PRO D2 : le bon début de saison du SA XV et de Vannes s'explique-t-il par la continuité des effectifs ?
Soyaux-Angoulême et Vannes sont en forme.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Soyaux-Angoulême et Vannes ont-ils bouleversé leur effectif ? La réponse pourrait expliquer la réussite des deux équipes.

Quatrième à deux points de la première place et un bilan de trois victoires en quatre matchs pour l'un. Huitième et une seule défaite - pour une victoire et deux nuls - depuis le début de la saison pour l'autre. Visiblement, la Pro D2 ne fait pas peur à Soyaux-Angoulême et Vannes, nouveaux venus dans la division. Promus de Fédérale 1 à l'intersaison, Charentais et Bretons ont bien l'intention de se battre les armes à la main pour assurer leur maintien... et espérer plus ?

S'il est sans doute un peu tôt pour s'enflammer, le parcours du SA XV et du RCV forge le respect, quand beaucoup d'observateurs leur promettaient l'enfer pour une première à ce niveau. N'est-il pas censé y avoir un fossé entre Pro D2 et championnat fédéral, notamment pour les joueurs ? On a donc décidé de jeter un coup d'oeil au niveau des effectifs.

Soyaux-Angoulême

Les Violets n'ont disputé que deux matchs de phases finales l'an passé, éliminant Bourg-en-Bresse grâce à deux victoires (17-22 ; 22-19). La progression de l'équipe est fulgurante : champion de France de Fédérale 2 en 2014, le SA XV n'a mis que deux ans à accéder à la Pro D2 grâce à un recrutement qualitatif. Résultat ? Les artisans de la montée sont, pour la plupart, toujours au club. Sur les 25 joueurs utilisés face à Bourg-en-Bresse, 18 ont foulé au moins une fois une pelouse cette saison. Sans oublier des joueurs comme Damien Larrieu ou Victor Paquet, absents des phases finales mais déjà présents la saison passée. Preuve que la continuité paie... et que le club n'avait rien à faire chez les amateurs.

Le tableau complet (en gras, les joueurs ayant joué les phases finales de F1 et au moins une journée de Pro D2) :

Poste
Phase finale F1
Pro D2 (4j)
Pilier Bousquet, Boutemanni, Stasny, Devisme Bousquet, Aho, Boutemanni, Stasny, Halavatau
Talon Le Guen, Mareuil Paquet, Le Guen, Mercanti
2e-ligne Kruger, Wognitsh, Malafosse, Gay Kruger, Gay, Lebas, Taelega
3e-ligne Solofuti, Laulhé, Lescure, Sutiashvili Sutiashvili, Tavberidze, Larrieu, Solofuti, Lescure, Fono, Laulhé
Demi Ayestaran, Ric, Duca Ayestaran, Poet, Ric, Briscadieu, Duca
Centre Roger, Gillot-Jouanet, Cariat, Chabat Bolakoro, Chabat, Cariat, Riva, Guillaume
Ailier/Arrière Pilet, Labadie, Wieprecht, Laforgue Mau, Pilet, Laforgue, Labadie

Vannes

Quid des Bretons ? Victorieux de Massy (31-32 en Essonne, puis 25-13 à la Rabine), ils font également dans la continuité : eux aussi avaient utilisé 25 joueurs en phases finales de Fédérale 1... et 19 d'entre eux ont joué au moins une fois cette saison ! Preuve que Vannes n'a pas voulu chambouler son effectif pour se maintenir en faisant confiance aux artisans de la promotion. Bonne idée ? Le temps nous le dira, mais certains exemples récents - lorsque le LOU passe de la Pro D2 au Top 14 - montre qu'accueillir de nombreuses recrues n'est pas forcément la solution pour ne pas prendre l'ascenseur.

Le tableau complet (en gras, les joueurs ayant joué les phases finales de F1 et au moins une journée de Pro D2) :

Poste
Phase finale F1
Pro D2 (4j)
Pilier Phélipponneau, Vola, Dumas, Pacheco, Paagalua Phélipponneau, Garcia, Vola, Jadot, Dumas, Bezhiashvili, Pacheco
Talon Cloostermans, Loubery Garcia Veiga, Cloostermans, Loubery
2e-ligne Delangle, Lagioiosa, Van Jaarsveld Delangle, Van Jaarsveld, Lagioiosa, Maisuradze, Barrera
3e-ligne De Bruin, Stoltz, Come, Bourdrel, Barrera De Bruin, Kafotamaki, Vosawai, Bourdrel, Bolenaivalu, Abiven
Demi Payen, Claverie, Coville Payen, Moeke, Roussarie, Guemes, Tuifua
Centre Burgaud, Mourot, Butonidualevu Burgaud, Trainor, Butonidualevu
Ailier/Arrière Gougeon, Duplenne, Pic, Bouthier Duplenne, Gougeon, Bouthier, Pic, Malzieu, Lacelle


Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Encore un article partagé avec RR, c'est quoi cette soudaine connivence ? J'ai du mal à comprendre.

@Marc Lièvre Entremont

Depuis quand tu lis Rugbyrama toi ? 🙂

C'est pas du tout le même angle... pourquoi tu parles de "Partage d'article" ?

@Maxime Rouquié

Démasqué... Mais chez eux je tri consciencieusement les articles que je lis, ici non.
C'est déjà la deuxième fois que je vois un article qui traite de la même chose, le même jour. Faut quand-même pas avoir de bol pour parler des perfs du SA XV en même temps, non ? Certes ce n'est pas le même angle, mais tout de même admet qu'on peut se poser la question !

Sérieux, qu'est ce que j'aimerais avoir deux clubs du Poitou-Charentes en Top14...
Histoire de montrer le gros travail des centres de formations, comme Angoulême, La Rochelle, Saint-Jean d'Angély ou Niort..
Encore bravo les gars, la saison est encore longue.

@maitrederf

C'est vrai que ça bosse épais pour avoir tant de clubs à ce niveau !

On est resté 10ans en fédérale 2 puis 10 nouvelles années en 1, on se forge doucement mais sûrement.
Le début de saison peut vraiment mettre les gars en confiance. Après, comme ils l'ont dit, la saison de pro d2 est longue et les matchs fréquents. Il va falloir tenir sur la durée.
Maintenant, avec le seul Club breton pro, le potentiel de supporteurs est énorme. Les gars qu'on peut voir au stade viennent aussi bien de Brest que de Rennes. J'espère, et je pense, que c'est la même chose pour d'éventuels investisseurs et sponsors qui pourraient continuer à faire progresser le budget !

Bref, allez le RCV.

Angoulême l'an dernier on les a joués, ils nous ont mis 40 points chez nous, ils étaient plus forts que nous dans tous les domaines, ils étaient clairement au dessus des autres en F1, même contre Massy ils ont pris le BO, par contre VAnnes je les connais pas mais il y a 3 ou 4 ans on les avait joué, ils manquaient cruellement de vice mais on voyait un potentiel, c'est un club qui grandit tranquillement, leur réussite se base sur des fondations solides il faut pas croire qu'ils sont là par hasard.

Je connais mieux Angoulême que Vannes et à la différence de certains clubs les années précédente il est clair que Angoulême était au dessus, là où certains se contentaient de concasser devant et comptaient sur leur buteur pour gagner en F1, Angoulême était un ton au dessus du 1 au 15.
Certains clubs sont montés en gagnant juste le défi physique en F1 sans rien proposer d'autre contre des joueurs dont ce n'est pas le métier, en Pro D2 c'est pas viable car les mecs en face vont pas craquer au bout de 50'

  • benny
    15373 points
  • il y a 3 ans

C'est évident que la continuité ne fait pas de mal, au contraire. Ça leur évite de prendre du temps lors de la préparation. Du coup, à l'inverse, ceux qui ont plus de changement ont plus de mal en début de saison.
Mais le rugby se joue à peu de chose, les deux matchs nul le montrent, un mauvais rebond et on perd ou on gagne, donc la chance et le fait de match sont la pour le montrer.
La seule conclusion est qu'en tout cas, ils ton bien à leur place !! Félicitations à eux

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
News