiner sur un seul et même weekend un super tournoi de rugby à 7 et un bel événement culturel international.

De l'Oktoberfest à la Hongrie, les Budapest Frogs font la promotion du rugby à 7
Légende: Le responsable com’ en mode Oktoberfest

Vos tournois se déroulent toujours comme ça ?

François : Chaque tournoi est différent évidemment, mais partout on retrouve cet esprit 7s si particulier. Un équilibre parfait entre esprit festif et fraternel hors du terrain, et une volonté de tout donner sur le pré et donc de produire le meilleur rugby possible. C’est super plaisant. Et puis dans ces tournois internationaux, tu rencontres toujours de nouvelles personnes, venant de nouveaux horizons, avec une culture rugby forcement différente et intéressante. Certains tournois sont cependant plus marquants que d’autres. Cette saison je retiendrais tout particulièrement 2 tournois, en commençant par le Budapest 7s, car c’est un peu notre tournoi. On est plusieurs de l’équipe à l’organiser. La 2e édition qui s'est tenue cette année a été un gros succès avec 12 équipes venant de toute l’Europe. Cerise sur le gâteau, on a réussi à gagner le tournoi avec un niveau de jeu très intéressant.

Et puis mon coup de cœur de la saison, ce tournoi à Piotrowice Nyskie dans la campagne Polonaise, au milieu de l’été lorsqu’il est difficile de monter une équipe. Les 9 joueurs qui se sont motivés n’ont pas été déçus ! Une ambiance exceptionnelle, 200 personnes, filles et garçons, jouant sur 2 terrains fait sur un grand champ et faisant la fête jusqu’à pas d’heure dans une grange. On y a retrouvé tout ce que l’on aime dans le rugby… du jeu, beaucoup de jeu, du fun, beaucoup de fun, et des gens exceptionnels.

Vous êtes une équipe jeune. Comment voyez-vous votre avenir ?

François : Ça ne fait que un an et demi que l’on existe, donc on ne va pas tout révolutionner. On va continuer à faire ce qui fonctionne bien, c’est à dire se faire régulièrement des tournois sur la période où les terrains sont praticables dans notre région, c’est à dire de mars à octobre. Mais c’est vrai qu’à côté de ça on a pleins de projets en tête. En particulier on aimerait amener notre pierre à l’édifice du rugby Hongrois, via le Rugby à 7.

Au niveau des seniors, on propose des entraînements réguliers spécifiques pour le 7, ce qu’il n’y a pas ailleurs en Hongrie, que l’on ouvre à tout joueur voulant faire plus de 7. On essaye de travailler tout particulièrement avec les joueurs qui pourraient être amenés à jouer avec l’équipe nationale. Ce travail est facilité par le fait que certains de nos joueurs réguliers, comme Nicolas, sont internationaux, et aussi par le fait que j’occupe en parallèle le poste de manager de l’équipe nationale à 7.

Nicolas : Mais notre plus gros défi et objectif, c’est de développer quelque chose au niveau des jeunes. Le rugby n’est que très peu développé en Hongrie et particulièrement à Budapest, et on sent bien qu’il y a un vivier énorme. Le rugby à 7, olympique est plus simple à comprendre/apprécier pour les non-initiés, est un moyen d’approche idéal. On va commencer par envoyer des joueurs faire des initiations rugby dans des écoles de la ville, afin de faire découvrir ce sport à un maximum d’enfants et de réorienter les plus motivés vers les deux clubs de la ville avec qui on collabore pour développer des sections juniors. Une fois que cela sera bien en place on essaiera de faire des entraînements pour tous les Juniors de la ville, et d’organiser des tournois scolaires sur Budapest.

Bref, nous avons des projets, mais on cherche pour le moment les moyens financiers et matériels pour le faire. On a d’ailleurs créé une association en France pour le développement du Rugby en Hongrie et qui, on l’espère, nous aidera à lever des fonds et trouver des partenariats afin de mener à bien ces projets.

Merci Capitaine pour cet article
Rédaction Le Rugbynistère
Rédaction Le Rugbynistère
Cet article est rédigé par Rédaction Le Rugbynistère, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Charlierugby Bratislava Slovan
  • il y a 7 ans

Salut les filles,
Petits n°6 expatrié à Bratislava depuis 4 ans, qui joue au Slovan. Si vous êtes chaud, j'aimerais faire connaissance, vous joindre éventuellement sur Buda (d'ailleurs, Brice vous passe le bonjour).

Donc si vous avez besoin d'un grateur de ballon, d'un achoire à rosbeaf, d'un coupeur d'orange, n'hésitez pas si mon calendrier me le permet.

Amitié rugbistique.

"Education is important, but playing rugby is importanter"

[email protected]

  • Jak3192
    64183 points
  • il y a 7 ans

Bravo !
Une forme de maladie mentale de base rugbystique,
favorisé par les 3èmes mi-temps
(la bière allemande et de pays plus à l'Est est souvent un grand moment)

Une envie énorme de motiver les populations

Un sacré challenge
Bon courage
Respect !

Derniers articles

Vidéos
News
News
News
News
News
News
Vidéos
News
News
Vidéos