Fédérale 2 - Castelsarrasin brille sur les terrains avec 70% de joueurs formés au club
Fédérale 2 - Castelsarrasin brille sur les terrains avec 70% de joueurs formés au club. Crédit photo : Michel Delsol
Derrière Montauban, dans le Tarn-et-Garonne, les performances du CAC égalent celles de Valence d'Agen. Gros plan sur le club.

Avec un effectif composé à 70% de joueurs formés au club, le CAC surprend son monde avec un excellent parcours dans la poule 5 de Fédérale 2. Une poule relevée avec le FCTT, Valence d’Agen et Layrac. Les Rouge et Blanc occupent la troisième place, avec le même nombre de points que le leader Valence d'Agen, trois points d'avance sur Rieumes et le FCTT, cinq sur Layrac et Gaillac.

On revient sur une saison réussie par le club tarn-et-garonnais avec son manager, Mouss Garioub.

Le projet et le staff

En début de saison, nous sommes repartis sur un nouveau projet et une nouvelle gouvernance avec Philippe Bertrand et Fabrice Bely, les deux nouveaux présidents qui ont souhaité travailler dans la continuité de leurs prédécesseurs. Une majorité de dirigeants ont poursuivi l’aventure avec nous. Ce qui est bien, c’est que chacun a un rôle bien défini et reste à sa place. Les présidents fédèrent et délèguent ce qui nous permet d’évoluer dans un climat convivial et de confiance. Je sais que les dirigeants abattent tous un travail considérable et une partie de notre réussite actuelle leur appartient.

En ce qui concerne le staff, nous avons tout d’abord deux pièces maîtresses qui travaillent dans l’ombre. Il s’agit de Farid Blilita notre préparateur physique, et Cédric Terrenne, notre responsable vidéoFarid est un bosseur qui est à l’écoute des joueurs, et surtout des entraîneurs. Il est également responsable de notre salle de musculation. Il a permis à beaucoup de joueurs de se développer physiquement et c’est ce qu’on demande à un prépa.

Cédric œuvre à la vidéo. Dès le lundi, les matches sont découpés et envoyés aux entraîneurs qui sont friands de toutes les statistiques.

Pour le reste de la bande, nous avons tous un point commun et non des moindres : nous sommes tous des passionnés de rugby. Nous travaillons en équipe, main dans la main. Nous sommes dans un management collégial avec beaucoup de transparence et de communication.

Nicolas Deltour nous a rejoint l’été dernier. Il nous a apporté beaucoup d’abnégation, et a été très vite intégré. Avec Jean-Marc David, ils ont décidé de mettre l’accent sur les attitudes à avoir dans et autour des rucks. Les joueurs ont vite adhéré, et c’est vrai que nous sommes pénibles à jouer. Nous sommes aujourd’hui la meilleure défense et la meilleure attaque de la poule, de ce fait nous méritons notre place et nous en sommes tous ravis.

La poule, et la bonne première partie de saison

Nous ne voulons surtout pas nous focaliser sur le classement : tout est très serré entre le premier, et le sixième. Nous restons donc très prudents. Je me rappelle que la saison dernière, nous avions aussi une poule très relevée, où nous ne sommes finalement sortis des qualifiables lors de la dernière journée après un non-match à Castelnaudary. Nous nous sommes d’ailleurs servis de cet échec pour repartir dès le début de saison.

L'ambition, après la montée refusée en 2017

C’est vrai que nous aurions pu monter en 2017. La décision de ne pas accepter cette montée a été prise par l’ensemble de l’équipe dirigeante, en prenant en compte la globalité d’un contexte qui ne nous positionnait pas sur des bases favorables pour s’inviter sereinement au championnat de Fédérale 1. Le club entretient historiquement de bonnes relations avec la municipalité. C’est toujours le cas et il n’y a aucune raison que cela change.

Crédit photo : Michel Delsol

Le Tarn-et-Garonne et la grosse culture rugby du département (Montauban en Pro D2, le CAC et Valence d’Agen en Fédérale 2, Negrepelisse qui survole sa poule en Fédérale 3)

Effectivement, le rugby est vraiment implanté dans le 82. Mais, cela ne nous empêche pas de constater que le rugby a perdu de son attractivité du fait, à mon avis, de toutes les réformes qui concernent les compétitions des jeunes. Le résultat ? Beaucoup de jeunes disparaissent des radars à la fin des années juniors et c’est bien dommage, car il pourraient constituer un beau vivier pour les équipes Seniors.

La formation au CAC

Depuis la saison dernière, nous avons pris un nouveau virage. Notre école de rugby et notre pôle jeunes (cadets/juniors) ne font plus qu’un : CAC Formation. Nous avons engagé nos U16 et nos U18 au plus haut niveau de la catégorie. Il faut d’ailleurs noter que nos U16 et U18 sont d’ores et déjà qualifiés pour participer au championnat national la saison prochaine. Nous mettons également tout en œuvre pour conserver et renforcer l’entente U14 et U16 que nous venons de monter depuis l’été dernier avec Moissac. Notre fierté réside dans le fait que 70% de notre effectif Seniors est issu de notre formation. Nous sommes aussi fier de constater qu’un joueur Senior minimum intervient et entraîne dans chaque catégorie de jeunes. Notre objectif est d’être dans la transmission pour cultiver notre identité club.

Le groupe senior, et ses joueurs connus : Bousignac, Lilo, Mariner (ex USM), Gorcioaia (Roumanie), Gracia, Sicard (ex Valence d’Agen), Dunlop (ex Aubenas), Salut (ex Castanet)

Tous les joueurs cités sont des leaders, et surtout des bons mecs. Mais je sais qu’ils vont être gênés vis-à-vis de tous ceux que vous ne citez pas, car leur qualité première, c’est l’humilité. C’est pour cela que nous évitons de mettre en lumière un nom plus qu’un autre. Notre force, c’est l’équipe. J’insiste d’autant plus sur ce point car avec les départs que nous avons subis à l’intersaison, notre objectif a été de reconstruire une équipe compétitive sur la base de notre ressource. Mais, il fallait aussi s’entourer de quelques expériences. Heureusement, le CAC a bonne presse, car nous jouons les premiers rôles en fédérale 2 depuis plusieurs saisons et ça facilite le recrutement. Mais, comme je le disais, notre premier recrutement a été de conserver nos jeunes. Et puis, nous avons réussi à en faire revenir d’autres. C’est alors que nous avons complété le groupe avec des jeunes expérimentés. J’ai pour habitude de dire, nous avons des jeunes de 34 ans et des vieux de 24. C’est un bon cocktail.

Voir le CAC à l’échelon supérieur

Les soucis financiers récurrents ne sont plus d’actualité. Les joueurs cités plus haut ont tous connu la Fédérale 1, voire mieux. Nous avons également certains jeunes qui mériteraient de connaître ce niveau. Je sais que c’est leur rêve et surtout dans leur ville et leur club. Le staff est très fier de les faire rêver. Ce sont des compétiteurs qui jouent tous les matches pour les gagner. Nous avons un bon public qui prend de plus en plus de plaisir à nous voir évoluer ! Ces spectateurs deviennent des supporters. 

Crédit photo : Michel Delsol

Une anecdote pour finir ?

Lorsque Nicolas Deltour nous a dit oui pour nous rejoindre, nous étions au mois de mai. Je me suis vite rendu compte que c’était un homme de parole. En effet, même si nous avions quelques contacts pour le recrutement extérieur, je l’appelais tous les jours pour lui annoncer qu’un joueur nous quittait. Je peux vous assurer que, face à ces nouvelles j’en connais beaucoup qui se seraient désengagés. Lui est resté fidèle à sa parole.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Évidemment remarquable et j espère que cela durera longtemps, et donnera une dynamique à tous les clubs formateurs.
Je salue le w de ts les educateurs des CTN
qui oeuvrent pour un rugby de club viable.

Agréable de lire ça. Un club, des joueurs et, semble-t-il un bel esprit.

  • Jak3192
    55034 points
  • il y a 1 mois

Ca fait plaisir à lire, et à savoir !

Devraient récupérer des points en championnat pour ce tour de force.
😊

Un club de federalr 2 qui s'appuie sur son école de rugby... c'est diiiiiiingue... non?

Merci de nous faire renouer avec le rugby amateur.

Derniers articles

Amateur
Ecrit par vous !
News
Amateur
News
News
Amateur
Amateur
Ecrit par vous !
Amateur
Amateur
News
News