''Sans préjudice, aucune responsabilité n'est engagée'' : la réponse de Clermont à Jamie Cudmore
''Sans préjudice, aucune responsabilité n'est engagée'' : la réponse de Clermont à Jamie Cudmore.
La formation auvergnate a réagi à l'affaire Cudmore dans un communiqué publié sur son site.

Ce lundi, le journal L'Equipe révélait que pour la première fois dans le monde du rugby, la responsabilité d'un club (Clermont) avait été engagée dans la prise en charge d'un des joueurs touchés par une commotion. Ce joueur, c'est Jamie Cudmore. En finale de la Coupe d'Europe 2015, le 2ème-ligne canadien s'écroulait à la 56ème minute de jeu. Déjà passé par un protocole commotion en début de rencontre, le Canuck sort... mais revient à la 66ème minute de jeu. Il dispute le reste de la rencontre.

La responsabilité de l'ASM Clermont ''engagée'' dans l'affaire Jamie CudmoreLe club auvernat a réagi, via un communiqué publié sur son site

Jamie Cudmore fait cas de 6 reproches au club clermontois lors de la saison 2014-2015 dans d’une procédure lancée en 2017. [...] L’expert Dr Chedru confirme, dans son rapport, la rigoureuse prise en charge du club sur chacun de ces points. Il insiste, également, sur le fait qu’il n’existe aucune conséquence de ces différents points sur la santé du joueur. [...] Le seul point plus litigieux est lié à la sortie de Jamie à la 56ème minute de la finale de la Champions Cup 2015. Cette sortie fut, en fait, ordonnée par l’arbitre Mr Owens sur saignement. Le médecin du club n’a pas déterminé de suspicion de commotion sur cet incident et a donc suturé le seconde ligne de l’ASM sans faire de protocole commotion HIA1.

Les Jaunards rajoutent :

L’expert retient sous une forme d’application du strict principe de précaution que le praticien aurait dû réaliser un test HIA 1 tout en convenant que ce test aurait pu permettre le retour au jeu de Monsieur Cudmore. Il rappelle cependant qu’il n’y a pas de lien de causalité entre la prise en charge de l’ensemble des points invoqués ci-dessus et les conséquences sur la santé du joueur.

En rapport avec l’état des connaissances médicales au moment des faits et en l’absence de préjudice, aucune responsabilité du club ne peut être reconnue. Le club déplore toutefois les attaques et les commentaires intervenus depuis hier contraires aux pièces du dossier. « Un manquement contestable à la vue du règlement applicable, aucun préjudice consécutif relatif, c’est donc beaucoup de bruit pour rien ! » simplifiait notre avocat Me. Charles Fribourg pour décrire cette procédure autour du sujet grave et important des commotions cérébrales qui demeure une préoccupation permanente pour notre club.

Dans L'Equipe du jour, Cudmore révèle de son côté que s'il se bat, c'est pour "que les joueurs soient mieux protégés." Et rajoute : "si jamais je devais gagner de l'argent avec ce combat, il irait immédiatement à la fondation que j'ai créée avec mon épouse." Cette fondation, Rugby Safety Network, a pour but de sensibiliser les enfants, parents et éducateurs au problème des commotions, rappelle le journal.

Découvrez le communiqué complet de Clermont ici

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

"Sans prejudice, aucune responsabilité n'est engagée" ! Conclusion : Est-ce donc un scud mort dans l'œuf?

  • vevere
    49158 points
  • il y a 1 an

"Il insiste, également, sur le fait qu’il n’existe aucune conséquence de ces différents points sur la santé du joueur"...énorme!!! Plus c'est gros, plus ça passe.

C'est bien bro!

le prejudice, il viendra plus tard

@LaGuiguille

Il viendra peut-être s'il y a eu effectivement commotion. Mais qui croire dans cette affaire ? La justice reproche au médecin du club de ne pas avoir fait un protocole HIA 1 alors que l'arbitre avait sorti Cudmore pour saignement et pas pour commotion, La commotion n'est d'ailleurs jamais envisagée dans le rapport d'expertise.

Il est évident pour moi qu'il ne faut prendre aucun risque avec la santé des joueurs. Mais si les médecins doivent faire un test commotion à chaque saignement il va falloir autoriser plus de remplaçants.

  • vevere
    49158 points
  • il y a 1 an
@lelinzhou

...et si LES clubs ne "trichaient" pas avec les saignements...peut être que les protocoles commotions serait plus souvent appliqués!!! 😉

De toute façon, tant que se ne sera pas un médecin INDEPENDANT à chaque match, il y aura suspiscion.

@vevere

Hélas, penser qu'un médecin indépendant supprimera les suspicions en cette période de complotisme permanent... Les arbitre sont indépendants aussi...

  • vevere
    49158 points
  • il y a 1 an
@lelinzhou

A quel moment j'ai parlé de "complotisme"?

C'est donc pour faire "joli" que la LNR a mis en place le médecin indépendant (des clubs) pour les phases finales...ça ne résout pas tout mais ça évite quand même les suspicions (jurisprudence Florian Fritz...par exemple)

@vevere

Nan, tu n'étais pas mis en cause, je voulais dire qu'il y aura toujours des rombiers qui le soupçonneront d'être "vendu". comme pour les arbitres, il y aura donc toujours des suspicions. Pour autant, bien sûr que l'existence d'un médecin indépendant est une étape nécessaire (mais pas suffisante) pour une meilleure protection des joueurs.

  • vevere
    49158 points
  • il y a 1 an
@lelinzhou

Pas suffisante...C'est sûr...mais il paraît qu'il y a le "carton bleu" cette saison...j'ai pas du regarder assez de matchs pour le voir... 🙁 🙁 🙁

@lelinzhou

C'est justement le noeud du problème le fait de ne pas avoir demandé de protocole. Cudmore avait suivi un protocole commotion en demie finale européenne où il était revenu en jeu. Et il ne faut pas prendre les versions de Cudmore ou de Clermont pour argent comptant, le mieux c'est d'aller chercher les faits pour se faire une idée.

En finale Cudmore suit un protocole commotion en début de match (sorti à la 11ème minute, revenu en jeu à la 17ème). Puis à la 56ème minute il reste un moment au sol après une percussion d'un Toulonnais (https://youtu.be/kDXASyJokME?t=5903).
Le principe de précaution dans un monde qui prendrait les commotions au sérieux, c'est de faire passer un protocole commotion à un joueur qui n'arrive pas à se relever après un choc (sérieusement, le mec est médecin d'un club de rugby mais il se dit que son joueur n'arrive pas à se relever parce qu'il saigne un peu?). C'est aussi prendre davantage de précautions avec un joueur qui en est à sa 3ème suspicion de commotion en 2 semaines (il avait déjà subi un protocole commotion en demie finale).

Enfin la défense de Clermont ne tient pas la route une seconde. On leur dit qu'il auraient dû faire passer un protocole commotion à leur joueur et leur défense c'est "on n'a pas envisagé qu'il puisse avoir subit une commotion"... bordel c'est exactement ce qu'on vous reproche les mecs! Que le joueur ait été commotionné ou non, il aurait fallu faire cette évaluation avant de faire rentrer le joueur.
Et se planquer derrière le fait que l'arbitre ait demandé de soigner un saignement c'est zéro aussi : Cudmore saigne, Owens fait son boulot en exigeant que le saignement soit arrêté avant que le joueur puisse reprendre le jeu comme le stipule le règlement. Mais à aucun moment le fait d'exiger de traiter le saignement est une injonction de ne pas s'occuper d'une suspicion de commotion qui est le taf du médecin du club et non pas de l'arbitre. Si Owens avait fait remarqué que Cudmore saignait alors que Cudmore s'était déboité l'épaule, Clermont aurait laissé jouer Cudmore avec son épaule en vrac au prétexte que l'arbitre n'avait pas signalé qu'il était peut-être blessé à l'épaule ou bien le médecin aurait fait son taf en examinant le joueur?

@Team Viscères

Je ne savais pas qu’un pilier pouvait écrire des phrases de plus de trois mots, ni écrire autant de phrases sans souffrir d’un nervousse breakdaune

@Le Haut Landais

C'était un tout petit message pourtant...

@Team Viscères

C’est vrai que tu as fait beaucoup plus long mais en général je ne lis pas tes romans fleuves, ça fatigue mes pauvres neurones de troisième latte

@Team Viscères

Je crois que spécifiquement sur cette affaire tu as bien résumé la situation, il ne faut prendre aucune des deux versions pour argent comptant.
Jamie, pour le bien du rugby ou autre, a ouvert un sujet important du rugby. Mais ce faisant, il a juxtaposé son nom (sa réputation, son caractère, son passif, son "personnage", etc...) et celui de l'ASM (sa réputation, son aura, son histoire,etc...). De fait les gens oublient l'histoire de départ et jugent ou réfléchissent à travers le prisme de ces éléments, qui n'ont en soit rien à voir avec le problème.

En ça, l'action de Jamie et les réponses de l'ASM ne font rien avancé, et le jugement final ne le fera pas plus, parce que dans des affaires de ce type, il faut prouver avec des faits, hors quelques années après, on sait que personne ne mettra sa main à couper que les éventuels problèmes de santé de Jamie sont liés à cette décision-ci.

J'ai peur que le résultat qu'on attend tous, à savoir des décisions fortes prise pour stopper la boucherie, n'arrivent pas avec cette affaire.

Pour ça il faudrait qu'une instance s'élève au dessus de la mêlée, sans se poser la question des responsabilités passées, et propose des actions fortes et efficaces. L'instance à première vue devrait être la FFR. On a vu leur rapport aux chocs violents ces temps-ci, on les cache sous le tapis... On parlait des morts qui feraient peut-être réagir, visiblement non. Alors un jugement externe au rugby et ne portant pas sur les pratiques de notre sport au global...

Je suis plus que pessimiste sur l'avenir...

@Le Bourbonnais

"Le rugby n'est pas plus dangereux aujourd'hui", qu'on a dit !

@Le Bourbonnais

Tu as bien résumé aussi, on se retrouve avec un duel Cudmore/ASM alors que cela devrait être un duel rugby/commotion. Il n'y aura pas de réel vainqueur dans cette histoire, si Cudmore obtient gain de cause il n'aura pas moins de séquelles et si l'ASM sort vainqueur cela ne changera rien à la légèreté envers les commotions à l'époque (de la part de tous les clubs, n'importe qui pourrait être à la place de l'ASM). Le seul vainqueur possible serait le rugby, mais comme toi je doute que cette affaire fasse bouger les choses. Une affaire vieille de 2015 et ne concernant qu'un joueur et un club a peu de chances d'avoir plus d'impact que 4 décès cette année et concernant tout le rugby français...

@Team Viscères

Il n’y aura pas de vainqueurs, que des perdants

@Team Viscères

Je ne sais pas... Peut-être qu'il a ouvert la boite de "Cudmore", et que d'autres joueurs vont oser attaquer les clubs dorénavant.
Florian, si tu nous lis ^ ^

  • Ahma
    87961 points
  • il y a 1 an
@Marc Lièvre Entremont

Pour les commotions c'est la boîte de "pan ! dors...".

@Ahma

J'ai ri comme un débile...

@Team Viscères

Sans oublier que Cudmore a vomi dans les vestiaires, ce que confirmera Stanley. Malheureusement il ne confirmera pas ses dires par écrit, de peur de représailles par le club.

Aujourd'hui, il serait bien que Benson, qui ne joue plus à Clermont, sorte de son mutisme pour faire avancer le débat.

@Marc Lièvre Entremont

On-dit votre horreur !

@Marc Lièvre Entremont

L'ASM tient à faire savoir que ce n'est pas la première fois que Cudmore vomit après un match, lors de la 3ème mi-temps après le premier Brennus aussi il avait vomi dans les toilettes de la boite de nuit et personne n'en avait fait un drame.

@Team Viscères

Commotion générale !

@Team Viscères

OK mais ça déplace le problème à : Cudmore présentait-il ou non des signes VISIBLES de commotion quand le toubib l'a vu et soigné ?
Si oui, la faute est indubitable.
Si non, le toubib en a-t-il cherché en le soignant ?
Si non, il y a là aussi faute.
Si oui et qu'il n'a rien vu de suspect alors ça rejoint la problématique que j'évoquais : doit on faire un passer systématiquement un protocole commotion pour chaque saignement à la tête, preuve d'un choc, ou même quand on voit le joueur subir un choc sans qu'il semble y avoir signe de commotion ? Il faut trouver un compromis acceptable pour préserver la santé des joueurs et que ça reste jouable par exemple changer les règles pour les remplacements.

@lelinzhou

Les médecins sont... Médecins ! Ils savent mieux que nous déceler les signes d'une commotion.
Le fond du problème c'est que tu restes campé sur ta position visant à dire que Cudmore n'a pas été commotionné et fait ça pour faire chier l'ASM. Je trouve cela un tout petit peu léger, à la vue des faits.
Ça fait beaucoup de procédure judiciaires pour un mec qui n'aurait aucune bille dans sa poche ne trouves-tu pas ?

@Marc Lièvre Entremont

"Le fond du problème c'est que tu restes campé sur ta position visant à dire que Cudmore n'a pas été commotionné".
Mais non, justement je n'en sais foutre rien s'il a été commotionné ou non. Toute ce débat est stupide : je voulais dire et j'ai dit que je mettais en doute les motivations altruistes du bonhomme dans ce dépôt de plainte. Je m'exprimerais sur l'histoire de la commotion quand on aura des éléments sûrs, s'il y en a un jour...

@lelinzhou

On ne connaîtra jamais ses motivations, mais je ne sais pas si c'est vraiment pertinent dans le cadre qui nous intéresse. Je m'avance peut-être, mais je pense qu'on s'intéresse tous à la même chose : la protection des joueurs. Du coup le seul point intéressant de cette affaire foireuse, c'est de savoir si oui ou non le club en tant qu'entité a été négligent. Et au sens large, d'obtenir la reconnaissance officielle que le monde du rugby a très longtemps négligé (et continue de négliger) les commotions.

@Team Viscères

Tu as bien sûr raison. Mais je crains fort qu'on n'ait jamais de certitude sur la responsabilité de l'ASM au travers des procédures judiciaires, ce qui ne veut pas dire qu'l n'y en a pas. Il aurait été beaucoup plus facile de la mettre en évidence dans le cas de Fritz s'il y avait eu dépôt de plainte. Croire que les clubs vont s'exciter pour améliorer les choses c'est comme croire au bénévolat de Bernie et donc je trouve l'action de Cudmore contre l'ASM est intéressante en ce sens, ça ne m'empêche pas de détester ce genre de joueur qui à mon sens n'ont rien à faire dans le rugby qu'on voudrait voir se développer.

@lelinzhou

Quel intérêt non altruiste a-t-il d'attaquer le club pour cette histoire de commotion ?

L'argent ? Il sait pertinemment qu'il ne se fera pas de couilles en or avec cette histoire de commotion sans être à moitié paralysé du caberlot.

Faire chier pour faire chier ? C'est avoir une opinion bien tranchée du bonhomme. Et beaucoup de procédure pour finalement rien, car cela se verra assez vite.

Il ne reste plus beaucoup d'autres options que l'envie de stopper cette hémorragie, sans jeu de mot pourri, et il le dit simplement depuis plusieurs années.



"Dans le rugby il y a beaucoup de traditions, mais certaines ne sont pas bonnes. Tu as une commotion, t’inquiète, tu es costaud tu peux continuer. Ce n'est pas une question d'être costaud, c'est juste stupide".



Tout est dit. Il est temps que les mentalités évoluent.

@Marc Lièvre Entremont

Il y a quand même probablement une composante non-altruiste, qui serait même logique. Au delà du combat global sur les commotions, le joueur a eu sa santé personnelle mise en danger et il souffrira peut-être de séquelles plus tard. Je ne sais pas si c'est noble ou pas, mais ça n'a rien d'illogique de prendre les choses de façon personnelle quand tu as été touché dans ton intégrité physique par la négligence d'un système (parce que par contre je ne pense pas que Cudmore vise l'ASM, il porte plainte contre eux parce que c'est la seule entité visable devant un tribunal mais ce qu'il vise c'est le rugby).

@Team Viscères

C'est un savant mélange entre son cas personnel et celui des générations futures. Il est fort, le Bro'.

@lelinzhou

Prends le lien que j'ai mis, visionne la première action de jeu et dis-moi ce que tu en penses. Pour moi c'est clair et net il y a suspicion de commotion, un joueur qui reste au sol ainsi après avoir été percuté présente un risque de commotion et quand c'est la seconde fois du match c'est suffisant pour prendre le cas au sérieux.

Par contre pour la question "le toubib en a-t-il cherché en le soignant ?" la réponse est claire et nette : non il n'a pas cherché. Le seul moyen de chercher une commotion lors d'un match c'est de faire passer le protocole, ce qui n'a pas été fait. Le médecin peut ne pas avoir envisagé que Cudmore soit commotionné (ce qui d'après moi est gênant en vue des images et des antécédents de Cudmore sur le match), mais il ne peut pas l'avoir envisagé puis écarté sans passer le protocole commotion sans avoir commis de négligence. Au moindre doute, tu dois faire passer le protocole. C'est justement le point que le monde du rugby ne veut ni entendre ni accepter et qui pose problème.

Sinon je t'assure oublie l'histoire du saignement, cela n'a aucun lien avec l'éventuelle commotion. Que Cudmore saigne ou non à ce moment-là, cela ne change rien à son comportement ni à la probabilité de commotion. Comme je le disais dans le message précédent, si le joueur s'était pété un truc le toubib aurait cherché même s'il saignait en même temps. Ça ne tient pas la route de dire "il saignait donc on n'avait pas à chercher plus loin", c'est juste une magnifique diversion. Même Bernie et Serge doivent être debout en train d'applaudir en ce moment, voir être un peu jaloux (mais pas d'inquiétude, ils ne tarderont pas à frapper fort pour montrer qu'ils peuvent aller plus loin sans forcer).

Derniers articles

News
Transferts
Transferts
News
News
News
News
News
News
Vidéos
Ecrit par vous !
News