Suisse : découvrez les folles ambitions du Servette Rugby Club, soutenu par un riche homme d'affaires
Hugh Quennec investit pour le rugby en Suisse avec le Servette RC.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
A peine fondé, le Servette Rugby Club nourrit de solides ambitions et intégrera le championnat de France dès la saison prochaine.
Hugh Quennec, vous connaissez ? Probablement pas, même si cette homme d'affaires canadien d'origine française jouit d'une solide réputation en Suisse, à quelques kilomètres de chez nous. La raison ? Depuis 2006, Quennec est le président du GSHC, le club de Hockey de la ville de Genève, dans lequel il a investi de sa fortune personnelle pour couvrir des déficits. Surtout, l'homme de 48 ans a également sauvé de la faillite l'un des clubs phares du football helvète : le Servette FC.

Hockey, football... et maintenant rugby ! Selon Le Matin, Hugh Quennec portera à partir de mars prochain une troisième casquette : celle du président du club de rugby local, tout juste créé. Un club ambitieux puisque selon le journal, Quennec dispose déjà de nombreux sponsors et souhaiterait même attirer des joueurs de classe internationale. De là à évoquer le cas de Sébastien Chabal, il n'y a qu'un pas. Caveman aurait d'ores et déjà des liens avec le club de Genève. Rappelons que la ville, située dans un bassin économique florissant, est la deuxième plus peuplée de Suisse.

Alors, Quennec est-il l'homme de la situation pour faire évoluer le rugby de l'autre côté des Alpes ? En 2009, voici ce qu'il déclarait via La Tribune de Genève :

Je ne suis pas milliardaire. Si tel était le cas, j’investirais bien plus. Mais je suis quelqu’un de passionné, qui adore Genève et qui reste fidèle à une philosophie qui est aussi la mienne dans les affaires. Je ne veux pas être président et demander de l’argent. Je préfère d’abord montrer l’exemple, avec des objectifs ambitieux et permettre ensuite à des investisseurs de nous rejoindre.

Le Servette Rugby Club entrera dès septembre prochain en 4ème Série... du championnat de France, l'objectif étant d'atteindre au plus vite le haut niveau. Vous y croyez ?

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

les ptits suisses ne veulent plus d'étrangers dans leur pays, donc, qu'ils restent chez eux.

  • Ay74
    18636 points
  • il y a 6 ans

Christo Furious :
" Y'a qu'à voir :
- le nombre de plaques suisses et 74 aux matchs d'Oyo ! "

On est nostalgique du FCS Rumilly du début des années 90 quand Toulouse et autres venaient perdre aux Grangettes (rebaptisé depuis stade Jean Dunand).

C'est clair que si ça ne pose pas de problème en 4ème série, on risque de se poser la question une fois arrivé en ProD2 / Taupe14.
Ca rejoint le point sur la fiscalité.

Maintenant, ça serait se voiler la face que de ne pas voir que certains annonceurs / présidents / sponsors / ... du Top14 verraient dans ce projet un bon moyen de rentrer sur un marché suisse qui leur est plus ou moins fermé pour l'instant.
D'où un potentiel soutien de la LNR, par exemple...

  • ced
    100323 points
  • il y a 6 ans

moi ce qui me gêne le plus c'est que Genêve c'est en ... Suisse, ça veut dire que si demain Olot (Espagne) veut jouer dans notre championnat on accepte ?
ce n'est pas parce qu'il y a du pognon en jeu que l'on doit tout accepter, par contre on peut comme pour les Italiens, Gallois, Ecossais, etc ... créer une compétition Européenne des clubs.

J'ai perdu une occasion de me taire 😉

Bon, sur wikipedia et depuis septante-trois, on voit pas de club alémanique en finale, sauf un truc bizarre en 2001. avec Zurich.

Dans l'esprit, vous m'avez compris 🙂

Je sais bien que gouverner c'est prévoir, mais envisager le sujet de l'équité fiscale en 4ème série...un peu tôt non? Sinon Chabal à ce niveau il va jouer ouvreur? Ca peut être rigolo (sauf pour le 10 d'en face).

  • Ouche
  • il y a 6 ans

C'est Zurich qui est en tête de la 1ère division Suisse pour le moment. A voir ce que ça donnera aux playoffs...

@Sapiac 76 : Ah ben c'est clair que les suisses "du Nord" n'en ont rien à ***** du rugby, à quelques rares exceptions près.
Je crois pas que ce soit déjà arrivé qu'un club alémanique ait déjà été champion de Suisse (un spécialiste dans la salle ?).
Pour le moment, quand on dit "rugby Suisse", on parle à 90 (nonante 😉 % de rugby autour du Léman.

Maintenant, je fais pas forcément de distinction sur la couleur du passeport des spectateurs ou des joueurs dans les clubs alentours quand je parle de développement du rugby suisse.

Pour moi si des jeunes viennent dans les clubs, s'il y a des spectateurs pour les matchs, c'est tout bon pour le rugby, quelque soit la provenance cachée sous leur plaque d'immatriculation 😉

C'est pour ça que je reprécisais que Genève est une ville frontalière, et qu'il ne faut pas raisonner en terme de nationalité mais juste de localisation.

Au final je pense qu'on est d'accord, ce n'est pas toute la Suisse qui va d'un coup jouer au rugby, mais les 7 ou 8 clubs de l'arc lémanique qui vont profiter -à mon avis- de l'effet aspirateur si ça marche.

tu as raison il y a un air!!!

pas sur qu'en 4e serie on soit ravis de prendre un tampon par chabal
il y a quelques années j'ai joué à l'asvel en F3 on avait dans la poule pays de gex!!! c'etait buccolique comme cadre

  • Grisou
    17632 points
  • il y a 6 ans

C'est moi ou en lui retirant 25 ans, on dirait le Prince William ?

Chabal en 4eme série, y aurait vraiment de quoi se marrer en tous cas !!!

les plaques suisses... ce sont des suisses ou des exilés???
parce que tu parles des sud afs des anglais ok pas de soucis avec ça, meme je pense que c'est bien pour le championnat de france mais pour les suisses???

Faut quand même pas oublier que Genève est à une frontière, et que la ville attire de nombreux anglais, sudafs, argentins..., donc, oui, ça intéresse du monde de voir un match Genève - Castres !
Y'a qu'à voir :
- le remplissage du stade de la Praille cet été, pour des matchs de pré-saison (MHR, Racing, Leicester et Harlequins)
- le nombre de plaques suisses et 74 aux matchs d'Oyo !

Le gros problème du rugby suisse en général et romand en particulier, c'est les débouchés pour les jeunes joueurs: il n'y a pas de championnat au-dessus de U13, donc soit les jeunes partent en club français (très très rarement), soit ils arrêtent complètement le rugby.
Si ça peut déjà donner un semblant de débouché à quelques uns... surtout que l'idée est d'intégrer le rugby aux structures existantes de sport-études Hockey et Foot.
Et il est clair que d'avoir un club "qui marche" dans une région aide à attirer les jeunes dans les clubs alentours; ça ne peut qu'avoir un impact bénéfique pour le rugby suisse, même à petit niveau.

Maintenant, je suis d'accord avec le problème de l'équité fiscale entre clubs sur un même championnat; mais ils en sont pas encore là....

Tout d'abord, c'est bien que le Rugby se développe dans des pays comme la Suisse, pour faire connaitre notre sport et ses valeurs.
Qui aurait pensé, il y a 15 ans en arrière, que l'Italie serait au tournoi, et que la Belgique aurai une équipe en Tournoi B!
Si cet homme d'affaire est honnête et son argent aussi : bienvenue dans le Rugby!
La 4ième est loin d’être simple !!! bon courage au Servette Rugby Club !
Petite question : ils apporteront du chocolat pour la 3ième mi-temps ???

un étendard????
mais si c'est le seul club au milieu de rien, ça ne va rien développer

quel suisse ça va intéresser de voir le Serviette rc contre castres???? ça ne peut pas leur parler, comment faire venir les autres suisses dans un sport où les règles sont hyper compliqués si en plus c'est quelque chose de complètement impalpable parce que pas d'équipe

le jour où tu auras zurich contre genève ok!!! mais là on parle d'un club suisse au milieu du championnat
se pose le problème de l'équité fiscale comme monaco au foot justement souligné plus bas
par contre pour un investisseur suisse désireux d'étendre son domaine sur la france ça peut etre une tres bonne porte d'entrée à cout modéré
quand on voit que les clubs gallois envisagent de rejoindre la ligue anglaise, ce n'est pas utopique

  • CedricH
    15270 points
  • il y a 6 ans

Comme le dit Diddle, si un club devient le porte étendard du rugby suisse, ça ne peut qu'aider le rugby suisse à se développer (demandez à l'Espagne, pays drogué au sport, s'ils n'auraient pas besoin d'un peu de représentation pour se développer).

En plus, le club peut bénéficier de l'importante formation dans le bassin lyonnais pour récupérer des joueurs de qualité qui ne percent pas dans les clubs de Top 14 et Pro D2.

Si vraiment ça marche, à moyen terme, il y aura même moyen de présenter un club - une franchise, peut-être - suisse au Challenge européen. Et vu la qualité des franchises espagnoles et portugaises, c'est loin d'être absurde. Le problème, c'est qu'il y a encore beaucoup de chemin, la Suisse étant en division 2B (soit 3 divisions en-dessous des VI Nations B...)

  • Coq
    9439 points
  • il y a 6 ans

Qu'il s'inspire de l'échec de Marseille pour éviter de faire les même erreurs et regarde ce qu'ont fait Guazzini et Boudjellal. Nous verrons bien ce qu'il adviendra.

Je suis partagé entre le fait de faire évoluer le rugby, qui malgré tout reste un sport confidentiel en-dehors des 10 grandes nations et l'équité sportive... Quid de la taxation d'un tel club ? Sera-t-il assujetti à la même pression fiscale ?
Parce que monter un club sans avoir les mêmes contraintes que les concurrents... ben ça fausse un peu la concurrence justement !

ben voyons, le règlement fait tout pour que les clubs recrutent à l'étranger, si en série ils n'auront pas de mal à recruter à proximité, plus ils seront près du haut niveau et moins ils auront interet à le faire par la suite
à moins qu'encore une fois d'ici 10 ans il y ait eu beaucoup de changement

  • la guenille
  • il y a 6 ans

vu que les jeunes français ne peuvent bientôt plus jouer en France car on y préfère les NZ ,SUDAF et autres iliens c'est peut être une bonne idée

je ne connais rien au rugby suisse, mais je vois pas en quoi creer un club suisse dans le championnat de france va aider le rugby suisse
je trouve l'idée interessante pour notre futur rugby pro mais pour les suisses....
et comme dit plus bas, à terme ce club remplacera bayonne ou biarritz ou perpignan
on peut imaginer que le club meme en partant de 4e serie montera tous les ans 1 echelon avec quelques mercenaires (les mercenaires n'ont pas forcément 35 balais, j'en connais plein qui ont 25 barreaux)
dans 10ans le club est pro avec des ressources à faire palir certains clubs du top 14
et puis dans 10 ans notre championnat aura forcément changé de formule de visage
il se pourrait que la moitié des clubs de l'élite d'ajourd'hui aient descendu de quelques divisions

  • diddle
    0 points
  • il y a 6 ans

Juste une precision pour ceux d'entre vous qui ne connaitraient pas le rugby Helvete, (donc surement la majorite 🙂, ce qui est etonnant dans cette annonce c'est surtout le fait que ce monsieur Hugh Quennec veux creer un nouveau club dans une ville qui comprends deja 4 clubs de rugby en premiere division suisse (GPLO, CERN, Hermance, Avuzy, et meme Nyon en comptant plus large (ouis je sait, c'est pas geneve)). Ne serait-il pas interessant d'utiliser quelques ressources des clubs existants, ou meme de les integrer dans cette "equipe elite". De maniere generale quelques rencontres entre les meilleurs clubs de LNA suisse et des clubs de federale 2 ou 3 serait aussi un grand pas en avant pour developper des clubs aptes a s'exporter de l autre cote de la frontiere...

En tout cas je me rejouis de cette iniciative dans un pays dans lequel l'interet pour le rugby grandit d'annee en annee, et meme s'il est loin d'atteindre la popularite dont il jouit chez nos voisins Francais, avoir un club de reference dans le pays serait un pas de plus pour en faire un sport majeur en suisse!

Comité des Alpes du coup ?

  • Gaboud
    1731 points
  • il y a 6 ans

Ca peut être une bonne initiative, en tout cas le gars a l'air d'aimer un peu le sport. Par contre racheter le Servette club de foot je comprends, un club de hockey ok, mais un club de rugby en Suisse ça me laisse plus perplexe. Quelqu'un aurait une idée de l'intérêt que pourraient porter les suisses à aller voir du rugby ? On voit régulièrement des clubs européens délocaliser des matches en Belgique où ça a du succès mais ça reste à tenter en Suisse.

Il finira par remplacer quel club en championnat , Biarritz, Bayonne .....
Avec l'argent tout est malheureusement possible dans le rugby moderne, regarder Toulon
berk

Comme indiqué par CHavrouxx Andorre participe aux championnats régionaux du comité Midi Pyrènes en Promotion Honneur. Ils ont été champion de Midi Pyrènes en Honneur il y a 4 ans de cela contre le club de ma ville St Sulpice/Tarn.
S'ils commencent au bas de l'échelle et que des joueurs comme Sébastien Chabal viennent ça va pas être très équilibré. Mais s'ils peuvent participé au développement de notre sport banco !!! S'il est passionné encore mieux !

Cet homme a réussi en affaires, il investit et dépense son argent comme il le désire, dans le cadre permis par la loi. 🙂
Bonne chance à son entreprise et au rugby helvétique. Peut-être que Genève sera une bonne surprise dans quelques années. 🙂

  • CedricH
    15270 points
  • il y a 6 ans

Je suis toujours très favorable au développement du rugby, où que ce soit, mais je reste toujours sceptique face à ces "😜hilanthropes" qui sauvent des clubs au lieu de sauver des entreprises et leurs milliers d'employés. Désolé, je sais que c'est hors-sujet, mais tandis que quelqu'un évoquait Max Guazzini, je pense plutôt au canadien qui a failli reprendre le Stade Français...

  • Ay74
    18636 points
  • il y a 6 ans

En lisant l'article, j'ai pensé à Max Guazzini.
Il a repris le Stade Français au plus bas, l'a fait fusionné avec le CASG histoire de gravir quelques échelons facilement et a ensuite recruté des joueurs aptes à faire remonter le club, jusqu'à gagner le Brennus.

Le club pourrait fusionner avec.... l'US Annecy, mal en point en fédéral 1.

J’emploie le conditionnel, je ne connais pas suffisamment le dossier de l'US pour vraiment juger, simplement, le club a peut-être tenté un coup de poker en acceptant de jouer en fédéral 1 assez tardivement, et financièrement ça risque d'être compliqué à gérer.

Je vois mal un mécène partir comme cela sur plus de 10 ans sans garantie (La 4ème série c'est le 11ème niveau d'après Wiki), alors que la fédéral 2 est le 4ème niveau (il est clair qu'Annecy sera relégué en fin de saison) et là ça devient crédible.

  • mqx
    6859 points
  • il y a 6 ans

En espérant que cela va faire progresser le rugby suisse et tirer vers le haut les autres clubs du pays, et peut être que dans 10 ans, la Suisse intégrera le 7 nations !!

  • ppapm
    3867 points
  • il y a 6 ans

ouhla, ils vont être bien les petits de 4ème série quand ils auront Chabal sur le dos...

  • ringo
    5260 points
  • il y a 6 ans

si ça peut developper et promouvoir un peux le rugby
chez nos amis helvettes , pourquoi pas !
j'etais personnellement sceptique quand Mourad a prit
le RCT en main a l'epoque .
et apres quelques peripeties et quelques choix hasardeux
il faudrait etre de mauvaise foi pour ne pas admettre que TOULON aujourd'hui
est club important au niveau européen !!!

tu peux avoir autant de jeunes talentueux que tu veux, si en 4e série tu les entourent pas de vieux grognard ils vont se faire marcher dessus. Apres de la recruter Chabal ...

l'Andorre joue en France depuis 1986, ils sont actuellement en promotion d'honneur du comité midi pyrenée .

  • raul17
    3599 points
  • il y a 6 ans

pour un club qui veut grandir et monter de niveau c est peut être davantage de jeunes joueurs qu il doit recruter plutot que chabal

Son frère Dick Quennec a déjà fait des miracles en Belgique, pourquoi pas en Suisse maintenant. Manqueront Andorre et Luxembourg...

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
News