Ecrit par vous !
Rugby à 7 - Mike Friday (USA) : ''c’est un système très fragmenté qui manque énormément de ressources''
Mike Friday a-t-il trouvé la recette magique avec les USA ?
Mike Friday est le coach des États-Unis depuis 2014. En cinq ans, il a réussi à construire une équipe compétitives avec des profils venant de divers horizons.

Arrivé en 2014 comme coach des États-Unis, Mike Friday avaient seulement une dizaine de joueurs lorsqu’il a pris l'équipe en main. "Ce groupe a mûri ensemble ces six dernières années et nous avons intégré et cherché à accroître cette profondeur dans l'équipe et à planifier l'avenir après 2020", analyse-t-il. Il insiste sur le fait que son staff travaille dur pour aider tous les joueurs qui rejoignent le programme, afin qu'ils continuent à "se développer de manière globale en tant qu'hommes sur et en dehors du terrain, en prévision du moment où ils ne joueront plus au rugby." En quatre ans il a réussi à mener son équipe en tête du circuit mondial à 7. Notamment la saison passée où ils ont terminé seulement à deux points des Fidji.

Au chapitre des satisfactions, la manière dont ils ont joué durant cette saison et de la régularité dont ils ont fait preuve : "Je suis très fier de la façon dont les joueurs ont représenté le pays. Cependant, nous sommes déçus de ne pas avoir remporté le circuit. Il faut féliciter les Fidji qui ont incroyablement bien joué lors des deux derniers tournois." Friday de poursuivre en se souvenant de la demi-finale perdue lors du tournoi de Hong Kong : "Lorsque nous avons perdu de justesse face aux Fidji, nous avons eu six occasions que nous n’avons pas prises comme tournant et qui illustrent que dans ce match incroyable, il faut être impitoyable lorsque l’occasion se présente. ... Mais avec le recul c'était une expérience merveilleuse."

En raison de son statut olympique, le Sevens occupe une place plus importante parmi les supporters américains et lui a permis de gagner en popularité

Le rugby à 7 conserve encore cet statut de sport émergeant dans le paysage sportif américain dominé par les disciplines majeures que sont le foot américain, le basket-ball, le base-ball, et même le soccer. En raison de son statut olympique, le Sevens occupe petit à petit une place plus importante parmi les supporters américains et lui a permis de gagner en popularité. En revanche Mike Friday constate qu' « il reste encore du chemin à faire pour que le rugby puisse percer aux États-Unis. Nous avons vraiment besoin que ce sport soit intégré au programme d’enseignement sportif des lycées. Afin de ne pas rivaliser avec les sports traditionnels pour que les jeunes garçons et les jeunes filles puissent l'apprendre entre 12 et 18 ans pour pouvoir continuer ou recommencer à jouer après l’université. » 

Il poursuit en expliquant que pour identifier de nouveaux joueurs qui ont le potentiel pour jouer, il travaille très dur et fait face à des ressources limitées en termes de recrutement. En effet, les opportunités pour les jeunes sont limitées : "nous essayons d'identifier les meilleurs M18 réalisant qu'un certain nombre d'entre eux pourraient être récompensés par des bourses d'études de super sport, ce qui signifierait que nous pourrions les perdre au profit des sports majeurs ou les ramener au rugby. » Parallèlement à cela, il existe un certain nombre d'universités qui jouent au rugby et qu'il s'agit d'identifier pour suivre les joueurs. Ceux qui ne vont pas au collège après le lycée seront suivis via les clubs. "Comme vous pouvez le constater, c’est un système très fragmenté qui manque énormément de ressources humaines et financières. Ce qui signifie que nous pourrions rater un talent à moins qu’ils ne nous trouvent, ce qui est arrivé à mon époque avec Matai Leuta.»

Entre le foot Us et le Sevens, les similitudes sont plutôt physiques et athlétiques

Dans l'effectif actuel, nombreux sont ceux à avoir joués au football américain avant de se tourner vers le rugby à 7. Il y a des similitudes entre les deux disciplines. En effet dans le football, certaines positions exigent de la vitesse, du jeu de jambe, de l’agilité, des capacités aériennes, ainsi que de la force et de la puissance pour exceller. Celles-ci sont également nécessaires dans Rugby à 7. Cependant, les aspects techniques et tactiques des deux sports sont très différents, le football étant un sport de collisions alors qu'en rugby à 7 il s'agit d’évitements et de contacts. "Il s’agit de la plus grande zone de transition pour un athlète multi-compétences qui doit non seulement acquérir les compétences de base du jeu, mais également le concept d’espace et de gestion défensive et offensive. Il est plus facile d’acquérir ces compétences à l’âge d’apprentissage d’âge de 12 à 18 ans", analyse Mike Friday.

Développer de nouvelles compétences techniques et tactiques évolutives est un travail continu 

De fait, le management des joueurs est très important et le travail ne s'arrête jamais afin de devenir la meilleure équipe du monde. "Nous avons travaillé très fort sur tous les aspects traditionnels du jeu. Développer de nouvelles compétences techniques et tactiques évolutives est un travail continu et les garçons ont récolté les fruits de leur dur labeur l’année dernière, mais nous pouvons être meilleurs et encore mieux minimiser les erreurs qui coûtent si cher au rugby à 7". Si les non-initiés voient le rugby à 7 comme un sport où il suffit de courir vite pour marquer des essais, elle s'avère en effet bien plus complexe.

Ainsi Friday explique qu'ils ont travaillé dur au cours des 12-18 derniers mois sur les aspects de la communication. Laquelle est importante dans ce sport "en termes de prise de conscience de soi, de prise de conscience des autres, de souplesse de communication et de reconnaissance. La diversité que nous avons est peut être une force si nous travaillons plus pour comprendre et s'adapter à chacun. En période de forte pression, nous devons être les plus adaptables et notre diversité peut être une force ou une faiblesse. Nous ne sommes en aucun cas parfaits, mais nous avons progressé dans ce domaine et nous continuons à nous efforcer de nous améliorer." En ligne de mire, les Jeux olympiques de Tokyo en 2020.

Audrey Lafforgue
Audrey Lafforgue
Cet article est rédigé par Audrey Lafforgue, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Ça fait du bien de sortir des articles sur "les meilleurs cadeaux de Noël si tu es un rugbyman fan de Game of thrones".
Cependant je pense qu'il faudrait remplacer "collège" par "université" parce que la traduction littérale est clairement maladroite pour un français

Bel article, merci.

Derniers articles

News
News
Amateur
Ecrit par vous !
News
News
Vidéos
News
News
News
Vidéos
Arbitrage