Steffon Armitage : « Je n'ai jamais été aussi affûté »
Le troisième ligne estime être à sa place à Toulon.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Malgré la concurrence au sein du RCT, l'Anglais parvient à conserver sa place. Au top de sa forme il pourrait à nouveau être sélectionné avec l'Angleterre mais il n'en fait pas sa priorité.
Il y a six mois, l’Anglais Steffon Armitage recevait le titre de meilleur joueur étranger du Top 14 lors de la 59ème cérémonie des Oscars Midi Olympique. Et malgré d’excellentes prestations avec le RC Toulon, le joueur au physique singulier pour le poste de troisième ligne (1m75, 96 kilos) n’était pas dans les petits papiers du sélectionneur du XV de la Rose, Stuart Lancaster. Alors que le leader du Top 14 s’apprête à jouer une demi-finale de Coupe d’Europe à Twickenham face aux Saracens, il semblerait que Lancaster ne soit plus en mesure d’ignorer Armitage. « C’est l’occasion pour moi de montrer à quel point j’ai progressé en tant que joueur » confie le Toulonnais.

Steffon Armitage : « Je n'ai jamais été aussi affûté »

S'il entend toujours dire qu’il n’a pas le physique de l’emploi, Armitage estime n’avoir jamais été aussi prêt. Il semble cependant loin d'être rassasié : « J’ai toujours la sensation que je peux faire plus, que je peux être plus affûté, plus fort et que je peux encore progresser. » Auteur d’un gros match contre Leicester en quart de finale, malgré quelques fautes de mains et de placement, le Toulonnais espère aujourd’hui que ses prestations parleront en sa faveur même si comme l’indique Therugbypaper, il n’a pas eu le moindre contact avec l’encadrement de la sélection nationale. Aux dernières nouvelles, son nom circulerait. C’est en tout cas ce qui ressort de son récent échange avec Warren Gatland, ancien patron du Pays de Galles.

« C’est déjà bien. Si je suis sélectionné ce sera une belle récompense après deux années de dur labeur. Si ce n’est pas le cas, je continuerai à travailler parce qu’il ne me reste que 6 ou 7 années devant moi en tant que joueur et je veux en apprécier chaque moment. » Débarqué à Toulon en 2011 pour relancer sa carrière et trouver un nouveau défi, Steffon Armitage a depuis fait son trou. Avec l’arrivée du Sud-Africain Danie Rossouw et du Wallaby Rocky Elsom, la concurrence n’a jamais été aussi rude au RCT. Mais c’est ce qu’il aime par-dessus tout : « Je dois être à 110% lors de tous les matchs, sinon ce pourrait être mon dernier. Mon job ? C’est de battre tous ceux qui portent le numéro 7. »

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Kadova
    31045 points
  • il y a 7 ans

Si Gatland le prend pour les Lions, Lancaster ne pourra plus l'ignorer.

  • kius
    30 points
  • il y a 7 ans

EN voyant le titre j'ai cru à de l'ironie, ben non

Derniers articles

News
News
News
News
Vidéos
News
News
Vidéos
Vidéos
Vidéos
News