RUGBY AMATEUR - De la PH à la Fédérale 1, l'incroyable ascension de Tony Bonaldo

RUGBY AMATEUR - De la PH à la Fédérale 1, l'incroyable ascension de Tony Bonaldo
Tony Bonaldo balle en main et objectifs en tête.
Dans notre nouvelle série dédié au rugby amateur, le rugby qu'on aime, nous commençons avec le portrait de Tony Bonaldo passé de la Promotion Honneur à la Fédérale 1.

Tony Bonaldo est un jeune passionné de 27 ans et futur papa d'une petite fille en mai 2019. Ce numéro 8 est passé par tous les postes, plus jeune : demi de mêlée, troisième-ligne aile, ailier et arrière ! Aujourd'hui agent dans une entreprise d'assainissement de l'eau, il a commencé le rugby en mini-poussin à Daumazan-sur-Arize, club ariégeois évoluant aujourd'hui en Promotion Honneur. Ce club représente tout pour lui, et notamment 15 ans de sa vie rugbystique, ses amis et sa famille.

Il a soulevé le Graal en 2010 en étant champion de France Phliponneau avec les juniors de VAL XV (Entente Daumazan-sur-Arize, Lézat-sur-Lèze et Montesquieu-Volvestre) pour ensuite être champion des Pyrénées et vice-champion en réserve. C'est l'année suivante, saison 2014-2015, qu'il a eu l'opportunité de jouer pour l'équipe de Saint Sulpice-sur-Lèze, en Fédérale 1. Soit 5 niveaux d'écarts...

Crédit photo : @Facebook Daumazan-sur-Arize

Tony, tu es passé de Promotion Honneur à Fédérale 1, raconte-nous.

Le choix a été difficile à faire, c'est certain. Mais j'ai été bien aidé et boosté par des amis (Benjamin Theunissen et Bast, deux joueurs de Saint-Sulpice), alors je me suis décidé à tenter l'expérience. Après un entretien téléphonique avec monsieur Rouzès (président du club), je n'ai pas hésité à me lancer dans l'aventure saint-sulpicienne. Ça n'a pas été facile au début, physiquement surtout ! (rires). Après deux ans et demi en équipe réserve, où nous avons atteint les 1/4 de finale du championnat de France Fédérale 1, j'ai eu la confiance de mes entraîneurs. L'un d'eux, Victor Labat, est devenu l'année suivante l'entraîneur des avants de l'équipe première. Me connaissant, il a décidé de me donner ma chance et surtout beaucoup de temps de jeu. J'ai fait 14 matchs en équipe première de Fédérale 1 cette saison. Lorsque je ne suis pas titulaire, je suis remplaçant de John Wembley (Colomiers, FCTT) qui m'a beaucoup appris et conseillé sur le niveau et le poste. Même si toute l'équipe et le staff sont également très expérimentés de ce niveau.

Le choc de niveau n'a pas été trop dur ?

Le "choc" a été plutôt au niveau des impacts... Durant les matchs, c'est beaucoup plus dense et physique c'est sûr. Et il y a aussi une différence entre l'équipe réserve et l'équipe première dans l'intensité de jeu. Mais il n'y a pas forcément de sacrifices à faire, c'est plutôt un très gros travail mental pour se donner les moyens d'y arriver. 

Saint-Sulpice est un peu le village gaulois de la Fédérale 1 ?

Saint-Sulpice-sur-Lèze est clairement un club à part. C'est une véritable famille où tout le monde se fait le bisou pour se dire bonjour et la bonne ambiance règne en maître pendant toute la saison et surtout en dehors... On fait partie des plus petites équipes de Fédérale 1, c'est vrai, mais avec les plus grandes valeurs. C'est ce qui fait notre force. Le club vit bien ensemble, l'entente entraîneurs / joueurs est bonne, et on le remarque avec l'application des consignes le dimanche.

Pour moi, la chose la plus dangereuse à Saint-Sulpice c'est d'être blessé et de faire le repas d'avant-match avec les dirigeants et supporters. C'est quitte ou double pour voir le match après...

Côté ambiance, on sent que c'est un petit village. On a notre terrible André, le chef qui tient la cuisine comme si c'était son propre enfant et surtout bien accompagné par son équipe de choc. D'ailleurs, quel autre club de Fédérale 1 fait une journée à vendre du vin dans le village ? Aller de maison en maison et ne pas être sûr d'en ressortir indemne. Je me rappelle (un peu), l'an dernier. À la dernière maison, chez la Bode (un supporter)... En repartant j'ai oublié mes baskets et je suis repartie avec ses crocs...

Les crochets n'ont jamais été la passion de Tony.

La saison se passe bien ? 

On fait un début de saison impeccable où on figure à la troisième place d'une poule composée de Valence Romans Drôme, Blagnac, Aubenas, Nîmes, Narbonne, Castanet, Céret, Rodez, Fleurance et Graulhet. Les résultats sont bons cette année même si on connaît une légère baisse de régime, nous sommes actuellement 7èmes en laissant quelques points en route. Les objectifs sont tout d'abord le maintien et la qualification avec les résultats qu'on a. Et on a les moyens de se qualifier, ce qui serait une vraie performance et surtout une grande fierté pour tout le village et tous ces bénévoles, entraîneurs, joueurs. Je reste convaincu qu'on fait une bonne saison et j'espère la qualification au bout. 

Ah si ! Le seul sacrifice qui n'a pas toujours fonctionné, ce sont les régimes qui n'avaient pour but qu'une meilleure apparence dans le maillot... (rires).

Et toi, tu as des projets personnels ?

Du côté du rugby, je vais continuer à prendre du plaisir et le plus longtemps que je peux sur les terrains de Saint-Sulpice-sur-Lèze. Du côté de mes ambitions personnelles, je veux jouer en équipe première et prendre d'avantage de "grade" dans l'équipe. Puis je n'oublie pas d'où je viens et je remercie les personnes qui m'ont toujours soutenue et encouragé. Notamment mes amis de Daumzan-sur-Arize à qui je souhaite également une qualification en Promotion Honneur, et pourquoi pas une montée ! 

Un joueur de votre équipe mériterait un article ? Ou peut-être votre club ? Les meilleures histoires pourraient faire l'objet d'un bel article pour promouvoir le #RugbyAmateur ! Contactez-nous via notre page Facbook !  

Derniers articles

News
News
News
Vidéos
News
Transferts
News
News
News
News