Serge Blanco à la tête de la FFR dès 2016 ?
Le Monde dépeint un portrait au vitriol de Serge Blanco...

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Le Monde revient sur la réélection de Pierre Camou à la tête de la FFR. Selon le journaliste Laurent Télo, Serge Blanco s'apprêterait à prendre le relais de l'actuel président dès 2016.
« S'il y en a un qui doit se tenir les côtes à force de se gondoler devant le spectacle clownesque de cette bande d'ahuris de l'UMP, c'est bien Serge Blanco. Son élection à lui, il l'a réglée sur du papier à musique importé directement de Corée du Nord : aux termes d'un suffrage à la tension lyrique inversement proportionnelle à celle de la primaire susmentionnée. »

Dès l'introduction, le ton est lancé. Il s'agit là des premières phrases d'un article du Monde, qui fait grand bruit sur internet depuis quelques heures. Signé de la plume de Laurent Télo, celui-ci revient sur la réélection de Pierre Camou à la tête de la FFR. Une information plutôt passée inaperçue ; forcément, sachant que personne ne s'était présenté en face du président sortant, le suspense n'était pas vraiment insoutenable.

Mais dans cet article, il est finalement plus question de Serge Blanco que de Pierre Camou. N°2 de la liste du président réélu, Blanco pourrait prendre la tête de la FFR dès 2016. Il se murmure en effet que Camou n'irait pas au terme de son mandat, et passerait la main à l'actuel président du Biarritz Olympique après la Coupe du monde 2015 : « Si tout se passe comme prévu, Pierre Camou, pour d'opportunes raisons de santé ou à cause d'un besoin soudain d'arroser ses tulipes tous les matins, démissionnera avant le terme de son mandat, le visage supplicié, et laissera la place au numéro deux sur sa liste : Serge Blanco. »

L'article va même plus loin en affirmant que Blanco est déjà le seul pilote dans l'avion FFR depuis longtemps. Responsable du dossier du futur Stade d'Evry, l'ancien arrière international serait également l'homme qui se cache derrière la nomination de Philippe Saint-André à la tête du XV de France - après que son premier choix, Guy Novès, ait refusé le poste. Enfin, c'est également Blanco, fondateur et président de la LNR entre 1998 et 2008, qui aurait propulsé Paul Goze à la tête de la Ligue. Cela ferait donc quelques années que Blanco placerait ses pions, dans un unique but, porter le XV de France au titre suprême : « Pourtant, il y a comme un goût d'inachevé. Blanco a une vision inaltérable : celle de devenir le président de la première équipe de France championne du monde, lui qui a perdu sur le terrain, en finale, en 1987. Alors, pour ne rien laisser au hasard, il faut faire la razzia sur les institutions, de l'Assemblée au Sénat de l'Ovalie. Un Etat Blanco, en somme. Patrick Wolff, vice-président de la Ligue nationale de rugby (LNR), indique : "Serge a toujours pensé que pour faire fonctionner le rugby, il fallait une fédération et une Ligue de rugby extrêmement proches."».

Présenté comme une sorte de Don Corleone du rugby français («  tout le monde accepte la règle du jeu imposée par l'omniscience d'un personnage madré, d'une condescendance de colon quand on s'éloigne de son cercle de raison, à qui on doit baiser la bague »), le personnage de Blanco fascine autant qu'il effraie, selon l'auteur de l'article. Des propos confirmés par Mourad Boudjellal en personne : « Personne ne lui tient tête, poursuit Boudjellal. Même pas moi. Blanco, c'est Docteur Jekyll et Mister Hyde. Il donne vraiment envie de le suivre. Un charisme énorme. Mais quand il se met à parler comme Edouard Balladur, il suscite de la crainte, voire de la peur. Comme s'il pouvait y avoir des conséquences dommageables qu'on ne maîtrise pas. »

L'article complet, qui ne manque pas de mordant et de touches d'ironie délectables, est à lire sur le site du Monde, sur ce lien.
On laissera bien évidemment chacun se faire un avis sur son contenu, ainsi que sur le personnage controversé de Serge Blanco... quoiqu'il en soit, voilà un article qui détonne dans le milieu souvent consensuel du rugby français.
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Romain
  • il y a 7 ans

Pour votre info, les prochaines élections ont lieu en 2016. Donc si on suit le résonement du Monde, sa sainteté prendrai le pouvoir d'ici un an ou deux pour avoir la voie royal pour les élections de 2016.

  • betiantxina
  • il y a 7 ans

2016, est bien loin, et d'ici la, entre les problèmes de santé de tous (y compris blanco) et les surprises des élections, il risque d'y avoir des surprises.... et des grosses! il suffit de regarder l'actualité, et ce qui risque de se passer dans les mois avenir. Pour SB, je pense que la ffr, n'a rien à attendre d'une pierre brute" pareille...

  • CedricH
    15270 points
  • il y a 7 ans

"serait également l'homme qui se cache derrière la nomination de Philippe Saint-André à la tête du XV de France" Ah ben voilà, je comprends mieux pourquoi c'est Lagisquet qui est allé s'occuper des trois-quarts : Blanco voulait s'en débarrasser au BO.
Et si effectivement il veut - selon la théorie conspiratrice x-filesque - être le premier président champion du monde, il l'a mis au XV de France pour être sûr que ce ne soit pas fait avant qu'il le soit en 2016.
C'est diabolique! 😲

ThDoree, pourquoi ces problèmes de retour charriot à tous tes posts? 😊

Bravo, merci les gars pour cet article qu'on ne lit nulle

part ailleurs !

  • gautier
  • il y a 7 ans

Avec Blanco à la tête de la fédé, le BO n'aura plus de problème de doublon.

  • springboks-en-force
  • il y a 7 ans

Blanco à la fédé = Magouilles en tout genre ...

Derniers articles

News
News
News
News
News
Transferts
Ecrit par vous !
News
News
News
News
News