Saint-André admire le modèle anglais et déplore la situation en France
Le sélectionneur évoque ses doutes et ses attentes.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Lors d'un échange avec Rob Andrew, le manager de la Fédération du XV de la Rose, le sélectionneur a fait part de ses inquiétudes en ce qui concerne le rugby français.
Quelques heures après la défaite du XV de France contre l’Angleterre samedi, Philippe Saint-André s’est entretenu avec Rob Andrew, le manager de la Fédération du XV de la Rose. Le sélectionneur a notamment évoqué ses difficultés actuelles et son admiration pour le modèle anglais. Des propos rapportés par le quotidien l'Equipe.

Le modèle anglais peut-il être applicable au Top 14 ?

Sur ce point, Philippe Saint-André émet de sérieux doutes. Bien qu’il admire le courage qu’il a fallu aux Anglais pour « donner la priorité aux jeunes joueurs » au détriment des espoirs européens des clubs de Premiership, il ne s’imagine pas en faire de même. « Tu imagines, si je dis ça à Toulouse, Toulon ou Clermont ? J’ai la guerre nucléaire » lance le sélectionneur. Pour son interlocuteur, la France est aujourd’hui dans la même situation que le foot en Angleterre : « des clubs forts au détriment de l’équipe nationale. » Mais le rugby anglais a lui osé franchir le pas. « Il faut que les jeunes puissent jouer, ils font des erreurs, certes, mais ils apprennent » indique l'ancien international anglais. Un choix que ne le Top 14 ne semble pas encore prêt à faire.

Les clubs français sont-ils mieux lotis que la sélection nationale ?

PSA déplore en premier lieu un manque de choix à certains postes, notamment à l’ouverture : « Quand j’étais entraîneur à Toulon, j’avais le choix entre Giteau et Wilkinson, deux joueurs extraordinaires, c’est-à-dire plus de possibilités qu’à la tête de l’équipe de France. » Outre cette (trop) grande présence de joueurs étrangers dans le championnat français, Saint-André met en avant la difficile tâche du staff tricolore quant à la préparation du XV de France : « On n’a que 23 joueurs pour travailler à l’entraînement, parfois on fait appel aux espoirs de Massy pour bosser. Yannick Bru me dit qu’il avait plus de moyens pour travailler à Toulouse. Ce n’est pas normal. »

Comment rendre la sélection nationale compétitive ?

En imposant aux clubs un temps de jeu maximum pour les internationaux comme en Angleterre ? « Tu imagines que je dise aux clubs, il faut faire reposer Michalak et qu’en revanche il faut donner du temps de jeu à Trinh-Duc, c’est impossible » lance PSA à Andrew. En Angleterre, c’est effectivement la Fédération qui gère tout ça. « On peut dire à untel de ne pas jouer ce week-end ». Le rêve pour PSA. Mais si la fédération anglaise peut se le permettre, c’est qu’elle arrose confortablement les clubs. « Nous leurs versons 12 millions de livres (13,8 millions d’euros, à raison de 1,15 million d'euros par clubs qui aligne 50% de joueurs anglais sur chaque feuille de match sur la saison) » précise Andrew. Grâce à Twickenham (qui génère 70 millions d’euros indique l’Equipe), ajoute PSA . Tous deux s’accordent sur une chose : des décisions doivent être prises, et rapidement sinon « le rugby français est mort pour les quinze ans à venir » avance Saint-André.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Yonolan
    73629 points
  • il y a 11 mois

Psa ... tristesse

  • Riton
  • il y a 7 ans

Et dire que certains entraineurs de club arrive 2ème du championnat de France avec un club qui se bat d'habitude pour le maintien... Sans "Grands" joueurs ou joueurs de renom... On a assez de bons joueurs en France pour gagner nos matchs en EQF. Sachant qu'avec quasiment les mêmes joueurs on arrive a battre les nations qui nous écrasent actuellement, moi je pense que l'erreur vient plutôt de PSA et de ses méthodes de motivations ou de travail.
Mais il est quand même trop tot pour le plaquer directement !

  • xav00
  • il y a 7 ans

Et michalak c'est normale qui n'est pas a son meilleur niveau en EQF car il joue numéro 9 (Titulariser en 10 que 3 fois) en club, il ne peut pas donc progresser a se poste la.

  • xav00
  • il y a 7 ans

Il a tord sur un point, il n'y a pas un manque de numéro 10 en top 14, c'est qu'il veut pas faire confiance au jeunes, si il s’intéresse un peu mieux il en trouveras pas mal des 10 français, faisant leurs confiances !

Mais on s'en tape aussi Kadova de l'augmentation permanente des licences . Les clubs amateurs ne peuvent plus accueillir les nouveaux arrivants fautes d'encadrant formé . Les écoles de rugby tournent à la garderie ce qui est inutile . Il vaut mieux moins de licenciés mais mieux encadré . La formation n'en sera que meilleure . Les clubs amateurs sont exangues et ne peuvent plus accueillir correctement les nouveaux . Quand je vois ce que j'ai vécu en école de rugby et ce que vivent actuellement les minots je les plains vraiment . Et en plus on formait à l'époque de meilleurs joueurs . Tout le monde était gagnant ...même l'équipe de France

  • Kadova
    31045 points
  • il y a 7 ans

Non Rchyères, on ne s'en tape pas que l'EdF gagne ses matches ou pas. Parce que, en rugby comme dans tous les sports, c'est l'equipe nationale qui est la vitrine du sport, et si elle gagne, plus d'enfants se mettront au sport en question donc augmentation des licencies, etc....

Bref, c'est une histoire de gros sous, comme d'habitude !

Plutôt que de filer de l'oseille au clubs pros la fédé ferait mieux d'aider les clubs amateurs et leurs écoles de rugby . Franchement on s'en tape que l'équipe de France gagne ou pas , le principal reste le rugby . cette polémique est inutile surtout venant d'un entraîneur qui n'a rien prouver durant sa carrière

  • katasman
  • il y a 7 ans

+1 pour les sous

la fédé a pas forcément 13 M à filer aux clubs ni moyens de salarier 40 types au même tarifs que dans les clubs (déjà que le sectionneur est payé moins cher qu'un manager de top 14) et après cela pourrait être tentant de faire des récoltes sur nos licences

L'idéal serait qu'il y ait une 30aine ou 40 aine de joueurs salariés directement par la Fédération comme dans l'hémisphère sud. Cette sélection ferait éventuellement la coupe d'Europe, le Tournoi, et les test matchs c'est-à-dire que du haut, voire très haut-niveau, avec beaucoup de plages de récupération et de préparation. Il n'y a que comme cela que l'équipe de France pourra s'en sortir.

Mais pour cela il faut des sous. Et quand on voit le prix de la licence payée dans les petits clubs...

  • Poitrenouille
  • il y a 7 ans

Quand tu fous à la tête de l'EDF, le manager de Toulon qui avec tout les moyens dont il a disposé ne se qualifie même pas pour la HCUP, que tu vas chercher l'entraineur des 3/4 du BO pour les lignes arrières faut pas se lamenter. C'est exactement comme si tu demandais à Joey Starr de faire la nouvelle chorégraphie de l'Opéra de Paris!
Pourquoi James/Wilkinson/McA ? Parce que pendant les doublons si t'as un Français bon il part en sélection et le club se retrouve à poil pendant 3 ou 4 doublons.

  • PPN
  • il y a 7 ans

La formation française ferrait énormément du bien. Mais aujourd'hui impossible pour les petits clubs de faire jouer leurs jeunes, sinon c'est la descente assurée. Tous les clubs signent des jokers médicaux étrangers, ils ne font jamais jouer leurs espoirs.

Et je suis sûr que Noves serait ravi de faire jouer 15 mecs issues de la formation française, mais si c'est pour se faire piller à chaque fois que la France joue, il n'y a pas d’intérêt pour lui, et encore moins pour son club.

Donc si on ne change pas le système (Calendrier et Formation), rien ne va changer.

Derniers articles

News
News
News
News
Ecrit par vous !
News
Ecrit par vous !
Vidéos
News
News
Vidéos
News
News