RUGBY. L'incroyable règle qui a départagé l'US Dax et Montferrand lors d'une finale en 1957
L'incroyable règle qui avait fait gagner l'équipe de l'US Dax en finale.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

À l’occasion de son passage dans le podcast « Lacravate », Gaston Dubois, ancienne gloire du rugby dacquois, a raconté grâce à quelle invraisemblable règle il avait remporté le Challenge Yves du Manoir en 1957.

Né à Boucau dans les Pyrénées en 1963, Gaston Dubois fera l’entièreté de ses classes au club de Dax, il deviendra, dès sa majorité, l’un des éléments phares de l’équipe première dacquoise. Invité dans le podcast « La Cravate », l’ancien troisième ligne a retracé tous les événements marquants de sa longue carrière. Alors qu’il évolue encore dans la catégorie junior de son club, il est appelé à la rescousse dans l’équipe une pour la première fois en 1949. S’il évolue la plupart du temps avec l’équipe fanion, il aura le temps, en parallèle, de remporter deux titres de champions de France junior. Ces deux titres seront d’ailleurs les deux seuls nationaux de son armoire à trophées. Effectivement, Gaston Dubois perdra à trois reprises en finale de championnat de France avec l’US Dax.

En revanche, il gonflera son palmarès avec deux Challenge Yves du Manoir, dont un remporté d’une drôle de manière. En 1957, l’US Dax et l’AS Montferrand se retrouvent en finale pour disputer le titre. Dos à dos en fin de match (6-6), c’est une incroyable règle qui allait départager les deux équipes. L’attribution du titre allait se faire au bénéfice de l’âge. C’est-à-dire ? Ce n’est pas bien compliqué, l’équipe qui avait la moyenne d’âge la plus jeune remportait le Challenge Yves du Manoir. Cette année-là, l’US Dax qui avait fait monter 9 juniors pour la finale était déclarée victorieuse au bénéfice de l’âge. Une règle qui n’est restée que très peu d’année en vigueur. Plutôt compréhensible. 

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

A notre époque, on appellerait ça du "boomer bashing"

  • Desman
    1565 points
  • il y a 2 mois

Amusant. Mais pas plus stupide que la règle du nombre d'essais ou autre si on considère que le sport est avant tout une affaire de jeunesse et d'enthousiasme 😉

PS: savez-vous comment est encore aujourd'hui déterminer l'ordre de passage des affaires du jour au tribunal ? Ce n'est pas l'heure de convocation, mais l'âge de l'avocat de la défense...

  • Luern63
    8114 points
  • il y a 2 mois

On a toujours été à la pointe de l'innovation quand il s'est agit de perdre une finale 😉

@Luern63

Je trouve que les gens ont toujours été très réducteurs vis-à-vis de vous, je pense qu'ils ne réalisent pas l'immensité de la tâche que cela a représenté de continuer d'innover et de maintenir un tel niveau d'exigence aussi longtemps. Tout ceci devrait donner lieu à de l'indulgence pour les quelques ratés dans votre parcours, comme les "accidents" de 2010 ou 2017.

  • Luern63
    8114 points
  • il y a 2 mois
@Team Viscères

Merci de souligner cet effort de constance de la part de ce club centenaire. Club d'ailleurs qui est pour beaucoup dans l'immense palmarès du Stade Toulousain. "Les Auvergnats vous ont donné non pas 4 mais 5 bouts de bois pour que votre palmarès soit moins étroit"
Alors effectivement il nous a été impossible de faire un sans faute et si les premières finales gagnées par l'ASM sont passées inaperçues ( 3 Du Manoir, une coupe de France, une coupe de la ligue, 3 petites coupes d'Europe) les victoires de 2010 et 2017 restent comme des tâches dans notre histoire. Mais il faut reconnaître que depuis quelques temps nous faisons en sorte de ne plus jouer de finales de peur de les gagner.

Il y a fort longtemps on s'était qualifié en minimes selon la même règle pour la finale du Michelin à Clermont

  • Yonolan
    137926 points
  • il y a 2 mois

Ca c'est un joueur précoce
Né en 1963 il remporte le Du Manoir en 1957..qui dit mieux ?
Bon en vrai il est né en 1930

@Yonolan

Ce qui est intéressant chez ce joueur, c'est qu'il a gagné quasiment tous ses titres avant sa naissance en 1963. Après sa naissance sa carrière bat un peu de l'aile, il ne remportera plus qu'un seul titre avec le challenge de l'Essor réservé aux équipes de deuxième division.
On pourrait presque en conclure que ce joueur aurait fait une plus grande carrière s'il n'était pas né...

@Team Viscères

Mais sans doute avec un bon 9 comme sage-femme qui disait “Poussez, poussez” à sa naissance, c’est comme si les fées s’étaient penchées sur son berceau…ceci expliqué sans doute sa longévité…

  • Yonolan
    137926 points
  • il y a 2 mois
@Team Viscères

On ne louera jamais assez les vertus du rugby d'avant
Précocité anté embryonnaire , sans besoin de pôles espoir ou d'académies fédérales
Et en plus ça fait de bons vieux
What else ?

@Yonolan

C'est plus le "fils de", c'est le "grand-père du père de fils de" dans "retour vers le futur du rugby"... et encore, je suis pas sur de mon équation... à vérifier.

Derniers articles

Vidéos
News
News
News
News
News
News
Vidéos
News
News
Vidéos