WTF - Les pires surnoms donnés dans un club amateur
"Biboul", "Fiat Multipla", "Le Jaguar".

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Petit tour des surnoms attribués dans les clubs amateurs. De l'animal, de l'anecdote et des caractéristiques physiques au programme.

Nous sommes tous en manque de rugby amateur, même le rugby amateur lui-même. Terminé les dimanches à se lever pour aller jouer, les mercredis à raconter ce qui s'est passé dans la réserve du club house lors de la dernière troisième ou les avis tranchés des dirigeants sur tes performances. Tout cela fait qu'on en oublie les signes d'affections : les surnoms. Destinés normalement aux tueurs en série, les surnoms font désormais preuve d'inventivité, la moindre erreur dans ta vie peut te valoir un surnom jusqu'au trépas.

L'animal

On ne sait pas pourquoi et quand les surnoms animaliers sont arrivés dans le rugby mais ils sont désormais installés. La même génèse que les premières lignes. Généralement, ils sont liés à une caractéristique physique du joueur. Si ce dernier est grand et mince, il sera surnommé "Le flamand" et s'il est belge... je ne vous fait pas de dessin. 

Finesse : 7/10

Mention spéciale : Le pélican, pour son double menton.

Le passe-temps

Ceux qui assument leur passion dans un vestiaire sont les êtres les plus extraordinaires et courageux qu'il m'ait été donné de voir. En principe, le fan absolu de musculation est une proie facile aux surnoms comme "Schwarzy" ou "Le gorille". Les geeks sont également sous le joug des surnoms, mais le passe-temps qui défraie le plus la chronique reste le chasseur qui ne se fera pas trop surnommer. Il a quand même un calibre 12 chez lui.

Finesse : 6/10

Mention spéciale : Hitch, parce qu'il change de proie à chaque troisième.

Le physique

Le classique du surnom, comme une 89 à 5 mètres de la ligne ! Les surnoms rattachés au physique sont légions dans la vie de tous les jours mais au rugby, le jeu s'y prête facilement. Passons la grossophobie avec du "Biboule", "Ventrêche" ou l'opposé avec "la tige", "crayon" ou "clé de 8". Les douches peuvent définir votre surnom à tout jamais également, et celui qu'on appelait "Le crochet" il y a 10 ans est encore interpellé de cette manière sur la place du village. Dur, il n'y a que ton médecin de famille qui garde les secrets ?

Finesse : 2/10

Mention spéciale : Fiat Multipla...

La pop-culture

C'est la nouvelle génération Z, comme on aime l'appeler, qui insuffle un vent de fraîcheur dans le paysage des surnoms. Avec la quantité de musiques, films et réseaux sociaux consommés, ils trouvent des surnoms tels que "Ragnar" pour le barbu de l'équipe ou même "Groot" pour le simplet de l'équipe. Ils ne sont pas compris par tout le monde, mais ils s'imposent dans le vestiaire. Comme Gaël Fickou à l'aile.

Finesse : 8/10

Mention spéciale : DeLorean, parce qu'il arrête le temps quand il touche un ballon.

Les qualités 

C'est sûrement le surnom le plus cool qu'on puisse t'attribuer. Encore faut-il avoir une qualité. C'est souvent les trois-quarts qui héritent de surnoms comme "La flèche" ou "Speedy". Par contre, si un avant s'appelle "Speedy", c'est souvent parce qu'il tombe en panne à la 20e. 

Finesse : 4/10

Mention spéciale : Le Massey, parce qu'il avance quoi qu'il arrive.

Les parents 

Tu hérites du même surnom que ton père. Pas de chance.

Finesse : 1/10

Mention spéciale : Teckel, pour son nez applati.

L'anecdote

On rentre dans les choses sérieuses, dans le dérapage que tu regrettais déjà le lendemain, mais qui te suit encore aujourd'hui. Tu as mis des années à ne pas vouloir qu'on t'appelle ainsi, mais le jour même, c'était déjà trop tard. On voit donc arriver des surnoms comme "DDE" pour les fossés qu'il connaît bien en rentrant à la maison, "Cow-boy" pour une sombre histoire de bagarre ou bien "Deyrolles", du nom d'une célébre maison de taxidermie du XXe siècle.

Finesse : 10/10

Mention spéciale : Le jaguar, pour avoir tenté d'étrangler un arbitre, caché dans le noir de son vestiaire.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Nous on avait "Jesus" rapport à la forme du saucisson Lyonnais du même nom. Petit et gros. C'était un talonneur...

  • Pianto
    35964 points
  • il y a 3 mois

il y a le surnom évolutif, tu pars d'un truc qui se transforme au fur et à mesure du temps, à la fin tu reconnais plus rien.
Michel-Michou-Choumi-tchoumtchoum-Lachoums

Il y a aussi les surnoms débiles, ce sont ceux qui restent le plus. J'ai eu un coéquipier surnommé "pain grillé" parce qu'il avait le teint mat. On se dit "ça va pas tenir", et ben si, tout le monde l'appelait comme ça parce que Fred c'était trop long.

  • skito
    2804 points
  • il y a 3 mois

Je me souviens d'un coéquipier, tout le monde l'appelait Francoise, je m'imaginais tout un tas d'explication plus farfelues les unes que les autres jusqu'au jour ou je me lance et demande enfin le pourquoi du comment, et là le type me répond que c'est son nom de famille ... quelle déception.

"Teckel, pour son nez applati", une boutade je suppose?

J'ai hérité d'un surnom qui me poursuit depuis plus de 40 ans

Ou la simple déformation du nom avec un article défini féminin devant : la Guille, la Huge, la Niangue, etc.

@Bachibouzouk

C'est le même principe pour le joueur qu'on surnomme "La Püte"?

@Team Viscères

Et Labite ?

"Le Nouveau", surnom utilisé par le joueur de rugby pour tout nouvel arrivé découvrant le rugby jusqu'à ce qu'on ait la certitude qu'il restera au club plus de 3 entraînements (mention spéciale à ceux qui gardent le surnom même après la période d'essai).

  • dusqual
    31803 points
  • il y a 3 mois
@Team Viscères

j'y pensais justement. mon 10 quand j'étais ado, que personne pouvait trop saquer s'était fait appeler le nouveau pendant 3ans. il nous détestait pour ça.
sinon, nous on était pas mal noms d'animaux, même si je dois avoir un surnom d'à peu prêt chaque catégorie sauf celui de mon père, j'étais dans son club que tout petit, bien avant de ramasser mon 1er surnom...

Il manque aussi "L'origine" (le Géorgien, le Belge, et un long et cætera dont je fais partie aussi 🙂)

@Petit et Poilu

moi j'ai connu le boucher, la boulange, le crâne d'œuf pour le comptable...

  • AKA
    49120 points
  • il y a 3 mois

Je pense que le club ou j' ai passé la majorité de ma carrière était un modèle du genre. J' en ai vu des surnoms tout le monde en avait, il m' étonne que vous n' ayez pas cité ici genre cerveau ou certains se rapportant à la boisson: Moïse (sauvé des eaux) 😄Classique le prénom (ou surnom) du père qui a joué aussi au rugby, les noms d' animaux aussi: chien maigre, crapaud, chat, serpent, cheval etc. et aussi ceux qui viennent des tréfonds de l' école de rugby dont on a oublié l' origine! Si vous en voulez j' en ai encore dans la réserve 😉

On a eu un "Vargasme" qu'on appelait "orgasme" -adolescence oblige.
Je vous laisse noter ce trait de poésie ...

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
Transferts
News
News
News