TOP 14. Et si c'était l'année du Stade Rochelais pour les phases finales ?
Top 14 : le Stade Rochelais est ambitieux.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Ambitieux, le club maritime pourrait être la bonne surprise de ce Top 14, édition 2016/2017. Jusqu'à accrocher les phases finales ?

"Ne demeure pas dans le passé, ne rêve pas du futur, concentre ton esprit sur le moment présent". Il est sympa, ce Bouddha : sans le savoir, le voilà conseiller spirituel auprès des formations du Top 14. Prenez le Stade Rochelais. À l'aube de cette saison 2016/2017, les Maritimes ont la mention "outsider" collée sur le front. Pas illogique quand on pense à leur régularité depuis leur retour dans l'élite (deux fois 9e du classement avec 54 points au compteur), leur recrutement intéressant (Retière, Vito, Rattez, James, Barry...) et surtout leur beau début de saison. Accroché par l'ASM Clermont en ouverture du championnat (30-30), les Rochelais sont allés chercher quatre points sur la pelouse de Grenoble. Avec du beau jeu à la clé.

VIDEO. Top 14 : le magnifique essai de 100M du Stade Rochelais face à Grenoble

Si les hommes de Patrice Collazo se gardent bien de ne pas "rêver du futur", difficile de ne pas se poser la question : et si c'était la bonne ? Et si La Rochelle retrouvait les phases finales ?

Collazo : un manager ambitieux

Invité de Direct Laporte sur RMC, le manager de l'équipe le concède : l'équipe a évolué. Mais si le début de saison est meilleur que celui de l'an passé (deux défaites face à Clermont et au Racing), il prévient :

Gagner à l'extérieur, c'est très compliqué pour des équipes comme nous. Il faut remobiliser les joueurs tous les week-ends. Avec Xavier (Garbajosa, ndlr), on part du principe qu'on met toujours la meilleure équipe, donc on fait peu tourner. On a fait une belle remontée contre Clermont, c'était pas gagné, et on accroche Grenoble, ça fait du bien pour la confiance.

Sent-il son groupe plus fort que l'an dernier ? Pour lui, c'est l'expérience qui fait la différence : "historiquement, on n'est pas un groupe de Top 14. C'est plus une équipe de Pro D2. On se construit au fur et à mesure. On a recruté des joueurs d'expérience, mais on a aussi des jeunes qui découvrent." Mais alors, le club vise-t-il ouvertement les phases finales ? Collazo ne se démonte pas : "il y a souvent quatre ou cinq places attribuées aux grosses écuries. Après, ça reste ouvert. Quand on commence le championnat, c'est pour finir le plus haut possible. De l'ambition, on en a, mais on aura ce qu'on mérite. C'est le terrain qui décide". Comme dirait l'ami Bouddha, on se concentre sur le moment présent.

Un effectif suffisant ?

Uini Atonio avait déjà eu l'honneur d'une sélection sous le mandat de Philippe Saint-André. L'an passé, Vincent Pelo et Kevin Gourdon l'ont rejoint, quand les noms de Maxime Gau et de Gabriel Lacroix étaient murmurés parmi les prétendants à une place dans le squad tricolore. Preuve que La Rochelle compte dans le paysage du rugby français. Certains cadres de l'équipe sont déjà (très) en forme, comme Pierre Aguillon. Le centre comptabilise 10 étoiles attribués par les internautes du Rugbynistère après deux prestations abouties. Lacroix (7 étoiles), Atonio (6 étoiles) et Murimurivalu (5 étoiles) sont également plébiscités.

Bref, si l'effectif de La Rochelle n'a rien à voir avec celui du Racing 92 ou du RCT sur le papier, il semble armé pour jouer le Top 6. Et n'oublions pas l'apport de Levani Botia - actuellement blessé - qui devrait continuer de jouer aux quilles avec ses adversaires à son retour.

Un vrai projet

Nouveau logo, nouveau nom... Le club se modernise et se tourne vers le futur. Ambitieux comme jamais (c), le Stade Rochelais s'arme en coulisses et pense à sa jeunesse, avec l'arrivée du Parc Apivia, le futur centre de formation. Les nouveaux Eliott Roudil et Matthieu Tanguy sont-ils dans la place ? Le public chaud bouillant de Marcel Deflandre n'attend que ça. Les Maritimes détonnent également par l'attachement des joueurs envers le club et la ville. Après le tatouage de Uini Atonio en hommage à ses couleurs, Levani Botia vient d'accueillir une petite fille nommée... Rochelle. Ca ne s'invente pas !

Top 14 : un nouveau nom et un nouveau logo pour le club de La Rochelle

Pas le seul prétendant

Grenoble, Brive, l'UBB... Les clubs ayant échoué de justesse à se qualifier pour les phases finales sont nombreux. On a longtemps cru les Bordelais capables d'accrocher les barrages du Top 14. En vain, puisque Louis-Benoit Madaule et les siens doivent se contenter de la 7e place. Avant de jouer des coudes avec les "gros" du championnat, les Rochelais vont donc devoir devancer les autres équipes aux dents longues qui donneraient tout pour s'inviter dans la danse en mai prochain. Ne pas jouer la Champions Cup, contrairement à l'UBB ou à Castres, pourrait être un avantage.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Il faut qu'il prennent les matchs les uns après les autres. On se rappelle de l'année dernière ils étaient bien lancés et ils ont calés a 4 ou 5 journées de la fin faute de pouvoir faire tourner l'effectif a cause d'une infirmerie pleine à craquer. Wait and see...

  • olim
    5207 points
  • il y a 3 ans

Bah, tant d'équipe font le yoyo : ça va fort jusqu’à Noël, coup de mou fatidique en milieu de calendrier (trop de foie gras ?), fin de saison à fond les ballons mais trop tard pour repasser dans les 6.
On verra bien.

J'aime bien le prénom que Botia a donné à sa fille.

  • ositia
    13283 points
  • il y a 3 ans

La Rochelle monte en puissance, c'ets certain, je pense que les phases finales ne sont pas impossible a attendre, mais inutile de se presser, qu'ils évoluent à leur niveau tout en progressant année apres année.

Z'avez rien compris, en perdant Grenoble suit exactement les plans d'Oval masqué, et du coup c'est le FCG qui sera dans les 6 à la fin. 🙂

Je rejoins les autres commentaires, c'est un article intéressant pour les déclarations des uns et des autres (même si ce sont les mêmes à longueur d'année...), mais faire des comptes au bout de deux journées est plus l'apanage d'un autre site bien connu.
Aujourd'hui en forme, demain c'est la crise, pour finalement finir aux portes des phases finales. Très probablement (même si je leur souhaite plus).
Bref, pour moi c'est un article qui sert à remplir les quotas de parution, et pas à grand chose de plus.
No offence, comme disent les ricains, et ce n'est que mon avis.

@Marc Lièvre Entremont

Je viens juste de voir le gros titre sur RR :
"Le stade français, déjà à un tournant ? "
Après deux journées...

@Marc Lièvre Entremont

Tu l'as dit...
Une défaite samedi et direction la ProD2...

  • Jak3192
    57014 points
  • il y a 3 ans

C'est a la fin du marché qu'on compte les bouses.
(proverbe rural)

Un retour en élite bien sympathique, avec des résultats encourageants.
Cette année avec le recrutement de Victor Vito, double champion du monde, l'effectif rochelais prend encore plus d'ampleur.
Avec les Aguillon, Jmes, Botia, Gourdon, Eaton, Atonio, Pelo..... le stade Rochelais mène bien sa barque. On attend confirmation sur le terrain

  • skadub
    5357 points
  • il y a 3 ans

SVP faites comme les deux précédentes saisons, ne parlez pas trop de nous et laissez nous mettre notre projet en place doucement comme on a su le faire pendant ces longues années de prod2 🙂

Vous allez vite en besogne !
Si les mecs au bout de 2 journées se disent qu'ils seront (possiblement) en phase finale, bonjour la démobilisation !

Derniers articles

News
News
News
Transferts
News
News
News
News
News
News
News