Pierre-Michel Bonnot de l'Equipe critique la formation « roulé-confiture » française
Le XV de France a souffert la comparaison face aux Gallois. (Couverture l'Equipe)

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Pour Pierre-Michel Bonnot de l'Equipe, a la formation française est directement responsable des échecs du XV de France, lequel manque de tout à l'heure actuelle.
Depuis la défaite du XV de France face au Pays de Galles au Millenium Stadium de Cardiff vendredi dans le Tournoi des 6 nations, tout ou presque a été dit. La rencontre a été analysée, tous les secteurs du jeu passés au crible et les coupables nommés. Pour Jean-Michel Bonnot du journal l'Équipe, il est un autre élément qui n'a pas été évoqué pour expliquer ce sérieux revers : la formation française. Le débat n'est pas nouveau, et d'aucuns pensent certainement que le journaliste n'est là que pour enfoncer des portes déjà grandes ouvertes. Il s'agit cependant ici d'un billet d'humeur et non pas d'un état des lieux de la situation. « La défaite de vendredi, c'est d'abord celle de 400 000 licenciés français contre à peine 20 000 Gallois. » À la vue de ces chiffres, on se dit effectivement que quelque chose ne va pas. « Ça paraît un gâchis incroyable, lance Bonnot. Mais il suffit d'avoir traîné le long de la main courante d'une école de rugby quelconque pour comprendre. »

Le grand reporter d'évoquer ce rugby « sport loisir, éducatif et convivial » qui n'a pas vocation à détecter puis à former de futurs internationaux comme ce peut être le cas à l'étranger, Nouvelle-Zélande en tête. Pierre-Michel Bonnot met ainsi en avant quelques profils de joueurs au sein des écoles de rugby :

Le petit gros planté là par ses parents pour qu'il se dégourdisse et qui fait des pâtés de boue dans son coin en attendant l'heure du rab de Banga et roulé-confiture, les petites vedettes qui font la tête si l'échauffement dure plus de cinq minutes, les mômes de bonne famille aiguillées vers le rugby pour qu'ils ne se retrouvent pas à jouer au foot avec les petits bronzés de banlieue. Comment ça « il ne fallait pas le dire ? »

Ce qu'il se dégage de cette critique, c'est que le rugby français n'avance pas. Comme écrit plus haut, cette situation n'est pas nouvelle, tout comme le fait que ceux qui en ont conscience n'agissent pas. Par extrapolation, c'est bien évidemment le XV de France qui en pâtit. « Avec 69 joueurs et 10 charnières en 23 tests, le sélectionneur a largement fait le tour d'un réservoir français quasiment à sec à certains postes. » À l'heure actuelle, certains éléments demandent à mûrir alors que les joueurs de classe mondiale semblent trop rares en équipe de France. Quand ces derniers sont absents, celle-ci se retrouve en difficulté. « On a du mal à trouver du monde à certains postes, notamment en troisième ligne », confie PSA. En découle notamment un manque de puissance. Outre les critiques sur l'entame et la discipline, qui sont de vieux démons côté tricolore, le revers de Cardiff a également soulevé le problème d'un plan de jeu que l'on peut penser inexistant ou alors trop présent au point d'en devenir restrictif. « Parfois, les Bleus donnent même l'impression de découvrir ce qu'ils font sur le terrain. »


Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Kadova
    31045 points
  • il y a 6 ans

Mon dieu....j'ai bien fait d'arreter de lire ce "journal" a la CdM2011.....
Merci a ArKelt, LoloTheHook, Fanch entre autres.

La question a se poser c'est pourquoi un si bas niveau chez les Espoirs? Le probleme est plutot la.


Si la séléction des "meilleurs" potentiels ne se faisait plus sur le physique peut etre aurait on de meilleur joueur. Parce que prendre dans les poles espoirs seulement des jeune de 15 ans qui font 1m90 et 100 Kg c'est pas terrible surtout quand ceux-ci ne savent pas faire une passe ou défendre!

Je cherche toujours la relation de cause à effet entre la formation dans les EDR d'aujourd'hui, et la performance du XV de France de vendredi, dont les joueurs étaient à l'EDR il y a près de 20 ans... Merci PMB pour m'avoir bien faire rire (comme d'hab)

  • Khris
    19611 points
  • il y a 6 ans

L'équipe, ça fait longtemps que je lis plus et que j'ai viré la chaîne de mon bouquet, coupe du monde 2011, un de ces journal eux a la noix prend la parole en tant que spécialiste dans leur émission sur l'équipe 21 est sort devant tout le monde pendant les phases de poules, je cite: le rugby en France ça pèse en rien, en a même jamais été en finale, c'est pas pour celle la qu'on ira.
Depuis l'équipe pour moi c'est fini.

C'est vrai qu'on s'est pris une bonne fessée, mais ça pas ça qui va forcément ne pas nous faire gagner le Tournois...

  • ringo
    5260 points
  • il y a 6 ans

donc , en français traduit :

* 2 victoires d'affilées ........................ on vas faire le grand chelem !!

* 1 défaite (relativement sévère malgres tout ) ............ le rugby français dans son ensemble est un ramassis de quiche incompetent !!!!!!!! (et pourtant , je suis le premier a reconnaitre les dysfonctionnement du rugby français car il y en as malgres tout )


magnfique exemple de la splendide verve des journalistes toujours prompt a bruler ou adorer les choses
a tour de rôle !!!!!!!!!!!

  • agenox
    53220 points
  • il y a 6 ans

Toutes les équipes nationales ont , historiquement , connu des hauts et des bas , l' Irlande et le Pays de Galles ont eux-meme connu des très grands bas , les anglais n'ont pas toujours été bien brillants , ils ont cerné les problemes et ont trouvé des solutions. L' EDF a également eu ses périodes de vaches maigres , elle a aussi connu de grands jours . En ce moment on serait plutot au creux de la vague mais bon il n'y a tout de meme pas le feu au chateau. Les raisons a ce marasme actuel sont surement multiples et les solutions ne seront pas a envisager que sur le court terme , c'est évident , mais en tout cas pas dans un climat d'hystérie collective sur fond de guerre civile avec son lot d'accusations à tout va , de dénigrements aveugles et de lourdages en série.

D'ailleurs quand on lit l'article du Rugbynistère "La compilation des erreurs rageantes du XV de France face au Pays de Galles", on se rend compte que nos stat' étaient bien largement supérieures aux gallois...ce qui confirme mon commentaire précédent: ce n'est pas les 400.000 licenciés qui ont perdu mais bien le XV de France!!!

  • Boon
    453 points
  • il y a 6 ans

j'ai la chance d'entraîner une super équipe de petits rugbymans qui rêvent tous de porter le maillot de l'équipe de France. Ils ont entre 7 et 8 ans, détestent perdre mais s'amusent dès qu'ils rentrent sur le terrain que ce soit à l'entraînement ou en match. Et je pense à mon petit niveau que c'est ça le plus important, de voir "le petit gros" ou le moins gros ensemble dans un esprit ludique et si le "😜etit gros" prend du plaisir dans le fait de juste prendre le gouter avec ses copains où est le mal. La transition école de rugby, rugby pro est un non sens. Est-il possible d'avoir des journalistes et des commentateurs (bim! pour Lartot, c'est gratuit mais il a réussi à me faire presque regretter Salviac) qui s'y connaissent en rugby et pas juste ce qu'il voit derrière leur écran ? Non, alors juste ne pas leur donner plus de crédit ?

  • jumisao
    20614 points
  • il y a 6 ans

J'ai pas rêvé, PSA trouve qu'on a pas assez de 3eme ligne? "« On a du mal à trouver du monde à certains postes, notamment en troisième ligne », confie PSA" ... Rassurez moi, c'est une blague là? C'est de l'ironie? C'est l'un des postes les plus pourvus pour moi: Lapandry, Chouly, Bruni, Claasen, Diarra, Ouedraogo, Picamoles, Dusautoir, Nyanga, Lauret, LeRoux voire même des joueurs jeunes et moins jeunes qui peuvent dépanner s'il le faut comme Burban, Gunther, Galletier, Galan, Best, Battut, Mela.

Il y a sans doute des soucis dans notre formation mais en tant qu'amateur et non spécialiste de rugby je suis un peu perdu.
Pour rappel, les Bleuets ont remporté leurs trois premiers matchs du tournoi.

  • JFM
    1223 points
  • il y a 6 ans

@Pikeyboy
Je parlais de leur palmarès également en tant qu'entraineur ... on est bien d'accord qu'un grand joueur ne fait pas forcément un grand entraineur.
Dire que Lagisquet ne sait pas ce que c'est qu'un plan de jeu pour les 3/4, c'est oublier les 3 titres de champions de France qu'il a eus en tant qu'entraineur au BO, et avec la manière (ex : victoire en finale 40-13 contre le Stade Toulousain!)
Dire que Bru ne sait pas ce que c'est qu'une mêlée ou un ruck, c'est oublier les 3 titres de champions de France qu'il a eus en tant qu'entraineur au ST et 1 titre de champion d'Europe !
Dire que PSA ne sait pas manager, c'est aussi oublier ce qu'il a fait à Gloucester, à Sale, à Bourgoin ... et même à Toulon !

  • Fanch
    20475 points
  • il y a 6 ans

Quel article!
Pour commencer, quand la France gagnait des grands chelems au Tournoi et que j'étais licencié, je jure que je n'y étais pour rien, que c'était celle de 15 à 20 bonshommes 1000 fois plus brillants que je ne l'ai jamais été, et que j'étais juste heureux de regarder ça.
Le passage des écoles de rugby est simplement grandiose de mauvaise foi. Pierre Michel, le Banga n'existe plus depuis au moins 10 ans, donc ton petit gros, forcément fainéant et goinfre (te serais tu fais défoncer par un pilier autrefois PM?) il n'a pas pu en boire. Du coup le billet d'humeur m'évoque plus la courante qu' un article de bonne main.
Plus sérieusement, en s'adressant à ceux qui ici s'occupent de jeunes, j'ai parfois l'impression qu'on met plus l'accent sur la puissance physique, sujet obsessionnel depuis l'apparition des mammouths noirs ou verts-jaunes du sud dans les années 90, que sur l'intelligence du jeu. Me trompe-je?

  • Anaconda31
  • il y a 6 ans

Le poste où on a le plus de mal à trouver du monde depuis quelques années, c'est celui de sélectionneur...

Quant au sport US, si l'opportunité de sortir dela misère pour une population défavorisée semble louable, elle ne peut en aucun cas justifier lesabus en matière de dopage. Un article de Sciences et Avenir del'année dernière évoquait des statistiques épidémiologiques édifiantes chez les footballeurs américains pros, avec une espérance de vie de ... 49 ans, essentiellement liée au dopage. Et l'étude ne portait pas sur lesjeunes, lesamateurset ceux qui n'étaient pas parvenus à ce niveau, chez les quels la situation doit certainement être encore plus catastrophique. Il ne faut pas oublier que, au mêmetitre qu'en Allemagne de l'Est, en URSS ou actuellement en Chine, le sport aux USA est avant tout un vecteur de propagande idéologique et impérialiste, qui doit démontrer la supériorité de l'homo americanus. J'espère que la France se limitera toujours à son petit chauvinisme sympathique et surtout autocritique.

  • Harry
  • il y a 6 ans

Pensez ce que vous vous voulez de l'ntelligence de jeu requise pour pratiquer le hand ou le basket mais dites vous bien que tous les sports collectifs qui ont résisté au temps ont été inventés par les anglais et pas ceux-là...

Je vais parler de ce que je connnais.
Concernant ce moment de l'article de "les mômes de bonne famille aiguillées vers le rugby pour qu'ils ne se retrouvent pas à jouer au foot avec les petits bronzés de banlieue" : j'ai travaillé un an en tant que éducateur dans le club de Massy, c'est faux!
Je propose à l'auteur de l'article de faire un tour en Ile de France, et de regarder les match de rugby et non à la télé ou au café philo du coin!

bien d'accord MarcfanXV, et encore tu ne cites pas pas le rôle malheureux de certains parents qui se comportent comme ceux d'Agassi ou Mary Pierce, des Thénardier présents à tous les entraînements, jugeant tout tels des éminences grises, qui mettent une énorme pression à leurs minots dès les plus petits niveaux, sans parler de leur comportement au bord des terrains, qui merappelle celui des parents de footeux qui m'avaient effarés il y a 35 ans en allant voir mes collègues jouer. Amené à arbitrer un match de benjamins entre Bézierset un club de l'Ain pour rendre service il y a qq années, il m'avait fallu 15 minutes pour faire reculer cette meute excitée et simplement pouvoir voir les lignes. L'ambiance autour du terrain rappelait celle d'un combat de coqs clandestin en Haïti. Puis j'avais dû violemment virer du stade un spectateur qui avait attrapé un gamin avant qu'il ne récupère l'ailier adverse qui filait à l'essai. Cette obsession du résultat, chez les enfants comme chez les adultes qui veulent se réaliser au travers deleur progéniture, est malsaine et ne doit pas déborder l'esprit si particulier qui nous attache autant à ce sport que sa nature elle-même.

Primo, je suis ravi que pour une fois un débat sur la formation suscite autant de commentaires preuve en est que les nombreux passionnés ne se désintéressent pas de la base, c'et réconfortant !! Ensuite, force est de constater que tout ne fonctionne pas bien dans un système qui se veut "😜yramidal" si l'Equipe du "sommet" ne propose que peu de jeu et par corrélation (si, si il y a corrélation !!) n'engrange que de piètres résultats !! Bien sur l'Educateur en EDR fait dans la majorité des cas un travail exemplaire d'encadrement, d'éducation à l'occasion de "social" et il doit être honoré pour cela !! C'est après que les choses se corsent !!! A l'âge pubère (bientôt pré-pubère avec la réforme des catégories !) le "système" fédéral et le "gros" Club prennent les choses en main. Et, là, cesse la formation globale du joueur pour passer à la spécialisation voire l'ultra-spécialisation !! Enfermés dans des dogmes imposés, aveuglés par la "dictature" de la toise et des kilos, inhibés par la pression du résultat immédiat des gamins stéréotypés cessent de jouer et commencent à calculer...Le gamin à maturation physique plus lente est systématiquement écarté, celui qui ne colle pas aux standards (qui soit dit en passant changent régulièrement !) invariablement oublié ! On arrive à voir des équipes d'ados qui jouent avec "😜ression du résultat" comme des équipes Pro, les créateurs, électrons libres ou un peu artistes n'ayant plus leur place ! A l'âge ou tout est possible, ou la réceptivité est à son paroxysme on bride le jeu, les inspirations ! Puis vient l'époque "Centres de Formation" où la dictature du "tout pour la fonte" prend toute sa signification ! Enfin le môme bien "standardisé" signe son contrat espoir avec quels espoirs (il joue dans le Championnat éponyme qui n'a aucune cohérence !!) ?? Dans toute la filière que de déperditions, que de dégâts collatéraux !!! Non, le système n'est pas bon ou tout du moins n'exploite-t-il que pour infime parie l'énorme "Cheptel" mis à sa disposition !!!

@JFM : "Vous critiquez le staff, les joueurs et maintenant la formation ? Mais vous êtes qui ? Vous avez déjà joué à ce niveau ?
PSA, Lagisquet, Bru eux oui. Et ils ont gagné des matchs. Des titres."

Et alors ? un bon joueur n'a jamais nécessairement fait un bon entraîneur. Et beaucoup d'excellents entraîneurs ont été des joueurs très moyens en leur temps. Ta réflexion ne tient pas debout.

Je veux bien reconnaître que je ne suis pas toujours objectif à l'égard de PSA. C'est vrai que je ne l'apprécie pas, je le trouve incohérent, influençable, manifestement incapable de proposer un plan de jeu et donner à ses joueurs des outils pour être dangereux et ne pas subir. Et quand je le vois en conf' de presse, avec sa tronche de cocker anesthésié, en train de marmonner dans son micro comme pilier de comptoir à l'heure de la fermeture, j'ai franchement du mal à imaginer ce mec en train de motiver ses troupes avant une échéance importante.

Ce type est une perte de temps pour le XV de France, les joueurs qui le composent et les supporters qui croient en lui. Je suis convaincu qu'il quittera son poste avec un palmarès complètement vierge.

  • prout
  • il y a 6 ans

Et j'ajoute que je ne suis pas prof!

Quand on voit des Georges North, Alex Cuthbert, Rhys Priestland et autres émergés à 18-19 ans dans leur sélection nationale, ça fait la différence ! On en a aussi des joueurs talentueux, il n'y a qu'à voir la pépite Fickou que PSA laisse sur le banc jusqu'à la 75ème minute ... C'est pas comme ça qu'il va pouvoir gagner des gallons le petit ! C'est réellement un mal récurent français... Hogg en Ecosse en est déjà à son troisième tournoi en étant indiscutable au poste d'arrière, la même pour Farell chez nos meilleurs ennemis anglais ou un Sexton chez les irlandais ... Place à une jeunesse désinhibée et avide de résultats !

  • prout
  • il y a 6 ans

@ Harry: je suis d'accord pour dire que l'absence de rugby à l'école est préjudiciable, mais dire que le hand et le basket ne réclame pas d'intelligence tactique... Mec le rugby est pas un sport suprême, le seul qui réclamerait du bulbe. En effet les enseignants sont frileux à faire faire du rugby mais c'est plus en raison des infrastructures manquantes et du risque de blessure dès qu'on introduit des plaquages.
J'ajouterai que les enseignants EPS doivent pas être de tels peintres puisque la réussite absolument extraordinaire de l'EDF de hand leur doit beaucoup je pense. La fédé de hand s'est délibérément et ouvertement appuyé sur le sport scolaire et en 20 ans on est devenu quasiment intouchable dans ce sport, avec un réservoir qui semble inépuisable depuis une dizaine d'années.
Et c'est vrai que ça rend d'autant plus amer sur l'absence du rugby dans le sport scolaire.

  • Albert III
  • il y a 6 ans

Et puis Bonnot, il trainé le long des mains courantes des écoles de rugby galloises pour savoir ce qu'y bouffaient les petits au goûter ? Parce que moi je les trouve bien rapides pour des types si carrés ces Gallois, avec des mâchoires bien proéminentes. S’il se bougeait un peu le cul, il pourrait même faire une enquête sur le dopage dans le rugby, je suis sûr qu’on y apprendrait des choses intéressantes.

Mais il est vrai qu’un billet d’humeur c’est plus simple, ça peut se rédiger chez soi, assis sur les chiottes, directement sur le PQ.

  • rucking
  • il y a 6 ans

Je suis d'accord avec toi dans le sens ou, en effet il y a des abus aux usa, est que certains choisissent d'accepter ces abus, car ça leur permet de se sortir de conditions de vies pas tip top ( quartiers hyper dangereux, gang etcc).
Mais je pense que l'on peut trouver un juste milieu, Il existe le sport étude en France, et je pense que ce système pourrais être un peu plus accru, je pense que si c'est bien aménagé, il y a moyen de concilier étude et sport de haut niveau (exemple : BTS en 3 ou 4 ans). De plus tous les gamins ne rêvent pas de devenir ingénieur.
Et que si on pouvait à plus grande échelle, proposer à des gamins des horaires aménagé, on pourrais peut être avoir des joueurs plus qualifiés.
Enfin en ce qui concerne, le "nationalisme à deux balles", je sais que c'est peut être ringard pour une frange de la population, mais personnellement, quand l'équipe de France de rugby gagne et en plus parfois avec la manière, et bien j'avoue que ça me fait plaisir... et le fait d'aimer son pays n'est pas forcément un signe politique.

Il a raison ! Privons les gosses de leur enfance ! On va pas dans une école de rugby à 4, 6 8 ou 12 ans pour s'amuser avec les copains b*rdel, on y va pour se créer une carrière ! Mettons tous nos jeunes dans un incubateur à champions(, ça créera des générations de dégénérés bourrins qui ne vivront pas en-dehors des terrains !!!)

Evidemment que la France est un pays qui sacrifie souvent le sport au profit d'autres matières, dites plus "nobles", ce qui crée des jeunes français souvent moins athlétiques que leurs voisins. On a une réputation à maintenir ! C'est pour ça que les parents quand ils veulent partir en weekend sucrent la séance de sport du vendredi du petit en lui disant que "de toute façon les maths c'est plus important mon fils !". On est des intellectuels en France c'est connu !

C'est également la faute des clubs qui recrutent des étrangers à l'heure du rugby business et ne donnent plus leur chance aux gamins du cru.

C'est la faute aux clubs amateurs qui restent dans leurs bagarres de clocher au lieu de s'adapter aux exigences modernes et acquérir de l'ambition.

C'est la faute à la fédé qui reste ancrée dans un marasme d'un autre âge au lieu de développer le rugby nationalement et d'aller chercher de nouvelles perles dans le Nord dans l'Est ou dans l'Ouest.

C'est la faute au fait que le rugby est un sport réservé à une élite et qui veut pas se mélanger avec les jeunes de banlieue (allez dire ça à tous les licenciés d'Ile de France...).

C'est la faute à Hollande, qui soutient pas assez Brive.

C'est la faute à Sarko qui préférait le foot.

C'est la faute à Domenech qui a rendu les journalistes sportifs encore plus paranos.

C'est la faute à L'Equipe qui recrute pas de journalistes rugbystiques dignes de ce nom !

Bref, c'est la faute à tout le monde !

Mon passage préféré c'est quand même quand il parle du rugby loisirs et convivial comme d'un défaut. ça c'était juste parfait !

ça me rappelle les discutions quand il n y a pas d equipes françaises en finale de Hcup...."on est nul"..."la formation est a revoir"..."ou va le rugby français?"...bla bla bla...
l année suivante ,finale franco-française....." on est les meilleurs"..." les clubs français dominent l europe"...bla bla bla
tout ça, ça fait vendre un peu de papier....
il y a certainement un probleme dans la formation....
mais c est pas avec un "billet d humeur" qui hurle avec les loups, qu on resoudra le probleme

  • ppapm
    3867 points
  • il y a 6 ans

Ridicule de parler de nombre de licenciés : le rugby est un sport qui justement se pratique par des pays de passionnés, qui n'ont pas beaucoup d'habitants, mais qui jouent vraiment au rugby. Combien de licenciés en NZ ? Aux Tonga ? Aux Fidji ? des nations du rugby qui ne sont au final que de petites îles... Idem pour les gallois qui ont toujours eu une bonne équipe, mais qui n'est même pas un pays totalement indépendant . pourquoi alors comparer le nombre de licencié, ça n'a aucun sens !

  • Glas.Wegian
  • il y a 6 ans

Pour rebondir sur le commentaire de Rucking, ouais on fonctionne pas commes aux USA, mais c'est une fierté à mon avis.

Chez nous les gamins sont pas enlevés de l'école pour faire du rugby (on voit ce que ça donne en foot).

Aux States le sport sert aussi à se faire payer sa scolarité dans les universités plutot que de faire des prêts exhorbitants: autrement dit, sois tu est riche, sois l'université te recrute peu importe ton niveau scolaire pour remplir leur équipe et essayer de gagner le championnat universitaire. Et ils t'offrent le diplôme à la fin.

Et ils n'hésitent pas à te gaver de steroides non plus pour y parvenir (cf: football US).

Chez nous il y a des joueurs qui pensent à l'après rugby pendant tous les processus, il y'en a même qui sont ingénieurs.

On sera ptetre jamais champion du monde, mais si nos gamins sont plus heureux avec la formation "roulé confiture" comme il dit avec dédain, mais qu'à contrario ils sont bien dans leur pompe après une carrière de rugby, et bien pour moi c'est nous qui avons raison.

La compétition c'est bien, comme jouer à celui qui pi sse le plus loin dans les cours de récré, mais de là à sacrifier des gamins pour en faire des gladiateurs des temps modernes qui vont compromettre leur santé et leur avenir pour flatter le nationalisme à 2 balles du téléspectateur...

Perso je ne suis pas d'accord, trouvons notre façon d'être les meilleurs si on le veut, mais restons nous-même, et respectons les jeunes.

@ Harry hand et basket demandent des infrastructures plus modestes, donc plus abordables d'un point de vue budgétaire, et leur pratique, sur les plans tactique, aussi bien que technique individuelle et appréhension du collectif, sont d'une immense richesse : handballeur ou basketteur, s'il franchit le cap du contact (ceci dit, le hand est aussi très rugueux), peut donner un très bon rugbyman par sa science du collectif et sa maîtrise technique

Un aspect à ne pas oublier dans la crtique du rugby scolaire : le simple manque de pelouses, notamment dans le Sud est, où le tempssec et la pression immobilière rendent ce genre d'espace rarissime, et les quelques synthétiques qui se créent ici ou là sont saturés d'utilisateurs. En GB, moins compliqué d'entretenir et d'arroser une pelouse, en plus ils savent le faire; ceci dit, quand on voit l'état du gazon du millénioum, pourtant couvert ...
bref, jouer sur de la terre battue dissuade beaucoup de minots

  • Harry
  • il y a 6 ans

Depuis 50 ans les enseignants français font jouer les élèves au hand ou au basket des sports répétitifs qui demandent très peu d'intelligence de jeu et qui ne demandent pas trop d'efforts de pédagogie aux enseignants...Les grands pays de rugby ne pratiquent d'ailleurs aucun de ces 2 sports mais possèdent des académies de rugby ;En outre l'Empire britannique n'a pas eu honte de ses traditions et en a imprégné (par le rugby,golf,cricket,tennis etc..) la plupart de ses anciennes colonies alors que la France les a abandonné aux modes du moment.

  • CEVEN
    173016 points
  • il y a 6 ans

Vos commentaires z'éclarés exposent clairement les difficultés que tout éducateur EDR peut croiser.
Oui aux goûters, oui au conviviales roulades dans la boue, oui à plus de sport dans le cadre scolaire !!!

Ce qui dénote dans l'artcile cité c'est que la détection/formation/éclosion des Espoirs n'est pas pointée.
Pourtant, c'est bien cela qui permet un écrémage, puis l'accompagnement du potentiel/talent vers le haut niveau .....
Dès lors, c'est plutôt vers le haut de la pyramide fédérale que pourrait porter la réflexion de Jean-Michel Bonnot (& peut-être le fait il car je n'ai lu l'intégralité de l'article 😊 )

  • JFM
    1223 points
  • il y a 6 ans

Pas de plan de jeu, pas de formation, pas de staff, pas de joueurs ..... foutaises !
L'ingrédient qui a fait défaut vendredi soir est à chercher parmi l'ENVIE, la MOTIVATION ou l'IMPLICATION !
Ce qui a manqué c'est l'ingrédient qui fait avancer à la percussion, qui permet de libérer rapidement les ballons des rucks car ces zones sont clean, qui permet de gagner l'impact en mêlée, qui permet simplement de déployer du jeu.
Vous critiquez le staff, les joueurs et maintenant la formation ? Mais vous êtes qui ? Vous avez déjà joué à ce niveau ?
PSA, Lagisquet, Bru eux oui. Et ils ont gagné des matchs. Des titres.
Tirer sur l'ambulance c'est toujours facile. Moi je fais encore et toujours confiance aux sélectionneurs.
Quelle que soit l'époque et le sport, le staff a toujours été critiqué en France. Même Aymé Jacquet était lourdement critiqué à la veille de France98....
Si vous êtes si forts, montrez-le ! Devenez sélectionneurs ! Devenez joueur de niveau international !
On peut se moquer, on peut taquiner, mais on doit avant tout respecter ces personnes qui font ce que l'on n'est pas capable de faire.

  • rucking
  • il y a 6 ans

Concernant la formation, il ne faut pas se leurrer, les anglo saxons ont un système éducatif ou le sport à une plus grande importance que chez nous. Il suffit par exemple, de regarder aux USA et le football américain, ou quasi tous les après midi, ils sont à l'entrainement après les cours. Des lors le jeune dès 14 - 15 ans il s'entraine toute la semaine , donc à plus d'automatismes peut plus travailler les skills etc..
Alors que chez nous un entrainement et un match ( ou tournoi) par semaine.
Il y a qu'au Stade (il me semble) ou il essaie de mettre en place des entrainements plus nombreux en semaines, et donc de développer les capacités des gamins.
Et c'est par un système de répétition des gestes et des efforts, et peut être une augmentation du nombre de jeune sur les feuilles de matches, que l'on verra une embellie de notre rugby.

@Garoufet

Complètement d'accord quant à la frilosité des clubs à sortir des jeunes. Et pourtant, quand on voit Ramos puis A. Bonneval au ST ce weekend, et ben moi ils m'ont fait forte impression ! J'espère que ces joueurs seront encore utilisés même après al période de doublons.
Je suis sûr que les clubs de To14 regorgent de joueurs comme ça qui ne demandent qu'à voir leurs noms sur les feuilles de matchs.

  • shetan
    9088 points
  • il y a 6 ans

pour la formation "roulé-confiture" en rugby, pourquoi pas mais pourrait-on aussi parler de la formation "brève de comptoir" du journalisme sportif français ? les "bonnot, verdier, montel, ménès, etc..." racolent autant que les unes de closer et paris match. mais bon, cela ne nouuuus regarde paaaas.

en tout cas, le roulé-confiture a l'air de bien fonctionner avec les U20 et les féminines. p'têt un problème de transit chez les Bleus ?

Peut être le gars de l'Equipe préfère t il la situation du rugby en Australie. Pas de public, peu de joueurs, pas d'engouement pour le sport, mais des gars mis dans des camps d'entraînement intensifs qui ramènent quand même 2 coupes du Monde (dans un pays ou le sport en général est important).

Ce genre d'article me met hors de moi!!!

Je trouve ça vraiment facile de venir après une déconvenue de l'EdF critiquer tout un système de formation (dont des passionnés qui prennent tout leurs dimanches pour entrainer des jeunes) et cela jusqu'aux minots qui n'ont qu'un seul but au rugby: se marrer avec les potes.

M. Bonnot oublie de citer une équipe de France U20 championne du monde il y a quelques années, un groupe U20 et Féminines qui sont bien partis dans ce tournoi 2014....

Ensuite, quand je vois des Picamoles, Fofana ou Dusautoire, on ne peut pas dire qu'on n'a pas des joueurs de classe mondiales (bon...beaucoup moins que nos amis du Sud)

Enfin, il ne faut pas oublier qu'en Grande Bretagne, le Rugby est une institution dans les (grandes) Écoles. Et qu'en France, on ne verra jamais un terrain et des perches dans la cour de récré.

Bref! Remettons les choses là où elles sont. LE XV de France a foiré tout seul. Après le rugby français a ses problèmes (Calendrier du Top 14, Jiff, ...) qu'il faut résoudre pour être plus performant et peut être champion du monde un jour. Mais ce ne sont pas eux qui nous ont fait perdre à Cardiff!

Y a du vrai et du faux dans tout ça, je suis assez d'accord avec ce qui est dit dans les commentaires. Le sport scolaire n'est pas assez développé en France et le problème se situe dans le championnat "espoirs".

PSA qui dit qu'il manque des joueurs à certains postes, c'est une évidence ; par contre c'est pas du tout en troisième ligne que ça manque (peut-être en 8 et encore). C'est des piliers droits et des demis d'ouverture qu'il nous faut former. A l'heure actuelle, ce sont les postes les plus occupés par des étrangers en Top14. On le voit bien quasi Slimani se fait suspendre, on a plus personne.

  • Albert III
  • il y a 6 ans

C’est quoi cette connerie ? Tout l’effort d’une fédération devrait porter sur la détection et la formation de 30 types hors du commun destinés à ramener un trophée ? Je ne suis pas d’accord.

Oui le rugby est un jeu, un hobby, un moyen de rencontrer du monde, de s’épanouir, de perdre du poids, d’être mieux dans ses baskets, de tisser un réseau social etc. Tant mieux que les écoles de rugby fournissent à nos gamins du Banga plutôt que les stéroides ou de l’EPO, tant mieux qu’elles leur apprennent le goût du jeu, de la camaraderie, du partage et du fair-play plutôt que l’esprit de compétitions et de la victoire à tout prix. Les éducateurs des écoles de rugby sont des EDUCATEURS au service des gamins, pas des recruteurs au service de la FFR. Quand je vois l’ambiance qui règne dans les pôles espoirs où les joueurs d’un même club ne sont pas partenaires mais concurrents, ça ne me fait pas envie.

Pourquoi s'intéresser à ce tabloïd qu'est l'Equipe et qui fait son beurre en créant des polémiques pour éclairer (du moins, c'est ce qu'ils croient) des gens à qui on ne peut pas reprocher de ne pas être suffisamment au fait des réalités : vivent les petits gros, les goûters, les grands tournois de poussins, et le côté plouc assumé, voire revendiqué par tous lesacteurs des écoles derugby. Bien d'accord avec vous tous, c'est la transition avec le haut et très haut niveau qui n'est pas structurée, étapes brûlées et argent consummé dans des opérations débiles, sans compter toutes les sangsues qui sont apparues depuis 20 ans pour sucer du fric sans avoir de rôle précis. Parlons aussi du bénévolat sans lequel aucun club, à quelque niveau qu'il soit, ne survivrait. Contrairement à une grande part de la com et du bling bling qui entourent désormais notre sport.
d eplus, les riches ne mettent pas leurs enfants au rugby pour éviter les arabes, c'est au contraire les clubs qui se tournent de plus en plus vers les banlieues pour proposer à des gamins défavorisés un autre encadrement éducatif dans le sport et un épanouissement personnel plus sain : il est heureusement loin le temps où Léon était le seul noir sur les terrains de groupe A.
@ JC83 désolé, masouris a ripé, je voulais te mettre un vert

  • sha1966
    55868 points
  • il y a 6 ans

plusieurs points:
1. Je crois qu'il faudrait revoir certains aspects de la formation du rugby , passer au catégorie de poids comme dans l'hemisphere sud, les momes jouent partout donc doivent savoir faire une bonne passe (pas comme certains avant francais)

2. N'en deplaise a certains présidents de clubs , il faut limiter le nombre d'etrangers dans les differents championnats de france. Nous avaons des postes ou il n' y a quasiment plus de francais.
En effet , les rosbeefs l'on fait et ont appliquer en plus un salary cap plus drastique (par exemple pour le match france angleterre, le groupe anglais etaient composé de joueurs venant de 9 clubs differents sur 12, la france 8 clubs sur 14 et ils ont des joueurs de 22-23 ans qui ont deja 30 selections )

Pour terminer il ya aussi un truc bien francais , a l'ecole, qui fait que le sport (en general) est la matiere qui saute en premier quand il y a un evenement special

Je pense que ce monsieur se trompe de cible. Le rugby est et doit rester un sport loisir pour l'immense majorité de gamins qui ne deviendront pas professionnels. La détection se fait au niveau des clubs phares régionaux, il y a de très bonnes écoles de rugby prolongées par des catégories cadets et juniors où certains clubs sont très bien structurés. Le hic, à mon sens, c'est qu'au moment de franchir le dernier palier vers le professionnalisme, la grande majorité des clubs restent frileux à lancer des jeunes et préfèrent recruter des étrangers.
Quelles solutions pour lutter contre ça?? Obliger une grosse majorité de sélectionnables sur les feuilles de match, refondre complètement le calendrier, diminuer le nombre de clubs dans l'élite pour avoir des effectifs plus denses et donc des rencontres de plus haut niveau, etc...? Toutes les solutions ont été évoquées, mais nécessitent une réforme globale que personne n'a le courage de lancer car tout le monde veut conserver son sacro-saint pognon.
Avant de s'en prendre aux écoles de rugby pour critiquer le niveau de l'équipe de France, il serait bon de réformer profondément le niveau professionnel. Le reste suivra...

Hello,
Pour avoir vu des écoles de rugby dans des zones ou il y a peu de gens qui jouent et qu'on rame toujours pour trouver des joueurs, je peux dire que si le petit gros qui aime bien l'ambiance et les goûters n'est pas là, et bien le futur mec talentueux il n'a pas d'équipe, il est forfait et il arrête.
D'autant que le petit gros accro aux goûters peut ensuite évoluer, comme on l'expliquait dans un article récent de 20 minutes sur Rabah Slimani.
Je cite:
"Repéré lors d’un tournoi scolaire, Rabah Slimani séduit les dirigeants du club local qui le persuadent de venir s’essayer au ballon ovale. «On l’a harcelé pour qu’il nous rejoigne. Il aime bouffer alors il venait au club pour prendre des goûters mais il s’est rapidement pris au jeu, sourit son ancien entraîneur à Sarcelles, Florian Kubiak. Devenir professionnel n’était pas sa priorité au départ."

Surtout que Kubiak il s'y connait en goûters

  • StanD
    0 points
  • il y a 6 ans

c'est sûr, ils sont 20.000 licenciés fédéraux, mais combien jouent dans les écoles, les collèges et les lycées ??? Il ne f&aut pas oublier que le sport chez les anglo-saxons est avant tout scolaire, et non de club contrairement à la France où il y a une concurrence entre le rugby des clubs et l'unss le mercredi après-midi par exemple. Le mal n'est pas qu'en rugby, mais en sport en général. pourquoi le hand est champion plusieurs fois, peut-être tout simplement parce que c'est la discipline de sport co la plus enseignée à l'école !!

Alors là, j'suis d'accord à 2000 °/° avec le Journaleux de l'Equipe....Dommage qu'il soit obligé de passer par la case : "Billet d'humeur" car cela à toujours un coté "Poil à gratter qui fait rigoler" qui fait que ca couine un jour ou deux puis on revient aux bonnes vieilles habitudes !!! J'ai malheureusement bien peur que l'auteur est raison sur toutes les lignes !!!

Pas du tout d'accord !
C'est bien de mettre un pied à l'école de rugby et de regarder du bord du terrain. C'est mieux d'être au milieu et de participer au fonctionnement. Ca permet au moins de le comprendre et de mettre les réalités de la formation française.
Sans défendre plus la FFR (ni les incriminer sic), un travail considérable de formation est effectué par la DTN, les conseillers techniques et les écducateurs (simples) de rugby qui oeuvrent toutes les semaines pour la pratique et l'enseignement du rugby.
On sait s'occuper du petit gros pour un faire un joueur costaud et efficace avec son physique. le petit qui joue dans le sable pour en faire notre ailier rapide et le "blanc" pour en faire notre leader d'équipe.
La pyramide de formation et de détection en place est très efficace. Sans compter l'aspirateur à talents que font les plus grands clubs et les clubs pros dès la naissance du joueur.
Le problème pour avoir un dessin de jeu aussi pauvre, il ne provient pas des joueurs du XV de France qui sont aussi bien préparés tant sur la connaissance du jeu que sur la préparation physique et mentale que les Gallois.
Nous avons vu, sur le terrain, 2 choses : Une motivation considérable pour les Gallois, l'ambiance a participé et le plan de jeu des joueurs Français qui était pauvre !!
Autour du terrain, nous avons vu 2 choses : Une ambiance extraordinaire et une mise en scène qui provoque la surmotivation (y compris l'entraineur Gallois). Que PSA disent la même chose aux joueurs la semaine prochaine "Si vous perdez, vous ne reviendrez plus en sélection".
2e chose : Tout le peuple Gallois et les journalistes et anciens joueurs ou grands entraineurs supportaient leur équipe.
Ca fait contraste avec les notres, journalistes, critique du vendredi soir devant leur télévision, ancien entraineurs et autres !

Où sont les solutions ? Que la formation française soit à la traîne, on le sait déjà. Maintenant, il faut des propositions et des actes !! Mais bon, ça doit moins faire vendre...

Et attention, il faut respecter les enfants. Si ils sont talentueux mais qu'ils préfèrent faire des tas de boue ou des roulés-boulés avec leurs copains, où est le problème ? Que les parents privilégient le bonheur de leurs gamins, heureusement !! On entend trop d'histoire de jeunes poussés par un père frustré, notamment au tennis ou au patinage, et le succès n'est pas plus au rendez-vous.

Le haut niveau demande de l'investissement et des sacrifices. Il faut détecter les gamins qui ont le talent, le mental et la motivation pour s'investir durablement et les accompagner dans leur progression à tous les niveaux (sport, éducation et personnalité).

Avec l'aménagement des rythmes scolaires, je suis étonné que les fédérations françaises de sport n'aient pas profité de ces créneaux supplémentaires. Je suis sûr que de nombreux gamins seraient heureux de jouer tous les jours à leur sport favori après les cours. Mais bon, au rugby, il faudrait que la fédé investisse dans des éducateurs plutôt que des stades...

Au niveau de la formation, on est à l'age de Pierre, c'est pas nouveau. Parfois les résultats du XV de France masque ce problème là, mais ce n'est qu'un trompe l'oeil.
Cependant, même avec ce problème là il faut avouer qu'on a un réservoir de joueurs de qualité. Et sur le terrain, c'est pas 400 000 licenciés Français contre 20 000 Gallois qui ont joué, mais 15 contre 15, voir 23 en comptant les remplaçants.
Vendredi on a bien vu que c'était pas tant un problème de joueurs que l'absence totale de plan de jeu qui nous fait défaut.

  • JC83
    2466 points
  • il y a 6 ans

"Le petit gros planté là par ses parents pour qu'il se dégourdisse et qui fait des pâtés de boue dans son coin en attendant l'heure du rab de Banga et roulé-confiture, les petites vedettes qui font la tête si l'échauffement dure plus de cinq minutes, les mômes de bonne famille aiguillées vers le rugby pour qu'ils ne se retrouvent pas à jouer au foot avec les petits bronzés de banlieue. Comment ça « il ne fallait pas le dire ?"

Punaise, ça c'est de l'analyse et de la critique !

A l’Équipe, il y a vraiment du haut de gamme chez les journalistes !

Je n'ai pas lu l'article, mais si le mec passe directement de l'école de rugby au rugby pro je crois qu'ils saute quelques étapes.
C'est la transition école de rugby - juniors/espoirs - pro le plus important.

Je crois qu'ils mettent le doigt sur le mal Français : une partie mais pas tout ne peut être mis sur le compte d'un Top14 bien plus intense qu'outre-manche.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
Vidéos
Vidéos
Vidéos
Vidéos
News