RUGBY. Top 14.. Pour aider l'USAP, François Rivière a acheté 62 millions d'actions !
François Rivière soutient financièrement l'USAP.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Afin de boucler le budget de la saison, le président de l'USAP François Rivière a été contraint de procéder à une augmentation de capital.

Selon L'Indépendant, le président de l'USAP François Rivière a été contraint de mettre la main à la poche pour valider le budget de son club. Celui-ci serait donc déficitaire. "C'est essentiel pour valider le maintien en Top 14 obtenu sur le terrain." Une fois de plus, il a assumé à 100 % l'augmentation du capital à hauteur de 620 000 euros. Le site régional explique que "62 millions (!) d'actions nouvelles ont donc été créées pour augmenter le capital social. Pour une valeur de 0,01 euro chacune !" Un ajustement pour assurer les fonds propres du club nécessaire aux yeux de la DNACG. Laquelle aurait pu sanctionner le club en cas de manquement. On est loin des 3 millions qu'il a pu débourser par le passé. Mais c'est au moins la 8e ou la 9e fois selon ses dires qu'il doit soutenir financière la formation de Perpignan. Ce qui laisse penser que le modèle économique du club n'est sans doute pas le meilleur. Pourtant, François Rivière veut porter le budget de 18 à 20 millions pour la saison qui arrive.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Kyb
    11744 points
  • il y a 1 semaine

C'est l'histoire d'un mec qui a grenouillé dans le cabinet ministériel de Christine Boutin. De fil en aiguille après cette expérience, il reprend un bout d'Eiffage parking à Perpi. Les sous rentrent dans ses poches tandis que le club pro à XV du coin s'empatouille et dévisse financièrement. Le mec a probablement des vues sur la Mairie voire plus haut : il accepte de "sauver" le club d'une Fédé1 en le reprenant et, dans une gestion sportive foireuse, le club va gratter le fond de la proD2. Mais il continue dans son idée de mouillage de poches en injectant plusieurs fois pour redresser/combler le budget. Avec une remontée, une redescente aussi sèche et une remontée puis un maintien. Et il continue de combler.
Entre temps, le mec s'est fait "voler" sa promise (la mairie) par un autre mec (autocensure). Du coup, il hésite, tente de brosser son club et ses supporters façon promesse devant, bricolage derrière. Et ça continue, encore et encore...
On souffre. Par pitié, trouvez-nous un repreneur sérieux, stable, le club et le sport vissés au coeur, sans arrivisme ni manipulation et qui saura nous trouver des sponsors d'ampleur. Parce que les valeureux groupe Maurin, JoaCasino et compagnie finiront tôt ou tard par nous lâcher.
Signé Jean Pieuplu

  • math1907
    18976 points
  • il y a 1 semaine

C'est quoi les possibilités d'entrées d'argent pérennes pour un club!?

/ Les droits TV. Mais aucune régularité sur les montants, car révisé tout les 3 ou 4 ans je crois.

/ La billetterie. Mais tout les clubs ne font pas face aux mêmes concurrences locales. Différents clubs représentant la ville dans leur élites respectives.

/ Les subventions publiques des communes voire des départements ou même des régions (l'Hérault pour Montpellier qui utilise son nom, marque Sud de France Pour Toulouse créé par Frêche pour promouvoir les producteurs du Languedoc Roussillon à l'origine).
Mais là encore si on peut espérer que ce soit pérenne dans le temps rien ne garantit le niveau des montants sur la durée.
ET un club n'est pas à l'abri d'une fâcherie avec l'institution publique dont il dépend.

/ La vente des produits de merchandising des clubs!?
Très variable selon la taille du bassin de population, de la quantité d'autres sports représentant ce même bassin de population et de là dilution des fans, la période sociale du moment (tout le monde ne peut pas acheter tous les ans un nouveau maillot ou autres babioles en continue !!)

/ Les ventes aux buvettes et Bodegas autours du stade ???
Ça reste limité pour soutenir financièrement un club pro. D'autres part est-ce qu'un club de rugby pro à vocation à vivre tel un bar ou restaurant géant !!??

/Sponsoring !!
Mais là encore au niveau national, notre sport n'est pas toujours suffisamment porteur pour de grands groupes, et certains clubs représentant de petites villes ont d'autant plus de mal à les convaincre de leur soutien.
Reste le sponsoring local, mais les bassins de population et industriel sont très différents et variables en taille.
Le facteurs du nombres de clubs d'élites d'autres sports et là également très concurrentiel pour certains !!!

/ Il reste forcément les présidents propriétaires payeurs pour le plus grand nombre.
Mais si les points au dessus ne sont pas suffisants, c'est à eux de combler.

Bien sûr ils pourraient réduire la voilure mais c'est tout le rugby français qui chuterait dans une sorte de crise avec énormément de joueurs qui iraient voie ailleurs Pour continuer de vivre de leur passion.

On ne peut à mon avis pas réduire la voilure sans de Gros dommages economiques pour le rugby professionnel.
Je pense qu'il faut plutôt trouver d'autres solutions pour permettre aux clubs d'êtres viables, et réduire leurs dépendances extérieures (mécène, subventions publiques, sponsors aléatoires sans le temps)

Que produisent les clubs ?????

Normalement au delà du spectacle du match les WE, ils sont censés former des joueurs de rugby !!!!!

Je ne vois pas d'autres solutions pour l'instant que la mise en place de transferts payants !!!
Bienvenue entendu, dans le même temps il faudrait contre balancer cela avec des mesures très très incitatives à la formation club pour éviter de déséquilibrer le championnat entre Les trés riches, les riches et les autres.
Donc :
/ Exclusion du calcul du salary cap des joueurs Formés au club (x saisons parmis Les équipes de jeunes pour être comptabilisé ainsi).
Bien entendu un joueur revenant dans son club formateur (Doumayrou au MHR par exemple) après être allé poursuivre sa carrière dans un ou plusieurs club serait exclu de ce cadre, et entrerait dans le calcul du SC.

/ Dans le même temps on continu d'abaisser le SC

/ On augmente le crédit SC pour les internationaux non comptabilisés dans le calcul SC (Par exemple Ntamack devrait permettre un crédit au SC pour le ST supérieur à celui rapporté par Jelonch).

Il y a très certainement d'autres mesures pouvant être prises qui seraient bénéfiques à la création d'une économie réelle du rugby français.

Mais en gros je pense que si l'on parle de rugby professionnel, alors il faut que le rugby vive du rugby et pas de donateurs !!!!!!

  • Sedulos
    1822 points
  • il y a 1 semaine

Donc, y'a d'la tune ! on peut augmenter les impôts !
Indécent !

  • Jak3192
    64697 points
  • il y a 1 semaine

Ya des gars ils ont du blé !!!
😄

  • math1907
    18976 points
  • il y a 1 semaine

J'ai l'impression que c'est quasiment tous les clubs qui sont dans certains situation même si là on né parle que des L'USAP

  • Yonolan
    140870 points
  • il y a 1 semaine

Ce qui laisse penser que le modèle économique du club n'est sans doute pas le meilleur.

Malheureusement je ne pense pas que l'USAP soit forcement un des plus mauvais élèves et qu'il fait tache avec les autres clubs du Top 14

Certains présidents communiquent sur le sujet et il me semble que aussi bien Lemaitre que Altrad ou Hans-Peter Wild passent eux aussi très régulièrement au bassinet et pour des montants nettement plus importants

Et la liste est surement loin d'être exhaustive...

A cet égard la situation liée à la covid a juste été un plus grand révélateur d'un système global qui n'est pas économiquement viable sans des réinjections régulières financières

Alors je ne jetterai pas la pierre à Perpignan car au final peu de clubs survivraient à une économie dite réelle

Derniers articles

News
News
News
Transferts
News
News
News
Transferts
News
Transferts
News