RUGBY. Top 14.. Pour aider l'USAP, François Rivière a acheté 62 millions d'actions !
François Rivière soutient financièrement l'USAP.
Afin de boucler le budget de la saison, le président de l'USAP François Rivière a été contraint de procéder à une augmentation de capital.

Selon L'Indépendant, le président de l'USAP François Rivière a été contraint de mettre la main à la poche pour valider le budget de son club. Celui-ci serait donc déficitaire. "C'est essentiel pour valider le maintien en Top 14 obtenu sur le terrain." Une fois de plus, il a assumé à 100 % l'augmentation du capital à hauteur de 620 000 euros. Le site régional explique que "62 millions (!) d'actions nouvelles ont donc été créées pour augmenter le capital social. Pour une valeur de 0,01 euro chacune !" Un ajustement pour assurer les fonds propres du club nécessaire aux yeux de la DNACG. Laquelle aurait pu sanctionner le club en cas de manquement. On est loin des 3 millions qu'il a pu débourser par le passé. Mais c'est au moins la 8e ou la 9e fois selon ses dires qu'il doit soutenir financière la formation de Perpignan. Ce qui laisse penser que le modèle économique du club n'est sans doute pas le meilleur. Pourtant, François Rivière veut porter le budget de 18 à 20 millions pour la saison qui arrive.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Kyb
    11780 points
  • il y a 2 ans

C'est l'histoire d'un mec qui a grenouillé dans le cabinet ministériel de Christine Boutin. De fil en aiguille après cette expérience, il reprend un bout d'Eiffage parking à Perpi. Les sous rentrent dans ses poches tandis que le club pro à XV du coin s'empatouille et dévisse financièrement. Le mec a probablement des vues sur la Mairie voire plus haut : il accepte de "sauver" le club d'une Fédé1 en le reprenant et, dans une gestion sportive foireuse, le club va gratter le fond de la proD2. Mais il continue dans son idée de mouillage de poches en injectant plusieurs fois pour redresser/combler le budget. Avec une remontée, une redescente aussi sèche et une remontée puis un maintien. Et il continue de combler.
Entre temps, le mec s'est fait "voler" sa promise (la mairie) par un autre mec (autocensure). Du coup, il hésite, tente de brosser son club et ses supporters façon promesse devant, bricolage derrière. Et ça continue, encore et encore...
On souffre. Par pitié, trouvez-nous un repreneur sérieux, stable, le club et le sport vissés au coeur, sans arrivisme ni manipulation et qui saura nous trouver des sponsors d'ampleur. Parce que les valeureux groupe Maurin, JoaCasino et compagnie finiront tôt ou tard par nous lâcher.
Signé Jean Pieuplu

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
Vidéos