VIDEO. Finale NRL : Shaun Kenny-Dowall des Sydney Roosters a joué 75 minutes avec la mâchoire fracturée
NRL : Shaun Kenny-Dowall a joué la finale avec la mâchoire fracturée.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Refusant d'abandonner ses coéquipiers en finale de la NRL face aux Manly Sea Eagles, Shaun Kenny-Dowall des Sydney Roosters a joué avec la mâchoire fracturée.
Lorsqu'on est un sportif de haut de niveau, il est très dur de devoir abandonner. Mais comme il existe des blessures qui n'entravent pas l'effort sportif, il existe également des sports où l'on peut continuer à jouer malgré tout. On pense ici au basketball, où il n'est pas rare de voir des joueurs tout donner sur un parquet en dépit d'une cheville tordue ou d'un doigt retourné. En ce qui concerne le rugby, on est encore plus dans l'extrême. Les blessures sont en effet légion dans ce sport de contact et nombreux sont les joueurs qui désirent rester sur le pré aux côtés de leurs coéquipiers malgré une pommette éclatée ou un doigt en vrac. Shaun Kenny-Dowall fait partie de ces joueurs-là. De ceux qui, pour jouer l'intégralité d'une finale, sont prêts à serrer les dents.

C'est du moins ce que le joueur des Sydney Roosters à tenter de faire en finale de la NRL face aux Manly Sea Eagles ce dimanche alors qu'il a vu sa mâchoire être fracturée en début de rencontre. Après avoir recraché une dent et du sang, Shaun s'est remis au boulot. Refusant de dire à ses coéquipiers ou encore à son staff quelle était sa gêne. « Je ne voulais pas laisser tomber mes coéquipiers. C'est tout ce à quoi j'ai pensé, confiait-il à l'issue de la rencontre via le New Zealand Herald. Je savais que quelque chose n'allait pas, car j'ai commencé à cracher du sang. Mais je me suis uniquement concentré sur ce que j'avais à faire durant 80 minutes. » Malgré une douleur qu'on imagine importante et surtout une mâchoire qui gonflait, il s'est appliqué à donner le meilleur de lui-même. Et ça a plutôt bien fonctionné puisqu'il a inscrit un essai décisif à l'heure de jeu alors que les Roosters venaient d'en encaisser deux coup sur coup.



Ce n'est qu'après la rencontre qu'il a accepté de prendre des antidouleurs alors que le médecin de l'équipe a constaté qu'il souffrait effectivement d'une petite fracture. Le coach des champions de NRL Trent Robinson a d'ailleurs avoué qu'il avait senti que quelque chose n'allait pas chez lui à la mi-temps, mais, que craignant le pire, il avait renoncé à lui demander. « Nous savions que c'était un dur. C'est la première fois que j'entends un truc pareil », a lancé Anthony Minichiello, le capitaine des Roosters. À vrai dire, ce n'est pas la première fois qu'un joueur de XIII joue une finale dans cet état. En 1970, le célèbre joueur des New South Wales, John Sattler avait lui aussi joué avec la mâchoire fracturée après avoir reçu un coup-de-poing. C'était déjà face aux Manly.
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Grisou
    17632 points
  • il y a 6 ans

Oui ok, l'algésal c'est un anesthésique local... Ils ont été mis sur liste des substances dopantes, mais dedans c'est de l'aspirine et un anti-acide... Tu peux prendre des anti douleurs tant que tu veux, anti-inflammatoires et morphiniques, un nez ou une côté pétée, ca fait mal quoi qu'il arrive ! Ca apaise (et encore pas tout le temps) mais tu le sens quand meme passer... Et même, sorti des anti-inflammatoires, tous les analgésiques sont quasiment sur liste de substances dopantes depuis bien longtemps... Bref, le sujet de la discussion c'est qu'il faut en avoir dans le caleçon quand meme pour jouer dans ces conditions !

Alors effectivement, après, d'autres paramètres peuvent jouer (pressions diverses, salaire, sado-masochisme etc...), j'ai pas la prétention de pouvoir me mettre dans la peau d'un sportif de haut niveau, mais pour rester sur le terrain avec des blessures pareilles, il faut avoir un mental de malade (l'adrénaline aidant bien entendu !)

  • ced
    100036 points
  • il y a 6 ans

quand Imanol avait le nez cassé il était chargé d'anti douleurs et anti inflammatoire, il est possible de jouer en ayant fait une infiltration (ex xilocaïne + cortisone) même la veille, sous certaines conditions bien entendu.
j'utilisais l'Algésal sur activé (interdit aujourd'hui) ceci permettait de jouer quelque soit la blessure et le niveau de douleur.
... pas vu pas pris

  • Grisou
    17632 points
  • il y a 6 ans

Si si, Harinordoquy avait joué avec un gros masque et le nez cassé ! Mais je crois qu'il avait aussi fini un match avec une côté en écharpe... Genre en sortant "Tiens, doc, faudra me prévoir une tite radio, ca pique un peu depuis le quart d'heure de jeu ! " pis en fait fracture...

  • Broques
    17634 points
  • il y a 6 ans

C'est possible. Un biarrot (imanol d'ailleurs il me semble) avait joue un match avec un nez cassé et un bandage façon masque de belphegor et avait été imité par un clermontois l'année suivante. Après y en a eu aussi, plus rarement je pense de nos jours, qui ont perdu des dents. C'était arrivé a Vermeulen pendant la saison 2007-2008 je crois. Vous croyez que Blanco serait prêt à faire jouer Yachvili en béquilles? 😊

  • Grisou
    17632 points
  • il y a 6 ans

Y avait pas eu Imanol qui avait fait une bonne partie de match avec une côté en écharpe une fois ???

  • Broques
    17634 points
  • il y a 6 ans

@Ced: Ca me surprend pas tant que ça. J'ai bien un pote qui s'était fracturé le nez et un autre une fois le doigt. Le premier s'en était pas aperçu, et le deuxième a fini son match. Bon après c'est sur que ça devait pas être un gros truc là, genre la mâchoire devait être simplement fêlée. On se doute qu'on peut pas jouer un match avec la mâchoire en deux morceaux.

  • darki
    11237 points
  • il y a 6 ans

Comme le joueur du stade français et ses 30 points de suture aligné face à toulouse.

  • ced
    100036 points
  • il y a 6 ans

et vous y croyez ? rassurez moi y a pas que moi qui me suis fracturé un truc ? vous avez essayez de courir avec ? ce qui est chouette au rugby c'est qu'on devient des surhommes, bientôt on en verra un taper une pénalité avec une fracture au tibia, c'est le 2e effet kisscool !

Overly manly man qu'ils disent les anglophones!!! Dommage qu'il ne joue pas pour Manly!! 😉

Il faut croire qu'il ne voulait pas louper la finale !!!!!!!! Courageux, parce que ça fait vraiment mal....

  • mr rov
    21375 points
  • il y a 6 ans

" cassée" oups...

  • mr rov
    21375 points
  • il y a 6 ans

la gueule cassé...mais toujours sur le pré...!!!

  • Beb963
    25561 points
  • il y a 6 ans

ça c'est rouuugby !!!

Derniers articles

Vidéos
News
News
News
News
News
News
Sponsorisé News
News
Sponsorisé News
News