Ecrit par vous !
Rugby à 7 - France 7 Féminines. Retour sur la belle performance des Bleues à la Coupe du Monde
Les françaises ont réalisé un grand tournoi.
Ce week-end avait lieu la Coupe du Monde de Rugby à 7 à San Francisco aux Etats-Unis. Avec un nouveau format où chaque match était à élimination directe, les Bleues de Fanny Horta avaient à cœur de bien faire.

Des débuts tonitruants

Lors du premier match, les Bleues maitrisent les Japonaises avec succès. Les coéquipières de Lina Guérin, auteure d’un doublé, impressionnantes en attaque tout comme en défense, dominent le match de bout en bout. Elles finissent par l’emporter 33 à 7 : de quoi rentrer sereinement dans la compétition.

En quart de finale, elles se retrouvent opposées aux vice-championnes du monde en titre qu’elles n’avaient jamais battues jusqu’ici, les Canadiennes. En première mi-temps, Marjorie Mayans marque le premier essai dès la deuxième minute grâce à un bon travail collectif. Shannon Izar réalise une belle percée pour Lina Guérin qui inscrit à son tour un essai, deux minutes avant la mi-temps. Sur cette action on constate l’excellent travail de Camille Grassineau en défense. Les Bleues mènent alors 12 à 0 mais les Canadiennes reviennent dans le match grâce à leur leader Ghislaine Landry qui arrive à faire déjouer la défense et inscrit le premier essai (12-7) de son équipe.

Un mental d'acier

À la mi-temps, les Canadiennes reprennent confiance et inscrivent leur deuxième essai par Charity Williams (12-12) . Shannon Izar délivre un superbe offload pour Lina Guérin qui inscrit le troisième essai des « Enragées » (19-12). Mais les Canadiennes n’ont pas dit leur dernier mot, et Bianca Farella fait parler toute sa puissance et inscrit le troisième essai pour son équipe (19-19). Enfin, sur la dernière action du match, Anne Cécile Ciofani réalise un excellent travail en cassant la ligne canadienne et offre l’essai de la victoire à Caroline Drouin qui envoie ses copines en demi-finale de la Coupe du Monde (24-19).

Rugby à 7, Coupe du monde : Les Bleues en demi-finale, les Blacks pour France 7

Face aux championnes olympique de Rio, les Bleues voulaient créée l’exploit. Crispées dès les premiers instants du match, les Bleues de Camille Grassineau commettent malheureusement trop de fautes de main et d'erreurs dans le jeu pour développer leur jeu. Elles concèdent alors le premier essai dès la troisième minute, inscrit par Evenia Pelite à la suite d'une touche perdue. À la fin de la première mi-temps, Marjorie Mayans écope d’un carton jaune pour un avant jugé volontaire sur un placage. Les Australiennes profitent de cette supériorité numérique pour inscrire un essai en coin avec leur sprinteuse Elia Green. À la mi-temps les championnes olympiques prennent l’avantage 12-0. Après la pause, la bande à Courteix revient sur le terrain encore plus motivée et sur une action de 70 mètres, Chloé Pelle inscrit le premier essai des françaises à la neuvième minute. Les Australiennes sont étouffées et concèdent un bon nombre de fautes, ce qui profite aux françaises. Fanny Horta trouve la brèche et inscrit le deuxième essai des Bleues à la quinzième minute. La dernière possession est pour les Australiennes qui enchainent les maladresses et rendent le ballon aux trciolores. Anne Cécile Ciofani place une accélération et un crochet dont elle a le secret et file inscrire l’essai de la victoire. Les « Enragées » l’emportent 19 à 12.

Une finale à sens unique

En finale les Françaises sont opposées aux redoutables Blacks Ferns Sevens tenantes du titre. Malheureusement, la bande à Horta est tombée sur une équipe néo-zélandaise plus forte qu’elle. Face à Sarah Goss et de Portia Woodmann, les Bleues n’ont pu rien faire. Dès la deuxième minutes, Blyde trouve la bréche et file à l’essai. Cela sera le premier de ses trois essais au cours de cette rencontre. Portia Woodmann et Tyla Nathan Wong ajouteront deux essais pour les Blacks Ferns Sevens. Malgré tout, les Bleues ont eu quelques occasions dont une suite à une échange entre Chloé Pelle et Marjorie Mayans qui, en bout de ligne, commet un malheureux en-avant. Les françaises sont particulièrement courageuses en défense à l’image de Camille Grassineau qui sauve un essai, mais cela ne suffira pas et elles s’inclinent finalement 29-0.

Au-delà du score lourd de cette grande finale, il faut retenir l’excellent tournoi réalisé par les françaises. Pour la première fois de leur histoire elles deviennent Vice-Championnes du Monde, avec deux très belles victoires contre les Canadiennes et les Australiennes, Championnes Olympiques en titre qu’elles n’avaient jamais battues auparavant.

Cette deuxième place ponctue une belle saison en World Series où elles obtiennent la troisième place finale du classement mondial. Elles ont encore grappillé une place sur l’échiquier du 7 mondial. Une excellente prestation qui a également vu Anne Cécile Ciofani être élue « Révélation du Mondial » après que Coralie Bertrand ait été élue en Juin dernier « Révélation du Circuit Mondial 2017-2018 ». Les belles prestations des filles entrainées par David Courteix ont même été élu pour deux d’entre-elles dans l’équipe-type de la Coupe du Monde. Une belle consécration pour cet entraîneur qui, dans l’ombre, réussi à faire considérablement progresser le rugby à 7 féminin français.

Audrey Lafforgue
Audrey Lafforgue
Cet article est rédigé par Audrey Lafforgue, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Bien ouèje !... On suppose qu'il savoure intérieurement... Parce que ça ne se voit pas vraiment, hein...

Beau boulot le grand !

Il est marrant le coach, tout couillon au milieu de ses filles qui sautent partout en hurlant.

  • cahues
    104483 points
  • il y a 1 an

Un régal !. Deux 1/2 finales de haut niveau avec Blacks - Usa et France - Australie .Les Américaines étaient pas si loin que ça avec une Naya Tapper au top.Belle perf.des Françaises malgré une finale à sens unique.

Que dire, sinon que ENCORE une fois les filles sont admirables de solidarité et d'abnégation.
Être battues par les blacks ferns n'est malheureusement pas surprenant.
Encore BRAAAAV😳😳

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
News