MATCH AMICAL. Face à Lavaur, on a (presque) retrouvé les jaunes et noirs du SC Albi
Albi a battu Lavaur pour son dernier match amical. / Crédits photos Loïc Colombié
Vendredi soir au Stadium Municipal, le SCA, jouait son dernier match de préparation face aux voisins de Lavaur, avec la farouche volonté de retrouver des repères avant de débuter son championnat à Chambéry.

MATCH AMICAL. Fédérale 1 Elite: SC Albi, la victoire en trébuchant...

Tel un diesel, le collectif albigeois a eu du mal à se mettre en route

C'est avec une température bien plus clémente par rapport à la semaine dernière que ce dernier galop d'essai du SCA s'est déroulé, dans un stadium d'Albi qui sonnait un brin creux. Et ce, malgré les efforts du comité d'animation des supporters qui essaie avec abnégation de ré-enchanter la ferveur d'antan ! Ce match ne commença pas sur les chapeaux de roues pour le SCA. Tel un diesel, le collectif albigeois a eu du mal à se mettre en route, hoquetant même pendant le premier quart d'heure ! Pour preuve, des Vauréens déterminés à se « taper » le grand frère albigeois, inscrivent dès la seconde minute de ce match, leurs seuls et uniques points de cette partie, évitant de ce fait, de rentrer dans la cité du Jacquemard avec un « fanny sous le baby » dans la besace ! Cette pénalité transformée par Nicolas Gabrielle, l'ouvreur de l'ASV, venait concrétiser un premier temps de jeu où les visiteurs avaient acculé les Albigeois dans leurs 22m, poussant le SCA à concéder coupablement une pénalité, quasi en face les perches.

L'enthousiasme du public jaune et noir était douché et certains pessimistes commençaient à se faire quelques cheveux blancs ! Mais c'est mal connaître cette équipe du SCA version Arnaud Mêla, où le ressort psychologique a l'air d'être assez puissant et l'esprit de résilience une vraie arme collective. Pendant les minutes qui suivirent cette ouverture du score, les Albigeois commencèrent à mettre en place leur jeu d'arrière et firent sonner la charge par leur paquet d'avants, tandis que Lavaur s'enfermait dans une rivalité de clocher, qui les fît plus déjouer que se transcender.

Les Albigeois vont mettre de plus en plus de rythme dans cette partie, tentant de nombreuses combinaisons, avec un Romain Barthélémy très créatif à la baguette. Seules quelques petites fautes de mains sur des phases de jeu, diront nous osées, vont faire couler des sueurs froides au staff jaune et noir, comme cette interception des Vaurais sur une passe mal assurée, qui aurait due faire mouche sans la maladresse des visiteurs. Autre source d'inquiétude, alors que les Albigeois avaient fait preuve de leur talent dans le match précédent face à Saint-Jean d'Angely/Cognac : la touche ! L'habituel capitaine de touche, Matthieu André était préservé (dos) et Romain Casals, le talonneur néo-albigeois, était lui aussi blessé. On s'aperçut vite que les rouages étaient bien moins huilés dans ce secteur, sans ces deux pièces maîtresses, comme cette pénaltouche gâchée de la 12ème, nous le démontrait.

Mais comme nous le disait Jérémy Wannin, le nouveau coach adjoint du SCA, les Albigeois s'attendaient à une belle confrontation, du fait de la belle dynamique qu'entretenait l'ASV depuis son dernier exercice de Fédérale 1 ou il avait montré de très belles choses. Ce ne fut malheureusement que trop peu le cas dans cette partie et c'est tout logiquement que les Albigeois, ne se laissant pas déstabiliser par les tentatives d'intimidation des visiteurs (qui ont passage perdirent beaucoup d'énergie dans cette veine entreprise) firent sauter le bouchon Vauréen !

  • ITW Avant match : Jeremy Wannin

C'est, comble de l'ironie, sur une pénaltouche que lors du premier lancer réussi de cette partie que les Albigeois capitalisèrent leur domination, grâce à celui que les supporters albigeois considèrent comme l'un de leurs meilleurs sauteurs, Vincent Calas, qu'ils débloquèrent leur compteur-point, pour mener 5-3 à la 21ème.

Même si ces matchs de préparation ont une propension inhérente à créer du déchet, les Albigeois tentent d'enflammer la rencontre et vont bien être aidé par le capitaine de Lavaur, Anthony Potente, qui sort temporairement sur carton jaune, pour antijeu à la 26ème.

Fort de ses cadres retrouvés, à l'image de Bastien Dedieu, « le bucheron albigeois » qui a recouvré sa hargne et son impact dans le jeu, le SCA va enfoncer le clou dès la phase de jeu suivante, à la 30ème sur une nouvelle pénaltouche où le vice-capitaine Tavalea, excellent vendredi soir, passa l'en-but tout en puissance, pour permettre aux Albigeois de creuser l'écart 10-3. Quant à Thomas Lacelle, qui a démontré un beau potentiel lors de cette préparation, il fut obligé de laisser sa place sur blessure à un des chouchous du public de la préfecture tarnaise, Matthieu Peluchon, international espagnol qui était jusqu'à présent préservé par le staff .

Les Vauréens commencèrent petit à petit à sentir la classe d'écart qui les sépare des Albigeois et à force de s'époumoner à créer des escarmouches avec les joueurs du SCA, de prendre un retour de bâton, quand Galy sortit sur saignement à la 32ème, le « pif en portefeuille ». Baptiste Hecker, lui, l'ancien Albigeois, n'en était pas moins revanchard, pour preuve ces quelques coups d'épaules distillés au capitaine albigeois, mais n'en oublia pas moins d'être un des joueurs les plus en vue côté visiteurs, dans la droite lignée de sa saison passée, où il inscrivit 13 essais en 22 matchs.

Mais alors que les Albigeois multipliaient les enchaînements où il manquait souvent le dernier geste, en bon capitaine, à la 36ème « Barthé » débloquait la situation, d'un amour de coup de pied par- dessus la défense adverse, réceptionné par un Nabaro tout feux tout flamme qui s'en allait marquer en coin. Peluchon tout juste entré bottait la transformation et les Albigeois pouvaient rentrer aux vestiaires, le sentiment du devoir accompli, sur le score de 17-3, même si tout était loin d'être parfait !

Albi déroule, les jeunes déboulent

Après cette première mi-temps au stadium et malgré quelques approximations, les Albigeois ont submergé les Vauréens dans l'intensité et l'agressivité, couplées à de belle phases de jeu venant de derrière, où le liant et l'inventivité furent plus mis à l'honneur que vendredi dernier ! En contrepartie la touche du SCA, n'a pas toujours été souveraine. Quant aux Vauriens, malgré une défense haute et de l'agressivité dans le jeu (voire trop), ils manquèrent énormément de continuité dans le jeu, ce qui les pénalisa pour concrétiser leurs peu de temps forts !

Au retour des vestiaires, Tavalea qui avait bougé les joueurs de l'ASV, tout au long du premier acte, dut laisser sa place à l'ex-Briviste, William Whetton, qui éclaboussa de sa classe la seconde mi-temps par des percées rageuses dévastatrices. Malgré ma sortie de Tavalea, les Albigeois ne tergiversaient point, car dès la 41ème, Nabaro, l'homme en forme du moment, allait gonfler l'escarcelle albigeoise d'un essai de plus : 22-3, la mi-temps reprenait tout juste, que la messe était déjà dite...

A partir de ce moment, malgré une série de pick and go de l'ASV, qui ne donnait rien et un carton jaune tactique plein de roublardise, à la 52ème, de Gaetan Bertrand (qui au passage a dû passer par toutes les émotions en jouant face à ses anciens coéquipiers), le match se résuma à partir de ce moment à la maxime suivante : Albi déroule, la jeunes déboulent !

Les Vauréens ne montraient plus grand chose et devenaient des spectateurs de ce match, où les ballons commençaient à glisser des mains des deux équipes, malgré quelques offloads albigeois spectaculaires. C'est dans ce moment de flottement que le jeune Louis Decrop, très entreprenant sur son aile, passait l'en-but à son tour à la 59ème, alors que son équipe était en infériorité numérique. A 27-3 les visiteurs n'avaient plus grand espoir de revenir dans le match et l'exclusion temporaire de Norkowski n'allait pas arranger leurs affaires.

C'est alors que Martin Dona, un des étendards de cette jeunesse qui pousse au portillon, le culot en bandoulière, y alla de sa petite réalisation, pour porter le score à 32-3 et s'offrir une jolie cerise sur le gâteau, son premier essai, en équipe première. Martin Dona laisse entrevoir de belles promesses pour l'avenir. Et comme il fallait confirmer l'adage, jamais deux sans trois, un autre jeune du club, se signala : François Vergniaud (essai sur le gong). 

Avec cette victoire 39-3, les Albigeois peuvent arriver avec de nombreuses certitudes, pour leur match inaugural de ce championnat de Fédérale 1 élite, face à Chambéry, ce vendredi 8 Septembre. Mais ils ne devront pas se reposer sur leurs lauriers, car de nombreux détails restent à régler, pour que le SCA rentre complètement dans son costard de prétendant à la remontée en Pro D2 !

La note du Match : 13/20

Un match de "prépa" pas si amical que cela, où les Vauréens ont enquiquiné les Albigeois les vingt premières minutes, mais où ils ont plus souvent joué le derby, qu'un match de rugby ! L'agressivité quelquefois à outrance des visiteurs aura du moins permis au SCA de toucher de plus près, le jeu rugueux qui les attend en fédérale 1 élite ! Malgré quelques imperfections à corriger tout de même, les Albigeois, avec une équipe qui se rapproche de plus en plus de celle qui va débuter vendredi face à Chambéry, a renoué avec les automatismes, l'intensité et le liant qui lui manquaient la semaine dernière, grâce entre autre, à des cadres retrouvés.

ITW Après Match Arnaud MELA

Les Tops : ***Nabaro (Albi) ***Whetton (Albi) **Lacelle (Albi) **Barthélémy (Albi) **Dedieu (Albi) **Calas (Albi) **Tavalea (Albi) *Doan (Albi) *Vasuinabu (Albi) *Peluchon (Albi), *Decrop (Albi), *Lacelle (Albi), *Gabrielle (Lavaur), *Hecker (Lavaur)

Les Flops : Le reste de l'équipe de Lavaur qui a malheureusement souvent oubliée de jouer au rugby.

ALBI – Lavaur : 39-3

MT : 17-3 ; Arbitre : Maxime Rouquié

Vainqueurs : 7 essais Calas (21e), Tavalea (31e) Nabaro (36e et 41e) , Decrop (59e), Doan (72e) et Vergnaud (79e) ; 2 transformations Peluchon (36e), Caminati (79e)

Vaincus : 1 Penalité Gabrielle (3e)

Evolution du score : 3-0, 5-3, 10-3, 17-3 / 22-3, 25-3, 32-3, 39-3

Albi : Dedieu – Hollet – Toetu – Gaillard – Boukerou – Usarraga – Tavalea – Calas – Doan – Barthélémy (Cap) – Nabaro – Vasuinubu – Bertrand – Decrop – Lacelle.

Remplaçants : Sevestre – Feltrin – Navrozashvili – Nistor – Farret – Whetton – Bisman – Caminati – Ollier – Vergnaud – Peluchon.

Carton Jaune : Bertrand (52e antijeu)

Lavaur : Taumeopeau – Galy – Tuncer – Potente (Cap) – Falga – Clergues – Lane – Durand – Queheille – Gabrielle – Lasme – Lenfant – Hecker – Avizou– Atche.

Remplaçants : Trasoudaine – Grolleau – Gauthier – Marsoni – Norkowski – Hallinger – Zanarelli – Burtilla – Castille – Bortolozzo – Bertrand – Auvergnas – Diarra – Mouysset – Sirven – Migayrou.

Cartons Jaunes : Potente (26e antijeu) et Norkowski (62e antijeu)

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
Cet article ne contient aucun commentaire, soyez le premier à en poster un !

Derniers articles

News
Vidéos
News
News
News
News
News
News
News
Transferts
News