TOP 14 : l'équipe-type de la saison 2016-2017 selon Le Rugbynistère

TOP 14 : l'équipe-type de la saison 2016-2017 selon Le Rugbynistère
L'ASM Clermont remporte le Top 14 saison 2016/2017 et place plusieurs joueurs dans notre équipe-type.
Les choix ont été difficiles... mais on a finalement tranché ! Découvrez l'équipe-type de la saison.

15 : Brice Dulin - Racing 92

Critiqué après la Coupe du monde 2015, l’arrière du Racing 92 avait déjà fait taire ses détracteurs grâce à une fin de saison tonitruante jusqu’au titre de champion de France du Racing 92. En 2016/2017, il a carrément repris les commandes chez les Bleus, où le maillot floqué du n°15 ne devrait plus lui échapper s’il continue de performer comme ça…

  • La stat’ marquante :  1706 mètres parcourus, soit 74.17 m/match et la meilleure moyenne du championnat

14 : Gabriel Lacroix - Stade Rochelais

Gabriel Lacroix ou Vincent Rattez ? Vincent Rattez ou Gabriel Lacroix ? Le premier a illuminé la première partie de saison, au point que tout le monde du rugby le réclame en équipe de France. Le second a été moins médiatique et a également moins marqué (5 essais en Top 14, contre 10 pour Lacroix), mais il a plus joué (1663 minutes contre 1359). Si les deux ont été titulaires en demi-finale face à Toulon, notre choix se porte sur Lacroix… même si c’est Rattez qui fera ses débuts chez les Bleus en Afrique du Sud.

  • La stat’ marquante : 10 essais, soit le meilleur marqueur français du Top 14 devant Benjamin Lapeyre (8) mais derrière Waisea (14), Votu (13), Strettle (11) et Imhoff (11).

13 : Damian Penaud - ASM Clermont

En fait-on trop avec Damian Penaud ? Va-t-on le griller à force de faire son éloge ? Soyons fous et profitons d’avoir un tel talent au sein du rugby français. S’il a profité de la blessure de Wesley Fofana, le Clermontois prouve qu’on peut faire confiance aux jeunes. Vif, rapide et surtout… décisif (comme sur l’essai de Raka en finale du Top 14), Penaud devance Rémi Lamerat, qui a très peu joué en championnat cette saison (8 matchs, 7 titularisations), soit beaucoup moins que son cadet (17 matchs, 14 titularisations). Pierre Aguillon mérite d’être cité.

  • La stat’ marquante : 100% de chance qu’on évoque son père pendant le match ou les interviews au bord de la pelouse. Lui c’est Damian, laissez-le se faire un prénom.

12 : François Steyn - Montpellier

Le seul Montpelliérain de notre équipe. Si le MHR s’est arrêté en barrages face au Racing 92, rappelons que l’équipe de Jake White a longtemps lorgné sur une qualification directe en demi-finale, terminant finalement à la 3ème place de la saison régulière. Capable de jouer 10 ou 12, Steyn a été un véritable facteur X au sein de son équipe. Logique qu’il soit rappelé chez les Springboks, alors que sa dernière sélection remonte à… 2012 !

  • La stat’ marquante : 3 cartons jaunes… La discipline, son point faible ?

11 : Djibril Camara - Stade Français

Avec Waisea, Watisoni Votu ou Nemani Nadolo, on aurait pu mettre en-avant (comme souvent) un Fidjien dans notre équipe-type pour occuper le poste d’ailier. On a pourtant tranché en faveur de Djibril Camara, qui continue de nous impressionner match après match. Et pourtant : à ses débuts, on n’était pas forcément fan de l’ailier du Stade Français, qu’on ne reconnaît tout simplement plus depuis la saison du titre en 2015. C’est bien simple : aujourd’hui, à chaque fois qu’il touche la balle, on le croit capable de passer la ligne d’avantage.

  • La stat’ marquante : 97% de réussite au plaquage… Qui a dit que les ailiers ne plaquaient pas ?

10 : Colin Slade - Section Paloise

Amis clermontois, pardonnez-nous ! Et promis, ça s’est joué à 50,1 contre 49,9 ! Mais si Camille Lopez a pris une nouvelle dimension cette saison - le patron à Clermont et chez les Bleus, c’est lui - Colin Slade nous a tout simplement fait tomber sous son charme. La nouvelle dimension, le All Black l’a carrément fait prendre à la Section Paloise, que personne ne voyait en position de qualifiables en août dernier. S’il n’avait pas été sur le flanc après plusieurs commotions, on parie une pinte que les Béarnais auraient terminé dans le Top 6, dans le sillage de son ouvreur.

  • La stat’ marquante : 60% de victoire pour Pau quand Colin Slade est sur le terrain

9 : Morgan Parra - ASM Clermont

Comme pour le poste de n°10, on a longtemps hésité entre deux joueurs : Morgan Parra et Antoine Dupont. Mais si le dernier nous plaît et nous fait vibrer, il a tout de même beaucoup moins joué que Rory Kockott : difficile de plébisciter un joueur souvent remplaçant. Véritable héros de la finale et excellent toute la saison, Morgan Parra est revenu en force. Seul bémol : les chambres sont toutes occupées à Marcoussis. Mention pour Will Genia, qui a justifié son statut cette saison.

  • La stat’ marquante : 100% de réussite et 17 points en finale du Top 14

8 : Carl Fearns - LOU

Fritz Lee est une machine, mais prime à la nouveauté, avec Carl Fearns. Si le LOU s’est maintenu, il peut remercier son n°8 anglais, dont le vrai/faux départ alimente le marché des transferts depuis plusieurs mois. C’est que le gonze peut prétendre à une sélection avec le XV d’Angleterre tant son niveau est élevé ! Dans un style tout en percussion, il a inscrit 8 essais, excusez du peu. Il devance Kevin Gourdon.

  • La stat’ marquante : avec 8 essais, Fearns est justement l’avant le plus prolifique du championnat à égalité avec Leone Nakarawa

7 : Victor Vito - Stade Rochelais

Le All Black n’est pas seulement le meilleur n°7 du championnat : il est tout simplement le meilleur joueur du Top 14 cette saison ! Sans doute ne s’attendait-il pas à disputer les phases finales pour sa première saison chez les Maritimes. Pourtant, Vito a mené l’équipe très haut grâce à son activité hors-du-commun. On ne parle même pas de ses offloads, qui semblent innés chez lui.

  • La stat’ marquante : C’est le n°2 au classement des étoiles du Rugbynistère (179 étoiles, contre 181 pour Morgan Parra) mais le n°1 au sein du Stade Rochelais (33% des personnes ayant voté pour un joueur de La Rochelle ont voté pour Vito)

6 : Levani Botia - Stade Rochelais

Fulgence Ouedraogo ou Liam Gill auraient largement mérité de figurer dans l’équipe, terminant respectivement premier et deuxième au classement des meilleurs plaqueurs (340 et 329 plaquages). On a pourtant été si impressionné par le repositionnement de Levani Botia au poste de flanker que sa place n’est pas non plus volée… Ses charges et ses courses sont toujours aussi efficaces, et inutile d’évoquer son activité défensive.

  • La stat’ marquante : 121, soit le nombre de cheveux blancs que se fait le médecin chargé de diagnostiquer les commotions à chaque fois que le Fidjien touche le ballon.

5 : Arthur Iturria - ASM Clermont

La révélation de la saison, c’est lui ! Qui aurait pensé il y a un an que le Basque serait international ? Se faire une place au sein de la rotation clermontoise semblait déjà compliqué entre Jedrasiak, Timani, Van der Merwe et Vahaamahina… Très mobile et actif, Iturria s’est pourtant imposé chez les Jaunards. Son style de jeu correspond parfaitement à celui des champions de France… et des Bleus !

  • La stat’ marquante : 9.88 plaquages/match et 24m parcours/match en moyenne sur la saison… Une vraie activité de flanker !

4 : Paul Gabrillagues - Stade Français

Longtemps meilleur plaqueur du Top 14 - pas de bol, il n’a pas pu faire gonfler ses statistiques pendant les phases finales - Gabrillagues a probablement été le meilleur Parisien de la saison. Il fut en tout cas l’un des rares à se montrer au niveau avant l’épisode de la fusion. Très attaché à son club, il a encore passé un cap ces derniers mois. Bref, une saison XXL qui lui permet de devancer Nakarawa, du Plessis ou Taofifenua.

  • La stat’ marquante : 309 plaquages et 97% de réussite. Machine ?

3 : Malik Hamadache - Section Paloise

Dynamique ballon en main ? Oui. Bon en mêlée fermée ? Oui. Le droitier venu d’Albi a tout du pilier moderne, même s’il gagnerait à se discipliner (31 pénalités concédées). Pour une première saison dans l’Elite, Hamadache a en tout cas prouvé qu’il avait le niveau. Une belle histoire pour un joueur passé par la Fédérale. L’inamovible Davit Zirakashvili (ASM) était proche.

  • La stat’ marquante : 4, le nombre de clubs qu’il a connu… en Fédérale (Stade Phocéen, Cergy-Pontoise, Dijon, Saint-Jean-d’Angely)

2 : Guilhem Guirado - RCT

Excellent en Champions Cup, intouchable chez les Bleus… et cador en Top 14. Le capitaine du XV de France continue de se bonifier avec l’âge. S’il a échoué pour la seconde fois d’affilée en finale du Top 14, le Catalan a été irréprochable tout au long de la saison. Mention pour Christopher Tolofua, un des meilleurs Toulousains cette saison, mais aussi pour Mickaël Ivaldi, en grand progrès avec le LOU.

  • La stat’ marquante : 100% des supporters de l’USAP qui pleurent quand ils pensent que Guirado portait le maillot sang et or il y a trois ans.

1 : Raphaël Chaume - ASM Clermont

Si Cyril Baille s’est imposé avec le XV de France, que Jefferson Poirot et Eddy Ben Arous font également partie des plans de Guy Novès, on se dit que Raphaël Chaume ne doit pas être si loin dans la hiérarchie. Ce dernier est tout simplement titulaire à gauche de la mêlée des champions de France malgré la concurrence (Falgoux, Domingo, Debaty). Laurent Delboulbès n'était pas loin.

  • La stat’ marquante : 1216, soit son nombre de minutes cumulées cette saison. Âgé de 28 ans, Chaume a atteint la maturité à son poste… à quand le XV de France ?

L'équipe-type du Rugbynistère pour la saison 2016-2017 : 

Dulin

Lacroix - Penaud - Steyn - Camara

Slade - Parra

Vito - Fearns - Botia

Iturria - Gabrillagues

Hamadache - Guirado - Chaume

Remplaçants : Tolofua, Delboulbès, Zirakashvili, Taofifenua, Gill, Dupont, Lopez, Rattez

Et vous, qui mettriez-vous dans cette équipe ?

Remerciez-vous !

Cet article représente pas mal de boulot. Il est financé grâce à votre soutien, et on a encore plein d’idées très Rrrrugby en attente ! Aidez-nous à renforcer l’équipe pour vous raconter d'autres belles histoires : abonnez-vous pour le prix d’une pinte !

Derniers articles

News
News
News
Vidéos
News
Transferts
News
News
News
News